[SEM 26] Chauffagiste, joints, impétrants et… gros problème

Lundi 30 avril, les chauffagistes ont terminé leur 1ère partie de travail.
Pose du coffret pour le raccordement de la future citerne de gaz propane.

Placement des raccords en laiton.

A l’étage à gauche, placement de cette fameuse goulotte en attente qui rejoint le grenier du garage aux combles du volume principal, essentielle pour installer plus tard des panneaux photovoltaïques. Même si ce n’est pas un gros travail, logiquement l’électricien le comptait comme supplément, les chauffagistes l’ont fait gratuitement, merci à eux.
Les menuisiers coffreront le tout.

Cette semaine, trois étapes importantes :

  • Sortir de terre les gaines arrivant sous notre terrain, elles sont censées contenir les câbles de téléphone, d’électricité et un socarex. Une fois déterrées, je pourrai retrouver les bons bouts parmi ceux des parcelles non raccordées dans le local technique, à l’entrée du clos.
  • Ouvrir une tranchée de 10-12m jusqu’au garage et envoyer les 3 dans le vide ventilé.
  • Relier la taque d’égout au réseau des eaux usées, soit 2m à combler.

***

Mercredi 2 mai après-midi, avec l’aide de mon père, on parvient à sortir les gaines repliées sur elles-mêmes, non sans mal et avec 2 mauvaises surprises : elles sont trop courtes jusqu’au garage et l’une d’entre elles est vide, pas de câble de téléphone !
C’est la cata, l’entreprise qui a réalisé les aménagements du lotissement avant la faillite a vraiment mal calculé son coup ou bâclé son travail.
Nouveau mail transmis au chef de chantier pour trouver une solution, les parcelles étaient censées être équipées, à partir du moment où T&P rachète le lotissement, ils reprennent selon moi les obligations et responsabilités de l’ancien entrepreneur.

Trop court

Petit changement visuel sur le chantier, le sous-traitant pour le jointoiement est enfin venu poser les échantillons, il n’y en a que 2 alors que je m’attendais à 4 comme sur d’autres chantiers…
Et pas de ton sur ton, il est toujours en commande, il faudra patienter.

Esthétiquement, on trouve le blanc hideux car trop tranchant avec la brique et le gris est passable, sans plus. A suivre.

***

Samedi 5 mai, avec l’aide de notre futur voisin qui nous a déjà bien aidés, on parvient à identifier l’autre bout du socarex et du câble électrique arrivant sous le local technique, et… nouvelle mauvaise surprise, ils seront trop courts là aussi, il manque 2 bons mètres pour les relier aux futurs compteurs !

Je me retrouve donc avec des gaines souterraines trop courtes de part et d’autres et toujours pas de trace du câble de téléphone.

En scrutant les câbles des autres parcelles, nous ne sommes apparemment pas les seuls du lotissement à avoir connu ce problème de longueur au niveau du local car pour 3 d’entre eux, des boites de dérivations et ajouts de morceaux de socarex ont été nécessaires avant la jonction aux compteurs.

La plupart d’entre vous ne seront probablement jamais concernés par ce genre de problème, ma démarche dans ce cas-ci est de montrer la réaction de T&P à résoudre le problème à l’amiable, nous verrons, je n’ai pas encore reçu de réponse du chef de chantier.

Ce week-end, début aussi de la petite tranchée pour l’égouttage.
De gauche à droite, la chambre de visite par où arrivent les eaux usées et la buse reliée au réseau sous le plastique noir. En gris les eaux de pluie qui ne me sert plus à rien étant donné l’obligation de l’Intercommunale d’utiliser un drain dispersant à l’arrière du bâtiment.

Dimanche 6 mai, une éclaircie, je pense avoir trouvé le câble de téléphone sous le petit pont orange, ouf !