[SEM 25] Les chauffagistes

Mercredi 25 avril à 7h00 donc, rendez-vous avec les chauffagistes, ils sont deux, très sympathiques avec un accent namurois. On passe en revue les endroits où ils devront intervenir :

Placement :

– des deux thermostats
– des chauffages à l’étage
– des 2 sèche-serviettes
– des gaines VMC et des bouches d’extraction
– du chauffage au sol
– de la cassolette extérieure, etc…

Deux demandes particulières qui seront refusées :

  • Un seul robinet dans le garage commun au circuit de la citerne et à celui de l’eau de ville, afin de basculer facilement sur le second via deux vannes au cas où la citerne serait vide : interdiction formelle. Ils peuvent toujours installer deux robinets distincts côte à côte moyennant un supplément de 150€ HTVA (!), libre à moi après la réception de… faire ce que je veux.
    D’après les ouvriers, ça ne vaut pas le coup car les chances d’être à sec sont assez réduites étant donné que seuls les WC et la machine à laver seront raccordées sur la citerne de 10000 L. On laisse tomber.
  • Déplacement de la bouche de la VMC au dessus de la future hotte recyclable pour évacuer encore plus rapidement les odeurs du living si on prévoit des choux de Bruxelles au maroilles cuits à la friture.
    Ca ne se fera pas car réglementairement la distance des deux sorties doit être de +- 2m-2m50.
    On me l’aurait quand même déconseillé pour ne pas encrasser rapidement les gaines de la VMC.

***

Jeudi 26 avril au matin, à la demande de l’électricien je m’arrange avec les chauffagistes s’ils peuvent s’occuper du carottage pour la gaine d’attente des éventuels futurs panneaux photovoltaïques, ça sera fait.

J’en profite également pour demander le changement de place d’un chauffage mural prévu sous une fenêtre afin de gagner un pan de mur, c’est le moment c’est l’instant, après il sera trop tard.
Une prise UTP le remplacera.

En fin de journée, on peut dire qu’ils ont déjà bien bossé.

Futur thermostat rez de chaussée

Gaine de VMC plate entre les hourdis.

Arrivée d’eau et évacuation du petit lavabo des WC avec couvercle.

Emplacement future chaudière au gaz propane

Emplacement lavabo salle de douche

Future baignoire

Voilà le fameux carottage dans le mur de briques en terre cuite qui relie le grenier d’à côté à la chambre, le seul endroit possible par où on peut passer une grosse gaine d’attente (photovoltaïque) qui remontera ensuite vers les combles avec les celles de la VMC.

Si à gauche on aperçoit les arrivées d’eau pour le sèche-serviette (relié au chauffage central mais aussi électrique), à droite l’évacuation au sol était obstruée par un chiffon brunâtre, à l’intérieur : le hourdis inférieur. Les maçons ont simplement oublié de le percer jusqu’au vide ventilé et de faire remonter la buse d’évacuation du futur lave-linge. Je suppose que les chauffagistes s’en sont aperçu et termineront le job.

***

Vendredi 28 avril, les chauffagistes signalent à mon épouse qu’ils n’auront pas terminé et reviendront mercredi prochain, ils préfèrent prendre leur temps pour bien faire les choses. Mais ça avance, ça avance !

Scellage des arrivées et évacuations d’eau.




Deux des trois gaines plates de la VMC se dirigeant vers les WC et la salle de douche. Sur la seconde photo, gaine des WC arrivant au rez, elle doit encore traverser le mur.


Les 3 gaines de VMC (Salle de douche, cuisine et WC du rez) qui remontent vers les combles où se trouvera la Renson. Elles étaient plates et deviennent rondes.

A gauche le trou laissé pour la future gaine d’attente (photovoltaïque) demandée hier matin, ce qui agrandit inévitablement le futur caisson vers la droite. C’était la seule solution pour passer les câbles du garage vers la toiture du volume principal.


WC de l’étage, à gauche l’évacuation vers le bas et l’aération vers le haut (toiture).

Bouche de ventilation de la salle de bain avant pose des plaques de gyplat…

… et celle de la cuisine.

Enfin, un problème qui n’a pas été résolu. J’avais demandé aux chauffagistes de carotter dans la poutre légèrement sur la droite pour positionner la descente d’eau contre la colonne de briques : impossible vu l’épaisseur.
Notre future arcade augmentera donc de quelques cm, malheureusement.

Et ce n’est pas fini, cette poutre occasionne un second problème.
Elle oblige les chauffagistes à faire passer les arrivées d’eau par le dessus, ce qui fera monter le niveau du sol de 2 cm à l’étage. On relativise avec nos 1m75 de taille…

 

[SEM 25] Electricien : le courant passe moyennement

Ce mercredi 25 avril après-midi, premier rendez-vous avec notre électricien.

Avant ça, nous avions préparé un plan pour le placement des prises et interrupteurs à l’aide du cahier des charges qui est selon moi déjà bien fourni, il faudra quand même prévoir quelques rajouts.
Bon, le voilà, il est un peu à la bourre car vient de Nalines qui n’est pas la porte à côté. Finalement, la grande majorité des équipes de T&P ou des sous-traitants vient d’assez loin.

On commence à peine le tour du bâtiment qu’il me donne déjà l’impression d’être pressé et de vouloir clôturer au plus vite le rendez-vous. Aussi, quand je lui dis que nous n’en sommes qu’au stade des demandes de devis pour l’alarme, il s’étonne car j’aurais déjà du y penser plus tôt. C’est sans doute vrai mais je ne m’attendais pas à le voir si vite et qu’il fallait arrêter tous nos choix dès sa première visite.
Car il existe encore quelques zones d’ombre, par exemple la pose de spots encastrés dans les hourdis de la cuisine :
–  » Oulà, vous êtes sûr ? Ce n’est pas un petit travail, ça. Vous ne préférez pas un luminaire ?  »
Est-il motivé ou se soucie-t-il de mon budget ?
Ensuite le doute s’installe sur son honnêteté, il refuse de placer les 10 gaines offertes par T&P (notamment pour l’alarme) sauf si c’est compté en supplément !
–  » Il faut les enlever du devis car des gaines multifonctions câblées, ça ne veut rien dire.  »
Heureusement, le chef de chantier me confirmera le lendemain que c’est bel et bien pris en charge par T&P. 🙂

Entre temps, la confiance est rompue. J’ai du me décider rapidement sur la position de certaines prises au point que j’en ai oubliées l’une ou l’autre, pas certain non plus de la hauteur de certains emplacements.

Dernier point important, le placement d’une gaine d’attente (pour installer plus tard des panneaux photovoltaïques) qui doit idéalement partir du garage vers la toiture du volume principal. La seule solution est de passer par le grenier au dessus du garage et de suivre les gaines de VMC enfermées dans un caisson vers les combles via un carottage.

Les chauffagistes s’en chargeront… à la demande de l’électricien.

Bref, pour l’instant avis très très mitigé sur ce sous-traitant. J’en ai informé notre chef de chantier qui me signale ne pas avoir rencontré de problème jusqu’à présent. A suivre.

J’ai demandé une copie de ses notes et de son plan afin de reprendre ce week-end point par point, avec précision et dans le calme tout ce qui aura été noté et oublié.
Nous les recevons ce vendredi 27 avril et allons le dimanche 29 avril vérifier le tout pour ensuite lui envoyer les modifications par mail.

[SEM 25] Pose des cloisons

Lundi 23 avril et le lendemain, je ne me rends pas à la maison pensant qu’il ne s’y passe rien. Tout au plus je reçois un appel de mon chef de chantier me demandant d’être présent à 7h mercredi matin pour les explications avec les chauffagistes.

Mardi après-midi, coup de fil de l’électricien cette fois qui me propose comme premier rendez-vous mercredi après-midi, je lui signale quand même qu’il n’y a encore aucune cloison à l’étage alors qu’il reçoit le feu vert, curieux !
Finalement une équipe est venue début de semaine les poser, sans qu’on me prévienne. Dommage car j’avais un petit ajout de dernière minute et j’aurais aimé leur en faire part.

Ca change évidemment tout à l’étage, on a enfin une idée précise du volume des chambres.

Faudra charger ! 🙂

Ci-dessous, la raison pour laquelle je souhaitais voir les ouvriers, on aurait aimé ajouter un morceau de cloison pour fermer un peu plus le coin dressing et ainsi éviter d’avoir un côté en bois apparent lorsque les placards seront présents.

Autre chose, on a fait une belle erreur de débutant au moment de réaliser nos plans. Le corps de cheminée a été prévu trop à gauche par rapport à la cloison de droite. L’architecte ne l’a pas vu, nous non plus.
Résultat : une perte d’espace de 10cm qu’il a fallu boucher.

La cloison a été décalée d’1 ou 2cm pour le futur plafonnage sur le mur du hall.

Dernier coup de fil du mardi, le sous-traitant pour le jointement me demande si un de leurs hommes est venu poser les échantillons et si les châssis sont déjà placés.
Euh… non… Je suis quand même très surpris de cette question, qui est le coordinateur des travaux ? Certainement pas moi.
Je lui précise aussi que le remblaiement des terres n’a pas été fait entièrement à cause de la charpente qui avait été stockée le long du pignon gauche empêchant ainsi le rebouchage il y a plus de deux semaines. Un vrai problème sauf s’ils comptent peut-être rejointoyer avec des drones…
Ils viendront faire les tests ce samedi et poseront à notre demande un échantillon ton sur ton qui était notre choix de départ, on a hâte de voir le résultat.
Supplément annoncé : 1235 € HTVA. Je trouve ça élevé mais on dit toujours que c’est une étape déterminante dans le rendu d’une façade. Verdict samedi.

Je contacte notre chef de chantier pour connaître les prochaines échéances :
– Chauffagiste
– Electricien
– Joints
– Châssis
Pourquoi les joints avant les châssis ?  » Pour éviter d’abimer le vitrage et le pvc.  »

Je lui demande enfin s’il y a possibilité d’ajouter la mini-cloison pour le dressing : il n’y aura pas de supplément, c’est bien !
Voilà le résultat :

[SEM 24] Fin de la toiture

Jeudi 19 avril, les couvreurs se sont contentés des derniers réglages avec notamment la finition couvrant le zinc reliant le pignon à la toiture, c’est quand même plus propre que la veille.
Encore quelques tuiles posées en attendant l’arrivée d’un camion grue demain qui leur facilitera surement le travail.


Je profite de l’échelle pour atteindre les combles au dessus du pare-vapeur et de l’isolant pour l’une ou l’autre photo, tant qu’il fait encore clair…
Il fait étouffant, un véritable sauna.

***

Vendredi 20 avril, le grand jour, l’apothéose.
Je me pointe sur l’heure du midi pour rafraichir les couvreurs, il fait 26°.
La grue est présente et lève les palettes de tuiles à leur hauteur.
Ils ont terminé à 90%, je ne les dérange pas plus longtemps, hâte d’être en fin de journée pour voir le résultat final.


Fin de journée, visuellement ça change tout ! Les échafaudages ont aussi disparu.
Avec les joints et la pose des châssis, ça donnera encore un tout autre aspect !





Deux ouvertures différentes au dessus des deux fenêtres de toit. Je présume que celle de droite est destinée à la VMC.

Manque une petite drache…

Sortie VMC sans certitude

Je n’avais pas encore remarqué cette sorte de silicone entre la finition et la brique, deux précautions valent peut-être mieux qu’une.

Petite incursion dans les combles pour visualiser les deux sorties de toit. Le flash est nécessaire, on n’y voit évidemment plus rien.

Dernière photo avec une bande collante noire recouvrant la jonction entre la charpente et les murs. Derrière, un petit indice laisse penser à une projection de PUR en mousse, on le sent d’ailleurs en la tâtant.

 » Voilà, c’est fini  » (#jeanlouisaubert), il aura fallu un peu plus de 5 jours pour poser 160m² de toiture, je reste admiratif du travail réalisé par l’équipe.

Prochaine étape, le chauffagiste mercredi prochain.
Je vais aussi devoir me pencher sur les gaines des impétrants passant en sous-sol qu’il faut déterrer pour les envoyer vers le vide ventilé ainsi que le raccordement à l’égout, ça s’annonce compliqué.

 

[SEM 24] Charpente, isolation, pare-vapeur et zinguerie

Splendide semaine ensoleillée et surtout sèche en perspective, l’idéal pour poser la toiture ou du moins s’approcher fortement du résultat final.

Ce lundi 16 avril, Je passe en fin de journée et on peut dire qu’ils mettent le paquet, la fameuse membrane recouvre toute la surface de la charpente et le lattage extérieur a déjà été fait.


La charpente a été fixée, la longueur des clous fait froid dans le dos, dommage je n’ai pas pensé à prendre une photo.


L’emplacement des Velux… euh pardon… des Roto est prévu. La marque Roto fait partie du cahier des charges, moyennant un supplément il y avait possibilité de passer à des Velux mais en fouinant sur le web, qualitativement les deux se tiennent.

Ouverture sur le petit coin dressing

Ouverture de la salle de bain.

Les premières rives de la façade arrière ont été placées.
« Rives »… Je m’étonne moi-même des mots que j’écris, c’est incroyable le vocabulaire qu’on apprend durant un chantier quand on est un pur novice, il y a plus d’un an je ne connaissais quasiment rien.

Le dessous et l’intérieur des planches a été badigeonné par une espèce de goudron noir, probablement contre l’humidité.

***

Mardi 17 avril, les couvreurs ont débuté la pose de l’isolation et du pare-vapeur.

Sur cette coupe, on voit de gauche à droite la membrane, l’isolant et le pare-vapeur.

Dans une des chambres, ils ont déjà commencé le lattage pour la fixation des plaques de gyplat.

Côté extérieur, les premières descentes d’eau ainsi que les chenaux en zinc commencent à apparaître, elles font 80cm de diamètre. Ca blinque… pour l’instant !


Et la pose des rives se poursuit…


La cheminée se prépare à recevoir son habit final.

En deux jours, l’équipe a quand même bien avancé et ne perd pas de temps, ça carbure plein pot !

***

Mercredi 18 avril, avancée toujours spectaculaire.
Placement d’un pare-vapeur blanc dans le garage et lattage.


Le lattage intérieur du corps principal se poursuit aussi.

Côté extérieur, ils ont commencé le placement de quelques tuiles Nelskamp Planum ton « granit » et terminé celui des Roto pivotants.

Finition PVC blanc pour la salle de bain

Finition intérieure bois pour le dressing

L’habillage de la cheminée est terminé, ce sont des ardoises artificielles.
Avec les tuiles plates, ça devrait accentuer le côté 21ème siècle de la maison, c’est du moins ce que l’on recherchait à la base.
Possibilité de faire la cheminée en briques moyennant supplément… bien évidemment.

Pose du zinc sur la toiture jouxtant le pignon gauche, en attente de l’habillage.