Signature du contrat d’entreprise et choix des matériaux

Le 6 mai est une journée décisive, nous retournons à Our pour la signature du contrat d’entreprise et le choix des matériaux de finition.
A notre arrivée, des croissants et du café nous attendent. Appréciable quand on part le ventre vide de son domicile dès 7h du matin !

La journée se résume en 3 phases :

>>> Rencontre avec notre Chef de projets 

Il prend le relai du commercial et de l’architecte et répondra à nos futures questions/demandes.
Durant la matinée, nous revoyons les plans ensemble, les dernières modifications ainsi que le devis. Il y aura bien deux points où je ne serai pas d’accord : deux montants devisés supérieurs à mes calculs.
Pour le premier, ils se rangent finalement derrière mes explications, pour le second, leurs arguments tiennent la route, mais devant ma moue ils me proposent de couper la poire en deux, ce que j’accepte.
N’hésitez pas à faire des tableaux Excel pour préparer cette réunion.
Le reste de la matinée se résumera à de la paperasse administrative dont la signature du fameux contrat d’entreprise.
J’ai vraiment apprécié le contact et le professionnalisme de cette personne, tout est expliqué de A à Z sans la moindre zone d’ombre, ses initiales sont M.H., je vous le recommande.
Pour l’instant, je suis assez positif de notre engagement avec T&P, pourvu que ça dure !

>>> Midi

Le temps passe vite, direction le restaurant de Thomas et Piron situé à 40m qui n’est autre que l’ancienne maison de Monsieur Piron réaménagée.
Un (bon) repas nous est offert avec même le luxe de pouvoir choisir entre plusieurs plats.

>>> Choix des matériaux

Après le repas, retour au show-room pour les suppléments !Lors de notre première visite, nous avions l’occasion de parcourir le show-room seul. Aujourd’hui, soit le Chef de projets nous accompagne, soit c’est son assistante, le but étant de valider un maximum de choix.

Certaines décisions avaient déjà été prises il y a plusieurs semaines à la maison témoin pour l’introduction de la demande de permis d’urbanisme.

Brique Terca Veldwezelt.

** Malheureusement présentée avec un joint trop orangé.
On apprécie le ton sur ton mais nous verrons bien quand les murs seront construits.

Fenêtre en PVC « gris quartz » à l’extérieur et blanc à l’intérieur.

Tuiles plates « béton »** Aussi bien le Commercial que le Chef de Projets nous disent que la mousse accroche moins sur les tuiles béton d’aujourd’hui grâce à de nouvelles techniques de fabrication. 

En fait ils ne font que répéter les propos du fabriquant sans réellement savoir si c’est réellement le cas.
Mais vu le nombre de m² de toiture et le supplément (trop) conséquent pour des tuiles plates en terre cuite, nous validons les tuiles « béton ».


** VMC C+ EVO II. Pourquoi ? Parce que tout est bien résumé sur ce site
==> VMC – L’excellent blog de Batipher


** Nous avions prévu un supplément pour l’escalier car visuellement, c’est quand même un élément important quand on entre dans une maison, le choix s’est porté sur la rambarde de gauche.

** Portes pour le rez de chaussée dont une climatique et une tronquée pour le WC.
Ndlr : L’hôtesse ne travaille pas chez T&P.


** Modèle du cahier des charges, peu esthétique mais bon… vu que c’est destiné à l’étage…

** L’unique porte en verre du living afin d’apporter de la luminosité dans le hall d’entrée.

 

Le tirant sera le plus petit des 3 barres verticales

** Par contre pas de photo de la porte d’entrée car le choix se fera sur catalogue, nous le ferons la semaine prochaine.
Il y a bien la porte de base d’exposée mais bon… pour faire court, essayer quand même de dégager un supplément pour ce poste parce que… Voilà…

 

Sèche-serviette de base pour les salles de bain et douche

Meuble de base pour salle de douche

** Ce sont les meubles du cahier des charges avec robinetterie Hans-Grohe.

Meuble pour la salle de bain mais ce sera décor bois.

Radiateur de base pour l’étage. Pour le rez, ce sera chauffage au sol avec chaudière au gaz ECV.

Uniquement deux choix pour le carrelage de base du garage. Pour nous ce sera le foncé.

Je n’ajoute pas les photos des faïences car elles ne reflètent pas du tout le rendu visuel réel, ce qui est dommage.

Idem concernant le carrelage du rez mais j’ai quand même trouvé une illustration du Novabell Walking Iron en 59.8.

Enfin, j’ai demandé au Chef de Projets d’ajouter un avenant avec le prix de volets électriques que nous avions reçu au tout début du projet.
Le Commercial m’avait déjà signalé que T&P en installait de moins en moins au fil des années.
J’avoue ne pas trop comprendre dans la mesure où les nouveaux modèles installés dès la maçonnerie effacent les ponts thermiques, les caissons n’existent quasiment plus et  cette option reste plus efficace que des stores intérieurs et pas plus chère que des screens extérieurs. Un débat esthétique dès lors ?
Il y a bien le vitrage stop-sol bien moins cher mais c’est un inconvénient en période hivernale.
A suivre…

Il est 17h30, le show-room ferme ses portes.
Dans les prochains jours, nous recevrons les avenants de nos choix du jour et aurons certainement choisi notre porte d’entrée.

Ultime modification de plan

Suite à la visite chez notre cuisiniste et juste avant de nous rendre une seconde fois à Our, nous enlevons le petit mur qui sépare en partie la cuisine du living pour des raisons pratiques et de rangement, mais j’oublie un détail important : la descente du WC calée à l’intersection.

En supprimant le mur, nous nous retrouvons avec un caisson en plein milieu de notre pièce de vie, un peu dérangeant esthétiquement.

Descente d’eaux usées

Comme quoi, il ne suffit pas de prévoir l’emplacement des pièces l’étage, il faut aussi penser aux évacuations dans le rez de chaussée.
Chaque problème a sa solution, nous en profitons pour augmenter les dimensions du caisson de 15cm sur 20cm et y mettre de l’isolant pour les bruits de descente d’eau.
Nous créons ensuite son jumeau de l’autre côté de la pièce, les deux seront reliés par une poutre apparente formant ainsi une arcade.
Cela permet une cassure entre la cuisine et le living.

Voici la modification :

La hotte du cuisiniste

Pour notre cuisine, nous avons choisi de travailler avec Alno qui a une excellente réputation, c’est Allemand et le dealer en Wallonie est basé à Tournai, ce qui facilite les choses. Notre première cuisine de 2004 venait aussi de chez ce cuisiniste et on en est très content.

(Bon, d’accord, nous connaissons bien le gérant aussi qui… question prix… enfin bon vous avez compris… )

Nous partons sur l’idée d’un îlot avec évier et un mur de meubles avec l’électro et la hotte.

Ahhhh la hotte…

T&P part du principe qu’on installera un modèle recyclable et non à extraction !
Ils refusent de perforer le mur pour des questions d’étanchéité à l’air et de PEB.
On peut toujours prévoir l’évacuation mais après la réception provisoire.
Mouais…

En lisant plusieurs avis sur le web, nous nous dirigeons vers une hotte recyclable pour 3 raisons :

  • Nous ne cuisinons que le week-end.
  • Nous avons choisi une VMC Renson EVO II qui fera le job dans les cas extrêmes, quand on dégustera une fondue de poisson à la graisse de frites nappée d’une sauce aux choux de Bruxelles et au maroilles, par exemple…
  • On supprime le risque d’abîmer le meuble car la hotte y sera intégrée.

Première ébauche pour la disposition des meubles