[SEM 23] La charpente ! La charpente !

Vendredi 13 avril, 3 couvreurs sont présents mais pas de chat noir. Ils viennent d’assez loin: Binche.
Les pièces du puzzle sont déjà hissées en attendant d’être translatées. Ils m’annoncent 4 à 5 jours de travail pour la toiture, je m’attendais honnêtement à plus, je suppose que la livraison des tuiles suivra la semaine prochaine.

Tout est déjà préassemblé, gain de temps non négligeable.

Aucune fixation, elle est pour l’instant posée sur la maçonnerie.

Les échafaudages sont fixés directement dans le mur.

L’isolant pour toiture et les blocs de plâtre pour les cloisons entre les chambres sont en attente de pose.

22cm d’épaisseur

Epaisseur 10cm

Un des couvreurs s’est déjà attaqué à la sous-toiture du garage avec la pose de la membrane imputrescible.

Vue intérieure

Je ne rappelle plus du poids maximum au m² pour les panneaux OSB, je dirais sans certitude 120-130 kg. Suffisant pour la déco de Noël et quelques souvenirs, je pense.

Epaisseur de 22mm

La semaine prochaine, c’est l’été jusqu’au week-end prochain, 5 jours de soleil pour couvrir la maison, on ne pouvait rêver mieux pour éviter que la pluie ne s’infiltre dans la laine de verre.

[SEM 23] Fin de la maçonnerie, SWDE

Lundi 9 avril, la dernière fenêtre de la maison a pris forme.

L’ouverture à droite est plus haute que celles de l’autre pignon, à cause de la proximité du versant de la toiture du garage.

Encore un petit effort, la pointe… pointe le bout de son nez.

Notre nouvel escalier est déjà placé. Plus sérieusement, il permettra aux autres corps de métier d’accéder plus facilement à l’étage.

***

Mardi 10 avril est une date importante, la maçonnerie est enfin terminée !


La cabine des maçons est déjà partie sur un autre chantier, les déchets déjà emballés et préparés à l’enlèvement. Ils ne perdent pas de temps, les retards se sont accumulés un peu partout.
Le bilan est très positif, je suis passé chaque jour et ai donc pu me rendre compte du professionnalisme de l’équipe.

***

Rendez-vous également avec la SWDE, entretien qui durera 4 minutes étant donné que tout est déjà pré-installé, juste le temps de faire une photo du futur emplacement et plus qu’à attendre le devis.
Même situation que pour ORES, je dois retrouver la gaine reliant le local technique à la parcelle et l’amener à hauteur du futur compteur.
Contrairement à l’électricité, le paiement se fait après la pose.

Les gaines d’électricité, d’eau et probablement de téléphone passant sous le lotissement et arrivant sur chaque parcelle.

***

Mercredi 11 avril, c’est le calme plat, j’en profite pour faire le tour du bâtiment et relever d’éventuels soucis, j’en note trois petits :

  • La pose de la pierre bleue à l’angle du salon n’est pas optimale car le futur joint n’arrivera pas à la pointe de l’angle.
  • Absence de laine de verre sur le contour dans la coulisse d’air de la dernière fenêtre du pignon gauche.
  • Toutes les briques dans le bas d’une poutrelle de l’étage ont la bougeotte. Si ce n’était qu’une seule, je comprendrais… mais toutes ?

-> Petit mail en fin de soirée envoyé à notre Chef de chantier dans lequel je demande aussi les prochaines échéances, notamment la date où aura lieu le pré-nivellement car j’aimerais demander un petit service au terrassier.

***

Jeudi 12 avril, il est 10h00, Tournai s’éveille.
Comme d’habitude, le Chef de chantier me répond rapidement. La pierre bleue sera modifiée, la laine de verre placée, par contre les briques dans les poutrelles ne doivent pas être scellées car elles ne servent qu’à combler le trou :  » Lors du plafonnage, elles se fixeront définitivement. « 

Je lui repose la question avec le pré-nivellement et il me dit qu’il est quasiment terminé. Hein !? Quoi, déjà !? Il était prévu ce matin !
Je me rends directement sur place, les déchets ont été enlevés et les trous de fondations remblayés avec le reste de briquaillons et du tas de sable, apparemment c’est une sécurité avant d’accueillir les couvreurs.



Le terrassier est encore présent, très sympathique je lui demande s’il ne peut pas finir d’enlever 4 souches d’arbres longeant le mur du fond qui risquent de m’emm… inévitablement plus tard, c’est le moment où jamais vu le matériel à sa disposition.
Son collègue avait déjà commencé le travail lors du terrassement en novembre, il accepte de le terminer alors qu’il était déjà occupé de nettoyer ses chenilles, sympa !

 

[SEM 22] ORES, maçonnerie et cuisine

Mercredi 4 avril, rendez-vous avec le technicien d’ORES en face du local technique accueillant les compteurs d’eau et électriques des 12 parcelles, pour rappel nous sommes sur un lotissement privé, à titre comparatif le principe est similaire à celui d’un immeuble.
A l’intérieur, 5 compteurs posés correspondant aux 5 habitations déjà existantes.
Le travail du technicien s’annonce extrêmement facile,  » il n’y aura qu’à  » le poser à l’emplacement idoine çad celui réservé à notre lot.
Nous partons sur un bi-horaire, j’avais le choix entre 2 types de compteurs : un de base de 9,2 kVA pour les maisons ne possédant pas de PAC et un autre plus cher et plus puissant (me rappelle plus la puissance) pour les possesseurs de PAC, nous optons donc pour le premier.
Prix tous frais compris avec installation : 1262.03 €. Le paiement doit se faire avant la pose.
De mon côté, le travail sera d’aller dans le vide ventilé du local, retrouver la gaine menant à notre terrain et la fixer au dessus de l’emplacement du futur compteur avec  suffisamment de mou pour la connexion.

***

Jeudi 5 avril, le seul mur intérieur de l’étage en blocs de terre cuite monte enfin !
Contrairement à ceux du rez (19cm), il est plus fin : 14cm.

La porte de la troisième chambre et celle de la future salle de bain se dessinent.

Les pierres bleues sont aussi posées, un ciment intérieur a été réalisé pour égaliser.



Le pignon droit est fini.

Les maçons me disent que le gros œuvre sera enfin fini mardi prochain, ils en ont plus qu’assez de cet hiver très humide, je suis bien d’accord ! Heureusement, ils annoncent une météo printanière la semaine prochaine.
Leur travail ne s’arrêtera pas là puisqu’ils se chargeront de la pose du drain dispersant pour le trop plein de la citerne, drain imposé dans le permis d’urbanisme.

***

Vendredi 6 avril, le mur intérieur est terminé.

Le pignon droit monte… les températures aussi, tout monte, c’est magnifique.
 » J’aime bien quand ça monte, dubble pouce !  » #StéphanePlaza

Le boisseau de la cheminée est aussi placé sur les hourdis mais ne descend vers le rez. Nous y avons prévu un poêle avec évacuation apparente. Bois ou pellets, gros débat à la maison. 🙂



Vue du rez dans le living

Plus qu’à tuber !

***

Samedi 7 avril au matin, rendez-vous chez notre cuisiniste (Alno Tournai) pour finaliser notre projet. Et encore du changement au programme !
En réalisant notre plan d’électricité pour le placement des luminaires et des prises, on s’est aperçu qu’un faux plafond dans la cuisine serait plus pratique pour l’éclairage, c’est aussi tendance et moderne.
Conséquence : il faut modifier la hauteur des meubles prévus initialement à 2m36 en les ramenant à 2m10. Ca permettra un faux-plafond de 20 cm et une moulure de même hauteur au dessus des meubles pour un total de 2m50.

Nous partons sur un modèle exposé Brigitte dans le ton magnolia pour les meubles.

Le plan de travail exposé est en céramique, il est magnifique mais nous sommes malheureusement hors budget, nous partirons donc sur du quartz qui reste une très belle finition.
Quant au coloris, nous hésitons entre les deux tons de gauche, nous choisissons le brun pour trancher avec le reste.

L’occasion de tester notre échantillon de carrelage dans le showroom avec les meubles : validé.

 

[SEM 21] Trous, pignon droit et détails…

Vendredi 30 mars, le pignon droit en passe d’être terminé.

La fente pour la charpente.

Fenêtre de notre chambre

Unique fenêtre de la 3ème chambre orientée sud-ouest, au niveau luminosité ça devrait être bon.

En attente du seul mur intérieur de l’étage en terre cuite avec 14cm d’épaisseur, les autres cloisons de 10cm seront, sauf erreur de ma part, placées après le gros œuvre.

Le coffrage de la dalle de béton dans le hall d’entrée a été retiré, de même que celui dans le bureau.

Surface alvéolée probablement pour le futur plafonnage.

Détail appréciable, à toutes les fenêtres, de la laine de verre a été insérée au bord de la coulisse d’air avant d’accueillir les châssis.

Les trous ont été réalisés dans les hourdis pour les futurs raccordements WC et lavabo WC ainsi que ceux de la salle de douche.

Maintenant que les pierres bleues sont posées, plus question de les piétiner.

On termine avec un problème d’avenant en passe d’être enfin solutionné.

Lors de la première réunion avec le chef de chantier, on avait vérifié l’ensemble des choix de matériaux et une erreur avait été commise par le Chef de projet concernant la référence du carrelage des salles de bain et de douche.
Je lui avais d’ailleurs envoyé un mail en octobre dernier, sans réponse, et un rappel le mois suivant : rien, aucune nouvelle.
Le gros œuvre touchant à sa fin, je le relance à nouveau et reçois enfin un retour, les modifications avaient bien été enregistrées mais il n’avait pas encore eu le temps de créer les avenants, ils arriveront la semaine prochaine.
On en a aussi profité pour ajouter une option sablage de dernière minute sur les vitres de la porte d’entrée, ce sera fait.

Hasard ou pas, en fin de journée je reçois un coup de fil de notre chef de chantier qui s’assure des choix pour nos différents châssis et des volets électriques. On les passe en revue, c’est maintenant définitif : du vitrage sablé, stop-sol et anti-effraction au menu.

[SEM 21] Antargaz

Après avoir rempli le formulaire de contact sur leur site la semaine dernière, je reçois ce jeudi 29 mars un coup de fil d’Antargaz pour la pose de la citerne au gaz propane.
Le rendez-vous n’est pas prévu avant le 7 mai, le planning étant apparemment full de chez full. Tcheu, quand même !

A l’époque de la convention d’étude en décembre 2016, eux et T&P travaillaient en partenariat avec des avantages à la clé, la personne au bout du fil me le confirme.
En ce qui nous concerne, on parle d’une citerne enterrée de 2400 litres avec un leasing de 9 ans (location annuelle de 170 HTVA, à la fin la citerne nous appartient moyennant 605 € TTC).

Avantages T&P :

  • Pré-détendeur et limiteur de pression gratuit (81€ HTVA)
  • Raccordement de la citerne au boitier gratuit effectué par T&P (tranchée, tuyau, gaine et raccords)

On devrait prendre l’option de la jauge à distance car on se lance ici dans un mode de chauffage totalement inconnu, je préfère être prudent pour ne pas avoir de mauvaises surprises de consommation.

Pourquoi le propane ? Pour faire très court, le gaz de ville ne passe pas dans le lotissement, le mazout est has-been et une PAC électrique met trop de temps avant que son investissement (élevé) soit amorti.
Tout le monde ne partagera pas mon avis mais je n’ai fait que consulter de nombreux articles, finalement il n’y a pas de choix parfait.

Je suppose que l’objet de la visite sera surtout le placement de la citerne, même enterrée il faut respecter plusieurs critères par rapport aux alentours (murs, voisinage etc…)