[SEM 34] ORES, chape à l’étage et échantillons joints

Jeudi 28 juin, rendez-vous avec ORES pour la pose du compteur dans le local technique. Une formalité d’une demi-heure car le boitier est déjà présent et le câble en attente.

Par contre, impossible de l’ouvrir car nous n’avons pas encore l’attestation de l’organisme agréé pour notre installation électrique. Sans ce sésame, ORES ne fera rien.
La balle est dans le camp de l’électricien.

***

Le même jour, j’en profite pour monter à l’étage vérifier le plafonnage qui transpirait encore énormément il y a deux semaines. Vu les températures estivales en juin et les courants d’air créés par les vitres en oscillo-battant, le séchage est optimal !

Surprise, je tombe nez à nez avec la dalle de l’étage et les joints de dilatation, elle semble déjà dure. Probablement qu’elle a été coulée samedi dernier en même temps que celle du rez-de-chaussée. N’étant pas monté depuis…

Emplacement de la future rambarde, je ne sais pas comment ils vont habiller la jonction de la dalle avec le plafonnage, avant la dernière étape : la pose du Quick-Step.

***

Près de l’entrée, une boite avec de nouveaux échantillons pour les murs extérieurs, plusieurs pigments dont les deux références qu’on souhaitait d’après le site du fournisseur.

Plus qu’à attendre une bonne âme…

 

 

[SEM 30] Les échantillons de joint

Mercredi 30 mai, à notre demande on est venu poser les échantillons  » ton sur ton  » avec leur référence. Avant le début du chantier on pensait déjà partir sur ce choix, il faut dire que les deux échantillons de base (blanc et gris) proposés il y a quelques semaines nous ont définitivement convaincus de franchir le pas.


Si on exclut la teinte rosée de droite, on ne parvient pas à se décider pour le choix final, qu’il fasse ensoleillé ou couvert. On s’attendait aussi à une couleur encore plus proche de notre brique.
En allant sur le site du fournisseur Seifert, j’ai vu qu’ils proposaient 2 références de teinte pour chaque brique afin d’avoir vraiment le ton sur ton. Et surprise, aucun des 3 sur la façade ne correspond à ceux conseillés.
Peut-être se sont-ils basés sur l’ancienne brique avant qu’on ne soit contraint de changer. Nous devrions les recevoir prochainement.

[SEM 26] Chauffagiste, joints, impétrants et… gros problème

Lundi 30 avril, les chauffagistes ont terminé leur 1ère partie de travail.
Pose du coffret pour le raccordement de la future citerne de gaz propane.

Placement des raccords en laiton.

A l’étage à gauche, placement de cette fameuse goulotte en attente qui rejoint le grenier du garage aux combles du volume principal, essentielle pour installer plus tard des panneaux photovoltaïques. Même si ce n’est pas un gros travail, logiquement l’électricien le comptait comme supplément, les chauffagistes l’ont fait gratuitement, merci à eux.
Les menuisiers coffreront le tout.

Cette semaine, trois étapes importantes :

  • Sortir de terre les gaines arrivant sous notre terrain, elles sont censées contenir les câbles de téléphone, d’électricité et un socarex. Une fois déterrées, je pourrai retrouver les bons bouts parmi ceux des parcelles non raccordées dans le local technique, à l’entrée du clos.
  • Ouvrir une tranchée de 10-12m jusqu’au garage et envoyer les 3 dans le vide ventilé.
  • Relier la taque d’égout au réseau des eaux usées, soit 2m à combler.

***

Mercredi 2 mai après-midi, avec l’aide de mon père, on parvient à sortir les gaines repliées sur elles-mêmes, non sans mal et avec 2 mauvaises surprises : elles sont trop courtes jusqu’au garage et l’une d’entre elles est vide, pas de câble de téléphone !
C’est la cata, l’entreprise qui a réalisé les aménagements du lotissement avant la faillite a vraiment mal calculé son coup ou bâclé son travail.
Nouveau mail transmis au chef de chantier pour trouver une solution, les parcelles étaient censées être équipées, à partir du moment où T&P rachète le lotissement, ils reprennent selon moi les obligations et responsabilités de l’ancien entrepreneur.

Trop court

Petit changement visuel sur le chantier, le sous-traitant pour le jointoiement est enfin venu poser les échantillons, il n’y en a que 2 alors que je m’attendais à 4 comme sur d’autres chantiers…
Et pas de ton sur ton, il est toujours en commande, il faudra patienter.

Esthétiquement, on trouve le blanc hideux car trop tranchant avec la brique et le gris est passable, sans plus. A suivre.

***

Samedi 5 mai, avec l’aide de notre futur voisin qui nous a déjà bien aidés, on parvient à identifier l’autre bout du socarex et du câble électrique arrivant sous le local technique, et… nouvelle mauvaise surprise, ils seront trop courts là aussi, il manque 2 bons mètres pour les relier aux futurs compteurs !

Je me retrouve donc avec des gaines souterraines trop courtes de part et d’autres et toujours pas de trace du câble de téléphone.

En scrutant les câbles des autres parcelles, nous ne sommes apparemment pas les seuls du lotissement à avoir connu ce problème de longueur au niveau du local car pour 3 d’entre eux, des boites de dérivations et ajouts de morceaux de socarex ont été nécessaires avant la jonction aux compteurs.

La plupart d’entre vous ne seront probablement jamais concernés par ce genre de problème, ma démarche dans ce cas-ci est de montrer la réaction de T&P à résoudre le problème à l’amiable, nous verrons, je n’ai pas encore reçu de réponse du chef de chantier.

Ce week-end, début aussi de la petite tranchée pour l’égouttage.
De gauche à droite, la chambre de visite par où arrivent les eaux usées et la buse reliée au réseau sous le plastique noir. En gris les eaux de pluie qui ne me sert plus à rien étant donné l’obligation de l’Intercommunale d’utiliser un drain dispersant à l’arrière du bâtiment.

Dimanche 6 mai, une éclaircie, je pense avoir trouvé le câble de téléphone sous le petit pont orange, ouf !

[SEM 23] Fin de la maçonnerie, SWDE

Lundi 9 avril, la dernière fenêtre de la maison a pris forme.

L’ouverture à droite est plus haute que celles de l’autre pignon, à cause de la proximité du versant de la toiture du garage.

Encore un petit effort, la pointe… pointe le bout de son nez.

Notre nouvel escalier est déjà placé. Plus sérieusement, il permettra aux autres corps de métier d’accéder plus facilement à l’étage.

***

Mardi 10 avril est une date importante, la maçonnerie est enfin terminée !


La cabine des maçons est déjà partie sur un autre chantier, les déchets déjà emballés et préparés à l’enlèvement. Ils ne perdent pas de temps, les retards se sont accumulés un peu partout.
Le bilan est très positif, je suis passé chaque jour et ai donc pu me rendre compte du professionnalisme de l’équipe.

***

Rendez-vous également avec la SWDE, entretien qui durera 4 minutes étant donné que tout est déjà pré-installé, juste le temps de faire une photo du futur emplacement et plus qu’à attendre le devis.
Même situation que pour ORES, je dois retrouver la gaine reliant le local technique à la parcelle et l’amener à hauteur du futur compteur.
Contrairement à l’électricité, le paiement se fait après la pose.

Les gaines d’électricité, d’eau et probablement de téléphone passant sous le lotissement et arrivant sur chaque parcelle.

***

Mercredi 11 avril, c’est le calme plat, j’en profite pour faire le tour du bâtiment et relever d’éventuels soucis, j’en note trois petits :

  • La pose de la pierre bleue à l’angle du salon n’est pas optimale car le futur joint n’arrivera pas à la pointe de l’angle.
  • Absence de laine de verre sur le contour dans la coulisse d’air de la dernière fenêtre du pignon gauche.
  • Toutes les briques dans le bas d’une poutrelle de l’étage ont la bougeotte. Si ce n’était qu’une seule, je comprendrais… mais toutes ?

-> Petit mail en fin de soirée envoyé à notre Chef de chantier dans lequel je demande aussi les prochaines échéances, notamment la date où aura lieu le pré-nivellement car j’aimerais demander un petit service au terrassier.

***

Jeudi 12 avril, il est 10h00, Tournai s’éveille.
Comme d’habitude, le Chef de chantier me répond rapidement. La pierre bleue sera modifiée, la laine de verre placée, par contre les briques dans les poutrelles ne doivent pas être scellées car elles ne servent qu’à combler le trou :  » Lors du plafonnage, elles se fixeront définitivement. « 

Je lui repose la question avec le pré-nivellement et il me dit qu’il est quasiment terminé. Hein !? Quoi, déjà !? Il était prévu ce matin !
Je me rends directement sur place, les déchets ont été enlevés et les trous de fondations remblayés avec le reste de briquaillons et du tas de sable, apparemment c’est une sécurité avant d’accueillir les couvreurs.



Le terrassier est encore présent, très sympathique je lui demande s’il ne peut pas finir d’enlever 4 souches d’arbres longeant le mur du fond qui risquent de m’emm… inévitablement plus tard, c’est le moment où jamais vu le matériel à sa disposition.
Son collègue avait déjà commencé le travail lors du terrassement en novembre, il accepte de le terminer alors qu’il était déjà occupé de nettoyer ses chenilles, sympa !

 

[SEM 22] ORES, maçonnerie et cuisine

Mercredi 4 avril, rendez-vous avec le technicien d’ORES en face du local technique accueillant les compteurs d’eau et électriques des 12 parcelles, pour rappel nous sommes sur un lotissement privé, à titre comparatif le principe est similaire à celui d’un immeuble.
A l’intérieur, 5 compteurs posés correspondant aux 5 habitations déjà existantes.
Le travail du technicien s’annonce extrêmement facile,  » il n’y aura qu’à  » le poser à l’emplacement idoine çad celui réservé à notre lot.
Nous partons sur un bi-horaire, j’avais le choix entre 2 types de compteurs : un de base de 9,2 kVA pour les maisons ne possédant pas de PAC et un autre plus cher et plus puissant (me rappelle plus la puissance) pour les possesseurs de PAC, nous optons donc pour le premier.
Prix tous frais compris avec installation : 1262.03 €. Le paiement doit se faire avant la pose.
De mon côté, le travail sera d’aller dans le vide ventilé du local, retrouver la gaine menant à notre terrain et la fixer au dessus de l’emplacement du futur compteur avec  suffisamment de mou pour la connexion.

***

Jeudi 5 avril, le seul mur intérieur de l’étage en blocs de terre cuite monte enfin !
Contrairement à ceux du rez (19cm), il est plus fin : 14cm.

La porte de la troisième chambre et celle de la future salle de bain se dessinent.

Les pierres bleues sont aussi posées, un ciment intérieur a été réalisé pour égaliser.



Le pignon droit est fini.

Les maçons me disent que le gros œuvre sera enfin fini mardi prochain, ils en ont plus qu’assez de cet hiver très humide, je suis bien d’accord ! Heureusement, ils annoncent une météo printanière la semaine prochaine.
Leur travail ne s’arrêtera pas là puisqu’ils se chargeront de la pose du drain dispersant pour le trop plein de la citerne, drain imposé dans le permis d’urbanisme.

***

Vendredi 6 avril, le mur intérieur est terminé.

Le pignon droit monte… les températures aussi, tout monte, c’est magnifique.
 » J’aime bien quand ça monte, dubble pouce !  » #StéphanePlaza

Le boisseau de la cheminée est aussi placé sur les hourdis mais ne descend vers le rez. Nous y avons prévu un poêle avec évacuation apparente. Bois ou pellets, gros débat à la maison. 🙂



Vue du rez dans le living

Plus qu’à tuber !

***

Samedi 7 avril au matin, rendez-vous chez notre cuisiniste (Alno Tournai) pour finaliser notre projet. Et encore du changement au programme !
En réalisant notre plan d’électricité pour le placement des luminaires et des prises, on s’est aperçu qu’un faux plafond dans la cuisine serait plus pratique pour l’éclairage, c’est aussi tendance et moderne.
Conséquence : il faut modifier la hauteur des meubles prévus initialement à 2m36 en les ramenant à 2m10. Ca permettra un faux-plafond de 20 cm et une moulure de même hauteur au dessus des meubles pour un total de 2m50.

Nous partons sur un modèle exposé Brigitte dans le ton magnolia pour les meubles.

Le plan de travail exposé est en céramique, il est magnifique mais nous sommes malheureusement hors budget, nous partirons donc sur du quartz qui reste une très belle finition.
Quant au coloris, nous hésitons entre les deux tons de gauche, nous choisissons le brun pour trancher avec le reste.

L’occasion de tester notre échantillon de carrelage dans le showroom avec les meubles : validé.