[SEM 43] Choix du parquet, chauffagistes et joints de parement

Ce week-end du 25 août, c’était le choix du parquet.

Nous avons finalement opté pour le Quick Step n’ayant pas trouvé le moindre retour sur le Decomode malgré le positif relevé par Test-Achat. Nous n’avions pas envie de changer le sol 10 ans plus tard et avons donc choisi la sécurité.
Une remise de 10% nous a aussi convaincus de franchir le pas et de choisir le Classic Havanna foncé aspect raboté sous lequel nous avons prévu une couche Unisound, soit
58m² à poser !

***

Lundi 27 août, retour des chauffagistes qui ne resteront qu’une seule journée.

Le chef d’équipe voulait me voir pour un premier problème.
Le meuble lavabo de la buanderie sera centré alors qu’il devait être décalé vers la droite pour permettre l’installation d’une armoire colonne.
La cause ? Des arrivées d’eau centrées et trop courtes, et une crainte de forer dans les câbles électriques des interrupteurs à droite.
Conséquence, la colonne sera sur le pan de mur en face, nous ne sommes pas très convaincus…
Petit mail au chef de chantier pour insister sur ce qui était prévu à la base, nous attendons la réponse. S’il confirme le problème, nous demanderons peut-être de supprimer la colonne et de la déduire du devis.

Second problème, aucune trace de la VMC dans le WC du bas. Ils n’ont pas encore carotté le trou, j’apprends qu’il aurait du être fait avant le plafonnage…
Ce n’est pas encore trop grave car avec l’escalier tombant très bas, le trou aurait été en partie recouvert.

Il faudra donc prévoir un carottage plus bas ce qui impliquera peut-être un caisson plus grand de l’autre côté dans la buanderie, à confirmer.
Cela ne nous gêne pas car l’esthétisme de cette pièce technique reste anecdotique.

Troisième souci, la sortie d’éclairage du WC est trop basse et empiète sur le miroir standard (on ne discutera pas de l’esthétisme, il sera très certainement remplacé 🙂 ), on n’y avait pas prêté attention car le coin sous l’escalier n’avait pas encore été créé.

Le reste de la journée s’est mieux déroulée.

Meuble de la SDB de l’étage avec le fameux miroir-détecteur.


Tout juste ! Ces sèche-serviettes sont quand même très imposants, ce sont pourtant bien les mêmes qu’au show room.

Une envie soudaine… Non, ça attendra, nous ne sommes pas encore raccordés à l’égout. Prévu en même temps que le drain et le nivellement final.

Je n’avais pas encore pris en photo la taque carrelée du vide ventilé. C’est propre et discret. Mais où sont les manettes ?

***

Mardi 28 août, arrivée des 3 rejointoyeurs, la météo est sèche.

En fin de journée, ils avaient terminé un pignon et la façade arrière, nous avons enfin une photo finie de la maison. Il reste l’habillage du coin fenêtre.

Très satisfaits du soin apporté aux châssis par rapport à ce que nous avions déjà vu sur d’autres blogs.

La teinte du joint est le 5025.

Mercredi, les ouvriers ne sont pas venus à cause des averses, il faut donc rentrer le matériel.

***

Vendredi 31 août, tous les murs de parement semblent terminés… Ah non, le pignon gauche n’a pas été fait.
Peut-être à cause du trou qui n’a pas été remblayé… à cause de la charpente qui avait été posée en attente à cet endroit avant montage ?
En attendant, les voilà repartis avec leur matériel sous d’autres cieux. Ca nous rappelle un mauvais souvenir avec l’exil des maçons et le problème de brique.

Nous sommes évidemment très satisfaits du résultat final même s’il faudra probablement remplacer l’une ou l’autre brique abimée. Il est dommage de le faire après la pose des joints, nous l’avions pourtant signalé fin mai dernier.

Ce week-end, protection de l’escalier au programme, il est temps !

 

[SEM 36] La semaine du carreleur et choix du joint de parement

Lundi 9 juillet, dernière semaine avant le congé du bâtiment.
En notre absence, le carreleur, seul, a débuté son travail.

En attendant de terminer par le rez de chaussée, il y stocke le matériel.

Petit bémol dans le hall d’entrée, la dalle peine à sécher. Le hall est situé vers le nord et aucune possibilité d’y créer un courant d’air.

Un carreau posé le long d’un joint de dilatation en guise de test. De là partiront tous les autres, même chose de l’autre côté afin d’avoir des carreaux entiers sur toute la surface centrale du living et conserver une uniformité dans le placement.
A peu de choses près, il a la même couleur que la dalle !
C’est le Novabell S Walking Extra Iron 59,8/59.8 avec 1.05cm d’épaisseur. Vu la taille des carreaux, un supplément a été demandé pour la pose.

La surface du garage est pratiquement terminée, il ne manque que les découpes et les joints.
Il s’agit du Top Caro S Eco Pixel moucheté gris foncé en 31.6/31.6 avec 7mm d’épaisseur, du cahier des charges (2 coloris possibles).

La taque à carreler pour accéder au vide ventilé est assez grande, plus grande même que le trou d’accès.

La dalle du garage est légèrement plus élevée que celle du living du fait que le carrelage choisi est moins épais.

Il a aussi terminé la douche de la buanderie au rez hormis les joints.
La faïence du fond est le Colorker M Touch Perla 24/40.
Les latérales: le Colorker M Touch Wengue 24/40.
Tous deux de base du cahier des charges.

Profilé de finition quart arrondi.

La salle de bain à l’étage, il ne manque que les joints.
Le modèle au sol est le Grespania S Boston Cemento 45/45.

A droite les découpes sont très petites. Le carreleur fait tout pour éviter que ça se produise mais dans notre cas, c’était la seule solution pour avoir un carrelage uniforme dans le reste de la salle de bain. Nous lui avons donc demandé que les petites découpes se fassent dans ce coin puisque car nous avons prévu d’y placer un petit meuble.

Je ne connais pas la surface sur laquelle la faïence est collée, au toucher cela me fait penser à du polystyrène dur, recouvert d’alvéoles pour le collage.

Membrane d’étanchéité avant la pose, présente aussi dans les douches.

***

Au niveau des joints extérieurs, c’est finalement le carreleur qui a posé les 2 nouveaux échantillons ton sur ton qu’on avait commandés en rapport avec notre brique.

Et c’est la grosse déception, le rendu est nettement moins bien que les 3 premiers échantillons. On ne comprend pas car ce sont bien les références reprises sur le site de la société.

Nous restons donc sur notre choix de départ (l’étiquette pendante) qui donnera un joint moins « flash » et confirmera une teinte de brique légèrement orangée par temps clair.
Une attente de plusieurs semaines finalement pour rien.

 

 

[SEM 34] ORES, chape à l’étage et échantillons joints

Jeudi 28 juin, rendez-vous avec ORES pour la pose du compteur dans le local technique. Une formalité d’une demi-heure car le boitier est déjà présent et le câble en attente.

Par contre, impossible de l’ouvrir car nous n’avons pas encore l’attestation de l’organisme agréé pour notre installation électrique. Sans ce sésame, ORES ne fera rien.
La balle est dans le camp de l’électricien.

***

Le même jour, j’en profite pour monter à l’étage vérifier le plafonnage qui transpirait encore énormément il y a deux semaines. Vu les températures estivales en juin et les courants d’air créés par les vitres en oscillo-battant, le séchage est optimal !

Surprise, je tombe nez à nez avec la dalle de l’étage et les joints de dilatation, elle semble déjà dure. Probablement qu’elle a été coulée samedi dernier en même temps que celle du rez-de-chaussée. N’étant pas monté depuis…

Emplacement de la future rambarde, je ne sais pas comment ils vont habiller la jonction de la dalle avec le plafonnage, avant la dernière étape : la pose du Quick-Step.

***

Près de l’entrée, une boite avec de nouveaux échantillons pour les murs extérieurs, plusieurs pigments dont les deux références qu’on souhaitait d’après le site du fournisseur.

Plus qu’à attendre une bonne âme…

 

 

[SEM 30] Les échantillons de joint

Mercredi 30 mai, à notre demande on est venu poser les échantillons  » ton sur ton  » avec leur référence. Avant le début du chantier on pensait déjà partir sur ce choix, il faut dire que les deux échantillons de base (blanc et gris) proposés il y a quelques semaines nous ont définitivement convaincus de franchir le pas.


Si on exclut la teinte rosée de droite, on ne parvient pas à se décider pour le choix final, qu’il fasse ensoleillé ou couvert. On s’attendait aussi à une couleur encore plus proche de notre brique.
En allant sur le site du fournisseur Seifert, j’ai vu qu’ils proposaient 2 références de teinte pour chaque modèle afin d’avoir vraiment le ton sur ton. Et surprise, aucun des 3 sur la façade ne correspond à ceux conseillés.
Peut-être se sont-ils basés sur l’ancienne brique avant qu’on ne soit contraint de changer. Nous devrions les recevoir prochainement.

[SEM 26] Chauffagiste, joints, impétrants et… gros problème

Lundi 30 avril, les chauffagistes ont terminé leur 1ère partie de travail.
Pose du coffret pour le raccordement de la future citerne de gaz propane.

Placement des raccords en laiton.

A l’étage à gauche, placement de cette fameuse goulotte en attente qui rejoint le grenier du garage aux combles du volume principal, essentielle pour installer plus tard des panneaux photovoltaïques. Même si ce n’est pas un gros travail, logiquement l’électricien le comptait comme supplément, les chauffagistes l’ont fait gratuitement, merci à eux.
Les menuisiers coffreront le tout.

Cette semaine, trois étapes importantes :

  • Sortir de terre les gaines arrivant sous notre terrain, elles sont censées contenir les câbles de téléphone, d’électricité et un socarex. Une fois déterrées, je pourrai retrouver les bons bouts parmi ceux des parcelles non raccordées dans le local technique, à l’entrée du clos.
  • Ouvrir une tranchée de 10-12m jusqu’au garage et envoyer les 3 dans le vide ventilé.
  • Relier la taque d’égout au réseau des eaux usées, soit 2m à combler.

***

Mercredi 2 mai après-midi, avec l’aide de mon père, on parvient à sortir les gaines repliées sur elles-mêmes, non sans mal et avec 2 mauvaises surprises : elles sont trop courtes jusqu’au garage et l’une d’entre elles est vide, pas de câble de téléphone !
C’est la cata, l’entreprise qui a réalisé les aménagements du lotissement avant la faillite a vraiment mal calculé son coup ou bâclé son travail.
Nouveau mail transmis au chef de chantier pour trouver une solution, les parcelles étaient censées être équipées, à partir du moment où T&P rachète le lotissement, ils reprennent selon moi les obligations et responsabilités de l’ancien entrepreneur.

Trop court

Petit changement visuel sur le chantier, le sous-traitant pour le jointoiement est enfin venu poser les échantillons, il n’y en a que 2 alors que je m’attendais à 4 comme sur d’autres chantiers…
Et pas de ton sur ton, il est toujours en commande, il faudra patienter.

Esthétiquement, on trouve le blanc hideux car trop tranchant avec la brique et le gris est passable, sans plus. A suivre.

***

Samedi 5 mai, avec l’aide de notre futur voisin qui nous a déjà bien aidés, on parvient à identifier l’autre bout du socarex et du câble électrique arrivant sous le local technique, et… nouvelle mauvaise surprise, ils seront trop courts là aussi, il manque 2 bons mètres pour les relier aux futurs compteurs !

Je me retrouve donc avec des gaines souterraines trop courtes de part et d’autres et toujours pas de trace du câble de téléphone.

En scrutant les câbles des autres parcelles, nous ne sommes apparemment pas les seuls du lotissement à avoir connu ce problème de longueur au niveau du local car pour 3 d’entre eux, des boites de dérivations et ajouts de morceaux de socarex ont été nécessaires avant la jonction aux compteurs.

La plupart d’entre vous ne seront probablement jamais concernés par ce genre de problème, ma démarche dans ce cas-ci est de montrer la réaction de T&P à résoudre le problème à l’amiable, nous verrons, je n’ai pas encore reçu de réponse du chef de chantier.

Ce week-end, début aussi de la petite tranchée pour l’égouttage.
De gauche à droite, la chambre de visite par où arrivent les eaux usées et la buse reliée au réseau sous le plastique noir. En gris les eaux de pluie qui ne me sert plus à rien étant donné l’obligation de l’Intercommunale d’utiliser un drain dispersant à l’arrière du bâtiment.

Dimanche 6 mai, une éclaircie, je pense avoir trouvé le câble de téléphone sous le petit pont orange, ouf !