[SEM 45] Chauffagistes, menuisiers, Proximus, volets…

Lundi 10 septembre au matin, retour des chauffagistes qui ont quand même placé la colonne-armoire, le chef de chantier ne leur a pas transmis l’info.

Bon… c’est vrai qu’une fois posée, c’est plus facile de se faire un avis.
Nous acceptons finalement la solution pour plusieurs raisons : On doit quand même prévoir une armoire de stockage, cette colonne est suffisamment étroite que pour laisser 75cm d’écart pour les machines qui font 60cm de large.
Enfin, je pense qu’on nous aurait probablement rembourser un montant insignifiant si on l’avait retirée du devis, ne connaissant pas son prix individuel…
Autant la conserver.

Autre problème résolu mais de manière inattendue, le WC du bas.

On s’attendait à une sortie de la VMC en haut à droite, elle se retrouve à mi-hauteur à gauche. C’était cousu de fil blanc car le WC est excentré par rapport à la salle de douche. En perforant horizontalement, la sortie serait arrivée au dessus de l’escalier à gauche, ils ont donc du prolonger la gaine vers le bas pour arriver en dessous…
Vous me suivez ? Non ? Qu’importe, la pièce pourra être aérée et c’est là l’essentiel.

Quelques dégâts collatéraux et un nouveau plafonnage en conséquence, il s’en est fallu de peu.

Placement de l’interrupteur de la VMC à l’étage.
Ils ont eu des difficultés pour faire passer le câble dans les gaines et n’ont eu d’autres choix que d’ouvrir à nouveau le mur.

Pas la même teinte que son voisin mais c’est secondaire, ça n’est que le hall de nuit.

Les détecteurs incendie basiques du cahier des charges. On avait la possibilité d’en placer des plus performants sans pile câblés à l’alarme mais ce n’était pas le même prix !

Douche du bas terminée. Très satisfait de la porte pivotante sur elle-même, pratique pour l’entretien plutôt que d’avoir un angle fermé avec charnière.

Un bémol sur cette journée : la chaudière. La mise en route a eu lieu mais elle perd de l’eau à cause d’un problème d’étanchéité d’une pièce interne.
Photo et mail transmis à ACV par les chauffagistes.

***

Le même jour, coup de fil de Proximus ou plutôt d’un de leurs sous-traitants pour le raccordement.
Prévu entre 8h00 et 17h00, ils nous préviennent 1/2 heure à l’avance.

Ils peuvent être contents, la gaine d’attente est déjà placée et le câble Proximus visible et dégagé, comme on dit : il n’y a plus qu’à…
Deux heures trente plus tard, après quelques tests à la borne, nous voilà raccordés.

Le câble orange est prévu pour la fibre. Dans une autre vie !

***

Jeudi 13 septembre, rendez-vous sur le chantier avec le coordinateur pour faire le tour des remarques envoyées par mail la semaine dernière.
Demain les menuisiers viendront toute la journée.
Et surtout début de semaine prochaine, le terrassier et les maçons viendront enfin faire le drain d’évacuation de la citerne et le raccordement à l’égout, ainsi que le nivellement final.

***

Vendredi 14 septembre, les menuisiers ont bien avancé.

Ils ont reçu le MDF sur mesure pour l’arcade de la cuisine.




La porte tronquée du WC a été placée.

L’habillage de la cloison est terminé, il ne manque que la cuvette.

Autres finitions, les joints des châssis, des pierres bleues et le rebouchage des trous.

***

L’électricien est venu jeudi pour rehausser l’éclairage du WC, placer les caches des prises des sèche-serviettes et l’interrupteur au grenier, j’espère que cette fois-ci c’était la dernière.

Placement des grilles-couvercles des bouches d’aération des vides ventilés. En y mettant la main, on sent clairement l’air qui y circule. De bonne augure le jour où on installera un poêle.

Nous avons aussi reçu la télécommande actionnant tous les volets électriques. Maximum 5 canaux, ça tombe bien nous avons 5 volets.
Très petite, il ne reste qu’à la programmer.

La liste diminue ! Il ne reste pas grand chose, ce sera pour la semaine prochaine.

 

 

[SEM 43] Choix du parquet, chauffagistes et joints de parement

Ce week-end du 25 août, c’était le choix du parquet.

Nous avons finalement opté pour le Quick Step n’ayant pas trouvé le moindre retour sur le Decomode malgré le positif relevé par Test-Achat. Nous n’avions pas envie de changer le sol 10 ans plus tard et avons donc choisi la sécurité.
Une remise de 10% nous a aussi convaincus de franchir le pas et de choisir le Classic Havanna foncé aspect raboté sous lequel nous avons prévu une couche Unisound, soit
58m² à poser !

***

Lundi 27 août, retour des chauffagistes qui ne resteront qu’une seule journée.

Le chef d’équipe voulait me voir pour un premier problème.
Le meuble lavabo de la buanderie sera centré alors qu’il devait être décalé vers la droite pour permettre l’installation d’une armoire colonne.
La cause ? Des arrivées d’eau centrées et trop courtes, et une crainte de forer dans les câbles électriques des interrupteurs à droite.
Conséquence, la colonne sera sur le pan de mur en face, nous ne sommes pas très convaincus…
Petit mail au chef de chantier pour insister sur ce qui était prévu à la base, nous attendons la réponse. S’il confirme le problème, nous demanderons peut-être de supprimer la colonne et de la déduire du devis.

Second problème, aucune trace de la VMC dans le WC du bas. Ils n’ont pas encore carotté le trou, j’apprends qu’il aurait du être fait avant le plafonnage…
Ce n’est pas encore trop grave car avec l’escalier tombant très bas, le trou aurait été en partie recouvert.

Il faudra donc prévoir un carottage plus bas ce qui impliquera peut-être un caisson plus grand de l’autre côté dans la buanderie, à confirmer.
Cela ne nous gêne pas car l’esthétisme de cette pièce technique reste anecdotique.

Troisième souci, la sortie d’éclairage du WC est trop basse et empiète sur le miroir standard (on ne discutera pas de l’esthétisme, il sera très certainement remplacé 🙂 ), on n’y avait pas prêté attention car le coin sous l’escalier n’avait pas encore été créé.

Le reste de la journée s’est mieux déroulée.

Meuble de la SDB de l’étage avec le fameux miroir-détecteur.


Tout juste ! Ces sèche-serviettes sont quand même très imposants, ce sont pourtant bien les mêmes qu’au show room.

Une envie soudaine… Non, ça attendra, nous ne sommes pas encore raccordés à l’égout. Prévu en même temps que le drain et le nivellement final.

Je n’avais pas encore pris en photo la taque carrelée du vide ventilé. C’est propre et discret. Mais où sont les manettes ?

***

Mardi 28 août, arrivée des 3 rejointoyeurs, la météo est sèche.

En fin de journée, ils avaient terminé un pignon et la façade arrière, nous avons enfin une photo finie de la maison. Il reste l’habillage du coin fenêtre.

Très satisfaits du soin apporté aux châssis par rapport à ce que nous avions déjà vu sur d’autres blogs.

La teinte du joint est le 5025.

Mercredi, les ouvriers ne sont pas venus à cause des averses, il faut donc rentrer le matériel.

***

Vendredi 31 août, tous les murs de parement semblent terminés… Ah non, le pignon gauche n’a pas été fait.
Peut-être à cause du trou qui n’a pas été remblayé… à cause de la charpente qui avait été posée en attente à cet endroit avant montage ?
En attendant, les voilà repartis avec leur matériel sous d’autres cieux. Ca nous rappelle un mauvais souvenir avec l’exil des maçons et le problème de brique.

Nous sommes évidemment très satisfaits du résultat final même s’il faudra probablement remplacer l’une ou l’autre brique abimée. Il est dommage de le faire après la pose des joints, nous l’avions pourtant signalé fin mai dernier.

Ce week-end, protection de l’escalier au programme, il est temps !

 

[SEM 33] Electricité (…), chauffage au sol et dalle.

Lundi 18 juin, la semaine commence par une énième mauvaise nouvelle concernant… l’électricité bien entendu et plus précisément les volets, ce seront bien des télécommandes.
La commande dont parlait notre chef de chantier a toujours été une TELEcommande et non un simple interrupteur comme on l’imaginait depuis le début, une mauvaise interprétation ou incompréhension qui nous mine encore un peu plus.
On nous avait bien proposé une télécommande regroupant tous les volets mais on l’avait refusée car gros supplément. Il est trop tard pour revenir en arrière car ce sont des moteurs individuels.
L’avenant ne précise par non plus le moyen d’ouverture/fermeture.

Ci-dessous, on remarque ou plutôt on ne remarque pas le moteur caché dans le plafonnage, comme je l’ai déjà précisé, on est bien loin des caissons apparents d’il y a plusieurs années.
On y accède par le dessous.

Nous voilà avec 5 télécommandes pour 5 volets, aucune idée de la taille réelle sur leur site (HALLOIN). On pense les centraliser quelque part si elles sont encombrantes.
Si discrètes, il se peut qu’on en place l’une ou l’autre au mur.

***

Ce lundi, c’est aussi la venue d’une équipe de nettoyage pour le rez de chaussée, un indice a été laissé sur place…

Plus la moindre poussière, à se demander avec quelle machine ils ont travaillé, en plus des brosses.

***

Mardi 19 juin, pose de l’isolation au sol : 12cm de PUR. Plus aucune trace des gaines, visuellement ça change beaucoup de choses.

***

Mercredi 20 juin, retour des électriciens pour la pose des caches/interrupteurs. Nous sommes très satisfaits de la couleur choisie, moins de certains placements.

Niko intense pour certaines parties du rez

Niko original pour l’étage

Présence d’un petit témoin lumineux sur l’interrupteur pour l’éclairage des spots de façade.
Il faut savoir que pour chaque point extérieur repris dans le cahier des charges, on a droit à un interrupteur. Dans un premier temps, l’électricien n’en avait pas prévu car on envisage depuis le début des spots avec détecteur.
Pourtant, ils sont dans le cahier des charges, on y a donc droit, il faut être vigilant pour tout malheureusement. Il les a donc ensuite rajoutés après insistance.
Le but est de pouvoir aussi couper de temps en temps l’alimentation.

D’autres spots, encastrés ceux-là dans les hourdis de la cuisine. Il va falloir finaliser le plafonnage.

Ils n’ont pas tenu compte du tracé au crayon du week-end dernier pour avoir une symétrie parfaite au niveau des prises murales de la cuisine, elles ne sont pas à la bonne hauteur ni à bonne distance du mur à quelques cm près.
J’avais pourtant envoyé un mail signalant le problème, ils n’en ont pas tenu compte comme d’habitude.
J’ai modifié aussi le tracé de celle au dessus de l’ilot pour qu’elle soit aussi au niveau des deux autres. Là, c’est un changement souhaité de notre part mais à partir du moment où ils doivent le faire pour 2, on n’est pas une 3ème près.

Encore une prise mal positionnée (au bon endroit mais en biais) qu’il faudra rectifier.
Je sens que le plafonnage va encore souffrir, mais s’il est réparé proprement par une équipe T&P, on devrait être (logiquement) satisfait.

La petite prise extérieure prévue dans le cahier des charges. Possibilité de l’encastrer contre supplément.

Enfin, ils ont rallongé le câble souterrain via un raccord dans une boite hermétique dans laquelle on coule un liquide durcissant. T&P prendra finalement en charge les frais liés aux gaines trop courtes (eau et électricité), je pense que c’est la moindre des choses vu la galère à laquelle on est confronté.
Il ne reste qu’à placer un morceau de gaine pour l’eau et l’électricité et appeler Proximus pour piquer sur le câble téléphonique sous celle orange. Ensuite, on pourra enfin refermer !

***

Vendredi 22 juin, coup de fil du chef de chantier pour me prévenir que la dalle sera coulée… ce samedi matin !
En attendant, les chauffagistes ont installé les tuyaux sur le sol du rez de chaussée selon un plan bien défini, ils n’ont pas oublié les joints de dilatation en bas des murs et aux limites des pièces.
Très important surtout avec un chauffage au sol entrainant des variations de températures.

Ils ont défini en orange les endroits où seront placés les meubles de cuisine, aucun tuyau à ce niveau-là.

Idem sous le futur escalier

… et le futur poêle.

Tous les tuyaux convergent vers le garage, d’où partent deux larges gaines pour l’isolation (eau froide et eau chaude) vers la chaudière.

***

Samedi 23 juin au matin, la dalle est coulée, il faut compter 48h avant d’y poser un pied.

Première impression, une sensation d’écrasement ! Le niveau est forcément surélevé par rapport aux hourdis qui ont longtemps été à nu, on sent qu’on franchit une nouvelle étape importante et qu’on s’approche petit à petit d’une maison habitable.

La semaine prochaine, il ne devrait pas y avoir beaucoup de mouvements sur le chantier.

 

[SEM 26] Chauffagiste, joints, impétrants et… gros problème

Lundi 30 avril, les chauffagistes ont terminé leur 1ère partie de travail.
Pose du coffret pour le raccordement de la future citerne de gaz propane.

Placement des raccords en laiton.

A l’étage à gauche, placement de cette fameuse goulotte en attente qui rejoint le grenier du garage aux combles du volume principal, essentielle pour installer plus tard des panneaux photovoltaïques. Même si ce n’est pas un gros travail, logiquement l’électricien le comptait comme supplément, les chauffagistes l’ont fait gratuitement, merci à eux.
Les menuisiers coffreront le tout.

Cette semaine, trois étapes importantes :

  • Sortir de terre les gaines arrivant sous notre terrain, elles sont censées contenir les câbles de téléphone, d’électricité et un socarex. Une fois déterrées, je pourrai retrouver les bons bouts parmi ceux des parcelles non raccordées dans le local technique, à l’entrée du clos.
  • Ouvrir une tranchée de 10-12m jusqu’au garage et envoyer les 3 dans le vide ventilé.
  • Relier la taque d’égout au réseau des eaux usées, soit 2m à combler.

***

Mercredi 2 mai après-midi, avec l’aide de mon père, on parvient à sortir les gaines repliées sur elles-mêmes, non sans mal et avec 2 mauvaises surprises : elles sont trop courtes jusqu’au garage et l’une d’entre elles est vide, pas de câble de téléphone !
C’est la cata, l’entreprise qui a réalisé les aménagements du lotissement avant la faillite a vraiment mal calculé son coup ou bâclé son travail.
Nouveau mail transmis au chef de chantier pour trouver une solution, les parcelles étaient censées être équipées, à partir du moment où T&P rachète le lotissement, ils reprennent selon moi les obligations et responsabilités de l’ancien entrepreneur.

Trop court

Petit changement visuel sur le chantier, le sous-traitant pour le jointoiement est enfin venu poser les échantillons, il n’y en a que 2 alors que je m’attendais à 4 comme sur d’autres chantiers…
Et pas de ton sur ton, il est toujours en commande, il faudra patienter.

Esthétiquement, on trouve le blanc hideux car trop tranchant avec la brique et le gris est passable, sans plus. A suivre.

***

Samedi 5 mai, avec l’aide de notre futur voisin qui nous a déjà bien aidés, on parvient à identifier l’autre bout du socarex et du câble électrique arrivant sous le local technique, et… nouvelle mauvaise surprise, ils seront trop courts là aussi, il manque 2 bons mètres pour les relier aux futurs compteurs !

Je me retrouve donc avec des gaines souterraines trop courtes de part et d’autres et toujours pas de trace du câble de téléphone.

En scrutant les câbles des autres parcelles, nous ne sommes apparemment pas les seuls du lotissement à avoir connu ce problème de longueur au niveau du local car pour 3 d’entre eux, des boites de dérivations et ajouts de morceaux de socarex ont été nécessaires avant la jonction aux compteurs.

La plupart d’entre vous ne seront probablement jamais concernés par ce genre de problème, ma démarche dans ce cas-ci est de montrer la réaction de T&P à résoudre le problème à l’amiable, nous verrons, je n’ai pas encore reçu de réponse du chef de chantier.

Ce week-end, début aussi de la petite tranchée pour l’égouttage.
De gauche à droite, la chambre de visite par où arrivent les eaux usées et la buse reliée au réseau sous le plastique noir. En gris les eaux de pluie qui ne me sert plus à rien étant donné l’obligation de l’Intercommunale d’utiliser un drain dispersant à l’arrière du bâtiment.

Dimanche 6 mai, une éclaircie, je pense avoir trouvé le câble de téléphone sous le petit pont orange, ouf !

[SEM 25] Les chauffagistes

Mercredi 25 avril à 7h00 donc, rendez-vous avec les chauffagistes, ils sont deux, très sympathiques avec un accent namurois. On passe en revue les endroits où ils devront intervenir :

Placement :

– des deux thermostats
– des chauffages à l’étage
– des 2 sèche-serviettes
– des gaines VMC et des bouches d’extraction
– du chauffage au sol
– de la cassolette extérieure, etc…

Deux demandes particulières qui seront refusées :

  • Un seul robinet dans le garage commun au circuit de la citerne et à celui de l’eau de ville, afin de basculer facilement sur le second via deux vannes au cas où la citerne serait vide : interdiction formelle. Ils peuvent toujours installer deux robinets distincts côte à côte moyennant un supplément de 150€ HTVA (!), libre à moi après la réception de… faire ce que je veux.
    D’après les ouvriers, ça ne vaut pas le coup car les chances d’être à sec sont assez réduites étant donné que seuls les WC et la machine à laver seront raccordées sur la citerne de 10000 L. On laisse tomber.
  • Déplacement de la bouche de la VMC au dessus de la future hotte recyclable pour évacuer encore plus rapidement les odeurs du living si on prévoit des choux de Bruxelles au maroilles cuits à la friture.
    Ca ne se fera pas car réglementairement la distance des deux sorties doit être de +- 2m-2m50.
    On me l’aurait quand même déconseillé pour ne pas encrasser rapidement les gaines de la VMC.

***

Jeudi 26 avril au matin, à la demande de l’électricien je m’arrange avec les chauffagistes s’ils peuvent s’occuper du carottage pour la gaine d’attente des éventuels futurs panneaux photovoltaïques, ça sera fait.

J’en profite également pour demander le changement de place d’un chauffage mural prévu sous une fenêtre afin de gagner un pan de mur, c’est le moment c’est l’instant, après il sera trop tard.
Une prise UTP le remplacera.

En fin de journée, on peut dire qu’ils ont déjà bien bossé.

Futur thermostat rez de chaussée

Gaine de VMC plate entre les hourdis.

Arrivée d’eau et évacuation du petit lavabo des WC avec couvercle.

Emplacement future chaudière au gaz propane

Emplacement lavabo salle de douche

Future baignoire

Voilà le fameux carottage dans le mur de briques en terre cuite qui relie le grenier d’à côté à la chambre, le seul endroit possible par où on peut passer une grosse gaine d’attente (photovoltaïque) qui remontera ensuite vers les combles avec les celles de la VMC.

Si à gauche on aperçoit les arrivées d’eau pour le sèche-serviette (relié au chauffage central mais aussi électrique), à droite l’évacuation au sol était obstruée par un chiffon brunâtre, à l’intérieur : le hourdis inférieur. Les maçons ont simplement oublié de le percer jusqu’au vide ventilé et de faire remonter la buse d’évacuation du futur lave-linge. Je suppose que les chauffagistes s’en sont aperçu et termineront le job.

***

Vendredi 28 avril, les chauffagistes signalent à mon épouse qu’ils n’auront pas terminé et reviendront mercredi prochain, ils préfèrent prendre leur temps pour bien faire les choses. Mais ça avance, ça avance !

Scellage des arrivées et évacuations d’eau.




Deux des trois gaines plates de la VMC se dirigeant vers les WC et la salle de douche. Sur la seconde photo, gaine des WC arrivant au rez, elle doit encore traverser le mur.


Les 3 gaines de VMC (Salle de douche, cuisine et WC du rez) qui remontent vers les combles où se trouvera la Renson. Elles étaient plates et deviennent rondes.

A gauche le trou laissé pour la future gaine d’attente (photovoltaïque) demandée hier matin, ce qui agrandit inévitablement le futur caisson vers la droite. C’était la seule solution pour passer les câbles du garage vers la toiture du volume principal.


WC de l’étage, à gauche l’évacuation vers le bas et l’aération vers le haut (toiture).

Bouche de ventilation de la salle de bain avant pose des plaques de gyplat…

… et celle de la cuisine.

Enfin, un problème qui n’a pas été résolu. J’avais demandé aux chauffagistes de carotter dans la poutre légèrement sur la droite pour positionner la descente d’eau contre la colonne de briques : impossible vu l’épaisseur.
Notre future arcade augmentera donc de quelques cm, malheureusement.

Et ce n’est pas fini, cette poutre occasionne un second problème.
Elle oblige les chauffagistes à faire passer les arrivées d’eau par le dessus, ce qui fera monter le niveau du sol de 2 cm à l’étage. On relativise avec nos 1m75 de taille…