Un terrain T&P

La recherche de l’endroit de ses rêves est une étape assez longue quand on est exigeant. Nos critères de base étaient assez clairs :

  • Au calme
  • Orienté plein sud
  • Situé la campagne mais proche de la ville et de la frontière pour nos courses (comme tout bon frontalier)
  • Maximum 10 ares

Classique, me direz-vous !

Nous avons écumé les annonces sur le web mais les montants demandés étaient exorbitants, même en négociant le prix au m² atteint des sommets dans la région, les Français font monter les enchères à faire pâlir le Brabant Wallon.

Nous avons passé notre temps à éplucher le plan cadastral et Google Street pour trouver les parcelles intéressantes pas encore en vente, à sonner chez les propriétaires, chez les agriculteurs, à déposer des courriers dans les boîtes aux lettres… Sans succès.

Jusqu’au jour où…

 

A force de regarder chaque jour, chaque heure, chaque seconde les sites appropriés, ça a fini par payer.
Je savais que T&P possédait un lotissement mais les surfaces de taille raisonnable et bien orientées avaient déjà trouvé acquéreur. Chaque semaine, je regardais sur leur site si de nouveaux emplacements étaient en vente jusqu’au jour où une des parcelles théoriquement « vendues » était de nouveau « disponible ».

On a cru à un bug. A la mi-octobre, soit deux jours plus tard, je me rends malgré tout à la maison témoin pour entendre le commercial me dire que les personnes intéressées abandonnaient le projet.

Nous en profitons pour signer un document sans engagement qui nous donne une option d’achat sur le terrain durant quelques semaines le temps de budgétiser un pré-projet.

Si la suite ne nous convient pas, quelle que soit la raison, le terrain est automatiquement remis à la vente et on ne dépense rien.

Point positif : parcelle faisant partie d’un lotissement en cul de sac à la limite de la ville, en hauteur, très au calme et bien orientée de 856m². Ce n’est pas la campagne pure avec la bonne odeur de fumier mais c’est suffisamment aéré et espacé.

Détail non négligeable qui en ferait rebuter plus d’un, l’arrière du terrain est un (beau et grand) cimetière en contre-bas avec un mur en guise de séparation.
Cela signifie que nous ne le voyons pas du rez, ni du jardin mais sommes conscients que nous devrons être vigilants sur la position des fenêtres des chambres… surtout pour Madame !
Une chose est certaine, nous ne serons pas ennuyés par les fiestas du « voisinage« , on voulait le calme, on l’a !

Seul bémol, c’est un lotissement privé avec des avantages mais aussi 2 inconvénients :

  • Le plus grand à mon sens sera la prise en charge des travaux de voirie par les propriétaires des parcelles. Fort heureusement, c’est un cul de sac et donc le trafic ne concerne que le voisinage.
  • Nous apprenons également que nos compteurs d’eau et d’électricité ne seront pas dans notre garage mais dans un local technique à l’entrée du clos dans lequel sont placés les 12 compteurs des 12 propriétaires.

Le hic est que ce local n’est pas terminé et a été bâclé par l’ancien promoteur qui a fait faillite avant le rachat des terrains par T&P.
Ces derniers estiment que ce n’est pas à eux de terminer les travaux en se retranchant derrière le document de l’organisme (Vinçotte ?) qui a déclaré le local aux normes avant leur arrivée.
Donc ils sont en règle mais d’un point de vue pratique, le local ne l’est clairement pas.
Hormis les briques et la toiture, c’est un véritable moulin, aucun joint, pas de seuil, porte d’accès désuète laissant passer le froid l’hiver… Compteurs d’eau + gel = problème.

Malgré tout, leur « non » ne semble pas catégorique, je reste optimiste d’autant plus qu’il y a encore 3 parcelles à vendre, c’est quand même dans leur intérêt de finir le travail.

A suivre…

Pourquoi Thomas & Piron ?

Quand vous souhaitez déménager et que vous avez la possibilité de devenir ou de rester propriétaire, vous êtes confrontés à deux choix : acheter ou construire.

Ne souhaitant plus faire de travaux (nous avons déjà suffisamment donné avec notre habitation actuelle), nous avons tout d’abord visité plusieurs maisons récentes de moins de 10 ans. Un brin trop petite, mal orientée, pas fonctionnelle, terrain inondable… A chaque fois, il y avait un « truc » qui nous faisait tiquer.

Jusqu’au jour où on s’est dit  » Et si on construisait ?  »

Question peu banale car nous étions conscients d’embarquer dans une périlleuse aventure avec probablement des nuits blanches passées devant des tableaux Excel et autres paperasses !

Nous nous sommes d’abord rendus au salon Batirama à Tournai pour un premier contact avec les sociétés clé-sur-porte et avons directement écarté l’éventualité de travailler avec des corps de métiers séparés pour 3 raisons principales :

  • Délai beaucoup plus long.
  • Tarif plus élevé.
  • Plusieurs responsables en cas de problème, ce n’est pas l’idéal.

Après cette première visite,nous avons sélectionné 3 candidats.
Par ordre de préférence : Thomas & Piron, Blavier et Danilith.

Au final, nous avons choisi Thomas & Piron essentiellement pour les retours positifs, le bouche à oreille, les avis qui circulent sur le web, mais aussi le fait que la société soit bien implantée dans notre région via entre autre une maison témoin (dans l’optique d’éventuels futurs problèmes) et surtout… le terrain qui appartenait à T&P, nous le verrons par la suite.

J’avoue quand même qu’avec une parcelle libre de constructeur, le choix aurait été identique.