[SEM 16] Ca monte toujours !

Semaine du 19 février à nouveau clémente au niveau du ciel, quelques faibles gelées nocturnes mais des températures positives en journée, de quoi permettre aux maçons de continuer.

Le pignon gauche du garage.

La baie vitrée de la salle à manger est dessinée.

De droite à gauche ou de l’extérieur vers l’intérieur : la cornière métallique, la coulisse d’air, l’isolant et le linteau. L’ombre dans la coulisse est celle d’une membrane étanche  posée au dessus du châssis à partir de la cornière.

Le double-mur séparant le living du garage : des panneaux de polyuréthane y sont insérés sans doute parce que celui-ci est en dehors du volume principal, du moins je le suppose car j’ai déjà vu des plans T&P qui n’indiquent pas d’isolant si le garage est dans le corps principal du bâtiment.

Petite photo que j’ai zappée il y a deux semaines, on y voir le bloc Ytong blanc aux propriétés isolantes intéressantes surmonté du premier bloc de terre cuite. Entre les deux se glisse le diba noir qui se dirige vers l’extérieur et sur lequel est posé le premier panneau de PUR et ensuite la première ligne de briques de parement.
Logiquement, l’étanchéité est assurée.
On se rend compte aussi des conditions difficiles auxquelles les maçons doivent faire face: poussière et humidité donnent un chantier très boueux pour ne pas dire dégueulasse par endroit.

Ce mardi 20 février est une date importante dans notre projet puisqu’il est temps de mettre notre habitation actuelle en vente, non sans un petit pincement au cœur après 14 ans de vie. Plus qu’à attendre les coups de fil !

Vendredi 23 février, l’équipe n’est pas venue, il faisait trop froid en plus des températures limites pour la maçonnerie. La semaine prochaine risque d’être bien pire avec des gelées généralisées même en journée.

 

[SEM 15] Le Raymonde (Le rez monte)

Lundi 12 février, semaine clémente dans le ciel, les maçons poursuivent donc leur travail.
Rien à signaler excepté quelques photos…

Vue de l’arrière.

La porte d’entrée se dessine au niveau des briques de parement et le deuxième cabochon est placé, il en restera un à poser. Très satisfait du résultat car ils tranchent bien avec la couleur de la brique.

Idem concernant une des fenêtres du futur bureau.

Les seuils seront posés ultérieurement.

Une idée de la surface du futur garage car le mur porteur intérieur suit aussi le mouvement.

Je n’y avais pas encore prêté attention mais les blocs en terre cuite s’emboitent, un peu comme les panneaux de polyuréthane.

Voici la découpe d’un mur et la technique de T&P de faire monter le tout en une fois.

 

[SEM 13 à 14] Le chantier repart, ENFIN !

Le mercredi 31 janvier 2018, nous recevons enfin le coup de fil libérateur, les maçons reviendront la semaine prochaine. Nous aurons perdu au total 9 semaines sur le calendrier.

***

Les 5 et 6 février, les murs de parement montent rapidement.

Les « ancres » qui maintiendront les panneaux d’isolation.

Les multiples trous d’aération dans la brique pour évacuer l’humidité.

***

Mercredi 7 février, l’isolant commence à être placé et les « ancres » maintiennent les panneaux.

La technique de T&P consiste d’abord à monter les murs de parement sur +- 1m et placer les panneaux d’isolation avec la coulisse d’air, viendront par la suite les blocs d’intérieur en terre cuite.
Les 3 épaisseurs monteront ensuite en une seule fois.
Cette technique n’est pas idéale pour une pose parfaite de l’isolant, plusieurs sociétés « clés sur porte » utilisent malgré tout ce procédé pour gagner du temps.
Pas de surprise, nous le savions avant notre engagement.

Ils n’hésitent pas à clouer l’intérieur des panneaux pour garantir leur cohésion.

Arrivée de la neige, le chantier sera suspendu le reste de la semaine.