[SEM 29] Electricien : déprimant

Lundi 21 mai, jour de Pentecôte, l’équipe d’électriciens est présente pour débuter les saignées et encastrer les blochets. Pas de trace du patron, le duo est composé d’un trentenaire et un très jeune qui me fait penser avant tout à un néophyte.

Ca commence moyennement, plusieurs emplacements de prises me semblent déjà trop hauts par rapport au futur carrelage, il faut les descendre de 5cm.
J’en profite pour demander s’ils peuvent placer un câble co-axial des combles vers notre chambre pour recevoir la TNT française, puisque nous ne sommes qu’à quelques kilomètres de la frontière.

En fin de journée, rendez-vous ultime avec l’installateur d’alarme pour valider les repères.

***

Mercredi 23 mai, toujours pas de patron sur chantier, apparition des câbles électriques et UTP.

Arrive ensuite le carnage dans la salle de bain

Que fait ce câble dans le coin douche ?
Un spot y est prévu mais à aucun moment ce câble devait percer le pare-vapeur ! Il était censé attendre dans les combles au dessus de la laine de verre !
L’électricien m’avait pourtant bien précisé qu’il fallait attendre la réception provisoire du chantier avant de pouvoir trouer le pare-vapeur.

Ce n’est pas tout, pare-vapeur percé, arraché… Travail bâclé qui n’a rien de professionnel.


Même l’interrupteur pour ce spot a été placé au mauvais endroit, dans le couloir au lieu de la salle de bain… Problème mineur réparable ceci dit.

Carnage identique dans le WC du haut, c’est désespérant.
Le pire à cet endroit et qu’il n’y a absolument aucune raison de traverser le pare-vapeur puisque le câble doit rester apparent avec un soquet.
Ca fera du tape supplémentaire, du tape, du tape…

Cloison trouée… C’est vrai, elles sont fines mais difficile de ne pas imaginer qu’on les a bien bourrinées.

Allons-y pour un énième mail au chef de chantier avec photos à l’appui ainsi qu’à l’électricien. Ce poste d’électricité est un véritable cauchemar.

RAS pour le reste de l’étage.

Futur éclairage de façade et la sonnette. Je la voulais à gauche, Madame à droite.
Ce que femme veut… 🙂

***

Jeudi 24 mai, summum de la mauvaise foi et de la malhonnêteté, je reçois la réponse de l’électricien qui me signale « savoir comment travailler chez T&P, qu’il a l’habitude » et qu’il « suffira » de mettre du tape pour colmater les trous. Il me disait exactement l’inverse il y a 15 jours avec le pare-vapeur !
Chef de chantier toujours muet.

***

Vendredi 25 mai, toujours aucune trace du patron, une semaine de travail de ses assistants sans prendre la peine de passer une seule fois.

Au menu du jour, le scellage des trous dans les murs/cloisons.



Certains blochets ressortent légèrement du mur pour arriver à ras du futur plafonnage, d’autres pas.

Petit message pour le futur encastrement.

Ensuite, les mauvaises nouvelles reviennent avec pour commencer des erreurs « réparables ».

Le trou pour le luminaire du salon n’est pas aligné à celui de la salle à manger.

Un caisson doit venir contre la descente d’eau, ça ne sera pas possible avec les gaines telles qu’elles ont été placées.
C’est impératif pour avoir un caisson le moins large possible.

Enfin, le fameux tape (promis par l’électricien) posé dans la salle de bain après l’éventration du pare-vapeur à plusieurs endroits.
Dans la continuité de ce que je vois depuis de début de semaine : du foutage de gueule.

Tiens… deux câbles, pourquoi deux câbles !?
Ah oui bien sur, où avais-je la tête ! Un pour le spot dans la douche et l’autre pour le point lumineux général de la salle de bain… sauf que celui-ci devrait être apparent avec un soquet après la pose du gyplat.
Mais que le mail sera long à écrire ce week-end…

On termine par une petite visite dans les combles après à une grosse drache, autant vérifier si d’éventuelles fuites : RAS. Il y fait une chaleur suffocante.
Une petite tof’ de la centrale VMC en attente et des accessoires qu’il faudra encore assembler, c’est la Renson EVO II C+.

Semaine prochaine éprouvante en perspective ? Allons, allons, comme vous y allez…

 

[SEM 28] Fin de la tranchée, électricien et porte de garage

Lundi 14 mai, j’arrive enfin à bout de cette tranchée.

Petit élargissement en cours où seront effectués les raccords d’électricité, d’eau et le raccordement du câble téléphone.
Je préfère les avoir tous au même endroit par facilité plus tard en cas de pépin.

***

Mardi 15 mai, je reçois enfin des nouvelles du chef de chantier.

Etant dans l’impasse avec l’électricien au sujet du devis et afin de débloquer la situation ,  » T&P fait un geste commercial exceptionnel et prend en charge les suppléments du gainage de l’alarme et de l’éclairage extérieur  » alors que tout est compris dans notre contrat signé à Our ! On croit rêver !
Pas d’accord sur la forme mais qu’importe, le principal est qu’on puisse continuer.
Pour l’UTP, c’est moins évident car le devis est interprétable de différentes manières. Bien qu’on estime avoir raison, on accepte le supplément UTP, ce sera du minimum cat5e, obligatoire pour l’alarme et une transmission plus rapide que le cat5 utilisé il y a encore quelques années. Le cat6 n’est pas nécessaire pour notre future utilisation.

L’électricien pourra donc commencer la semaine prochaine, ça me laisse le temps de choisir notre installateur d’alarme.

Ensuite, le plafonnage serait lancé. Ca m’étonne, je pensais que les châssis seraient posés avant cette étape.

***

Vendredi 18 mai, surprise ! La porte de garage a été placée. On la trouve magnifique associée à la brique, couleur gris quartz.



Aucun indice d’une éventuelle future pose des châssis par contre. A suivre.

[SEM 27] Rendez-vous avec Antargaz

Ce lundi 7 mai, rendez-vous à 10 heures avec le technicien d’Antargaz pour le positionnement de la citerne enterrée et aussi pour remplir le dossier administratif.

Par facilité, elle sera placée dans le prolongement du garage derrière la citerne à eau.
A partir de la taque de la citerne, il l faut compter 3m de distance avec la limite de terrain, 3m de la taque de la citerne à eau et 5m du moindre mur, en l’occurrence celui du fond du jardin.

Je me renseigne au technicien pour l’option  » jauge à distance  » mais il ne me la conseille pas. Cette jauge se base sur une sorte de connexion wifi et est à remplacer tous les 10 ans.
Prix : 155€ hors TVA.
Aussi, je ne savais pas qu’il existait déjà une jauge de base sur la citerne, avec cadran aiguille, nous abandonnons finalement l’idée.

Date programmée de l’installation : mi-juin.

 

[SEM 27] Calme plat et tranchées

Lundi 7 mai, aucune nouvelle du chef de chantier, le pessimiste dira que je suis sur liste rouge, l’optimiste dira qu’il est en attente de la réponse de T&P pour notre problème de longueur de gaines.

Livraison des tablettes intérieures ce qui annonce peut-être la pose des futurs châssis.

***

Mardi 8 mai, le petit couloir pour l’égouttage est terminé, il ne reste qu’à raccorder.
J’ai volontairement oublié le « T » en bas à gauche sur la photo pour éviter des coudes à 45°.

***

Dimanche 13 mai, la tranchée des impétrants touche à sa fin, non sans mal avec la couche de cailloux qu’il a fallu percer, il ne manque que 2 mètres à faire après les heures de bureau !


Je retrouve un peu plus loin le pont orange qui protège le câble téléphone du lotissement. C’est de là que je vais demander à Proximus de créer le raccordement vers l’intérieur du garage.
C’est aussi à cet endroit que seront prévus, je l’espère, les prolongements des gaines, du câble d’électricité et du socarex afin de tout centraliser en un seul endroit en cas d’éventuels futurs soucis.

Et le chef de chantier dans tout ça ? Aucune nouvelle depuis la semaine passée, aucun coup de fil, aucun mail, aucun SMS. Même constat concernant l’électricien, tout est figé.
Je n’ai pas non plus de perspective pour la suite des travaux, quel corps de métier et quand ? Toujours pas d’échantillon ton sur ton non plus.
Il est vrai que nous sortons de deux périodes de ponts avec le 1er mai et l’Ascension.
Agacement et fatalité prédominent.

Quittons cette semaine malgré tout sur une note positive,  j’ai profité de ce petit congé pour sauver la grande quantité de tuiles laissées par les couvreurs.
Les avantages du vide ventilé. 🙂

 

 

[SEM 26] L’électricien, acte II

Petite parenthèse concernant l’alarme, lundi 30 avril, rendez-vous avec un premier installateur rencontré lors du salon de Batirama et un autre le mercredi 2 mai.
En attente des deux devis, je ne développerai pas plus ce point.

***

Mercredi 2 mai, après avoir revu de A à Z la disposition des interrupteurs et des prises, on envoie un plan complet des emplacements et de nos souhaits.
Nouveau rebondissement et probablement le dernier au sujet de l’éclairage de la cuisine, nous abandonnons finalement l’idée du faux-plafond et privilégions des spots encastrés dans les hourdis, principalement à cause des caissons des volets électriques. En cas de problème et d’intervention, il aurait fallu démonter le faux plafond : non merci.

***

Samedi 5 mai, nous recevons le devis avec les suppléments d’électricité.
Par devis, j’entends un simple tableau Excel. Un acompte de… 60% est demandé avant les travaux, c’est totalement excessif mais je ne m’étonne même plus.
Passons en revue le détail, à mon grand étonnement l’électricien nous compte plusieurs centaines d’euros de suppléments pour les 10 gaines censées être prise en charge par T&P, l’éclairage extérieur et tous les câbles UTP pour la TV/téléphone/internet, alors que certains points sont repris dans le cahier des charges.
Selon lui, les 10 gaines sont vides et ne vont que du sol au plafond. Non, non, et encore non !
Le contrat stipule bien 10 gaines CABLEES, je me rappelle encore du Commercial qui nous avait expliqué qu’elles serviraient à l’installation de l’alarme et qu’on comptait une gaine CABLEE par morceau coupé, peu importe la longueur.
J’attends des nouvelles du chef de chantier ce lundi.