03/17 Recherche approfondie d’information sur le terrain

Nous avons procédé à une recherche minutieuse d’informations concernant ce terrain et son lotissement.

Tout d’abord, un petit tour par Google Map pour repérer les commodités à proximité : supermarchés, centre ville, gare, aéroport, hôpital, accès autoroute : tout y est sauf la gare. Pas grave, on prend très peu le train.

Un deuxième petit tour par le Portail Inondations de la Wallonie afin de vérifier que le terrain n’est pas en zone inondable : il y a bien une rivière à proximité mais aucun risque pour notre terrain.

 

Lecture très attentive des prescriptions urbanistiques. Il y a bien quelques incompréhensions mais globalement le document est compréhensible par la plupart des gens : mitoyenneté obligatoire, maison classique privilégié, verticalité des fenêtres obligatoire. Rien de vraiment contraignant à nos souhaits. De plus, le lotissement est réellement entièrement équipé ce qui nous fera des économies sur le système de chauffage et du traitement des eaux usées.

Nous sommes allés à la mairie vérifier l »existence administrative » du lotissement et que le terrain repéré est bien en vente : le fonctionnaire m’a redonné les mêmes documents que l’agent immobilier m’avait déjà transmis. C’est rassurant.

Un matin, nous sommes partis plus tôt au boulot afin de vérifier le temps réel du trajet entre le terrain et nos travails respectifs : convenable pour nous deux.

Après recherches sur internet, je trouve des documents complémentaires sur la réalisation du lotissement : exigences de la mairie et réponses du lotisseur. Ils sont cohérents avec les autres documents déjà en notre possession.

Suite à notre expérience personnelle (voir article précédent), nous allons régulièrement sur le terrain. Nous posons des piquets pour mieux visualiser l’emplacement de la maison. Nous rencontrons des riverains afin de leur demander un complément d’informations : gros hic ! Il y a une raffinerie à sucre à proximité. Pendant quelques mois de l’année, il y a un risque de mauvaises odeurs mais les vents dominants sont dans le bon sens, ouf ! Malheureusement il y a beaucoup de camion pendant cette période.

Après avoir listé les « plus » et les « moins » concernant le terrain, nous prenons le temps de la réflexion. Nous demandons l’avis de nos proches et collègues. Nous en discutons et discutons encore. Finalement, nous prenons notre décision : on l’achète.

Il ne reste plus qu’à acheter le terrain.

 

Ce contenu a été publié dans Autres, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*
Pour eviter les robots publicitaires, repondez a la question SVP.
Anti-Spam Image