[SEM 33] Electricité (…), chauffage au sol et dalle.

Lundi 18 juin, la semaine commence par une énième mauvaise nouvelle concernant… l’électricité bien entendu et plus précisément les volets, ce seront bien des télécommandes.
La commande dont parlait notre chef de chantier a toujours été une TELEcommande et non un simple interrupteur comme on l’imaginait depuis le début, une mauvaise interprétation ou incompréhension qui nous mine encore un peu plus.
On nous avait bien proposé une télécommande regroupant tous les volets mais on l’avait refusée car gros supplément. Il est trop tard pour revenir en arrière car ce sont des moteurs individuels.
L’avenant ne précise par non plus le moyen d’ouverture/fermeture.

Ci-dessous, on remarque ou plutôt on ne remarque pas le moteur caché dans le plafonnage, comme je l’ai déjà précisé, on est bien loin des caissons apparents d’il y a plusieurs années.
On y accède par le dessous.

Nous voilà avec 5 télécommandes pour 5 volets, aucune idée de la taille réelle sur leur site (HALLOIN). On pense les centraliser quelque part si elles sont encombrantes.
Si discrètes, il se peut qu’on en place l’une ou l’autre au mur.

***

Ce lundi, c’est aussi la venue d’une équipe de nettoyage pour le rez de chaussée, un indice a été laissé sur place…

Plus la moindre poussière, à se demander avec quelle machine ils ont travaillé, en plus des brosses.

***

Mardi 19 juin, pose de l’isolation au sol : 12cm de PUR. Plus aucune trace des gaines, visuellement ça change beaucoup de choses.

***

Mercredi 20 juin, retour des électriciens pour la pose des caches/interrupteurs. Nous sommes très satisfaits de la couleur choisie, moins de certains placements.

Niko intense pour certaines parties du rez

Niko original pour l’étage

Présence d’un petit témoin lumineux sur l’interrupteur pour l’éclairage des spots de façade.
Il faut savoir que pour chaque point extérieur repris dans le cahier des charges, on a droit à un interrupteur. Dans un premier temps, l’électricien n’en avait pas prévu car on envisage depuis le début des spots avec détecteur.
Pourtant, ils sont dans le cahier des charges, on y a donc droit, il faut être vigilant pour tout malheureusement. Il les a donc ensuite rajoutés après insistance.
Le but est de pouvoir aussi couper de temps en temps l’alimentation.

D’autres spots, encastrés ceux-là dans les hourdis de la cuisine. Il va falloir finaliser le plafonnage.

Ils n’ont pas tenu compte du tracé au crayon du week-end dernier pour avoir une symétrie parfaite au niveau des prises murales de la cuisine, elles ne sont pas à la bonne hauteur ni à bonne distance du mur à quelques cm près.
J’avais pourtant envoyé un mail signalant le problème, ils n’en ont pas tenu compte comme d’habitude.
J’ai modifié aussi le tracé de celle au dessus de l’ilot pour qu’elle soit aussi au niveau des deux autres. Là, c’est un changement souhaité de notre part mais à partir du moment où ils doivent le faire pour 2, on n’est pas une 3ème près.

Encore une prise mal positionnée (au bon endroit mais en biais) qu’il faudra rectifier.
Je sens que le plafonnage va encore souffrir, mais s’il est réparé proprement par une équipe T&P, on devrait être (logiquement) satisfait.

La petite prise extérieure prévue dans le cahier des charges. Possibilité de l’encastrer contre supplément.

Enfin, ils ont rallongé le câble souterrain via un raccord dans une boite hermétique dans laquelle on coule un liquide durcissant. T&P prendra finalement en charge les frais liés aux gaines trop courtes (eau et électricité), je pense que c’est la moindre des choses vu la galère à laquelle on est confronté.
Il ne reste qu’à placer un morceau de gaine pour l’eau et l’électricité et appeler Proximus pour piquer sur le câble téléphonique sous celle orange. Ensuite, on pourra enfin refermer !

***

Vendredi 22 juin, coup de fil du chef de chantier pour me prévenir que la dalle sera coulée… ce samedi matin !
En attendant, les chauffagistes ont installé les tuyaux sur le sol du rez de chaussée selon un plan bien défini, ils n’ont pas oublié les joints de dilatation en bas des murs et aux limites des pièces.
Très important surtout avec un chauffage au sol entrainant des variations de températures.

Ils ont défini en orange les endroits où seront placés les meubles de cuisine, aucun tuyau à ce niveau-là.

Idem sous le futur escalier

… et le futur poêle.

Tous les tuyaux convergent vers le garage, d’où partent deux larges gaines pour l’isolation (eau froide et eau chaude) vers la chaudière.

***

Samedi 23 juin au matin, la dalle est coulée, il faut compter 48h avant d’y poser un pied.

Première impression, une sensation d’écrasement ! Le niveau est forcément surélevé par rapport aux hourdis qui ont longtemps été à nu, on sent qu’on franchit une nouvelle étape importante et qu’on s’approche petit à petit d’une maison habitable.

La semaine prochaine, il ne devrait pas y avoir beaucoup de mouvements sur le chantier.

 

[SEM 32] Electricité : éternel refrain.

Lundi 11 juin, c’est aussi le retour des électriciens.

Au programme, la « réparation » de leurs conneries, terminer le garage, le choix de couleur des caches/interrupteurs et la pose des prises intérieures. La valise Niko est présente alors que sur le devis d’il y a quelques semaines, on n’avait droit qu’à 3 coloris possibles (…).
Nous choisissons la gamme intermédiaire Intense à bords carrés dans la cuisine, le living et le hall d’entrée. Partout ailleurs, ce sera celle de base Original à bords arrondis, la gamme Pure est superbe mais hors de prix.
Le cahier des charges prévoit la marque Legrand.
Plan remis aux électriciens.

***

Le mardi 12 juin, il faut confirmer le type de tableau électrique de notre installation.
Ores nous avait conseillé le mono (40A) du fait que nous n’avions pas de pompe à chaleur, suffisant selon eux pour couvrir les besoins en électricité.

C’est aussi l’occasion de confirmer la couleur des spots encastrables pour la cuisine et des interrupteurs des volets électriques.

Pose de l’intérieur des prises.

Côté garage, placement des prises/interrupteurs apparents

… et « classification » des câbles. J’espère qu’ils s’y sont retrouvés pour le futur étiquetage dans le tableau

La sonnette. Bon, on attendra encore un peu avant de la découvrir. On a eu un peu peur en voyant la maison de loin avec cette tâche blanche ultra-flash mais ce n’était que la protection. On ne nous a pas proposé d’autres choix mais on en a pas fait la demande non plus, je suppose qu’il y avait la possibilité moyennant supplément.

***

Vendredi 15 juin, en fin de journée je parviens encore à rencontrer les électriciens dont le patron qui a effectué le déplacement exceptionnel depuis Charleroi. (…)
Et bien entendu, deux nouveaux problèmes.

  1.  » Pour les interrupteurs des volets, ça ne sera pas possible, il faudra placer des télécommandes à pile individuelles car le câble ne permet pas la pose d’interrupteurs « .
    Début de semaine, il me demandait encore la couleur… Incompréhension totale. Je ne peux que m’en référer une nouvelle fois au chef de chantier, 5 volets = 5 télécommandes !?
  2. Un câble manque à l’appel, celui de la sirène intérieure de l’alarme. Il était encore présent juste avant le plafonnage. En fait, je l’ai confondu avec un câble électrique qui avait été mis par erreur et été retiré de justesse.
    Donc quand on pense que tout est en ordre, finalement ça ne l’est pas.
    L’associé n’aurait finalement pas tenu compte du plan que j’avais transmis à son patron il y a quelques semaines, ça ne s’invente pas, d’où probablement les oublis de câbles des deux sirènes.
    C’est incroyable, il faut TOUT, absolument TOUT vérifier non stop, camper sur le chantier ?

Fin de pose pour les apparents dans le garage.

Les deux câbles pour les spots extérieurs sont maintenant au bon endroit.

***

Dimanche 17 juin, ayant été prévenu que l’isolation au sol sera posée début de semaine prochaine, une dernière vérification s’impose pour les 2 câbles de l’îlot central sortant du sol, sait-on jamais…

Si la gaine du milieu avec l’adhésif noir est trop éloignée du mur de 10cm, celle à gauche l’est de 30cm (!), ce qui signifie qu’après la pose des meubles, elle serait apparue sous le coin repas à la vue de tout le monde plutôt que dans le meuble !
Ca confirme bien que tout a été fait précipitamment dans l’à-peu-près, dans le vite-fait-mal-fait, dans le on-s’en-tape, on-s’grouille-et-on-s’casse.

N’étant pas équipé et sans électricité, il a fallu bidouiller pour que les gaines tiennent droites au bon endroit.

Autre point qui attire mon attention, la goulotte encastrée permettant de cacher les futurs câbles de la TV, je ne la vois pas. Les deux extrémités sont-elles légèrement recouvertes de plâtre ? J’ai maintenant des doutes sur sa présence, pourtant juste avant le plafonnage son emplacement avait été tracé sur les blocs en terre cuite et elle est reprise sur le plan et le devis.

Dans le hall, prise aussi cachée. La différence est que je suis certain de sa présence.

A l’étage, dans notre chambre la gaine n’a pas été assez enfoncée, les plafonneurs n’ont donc pas sur lisser.

Derniers points importants, le positionnement des prises murales de la cuisine, il y a quelques cm de différence par rapport au plan du cuisiniste, allez hop ajouté dans le mail avec les autres remarques. C’est important d’un point de vue symétrie.
Je préfère prendre un niveau et un crayon pour tracer moi-même les emplacements au mm près car ils ne le feront quand même pas, je n’y crois plus.

Semaine prochaine, isolation du sol au rez, la dalle et la réponse du chef de chantier sur les volets.

[SEM 30] Electricité toujours mitigée

Dimanche 27 mai, après avoir refait le tour durant le week-end, je maile une dernière fois à l’électricien et au chef de chantier les problèmes rencontrés avec cette fois menace de recommandé, de Test-Achat et d’autres procédures si nécessaire, et exige un rendez-vous avec les deux personnes concernées avant que le plafonnage ne commence.

***

Jeudi 31 mai, au milieu des plafonneurs qui débutent ce jour-là à ma grande surprise, l’électricien et le chef de chantier constatent les dégâts.
On repasse tout en revue, prise de notes, photos, ça va du mauvais positionnement de câbles et de blochets à des ajouts qui n’ont pas lieu d’être, l’oubli d’une gaine vide pour l’interrupteur de la VMC, oubli du point lumineux dans le grenier etc… en plus des problèmes déjà ciblés, il y a de quoi faire.
Le chef de chantier me garantit que tout sera rentré dans l’ordre avant le plafonnage.
Il ne lui reste qu’aujourd’hui et demain avant la pose du plâtre lundi prochain.

En marge du rendez-vous, je demande que l’électricien s’occupe du problème de longueur du câble électrique arrivant devant la maison, via une jonction sous-terraine  » dans les règles de l’art « . Je lui signale déjà qu’il pourra envoyer la facture à T&P.
Point positif tout de même, du côté du local technique, il ne faudra pas d’ajout de longueur (ICI), le raccordement se fera sur un autre boîtier électrique en attente, plus proche. ORES peut donc venir poser le compteur le 28 juin prochain.
Initialement, c’était prévu ce 4 juin mais face aux difficultés rencontrées, j’avais du le reporter.

Jeudi après le boulot, je dois encore déchanter, si des modifications ont bien été faites, deux constats :

  • Le point lumineux du plafond du salon a été bougé mais n’est toujours pas aligné à celui de la salle à manger, c’est incroyable. Le perçage de l’hourdis a été fait en biais…
  • Dans la salle de bain, difficile de voir si le pare-vapeur a été bien réparé pour la simple et bonne raison que les plafonneurs ont déjà placé le gyplat… bien évidemment. Je pense que c’est quand même bon après avoir vérifié par les combles, tout semble bien colmaté et la gaine pour le spot de la douche a aussi été déplacée. Je poserai quand même 1 ou 2m² de pare-vapeur supplémentaire dans les combles pour en être sûr avant le déménagement.

***

Vendredi 1er juin à la première heure, je me rends sur place pour m’entretenir avec le jeune électricien (puisque le patron est retourné dans sa tanière): personne.
Coup de fil du chef de chantier qui me signale que le reste pourra être fait après le plafonnage, selon l’électricien parti… préparer son mariage ce samedi.  On ne peut pas dire que notre chantier ait été une priorité…
Et le point lumineux du living encore mal positionné ?
Et l’erreur d’interrupteur non solutionné dans la salle de bain ?
Et le problème du caisson du living avec les gaines placées n’importe comment ?
Et l’oubli du câblage pour la sirène extérieure de l’alarme ?
Et le perçage des hourdis pour l’eau qui y stagne ?

Petite illustration d’un des nombreux problèmes : gaine du futur spot arrière censée être centrée entre la descente d’eau et la porte à droite. Mince, à quelques mm près…

Arrive un moment où on en rit. Regarder les infos et assister aux drames dans le monde de son canapé permet aussi de relativiser sur l’emplacement d’un bête câble électrique.

On poursuit avec du positif et le carottage des hourdis au dessus de la future cuisine.

***

Samedi 2 juin, n’attendant plus grand chose de ce sous-traitant et souhaitant que notre futur plafonnage soit le moins abimé possible, autant prendre les devants.
Grâce à l’électricité de notre dévoué voisin, placement du point lumineux au bon endroit, gaines gênantes du caisson réinstallées et perçage des hourdis pour l’eau stagnante (un seau complet pour l’un d’eux quand même).
Ils peuvent désormais projeter le plâtre au plafond, l’esprit tranquille.

Le caisson pourra enfin venir à ras avec un peu d’isolant.

Il reste donc à faire :

  • Modifier l’emplacement de 2 spots extérieurs à partir du garage.
  • Placer la gaine pour la sirène extérieure de l’alarme (alors qu’ils avaient le plan !)
  • Jonction du câble électrique sous-terrain devant la maison.
  • Choix de la couleur des prises/caches (Niko).
  • Prévoir câblage pour sirène extérieure (et par la force des choses prévoir le replafonnage de la future saignée à l’étage)

Mais si allez, ça va allez…

 

 

 

[SEM 29] Electricien : déprimant

Lundi 21 mai, jour de Pentecôte, l’équipe d’électriciens est présente pour débuter les saignées et encastrer les blochets. Pas de trace du patron, le duo est composé d’un trentenaire et un très jeune qui me fait penser avant tout à un néophyte.

Ca commence moyennement, plusieurs emplacements de prises me semblent déjà trop hauts par rapport au futur carrelage, il faut les descendre de 5cm.
J’en profite pour demander s’ils peuvent placer un câble co-axial des combles vers notre chambre pour recevoir la TNT française, puisque nous ne sommes qu’à quelques kilomètres de la frontière.

En fin de journée, rendez-vous ultime avec l’installateur d’alarme pour valider les repères.

***

Mercredi 23 mai, toujours pas de patron sur chantier, apparition des câbles électriques et UTP.

Arrive ensuite le carnage dans la salle de bain

Que fait ce câble dans le coin douche ?
Un spot y est prévu mais à aucun moment ce câble devait percer le pare-vapeur ! Il était censé attendre dans les combles au dessus de la laine de verre !
L’électricien m’avait pourtant bien précisé qu’il fallait attendre la réception provisoire du chantier avant de pouvoir trouer le pare-vapeur.

Ce n’est pas tout, pare-vapeur percé, arraché… Travail bâclé qui n’a rien de professionnel.


Même l’interrupteur pour ce spot a été placé au mauvais endroit, dans le couloir au lieu de la salle de bain… Problème mineur réparable ceci dit.

Carnage identique dans le WC du haut, c’est désespérant.
Le pire à cet endroit et qu’il n’y a absolument aucune raison de traverser le pare-vapeur puisque le câble doit rester apparent avec un soquet.
Ca fera du tape supplémentaire, du tape, du tape…

Cloison trouée… C’est vrai, elles sont fines mais difficile de ne pas imaginer qu’on les a bien bourrinées.

Allons-y pour un énième mail au chef de chantier avec photos à l’appui ainsi qu’à l’électricien. Ce poste d’électricité est un véritable cauchemar.

RAS pour le reste de l’étage.

Futur éclairage de façade et la sonnette. Je la voulais à gauche, Madame à droite.
Ce que femme veut… 🙂

***

Jeudi 24 mai, summum de la mauvaise foi et de la malhonnêteté, je reçois la réponse de l’électricien qui me signale « savoir comment travailler chez T&P, qu’il a l’habitude » et qu’il « suffira » de mettre du tape pour colmater les trous. Il me disait exactement l’inverse il y a 15 jours avec le pare-vapeur !
Chef de chantier toujours muet.

***

Vendredi 25 mai, toujours aucune trace du patron, une semaine de travail de ses assistants sans prendre la peine de passer une seule fois.

Au menu du jour, le scellage des trous dans les murs/cloisons.



Certains blochets ressortent légèrement du mur pour arriver à ras du futur plafonnage, d’autres pas.

Petit message pour le futur encastrement.

Ensuite, les mauvaises nouvelles reviennent avec pour commencer des erreurs « réparables ».

Le trou pour le luminaire du salon n’est pas aligné à celui de la salle à manger.

Un caisson doit venir contre la descente d’eau, ça ne sera pas possible avec les gaines telles qu’elles ont été placées.
C’est impératif pour avoir un caisson le moins large possible.

Enfin, le fameux tape (promis par l’électricien) posé dans la salle de bain après l’éventration du pare-vapeur à plusieurs endroits.
Dans la continuité de ce que je vois depuis de début de semaine : du foutage de gueule.

Tiens… deux câbles, pourquoi deux câbles !?
Ah oui bien sur, où avais-je la tête ! Un pour le spot dans la douche et l’autre pour le point lumineux général de la salle de bain… sauf que celui-ci devrait être apparent avec un soquet après la pose du gyplat.
Mais que le mail sera long à écrire ce week-end…

On termine par une petite visite dans les combles après à une grosse drache, autant vérifier si d’éventuelles fuites : RAS. Il y fait une chaleur suffocante.
Une petite tof’ de la centrale VMC en attente et des accessoires qu’il faudra encore assembler, c’est la Renson EVO II C+.

Semaine prochaine éprouvante en perspective ? Allons, allons, comme vous y allez…

 

[SEM 28] Fin de la tranchée, électricien et porte de garage

Lundi 14 mai, j’arrive enfin à bout de cette tranchée.

Petit élargissement en cours où seront effectués les raccords d’électricité, d’eau et le raccordement du câble téléphone.
Je préfère les avoir tous au même endroit par facilité plus tard en cas de pépin.

***

Mardi 15 mai, je reçois enfin des nouvelles du chef de chantier.

Etant dans l’impasse avec l’électricien au sujet du devis et afin de débloquer la situation ,  » T&P fait un geste commercial exceptionnel et prend en charge les suppléments du gainage de l’alarme et de l’éclairage extérieur  » alors que tout est compris dans notre contrat signé à Our ! On croit rêver !
Pas d’accord sur la forme mais qu’importe, le principal est qu’on puisse continuer.
Pour l’UTP, c’est moins évident car le devis est interprétable de différentes manières. Bien qu’on estime avoir raison, on accepte le supplément UTP, ce sera du minimum cat5e, obligatoire pour l’alarme et une transmission plus rapide que le cat5 utilisé il y a encore quelques années. Le cat6 n’est pas nécessaire pour notre future utilisation.

L’électricien pourra donc commencer la semaine prochaine, ça me laisse le temps de choisir notre installateur d’alarme.

Ensuite, le plafonnage serait lancé. Ca m’étonne, je pensais que les châssis seraient posés avant cette étape.

***

Vendredi 18 mai, surprise ! La porte de garage a été placée. On la trouve magnifique associée à la brique, couleur gris quartz.



Aucun indice d’une éventuelle future pose des châssis par contre. A suivre.