[SEM 35] Electricité et premier RDV avec le carreleur

Mercredi 4 juillet, pensant qu »il n’y aurait plus d’activité sur le chantier pour permettre le séchage de la chape avant le congé, le carreleur aimerait nous rencontrer vendredi pour les explications sur la pose des faïences. L’électricien sera aussi présent pour faire une énième fois le tour des travaux, c’est donc un rendez-vous très important.

Jeudi, la veille donc, je me rends sur place pour relever les derniers points à modifier/améliorer… Et bonne surprise, plusieurs problèmes ont été rectifiés début de semaine comme l’encastrement du câble dans le mur de la chambre, le bon positionnement de l’une ou l’autre prise en biais, l’apparition de la goulotte murale (qui finalement été bien présente) …

Nouveau couac, la gaine électrique de gauche était placée 30cm à gauche de l’arrivée d’eau chaude, les chapistes l’ont déplacée pour je ne sais quelle raison.
Conséquence : à l’intérieur de l’ilot central, on risque d’y percer un petit trou dans une cloison pour faire passer le câble. Esthétiquement, on ne verra rien.

***

Vendredi 6 juillet, petit tour donc avec les personnes concernées.

Il reste entre autres l’encastrement des spots de la cuisine.
Point important : l’état des murs. Sales par endroit suite aux oublis des électriciens il y a deux semaines et irréguliers après rebouchage approximatif…
Heureusement un plafonneur passe d’office en fin de chantier ajuster et lisser les murs qui ont souffert. Une bonne chose, il aura du boulot !

Pas très net autour du spot.

D’autres questions soulevées, les câbles UTP arrivant dans le bureau sont  » à nu  » et n’ont pas de connecteurs RJ pour le modem, quid ? Possibilité d’en ajouter moyennant un supplément.
D’après le web, cela ne semble pas insurmontable de le faire soi-même mais il faut être appareillé et précis. Après tout ce qu’on a vécu avec ce poste d’électricité, on ne veut prendre aucun risque.

Au sujet de notre living, je rappelle au chef de chantier que le menuisier doit prévoir une arcade en hauteur entre la cuisine et le living. Il semble tomber des nues, j’en avais pourtant informer notre chef de projet à Our Palliseul.
Le menuisier étant déjà passé prendre des mesures, il devra donc revenir.

Dernière contrariété, pas de nouvelle d’Antargaz qui devait poser la citerne mi-juin, je dois les relancer dès que possible afin que mi-août, les chauffagistes puissent mettre en route l’installation.

***

Et le carreleur dans tout ça ? Très bon contact avec le dénommé Cédric.
Le but de la réunion était de voir avec lui comment positionner les faïences/le carrelage de manière à avoir le moins de petites découpes. Il est en effet impossible d’avoir des carreaux entiers partout dans toutes les pièces.
Autre difficulté, il faut éviter la pose à cheval entre deux chapes sur un joint de dilatation sinon apparition future probable de fissures, d’après le carreleur.
Hormis dans la salle de bain, l’agencement des carreaux semble bon.
Un peu moins d’1h30 plus tard, nous quittons les lieux avec une très bonne impression, il commencera lundi prochain la salle de bain et le garage avant le congé du bâtiment.

C’est aussi lui qui mettra les échantillons de joint reçus la semaine dernière.

De notre côté, on part faire un break quelques jours histoire de nous vider l’esprit, c’est nécessaire ! (Bon je prends quand même avec nous le dossier Antargaz comme devoir de vacances…)

[SEM 34] ORES, chape à l’étage et échantillons joints

Jeudi 28 juin, rendez-vous avec ORES pour la pose du compteur dans le local technique. Une formalité d’une demi-heure car le boitier est déjà présent et le câble en attente.

Par contre, impossible de l’ouvrir car nous n’avons pas encore l’attestation de l’organisme agréé pour notre installation électrique. Sans ce sésame, ORES ne fera rien.
La balle est dans le camp de l’électricien.

***

Le même jour, j’en profite pour monter à l’étage vérifier le plafonnage qui transpirait encore énormément il y a deux semaines. Vu les températures estivales en juin et les courants d’air créés par les vitres en oscillo-battant, le séchage est optimal !

Surprise, je tombe nez à nez avec la dalle de l’étage et les joints de dilatation, elle semble déjà dure. Probablement qu’elle a été coulée samedi dernier en même temps que celle du rez-de-chaussée. N’étant pas monté depuis…

Emplacement de la future rambarde, je ne sais pas comment ils vont habiller la jonction de la dalle avec le plafonnage, avant la dernière étape : la pose du Quick-Step.

***

Près de l’entrée, une boite avec de nouveaux échantillons pour les murs extérieurs, plusieurs pigments dont les deux références qu’on souhaitait d’après le site du fournisseur.

Plus qu’à attendre une bonne âme…

 

 

[SEM 33] Electricité (…), chauffage au sol et dalle.

Lundi 18 juin, la semaine commence par une énième mauvaise nouvelle concernant… l’électricité bien entendu et plus précisément les volets, ce seront bien des télécommandes.
La commande dont parlait notre chef de chantier a toujours été une TELEcommande et non un simple interrupteur comme on l’imaginait depuis le début, une mauvaise interprétation ou incompréhension qui nous mine encore un peu plus.
On nous avait bien proposé une télécommande regroupant tous les volets mais on l’avait refusée car gros supplément. Il est trop tard pour revenir en arrière car ce sont des moteurs individuels.
L’avenant ne précise par non plus le moyen d’ouverture/fermeture.

Ci-dessous, on remarque ou plutôt on ne remarque pas le moteur caché dans le plafonnage, comme je l’ai déjà précisé, on est bien loin des caissons apparents d’il y a plusieurs années.
On y accède par le dessous.

Nous voilà avec 5 télécommandes pour 5 volets, aucune idée de la taille réelle sur leur site (HALLOIN). On pense les centraliser quelque part si elles sont encombrantes.
Si discrètes, il se peut qu’on en place l’une ou l’autre au mur.

***

Ce lundi, c’est aussi la venue d’une équipe de nettoyage pour le rez de chaussée, un indice a été laissé sur place…

Plus la moindre poussière, à se demander avec quelle machine ils ont travaillé, en plus des brosses.

***

Mardi 19 juin, pose de l’isolation au sol : 12cm de PUR. Plus aucune trace des gaines, visuellement ça change beaucoup de choses.

***

Mercredi 20 juin, retour des électriciens pour la pose des caches/interrupteurs. Nous sommes très satisfaits de la couleur choisie, moins de certains placements.

Niko intense pour certaines parties du rez

Niko original pour l’étage

Présence d’un petit témoin lumineux sur l’interrupteur pour l’éclairage des spots de façade.
Il faut savoir que pour chaque point extérieur repris dans le cahier des charges, on a droit à un interrupteur. Dans un premier temps, l’électricien n’en avait pas prévu car on envisage depuis le début des spots avec détecteur.
Pourtant, ils sont dans le cahier des charges, on y a donc droit, il faut être vigilant pour tout malheureusement. Il les a donc ensuite rajoutés après insistance.
Le but est de pouvoir aussi couper de temps en temps l’alimentation.

D’autres spots, encastrés ceux-là dans les hourdis de la cuisine. Il va falloir finaliser le plafonnage.

Ils n’ont pas tenu compte du tracé au crayon du week-end dernier pour avoir une symétrie parfaite au niveau des prises murales de la cuisine, elles ne sont pas à la bonne hauteur ni à bonne distance du mur à quelques cm près.
J’avais pourtant envoyé un mail signalant le problème, ils n’en ont pas tenu compte comme d’habitude.
J’ai modifié aussi le tracé de celle au dessus de l’ilot pour qu’elle soit aussi au niveau des deux autres. Là, c’est un changement souhaité de notre part mais à partir du moment où ils doivent le faire pour 2, on n’est pas une 3ème près.

Encore une prise mal positionnée (au bon endroit mais en biais) qu’il faudra rectifier.
Je sens que le plafonnage va encore souffrir, mais s’il est réparé proprement par une équipe T&P, on devrait être (logiquement) satisfait.

La petite prise extérieure prévue dans le cahier des charges. Possibilité de l’encastrer contre supplément.

Enfin, ils ont rallongé le câble souterrain via un raccord dans une boite hermétique dans laquelle on coule un liquide durcissant. T&P prendra finalement en charge les frais liés aux gaines trop courtes (eau et électricité), je pense que c’est la moindre des choses vu la galère à laquelle on est confronté.
Il ne reste qu’à placer un morceau de gaine pour l’eau et l’électricité et appeler Proximus pour piquer sur le câble téléphonique sous celle orange. Ensuite, on pourra enfin refermer !

***

Vendredi 22 juin, coup de fil du chef de chantier pour me prévenir que la dalle sera coulée… ce samedi matin !
En attendant, les chauffagistes ont installé les tuyaux sur le sol du rez de chaussée selon un plan bien défini, ils n’ont pas oublié les joints de dilatation en bas des murs et aux limites des pièces.
Très important surtout avec un chauffage au sol entrainant des variations de températures.

Ils ont défini en orange les endroits où seront placés les meubles de cuisine, aucun tuyau à ce niveau-là.

Idem sous le futur escalier

… et le futur poêle.

Tous les tuyaux convergent vers le garage, d’où partent deux larges gaines pour l’isolation (eau froide et eau chaude) vers la chaudière.

***

Samedi 23 juin au matin, la dalle est coulée, il faut compter 48h avant d’y poser un pied.

Première impression, une sensation d’écrasement ! Le niveau est forcément surélevé par rapport aux hourdis qui ont longtemps été à nu, on sent qu’on franchit une nouvelle étape importante et qu’on s’approche petit à petit d’une maison habitable.

La semaine prochaine, il ne devrait pas y avoir beaucoup de mouvements sur le chantier.

 

[SEM 32] Electricité : éternel refrain.

Lundi 11 juin, c’est aussi le retour des électriciens.

Au programme, la « réparation » de leurs conneries, terminer le garage, le choix de couleur des caches/interrupteurs et la pose des prises intérieures. La valise Niko est présente alors que sur le devis d’il y a quelques semaines, on n’avait droit qu’à 3 coloris possibles (…).
Nous choisissons la gamme intermédiaire Intense à bords carrés dans la cuisine, le living et le hall d’entrée. Partout ailleurs, ce sera celle de base Original à bords arrondis, la gamme Pure est superbe mais hors de prix.
Le cahier des charges prévoit la marque Legrand.
Plan remis aux électriciens.

***

Le mardi 12 juin, il faut confirmer le type de tableau électrique de notre installation.
Ores nous avait conseillé le mono (40A) du fait que nous n’avions pas de pompe à chaleur, suffisant selon eux pour couvrir les besoins en électricité.

C’est aussi l’occasion de confirmer la couleur des spots encastrables pour la cuisine et des interrupteurs des volets électriques.

Pose de l’intérieur des prises.

Côté garage, placement des prises/interrupteurs apparents

… et « classification » des câbles. J’espère qu’ils s’y sont retrouvés pour le futur étiquetage dans le tableau

La sonnette. Bon, on attendra encore un peu avant de la découvrir. On a eu un peu peur en voyant la maison de loin avec cette tâche blanche ultra-flash mais ce n’était que la protection. On ne nous a pas proposé d’autres choix mais on en a pas fait la demande non plus, je suppose qu’il y avait la possibilité moyennant supplément.

***

Vendredi 15 juin, en fin de journée je parviens encore à rencontrer les électriciens dont le patron qui a effectué le déplacement exceptionnel depuis Charleroi. (…)
Et bien entendu, deux nouveaux problèmes.

  1.  » Pour les interrupteurs des volets, ça ne sera pas possible, il faudra placer des télécommandes à pile individuelles car le câble ne permet pas la pose d’interrupteurs « .
    Début de semaine, il me demandait encore la couleur… Incompréhension totale. Je ne peux que m’en référer une nouvelle fois au chef de chantier, 5 volets = 5 télécommandes !?
  2. Un câble manque à l’appel, celui de la sirène intérieure de l’alarme. Il était encore présent juste avant le plafonnage. En fait, je l’ai confondu avec un câble électrique qui avait été mis par erreur et été retiré de justesse.
    Donc quand on pense que tout est en ordre, finalement ça ne l’est pas.
    L’associé n’aurait finalement pas tenu compte du plan que j’avais transmis à son patron il y a quelques semaines, ça ne s’invente pas, d’où probablement les oublis de câbles des deux sirènes.
    C’est incroyable, il faut TOUT, absolument TOUT vérifier non stop, camper sur le chantier ?

Fin de pose pour les apparents dans le garage.

Les deux câbles pour les spots extérieurs sont maintenant au bon endroit.

***

Dimanche 17 juin, ayant été prévenu que l’isolation au sol sera posée début de semaine prochaine, une dernière vérification s’impose pour les 2 câbles de l’îlot central sortant du sol, sait-on jamais…

Si la gaine du milieu avec l’adhésif noir est trop éloignée du mur de 10cm, celle à gauche l’est de 30cm (!), ce qui signifie qu’après la pose des meubles, elle serait apparue sous le coin repas à la vue de tout le monde plutôt que dans le meuble !
Ca confirme bien que tout a été fait précipitamment dans l’à-peu-près, dans le vite-fait-mal-fait, dans le on-s’en-tape, on-s’grouille-et-on-s’casse.

N’étant pas équipé et sans électricité, il a fallu bidouiller pour que les gaines tiennent droites au bon endroit.

Autre point qui attire mon attention, la goulotte encastrée permettant de cacher les futurs câbles de la TV, je ne la vois pas. Les deux extrémités sont-elles légèrement recouvertes de plâtre ? J’ai maintenant des doutes sur sa présence, pourtant juste avant le plafonnage son emplacement avait été tracé sur les blocs en terre cuite et elle est reprise sur le plan et le devis.

Dans le hall, prise aussi cachée. La différence est que je suis certain de sa présence.

A l’étage, dans notre chambre la gaine n’a pas été assez enfoncée, les plafonneurs n’ont donc pas sur lisser.

Derniers points importants, le positionnement des prises murales de la cuisine, il y a quelques cm de différence par rapport au plan du cuisiniste, allez hop ajouté dans le mail avec les autres remarques. C’est important d’un point de vue symétrie.
Je préfère prendre un niveau et un crayon pour tracer moi-même les emplacements au mm près car ils ne le feront quand même pas, je n’y crois plus.

Semaine prochaine, isolation du sol au rez, la dalle et la réponse du chef de chantier sur les volets.

[SEM 32] Plafonnage des cloisons

Ce lundi 11 juin, c’est également le retour du « cloisonneur » de chez T&P pour lisser les… cloisons de l’étage. Le sous-traitant ne s’occupe que du plafonnage des murs en terre cuite et du plafond.

Très bonne surprise, j’avais demandé à notre chef de chantier s’il était possible de casser le haut du mur de la douche italienne pour ne plus avoir cette sensation de fermeture. Le plafonnage étant terminé, je pensais qu’il était trop tard.
Non, et c’est tant mieux, cette ouverture change la donne et apporte un peu de luminosité en attendant le spot.

Dans le living, apparition de l’une ou l’autre tâche de rouille au plafond, en écumant le web ce serait « normal » à cause du contact du plâtre humide avec les poutrelles, un primeur spécial sera à prévoir.

C’était une question que je devais poser, présence à plusieurs endroits de l’étage de lignes crevassées aux jonctions de certains pans de murs, c’est apparemment volontaire pour permettre au plâtre de se dilater lors du séchage.

Un coup de disqueuse pour augmenter la hauteur des portes des chambres, je me disais bien qu’avec la future chape, ça allait être juste.

Toutes les fenêtres de la maison ont été mises en vasistas pour le séchage.