[SEM 47 et 48] Finitions à l’étage et réparations

Du samedi 22 septembre jusqu’au mercredi 3 octobre, nous nous consacrons aux finitions à l’étage :

  • Les joints aux arêtes de l’étage
  • Un primer conseillé par T&P
  • La pose du parquet

Tout un programme.

Les deux premiers auront été un véritable calvaire avec cette saleté de silicone que je déconseille sauf si vous avez de l’allure. 🙂

Heureusement, la pose du primer fut plus facile avec la dalle en béton sous nos pieds, on pouvait y aller gaiement.

Juste le temps de terminer l’étage qu’on peut commencer la pose du parquet : très difficile malgré que ce soit du Quick Step. Les planches s’emboitaient difficilement et nous avons eu pas mal de chutes et de malchance dans les découpes au point d’utiliser tous les paquets, malgré une marge confortable.
On a préféré en recommander un de réserve pour plus tard, au cas où…

Très satisfait du rendu, on voulait le contraste avec l’escalier et les portes.

Dimanche 30 septembre, j’envoie plusieurs remarques au Chef de chantier, des petites réparations à faire :




***

Mardi 2 octobre, le finisseur de TP arrive pour procéder aux réparations/modifications/oublis et préparer la réception de la cornière d’angle.

J’en profite pour lui demander son avis sur une fissure apparue il y a plusieurs jours sur la dalle à l’étage dans le sens des hourdis : « aucune inquiétude, la maison se met simplement en place« .

C’est aussi l’occasion de boucher les trous d’aération dans les murs de parement par où s’engouffrent les souris pour passer l’hiver au chaud dans le grenier… J’en avais vu deux se cacher au fond du terrain sous une souche.
J’ai donc placé un morceau de grillage de très petits carreaux 0.5 à replier, ils en vendent au mètre dans le commerce. Pensez-y.

Mercredi 3 octobre, deux sous-traitant(e)s passent dans l’après-midi par la maison pour le nettoyage final. En arrivant ça bosse dur, nettoyage des fenêtres à l’étage, aspirateur… Le lendemain, je déchante. Si on peut qualifier le nettoyage du sol et des fenêtres du haut de passable, celui des fenêtres au rez est médiocre. On dira que c’était un pré-nettoyage.

La réception provisoire prévue le lendemain est reportée au mardi 9 octobre, la veille de notre déménagement afin de vérifier les derniers problèmes éventuels.

 

[SEM 46] Nivellement, égouttage, drain de dispersion et derniers réglages

Lundi 17 septembre, sachant que le terrassier et les maçons reviennent le lendemain pour le nivellement final, nous avons ajouté quelques gaines d’électricité dans les tranchées au cas où… L’une servira d’office pour le chalet.

L’occasion aussi de signaler la présence de la citerne à propane enterrée avec 4 pieds de bois pour éviter une catastrophe quand la grue débarquera.

***

Mardi 18 septembre, à peine arrivé à 8h00 sur le chantier que les maçons ont déjà terminé le raccordement à l’égout, Madame pourra enfin aller faire pipi.
Le travail semble correct avec deux coudes de maximum 45° et une bonne pente. (Oubli d’une petite photo)
Dans la maison, une odeur désagréable circule, les siphons n’étaient pas tous remplis d’eau.

Deux briques ont aussi été remplacées (cassure et défaut de couleur).
Pour l’une, le résultat est moyen, on m’avait prévenu que le nouveau joint ne serait peut-être plus de la même teinte que l’original mais la brique est aussi plus foncée.
L’ensemble devrait malgré tout s’atténuer, selon le maçon.
Quelques briques ont goûté au salpêtre et à la poussière au moment du stockage, voir si la météo éliminera les traces de manière naturelle (pour autant qu’il pleuve un jour…)

Le terrassier me demande comment organiser le nivellement, en précisant par exemple l’emplacement de la future terrasse. Le but est d’étaler le restant de gros cailloux prévus pour le futur drain dispersant.

J’en profite aussi pour lui demander de retirer l’épaisse couche de concassé déposée devant la maison à la fin du gros œuvre et de la remplacer par de la terre, car nous souhaitions des parterres.
Dommage qu’ils ne nous aient pas concertés avant… Le reproche envers T&P est qu’il travaille selon un schéma basique, quel que soit le type de chantier. Dans notre cas, ils avaient déposé cette couche de concassé alors qu’on devait seulement prévoir les tranchées pour les impétrants à cause de la spécificité du lotissement. (Voir Tranchées)
M’enfin, le problème est réglé.



Autre point de la journée, le fameux drain dispersant obligatoire dans notre permis d’urbanisme qui nous contraint d’évacuer le trop plein des eaux de pluie dans les terres.

L’évacuation sort de la citerne sur plus ou moins 5 mètres et s’enfonce dans les terres jusqu’à une chambre de visite, de où partiront les deux drains parallèles sur la longueur du terrain, le tout à une profondeur de +- 80cm.

Malheureusement, je n’ai pas vu le résultat final avant la fermeture des tranchées.
Détail esthétique, la présence de la taque de la chambre de visite au milieu de la future pelouse. Dommage !

***

Jeudi 20 septembre, deux personnes sont présentes.
Un ouvrier de T&P pour la finalisation des petits détails comme la pose de quelques plinthes, certains joints sanitaires manquants ou le du WC du rez de chaussée.
Il devra revenir pour la cornière extérieure.

A noter que les joints des dernières plinthes se font au silicone blanc. A ma grande surprise, le carreleur ne revient pas pour les finitions.

La deuxième personne s’occupe du test à l’air, du réglage de la VMC et des volets. Pour le premier point, je n’ai pas assisté à l’ensemble des tests. Pour la VMC, au moment de ma présence, il passait sous chaque grille de ventilation pour mesurer le débit d’air : RAS.

Réglage des volets avec la télécommande : je pensais qu’il fallait ouvrir toutes les petites trappes et accéder au moteurs pour la programmation. Non, une connexion se fait automatiquement entre les volets et la télécommande.
Une fois tous enregistrés, nous pouvons aussi les fermer simultanément grâce à l’option ‘all’.

La société ACV est aussi venue régler le problème de la chaudière qui coulait et a complété une fiche de travail. D’après ce rapport laissé sur place, une pièce a été changé et les tests seraient OK. La chaudière est pour le moment toujours éteinte et impossible de savoir si l’installation fonctionne sans couac.

Le même jour, je reçois un coup de fil du chef de chantier pour déterminer une date de réception provisoire. Nous choisissons le 5 octobre la veille du week-end, ce qui nous permettra de commencer à rapatrier quelques affaires avant le déménagement la semaine suivante.

La veille, une équipe viendra faire le grand nettoyage. Nous serons attentifs aux éventuelles griffes sur les vitres. D’ici là, T&P nous demande de signaler le moindre problème afin d’avoir une liste quasiment vierge le jour de la réception provisoire.

 

[SEM 45] Chauffagistes, menuisiers, Proximus, volets…

Lundi 10 septembre au matin, retour des chauffagistes qui ont quand même placé la colonne-armoire, le chef de chantier ne leur a pas transmis l’info.

Bon… c’est vrai qu’une fois posée, c’est plus facile de se faire un avis.
Nous acceptons finalement la solution pour plusieurs raisons : On doit quand même prévoir une armoire de stockage, cette colonne est suffisamment étroite que pour laisser 75cm d’écart pour les machines qui font 60cm de large.
Enfin, je pense qu’on nous aurait probablement rembourser un montant insignifiant si on l’avait retirée du devis, ne connaissant pas son prix individuel…
Autant la conserver.

Autre problème résolu mais de manière inattendue, le WC du bas.

On s’attendait à une sortie de la VMC en haut à droite, elle se retrouve à mi-hauteur à gauche. C’était cousu de fil blanc car le WC est excentré par rapport à la salle de douche. En perforant horizontalement, la sortie serait arrivée au dessus de l’escalier à gauche, ils ont donc du prolonger la gaine vers le bas pour arriver en dessous…
Vous me suivez ? Non ? Qu’importe, la pièce pourra être aérée et c’est là l’essentiel.

Quelques dégâts collatéraux et un nouveau plafonnage en conséquence, il s’en est fallu de peu.

Placement de l’interrupteur de la VMC à l’étage.
Ils ont eu des difficultés pour faire passer le câble dans les gaines et n’ont eu d’autres choix que d’ouvrir à nouveau le mur.

Pas la même teinte que son voisin mais c’est secondaire, ça n’est que le hall de nuit.

Les détecteurs incendie basiques du cahier des charges. On avait la possibilité d’en placer des plus performants sans pile câblés à l’alarme mais ce n’était pas le même prix !

Douche du bas terminée. Très satisfait de la porte pivotante sur elle-même, pratique pour l’entretien plutôt que d’avoir un angle fermé avec charnière.

Un bémol sur cette journée : la chaudière. La mise en route a eu lieu mais elle perd de l’eau à cause d’un problème d’étanchéité d’une pièce interne.
Photo et mail transmis à ACV par les chauffagistes.

***

Le même jour, coup de fil de Proximus ou plutôt d’un de leurs sous-traitants pour le raccordement.
Prévu entre 8h00 et 17h00, ils nous préviennent 1/2 heure à l’avance.

Ils peuvent être contents, la gaine d’attente est déjà placée et le câble Proximus visible et dégagé, comme on dit : il n’y a plus qu’à…
Deux heures trente plus tard, après quelques tests à la borne, nous voilà raccordés.

Le câble orange est prévu pour la fibre. Dans une autre vie !

***

Jeudi 13 septembre, rendez-vous sur le chantier avec le coordinateur pour faire le tour des remarques envoyées par mail la semaine dernière.
Demain les menuisiers viendront toute la journée.
Et surtout début de semaine prochaine, le terrassier et les maçons viendront enfin faire le drain d’évacuation de la citerne et le raccordement à l’égout, ainsi que le nivellement final.

***

Vendredi 14 septembre, les menuisiers ont bien avancé.

Ils ont reçu le MDF sur mesure pour l’arcade de la cuisine.




La porte tronquée du WC a été placée.

L’habillage de la cloison est terminé, il ne manque que la cuvette.

Autres finitions, les joints des châssis, des pierres bleues et le rebouchage des trous.

***

L’électricien est venu jeudi pour rehausser l’éclairage du WC, placer les caches des prises des sèche-serviettes et l’interrupteur au grenier, j’espère que cette fois-ci c’était la dernière.

Placement des grilles-couvercles des bouches d’aération des vides ventilés. En y mettant la main, on sent clairement l’air qui y circule. De bonne augure le jour où on installera un poêle.

Nous avons aussi reçu la télécommande actionnant tous les volets électriques. Maximum 5 canaux, ça tombe bien nous avons 5 volets.
Très petite, il ne reste qu’à la programmer.

La liste diminue ! Il ne reste pas grand chose, ce sera pour la semaine prochaine.

 

 

[SEM 44] Peu de mouvements

Ce samedi 1er septembre : protection de l’escalier nu au menu.
Il n’a pas fallu poncer grand chose mais quand même une bonne dizaine d’heures pour appliquer les deux couches, non sans mal.
Quasiment aucune différence de teinte, nous souhaitions nous rapprocher de son aspect de départ.

Avant :

Après :

On a préféré remettre les cartons de protection sur les marches.

***

Lundi 3 septembre et le reste de la semaine, aucune équipe n’est venue.

Tout au plus j’ai signalé au chef de chantier que les tranchées devant la maison avaient été remplies de gravats de ciment/colle/béton et de déchets personnels cachés sous les palettes… (Je vais pouvoir y aller à la pioche)

… et que l’électricien avait encore oublié un interrupteur, cette fois-ci dans le grenier.
Dans une caisse, on a en effet trouvé le bâton permettant d’ouvrir la trappe et d’utiliser le nouvel escalier escamotable.

Je lui avais pourtant demandé à 3 reprises (!) de vérifier si son collègue l’avait bien prévu !

***

Jeudi 6 septembre, nous recevons les dernières factures dont la facture finale reprenant les avenants et suppléments signés en cours de route.
Il y aussi un récapitulatif détaillé, nous devons le vérifier et le retourner signé pour accord. Ensuite, une date nous sera communiquée pour la réception provisoire.
Entre-temps, je devrais avoir des réunions avec le chef de chantier qu’on peut qualifier de réunions « pré-réception » afin de réduire au minimum la liste des corrections à apporter, ce sera à nous d’être attentifs.
La lettre précise aussi que la réception provisoire ne garantit pas la remise des clés tant que les dernières factures ne sont pas honorées.

[SEM 43] Choix du parquet, chauffagistes et joints de parement

Ce week-end du 25 août, c’était le choix du parquet.

Nous avons finalement opté pour le Quick Step n’ayant pas trouvé le moindre retour sur le Decomode malgré le positif relevé par Test-Achat. Nous n’avions pas envie de changer le sol 10 ans plus tard et avons donc choisi la sécurité.
Une remise de 10% nous a aussi convaincus de franchir le pas et de choisir le Classic Havanna foncé aspect raboté sous lequel nous avons prévu une couche Unisound, soit
58m² à poser !

***

Lundi 27 août, retour des chauffagistes qui ne resteront qu’une seule journée.

Le chef d’équipe voulait me voir pour un premier problème.
Le meuble lavabo de la buanderie sera centré alors qu’il devait être décalé vers la droite pour permettre l’installation d’une armoire colonne.
La cause ? Des arrivées d’eau centrées et trop courtes, et une crainte de forer dans les câbles électriques des interrupteurs à droite.
Conséquence, la colonne sera sur le pan de mur en face, nous ne sommes pas très convaincus…
Petit mail au chef de chantier pour insister sur ce qui était prévu à la base, nous attendons la réponse. S’il confirme le problème, nous demanderons peut-être de supprimer la colonne et de la déduire du devis.

Second problème, aucune trace de la VMC dans le WC du bas. Ils n’ont pas encore carotté le trou, j’apprends qu’il aurait du être fait avant le plafonnage…
Ce n’est pas encore trop grave car avec l’escalier tombant très bas, le trou aurait été en partie recouvert.

Il faudra donc prévoir un carottage plus bas ce qui impliquera peut-être un caisson plus grand de l’autre côté dans la buanderie, à confirmer.
Cela ne nous gêne pas car l’esthétisme de cette pièce technique reste anecdotique.

Troisième souci, la sortie d’éclairage du WC est trop basse et empiète sur le miroir standard (on ne discutera pas de l’esthétisme, il sera très certainement remplacé 🙂 ), on n’y avait pas prêté attention car le coin sous l’escalier n’avait pas encore été créé.

Le reste de la journée s’est mieux déroulée.

Meuble de la SDB de l’étage avec le fameux miroir-détecteur.


Tout juste ! Ces sèche-serviettes sont quand même très imposants, ce sont pourtant bien les mêmes qu’au show room.

Une envie soudaine… Non, ça attendra, nous ne sommes pas encore raccordés à l’égout. Prévu en même temps que le drain et le nivellement final.

Je n’avais pas encore pris en photo la taque carrelée du vide ventilé. C’est propre et discret. Mais où sont les manettes ?

***

Mardi 28 août, arrivée des 3 rejointoyeurs, la météo est sèche.

En fin de journée, ils avaient terminé un pignon et la façade arrière, nous avons enfin une photo finie de la maison. Il reste l’habillage du coin fenêtre.

Très satisfaits du soin apporté aux châssis par rapport à ce que nous avions déjà vu sur d’autres blogs.

La teinte du joint est le 5025.

Mercredi, les ouvriers ne sont pas venus à cause des averses, il faut donc rentrer le matériel.

***

Vendredi 31 août, tous les murs de parement semblent terminés… Ah non, le pignon gauche n’a pas été fait.
Peut-être à cause du trou qui n’a pas été remblayé… à cause de la charpente qui avait été posée en attente à cet endroit avant montage ?
En attendant, les voilà repartis avec leur matériel sous d’autres cieux. Ca nous rappelle un mauvais souvenir avec l’exil des maçons et le problème de brique.

Nous sommes évidemment très satisfaits du résultat final même s’il faudra probablement remplacer l’une ou l’autre brique abimée. Il est dommage de le faire après la pose des joints, nous l’avions pourtant signalé fin mai dernier.

Ce week-end, protection de l’escalier au programme, il est temps !