[SEM 24] Fin de la toiture

Jeudi 19 avril, les couvreurs se sont contentés des derniers réglages avec notamment la finition couvrant le zinc reliant le pignon à la toiture, c’est quand même plus propre que la veille.
Encore quelques tuiles posées en attendant l’arrivée d’un camion grue demain qui leur facilitera surement le travail.


Je profite de l’échelle pour atteindre les combles au dessus du pare-vapeur et de l’isolant pour l’une ou l’autre photo, tant qu’il fait encore clair…
Il fait étouffant, un véritable sauna.

***

Vendredi 20 avril, le grand jour, l’apothéose.
Je me pointe sur l’heure du midi pour rafraichir les couvreurs, il fait 26°.
La grue est présente et lève les palettes de tuiles à leur hauteur.
Ils ont terminé à 90%, je ne les dérange pas plus longtemps, hâte d’être en fin de journée pour voir le résultat final.


Fin de journée, visuellement ça change tout ! Les échafaudages ont aussi disparu.
Avec les joints et la pose des châssis, ça donnera encore un tout autre aspect !





Deux ouvertures différentes au dessus des deux fenêtres de toit. Je présume que celle de droite est destinée à la VMC.

Manque une petite drache…

Sortie VMC sans certitude

Je n’avais pas encore remarqué cette sorte de silicone entre la finition et la brique, deux précautions valent peut-être mieux qu’une.

Petite incursion dans les combles pour visualiser les deux sorties de toit. Le flash est nécessaire, on n’y voit évidemment plus rien.

Dernière photo avec une bande collante noire recouvrant la jonction entre la charpente et les murs. Derrière, un petit indice laisse penser à une projection de PUR en mousse, on le sent d’ailleurs en la tâtant.

 » Voilà, c’est fini  » (#jeanlouisaubert), il aura fallu un peu plus de 5 jours pour poser 160m² de toiture, je reste admiratif du travail réalisé par l’équipe.

Prochaine étape, le chauffagiste mercredi prochain.
Je vais aussi devoir me pencher sur les gaines des impétrants passant en sous-sol qu’il faut déterrer pour les envoyer vers le vide ventilé ainsi que le raccordement à l’égout, ça s’annonce compliqué.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
Pour eviter les robots publicitaires, repondez a la question SVP.
Anti-Spam Image