Le bilan

Cet article sera mis à jour après la réception définitive

Comme dans chaque projet de construction, certaines choses se sont bien passées, d’autres se sont moins bien passées. Le but de ce billet est de résumer les 210 articles afin que chaque visiteur puisse avoir une vue d’ensemble. Forcément, toutes les choses citées ci-dessous ne sont pas forcément attenantes à chaque projets de construction puisqu’il s’agit essentiellement de choses qui se sont déroulées durant notre chantier et qui ne se déroulent pas forcément sur d’autres.

Avant de continuer, je tiens à préciser que nous ne regrettons pas le choix de constructeur que nous avons fait il y a un peu plus de 3 ans et certains points ne concernent en rien l’implication de Maisons Baijot en particulier

Ce qui a été :

  • Lors de la première rencontre avec notre conseiller commercial, nous avons été très bien reçu. Nous avons été pris au sérieux contrairement à certains concurrents pour qui un jeune couple de 23 ans ne possédant pas de terrain à bâtir ne peut pas se permettre une nouvelle construction. Au contraire, nous sommes partis sur un projet un peu trop ambitieux financièrement pour nous et pour lequel nous avons eu des multiples adaptations de plans et élévations en 3D avant de finalement nous décider pour un projet plus à la portée de notre compte en banque.
  • Bien que l’architecte ai été un architecte mandaté par Maisons Baijot, celui-ci nous a toujours défendu et pris position afin que nous ne soyons pas laisé durant la construction.
  • Il a fallu 2 mois et demi entre l’obtention du permis et le début de chantier. Délais raisonnable puisqu’il colle à ce qui nous avait annoncé. D’autant qu’il faut tenir compte du fait que l’hiver 2012-2013 a été assez rugueux ce qui a pas mal retardé les chantiers chez tous les constructeurs. De plus, c’est nettement moins que chez d’autres entrepreneurs.
  • Ma femme étant enseignante et donc peu disponible en semaine, ils ont acceptés de nous fixer un rendez-vous durant les congés de Pâques alors que l’entreprise est habituellement fermée à cette période-là.
  • Nous avons sauté un ou deux chantiers à cause de différents problèmes non énoncés qui empêchaient le début de la construction.
  • Nous avons toujours eu gain de cause. Parfois dans la douleur, mais les erreurs de réalisations ou d’interprétation ont toujours fini en notre faveur.
  • Contrairement à la majorité des autres entrepreneurs, Maisons Baijot ne perds pas de temps à la fin de la maçonnerie pour fermer le bâtiment. En effet, les châssis sont commandés sur plan ce qui permet donc de gagner 3 semaines de délai habituel chez d’autres constructeurs. Dans notre cas, les travaux de toitures ont commencés 10 jours après la fin de la maçonnerie (faute au mauvais temps) et les châssis ont eux été placées 10 jours après la fin de la maçonnerie.
  • L’accès aux vides ventilés était prévu en 60x60cm. Dans notre esprit, le passage devait donc être de 60x60cm. Hors cette dénomination prends en compte les bordures de la taque, la largeur de passage était donc de 50cm. Nous étions disposés à payer la différence de prix, mais le remplacement nous a finalement été offert.
  • Malgré quelques erreurs d’interprétation des plans, l’équipe de maçons a fait un boulot excellent.
  • Excellente surprise du côté du rejointoyeur. Contrairement à certaines sociétés qui viennent à plusieurs et qui finissent en 1 journée, nous avons eu un rejointoyeur qui travaillait seul. Certes celui-ci a mis plus de temps pour rejointoyer le bâtiment, mais cela ne posait pas de problème puis que ça ne ralentissait pas le chantier et au moins tous nos joints sont les mêmes. Ce qui n’est pas toujours le cas avec une équipe de 5 rejointoyeurs. De plus, de sa propre initiative, il n’a pas hésité à  recommencer une façade entière lorsqu’il s’est rendu compte que son mélange était un poil différent de celui de la veille.
  • Très bonne relation avec les sani-chauffagistes. Qui n’ont pas forcément fait un travail parfait, mais qui ont bien travaillé malgré les soucis dû au travail de l’électricien.
  • Le travail des plafonneurs s’est révélé assez bon. Quelques détails ont du être corrigés par l’équipe de finition mais le résultat final est probant. Quelques fissures commencent à apparaître mais nous demanderont à ce qu’elles soient corrigées avant la réception définitive
  • Les chapistes ont fait un travail extraordinaire malgré le retard d’exécution. Autant le travail de projection de PU que le travail de chape finale n’ont pris que 1 journée chacun.
  • Notre carreleur a également fait du bon travail. Les joints sont niquels, les découpes sont parfaites, les plinthes sont excellemment posées et même le carrelage de la salle de bain (sol et mural) est nourri d’un bon travail. Seul couac non attenant au carreleur, il est tombé à court de carrelage. Le carrelages n’avait pas été livré en assez grand nombre.
  • Excellent travail des menuisiers. L’architecte à quand même trouvé moyen de me faire remarqué une chose pas entièrement fausse sur une des finitions dans le garage mais c’est très bon dans l’ensemble. Et puis l’escalier est tout simplement magnifique…Le seul bémol est détaillé plus bas.
  • Une équipe finition vraiment au top. Pas mal de petites choses ont été faites à notre demande et d’autres sans qu’on aie à le demander.
  • Certaines choses nous ont été offertes : un accès aux vides-ventilés plus large, un filtre Trio pour le groupe hydrophore (c’était prévu un filtre Duo), une palette de brique presque pleine (nous devions initialement l’avoir à moitié prix), le carrelage de la buanderie (négocié avec le conseiller commercial avant le début du chantier suite à une erreur de compréhension), le plafonnage de la buanderie (les maçons n’avaient pas rejointoyés proprement les blocs d’argex et ça a été fait sans qu’on ai a le demander).
  • Les réparations/remplacement demandés lors de la réception provisoire ont été fait dans les 4 semaines.

Ce qui n’a pas été :

  • L’attente avant le premier rendez-vous avec notre architecte a été assez longue. Il nous a fallu plus d’un mois après la sollicitation du rendez-vous pour avoir enfin la satisfaction d’y être. Il a ensuite fallu 2 mois avant que le dossier ne soit finalement déposé à la commune. Bien entendu, nous n’étions pas ses seuls clients, mais 3 rendez-vous en 2 mois il faut admettre que c’est assez lent.
  • A cause d’une incohérence dans les prescriptions du « lotissement », du RCU et de la législation belge, nous avons du faire une enquête publique. Les démarches supplémentaires avant le lancement de l’enquête nous ont pris 1 mois supplémentaire et les délais inhérents à cette procédure ont considérablement allongés le temps avant l’obtention de notre permis. Il nous aura fallu 5 mois pour obtenir notre permis
  • Le service urbanisme de notre commune étant complètement débordé, en plus des délais normaux de traitement, nous avons perdu énormément de temps vis à vis de l’obtention de notre permis.
  • Comme tout le monde, nous avons été forts surpris par le montant de l’avenant qui a suivi la réunion du choix matériaux. En effet, certaines choses coulant de sources qui selon-nous devaient être comprises dans le prix bien que pas décrite dans le cahier des charges, n’étaient en effet pas comprises. A ce point-là, on ne peut pas spécialement en vouloir à Maisons Baijot car ils ont été transparent dès le début en nous proposant le cahier des charges, mais la surprise a bien été présente. Sans compter certains postes supplémentaires où les prix nous ont semblé être gonflés.
  • Dès la veille du premier jour de chantier, nous avons été confronté à notre premier GROS problème. Lors du contrôle d’implantation qui a eu lieu l’avant-veille en début d’après-midi, il s’est avéré que l’implantation n’était pas en règle. En effet, le terrain ayant un léger dénivellé (40cm sur 14m) les niveaux 0 ne correspondaient pas. Notre chef de chantier a attendu la veille du terrassement à 18h00 pour nous donner le choix : d’augmenter les vides ventilés de 2 tours de blocs ce qui nous couteraient 4000€ HTVA ou d’annuler le début de chantier et de réintroduire une demande de permis de bâtir. Nous avons eu 30 minutes pour faire notre choix en sachant que son réponse, le chantier serait automatiquement repoussé de 2 semaines. Plusieurs semaines plus tard, nous avons appris que l’architecte n’avait pas été mis au courant de la situation et qu’il aurait pu arranger les choses avec la commune.
  • Une fois le terrassement terminé, l’équipe de maçon qui devait venir sur notre chantier a été redirigée vers un autre chantier, ce qui a eu pour effet de retarder le nôtre de 2 semaines.
  • Lors du gros oeuvre, les ouvertures de la façade arrière n’avaient pas été placées au bon endroit. Repérées à temps, nous avons pu faire rectifier les choses, mais ça aurait pu être catastrophique.
  • Il y a eu une erreur qui s’est glissée dans le devis au niveau de la hauteur minimum à l’étage. Suivant les plans, nous devions avoir une rehausse de 1,95m sur hourdis. Sur le devis, il était indiqué 1,88m. Néanmoins ayant signé pour ces plans-là et ces plans-là ayant été remis à la commune pour le permis, nous tenions absolument à avoir nos 195cm. S’en ai ensuite suivi un long bras de fer avec notre chef de chantier dans un premier temps et puis une réunion de 2 heures avec Monsieur Baijot et notre architecte afin d’obtenir ce qui avait été fait sur nos plans signés par toutes les parties et pour le prix établis sur le devis. Nous avons finalement proposé de couper la poire en deux, pour mettre fin aux 2 heures de négociations ce jour-là.
  • Une fois les pointes maçonnées, ils se sont rendus compte qu’ils avaient oublié de mettre les blocs Ytongs à l’entrait de la charpente afin d’éviter les ponts thermiques. Conclusion ils ont du les démonter et remonter. Sans compter que de toute façon, ils devaient les refaire à cause de la rehausse de la façade demandée pour coller aux plans. Au final, malgré la demande faite par le chef de chantier de ne pas remonter les pointes tout de suite à cause du problème de hauteur de la façade, les maçons ont quand même remonté une des deux pointes ce qui a posé problème à cause de la rehausse de la façade. Ils ont donc du « bricoler » pour réparer leur erreur.
  • Quelques problèmes au niveau de la pose de l’isolant. La grosse majorité des plaques a bien été placée mais il y a eu quelques espaces qui ont du être rebouchés à la bombe (principalement aux angles). Impossible néanmoins de dire si une réparation été prévue, mais c’était fait au lendemain de mes remarques. Un autre problème était que l’isolant entre le garage et la maison était de 6cm mais que le reste devait être de 8cm. Le garage étant plus bas que le bâtiment principal, une partie du pignon devait donc être en 8cm et l’autre en 6cm. Dans un premier temps, tout avait été fait en 6cm. Nous avons donc du demander à ce que cela soit remplacé, ce qui a été accepté sans trop de problèmes.
  • Nous avions prévu de poser l’ensemble des gaines pour notre système Hi-Fi et réseau local nous-même mais à cause d’une erreur au magasin nous nous sommes retrouvés avec des gaines inexploitables et à cause d’une mauvaise communication avec le chef de chantier, nous avons appris le lundi que le plafonnage commençait le mardi. Nous avons donc du confier ce travail à l’électricien qui était sur place et celui-ci en a profité pour nous le facturer assez cher.
  • L’électricien. Constamment en retard sur le calendrier fixé pour le chantier (jusqu’à  XXXX jours de retards pour la 2e phase). Malgré un très bon premier contact, son travail s’est soldé par un lamentable échec. Retardant différents corps de métiers (plafonneurs, chapistes, sani-chauffagistes) tout au long du chantier, de multiples erreurs  : raccordements manquant pour la pompe à chaleur et la vmc, des prises qui ne fonctionnent pas, des interrupteurs mal raccordés voir pas du tout raccordés au coffret et ce même après le contrôle de conformité, des erreurs dans les arrivées au blochet et même des erreurs de placement d’interrupteur, un coffret dabords raccordé en 2x230V alors que nous avons du 3×400+N, après raccordement en triphasé les phases n’étaient pas équilibrées…Bref, je continue de découvrir des erreurs même 5 mois après la réception du bâtiment. C’est d’ailleurs à cause de l’électricien que nous n’avons pas pu avoir les clés à Noel comme prévu mais fin janvier. Pas de contrôle, pas de raccordement au reseau, pas de chauffage donc pas de menuiseries intérieurs.
  • Lors des premiers contacts et encore lors de la signature du contrat, il nous avait été spécifié que nous avions droit à un bon de 3500€ chez Egoo (cuisiniste qui avait un contrat Maisons Baijot). Ni une ni deux, nous avions donc été voir les cuisines chez Eggo et nous avions trouvé ce que nous voulions et c’était même devenu une obsession. Néanmoins, alors que nous devions avoir rendez-vous au magasin Eggo de Beauraing le jour de la réunion des choix matériaux, le responsable du showroom de Maisons Baijot, nous a annoncé le jour même que le rendez-vous avec le cuisiniste n’avait pas été fixé car ils avaient lancé un appel d’offre pour éventuellement changer de cuisiniste. Malheureusement, d’autres cuisinistes ont été choisis (un par région) et ceux-ci n’ont pas la même possibilité de manoeuvre qu’une grande enseigne type Eggo ou Ixina. Conclusion, il était impossible de rentrer dans nos budgets si nous prenions une cuisine chez eux et la cuisine qu’ils proposaient à 3500€ était ridicule (électros dépassés, plan de travail inexistant,…) et ressemblait plus à une cuisine de kot qu’à une cuisine de maison. De plus, impossible de retrouver les coloris que nous avions trouvé chez Eggo. Le magasin faisant également des meubles de salle de bain refusait qu’on utilise ce bon d’achat pour des meubles de salle de bain et refusait également qu’on utilise le bon pour en prendre que des électros. Nous avons finalement négocié, après quelques semaines, une petite cuisine qui s’est en fait avéré être nos meubles de buanderie…C’était soit ça, soit jeter les 3500€ par la fenêtre puisque impossible d’avoir une note de crédit pour ce montant puisque le montant était « offert ».
  • Nous ne sommes pas non plus content du travail de terrassier. Lors de la remise des terres nous avions expressément demandés que l’avant et le pignon soient fait en priorité et que si ils avaient encore un peu temps qu’ils fassent l’arrière. A la place de ça ils ont fait l’avant et une toute petite partie à l’arrière. Sur une journée de travail de 8h, ça nous a semblé fort payé…Ils ont également omis de nous préciser où était la bonne terre de la « mauvaise » terre nous laissant le plaisir de le découvrir lorsqu’on étalerait les terres nous même. Bien entendu, impossible de les joindre une fois le chantier terminé.
  • Nous avions demandé à ce que l’accès aux combles soit placé dans la petite chambre à l’avant. Néanmoins, pour une raison inconnue ils ont jugés préférables de le placer dans un coin du hall de nuit coincé contre la poutrelle métallique. Dans ses conditions, impossible de transformer l’accès par la suite comme prévu afin d’y placer un escalier escamotable. L’excuses était : « D’habitude on le met là ». C’était pourtant dessiné ailleurs sur le plan. Heureusement, ils ont pu déplacer l’accès et faire en sorte que le premier accès soit entièrement invisible.
  • Conséquence directe de l’erreur du placement de l’accès aux combles, nous avons eu de l’humidité à ce même emplacement une fois l’accès aux combles déplacé. En effet, la laine de verre et le pare-vapeur qui avaient été replié au moment de l’accès n’avait pas été remis. Conclusion, de la condensation s’est faite par les combles et de la moisissures est apparue.

Au final, nous nous en sommes bien sorti. A noter que la construction a duré 7 mois et demi. C’est un peu peu plus que les 6 mois qu’on nous avait annoncé au début du chantier. Si nous avions eu la maison à Noël comme prévu les 6 mois auraient été respecté. Hors de ces 7 mois et demi, on peut facilement compter 1 mois et demi de retard à cause de l’électricien…Mais il ne faut pas oublier que dans le contrat, la durée maximum de construction est fixée à 1 an et que avec certaines sociétés de construction, le délais dépasse les 12 mois.

4 réflexions au sujet de « Le bilan »

  1. Bonjour,
    J aimerais réaliser le même blog que vous concernant exactement le même sujet. A savoir donner mon avis, faire par de mon expérience et de mon aventure/parcours avec la société maison baijot.
    Pouvez vous me renseigner sur la manière dont vous avez fait pour le réaliser?
    Une grand merci à vous
    Sarah

  2. Bonjour ,

    Après lecture de vos articles très intéressants ,nous aurions une ou deux questions à vous poser concernant notre construction également avec maison Baijot …

    Seriez vous d’accord ?

    Cordialement,
    Pauline falip

  3. Bonjour,

    Oui pas de soucis. J’ai également une page Facebook « Notre construction avec Maisons Baijot » vous pouvez me contacter là-bas, sinon ici et je vous enverrai un e-mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
Pour eviter les robots publicitaires, repondez a la question SVP.
Anti-Spam Image