[SEM 3] Une affaire de briques et arrêt du chantier

Ce lundi matin, 20 novembre, je m’empresse donc de rejoindre les maçons.
Il pleut… Sont-ils présents ? Oui, ils placent déjà les hourdis !

Le chef d’équipe a bien reçu les infos transmis par mail et a déjà vérifié la pente d’évacuation de la chaudière, elle en possède une très légère. Il me rassure en me disant qu’elle ne sera quasiment jamais utilisée.

Les hourdis sont placés sur le petit diba noir, il ne reste qu’à maçonner la surface pour la lisser.

Dans l’après-midi, les briques de parement sont aussi livrées avec les blocs de terre cuite, 1 autre diba d’1m est placé sur le contour du bâtiment.


Certaines briques sont déjà sorties de l’emballage, elles donnent un rendu différent par rapport au modèle choisi à la maison témoin…

… et le nom sur l’étiquette ne me dit rien, je commence à avoir de sérieux doutes sur la livraison, ce n’est pas notre Terca rouge Veldwezelt.

***

Mardi matin, le 21 novembre, confirmation du Chef de chantier, la Pagus Donkerrood (Pagus rouge foncé) présente n’est pas notre brique choisie en mars dernier.
La raison évoquée : tout d’abord une erreur du fournisseur W**n*rb*rg*r qui procèdera au remplacement…
Plus tard dans la journée, on me dira que notre brique est en rupture de stock, n’est plus produite et qu’ils ont pris la liberté de nous livrer un modèle similaire sans prévenir qui que ce soit ! Incroyable !
L’explication est la suivante : un autre client chez T&P, dans la même situation que nous, a accepté ce remplacement et le fournisseur en a donc conclu que nous ferions de même.
Dans un premier temps, nous refusons et le ciel nous tombe un peu sur la tête. Que faire ? Quelles conséquences ? Combien de jours, de semaines d’arrêt ?

***

Mercredi 22 novembre, nous passons notre après-midi à chercher une autre brique. Nous regardons aussi sur Googlestreet des adresses avec la Pagus pour avoir quand même une idée de quelques pans de mur : aucun résultat sur le web, dommage.
Après plusieurs recherches et sélections, nous remarquons la Forum Rojo qui nous plait assez, pas mal d’adresses en Belgique dont une maison à 5km de chez nous…
En fait après vérification, il s’agit de l’ancien nom de… la Pagus Donkerrood !
Nous revoilà soulagés, le chantier peut donc continuer, l’urbanisme devrait valider la brique car elle se rapproche très fort du modèle initial, sans l’aspect sablé.

***

Jeudi 23 novembre, nouveau rebondissement, je téléphone au chef de chantier pour valider notre choix.
Problème, notre équipe de maçons a été envoyée sur une autre construction suite à notre premier refus de continuer avec le modèle livré. T&P a estimé que changer allait prendre du temps et comme les maçons ne peuvent pas rester les bras croisés…

Nous voilà finalement doublement pénalisés !

Nous sommes donc dans l’attente…
Consolation, en guise de dédommagement, la différence de prix entre la Pagus de meilleure qualité et la Veldwezelt ne nous sera pas comptée, c’est déjà ça.

Deux dernières photos, une découpe dans le hourdis du futur garage pour accéder au vide ventilé et les futures poutrelles.

 

Signature du contrat d’entreprise et choix des matériaux

Le 6 mai est une journée décisive, nous retournons à Our pour la signature du contrat d’entreprise et le choix des matériaux de finition.
A notre arrivée, des croissants et du café nous attendent. Appréciable quand on part le ventre vide de son domicile dès 7h du matin !

La journée se résume en 3 phases :

>>> Rencontre avec notre Chef de projets 

Il prend le relai du commercial et de l’architecte et répondra à nos futures questions/demandes.
Durant la matinée, nous revoyons les plans ensemble, les dernières modifications ainsi que le devis. Il y aura bien deux points où je ne serai pas d’accord : deux montants devisés supérieurs à mes calculs.
Pour le premier, ils se rangent finalement derrière mes explications, pour le second, leurs arguments tiennent la route, mais devant ma moue ils me proposent de couper la poire en deux, ce que j’accepte.
N’hésitez pas à faire des tableaux Excel pour préparer cette réunion.
Le reste de la matinée se résumera à de la paperasse administrative dont la signature du fameux contrat d’entreprise.
J’ai vraiment apprécié le contact et le professionnalisme de cette personne, tout est expliqué de A à Z sans la moindre zone d’ombre, ses initiales sont M.H., je vous le recommande.
Pour l’instant, je suis assez positif de notre engagement avec T&P, pourvu que ça dure !

>>> Midi

Le temps passe vite, direction le restaurant de Thomas et Piron situé à 40m qui n’est autre que l’ancienne maison de Monsieur Piron réaménagée.
Un (bon) repas nous est offert avec même le luxe de pouvoir choisir entre plusieurs plats.

>>> Choix des matériaux

Après le repas, retour au show-room pour les suppléments !Lors de notre première visite, nous avions l’occasion de parcourir le show-room seul. Aujourd’hui, soit le Chef de projets nous accompagne, soit c’est son assistante, le but étant de valider un maximum de choix.

Certaines décisions avaient déjà été prises il y a plusieurs semaines à la maison témoin pour l’introduction de la demande de permis d’urbanisme.

Brique Terca Veldwezelt.

** Malheureusement présentée avec un joint trop orangé.
On apprécie le ton sur ton mais nous verrons bien quand les murs seront construits.

Fenêtre en PVC « gris quartz » à l’extérieur et blanc à l’intérieur.

Tuiles plates « béton »** Aussi bien le Commercial que le Chef de Projets nous disent que la mousse accroche moins sur les tuiles béton d’aujourd’hui grâce à de nouvelles techniques de fabrication. 

En fait ils ne font que répéter les propos du fabriquant sans réellement savoir si c’est réellement le cas.
Mais vu le nombre de m² de toiture et le supplément (trop) conséquent pour des tuiles plates en terre cuite, nous validons les tuiles « béton ».


** VMC C+ EVO II. Pourquoi ? Parce que tout est bien résumé sur ce site
==> VMC – L’excellent blog de Batipher


** Nous avions prévu un supplément pour l’escalier car visuellement, c’est quand même un élément important quand on entre dans une maison, le choix s’est porté sur la rambarde de gauche.

** Portes pour le rez de chaussée dont une climatique et une tronquée pour le WC.
Ndlr : L’hôtesse ne travaille pas chez T&P.


** Modèle du cahier des charges, peu esthétique mais bon… vu que c’est destiné à l’étage…

** L’unique porte en verre du living afin d’apporter de la luminosité dans le hall d’entrée.

 

Le tirant sera le plus petit des 3 barres verticales

** Par contre pas de photo de la porte d’entrée car le choix se fera sur catalogue, nous le ferons la semaine prochaine.
Il y a bien la porte de base d’exposée mais bon… pour faire court, essayer quand même de dégager un supplément pour ce poste parce que… Voilà…

 

Sèche-serviette de base pour les salles de bain et douche

Meuble de base pour salle de douche

** Ce sont les meubles du cahier des charges avec robinetterie Hans-Grohe.

Meuble pour la salle de bain mais ce sera décor bois.

Radiateur de base pour l’étage. Pour le rez, ce sera chauffage au sol avec chaudière au gaz ECV.

Uniquement deux choix pour le carrelage de base du garage. Pour nous ce sera le foncé.

Je n’ajoute pas les photos des faïences car elles ne reflètent pas du tout le rendu visuel réel, ce qui est dommage.

Idem concernant le carrelage du rez mais j’ai quand même trouvé une illustration du Novabell Walking Iron en 59.8.

Enfin, j’ai demandé au Chef de Projets d’ajouter un avenant avec le prix de volets électriques que nous avions reçu au tout début du projet.
Le Commercial m’avait déjà signalé que T&P en installait de moins en moins au fil des années.
J’avoue ne pas trop comprendre dans la mesure où les nouveaux modèles installés dès la maçonnerie effacent les ponts thermiques, les caissons n’existent quasiment plus et  cette option reste plus efficace que des stores intérieurs et pas plus chère que des screens extérieurs. Un débat esthétique dès lors ?
Il y a bien le vitrage stop-sol bien moins cher mais c’est un inconvénient en période hivernale.
A suivre…

Il est 17h30, le show-room ferme ses portes.
Dans les prochains jours, nous recevrons les avenants de nos choix du jour et aurons certainement choisi notre porte d’entrée.

Première visite du show-room à Our

Début avril nous recevons un coup de fil des Ardennes, c’est le chef de projets de Thomas & Piron : Il est temps de choisir les matériaux de finition et de signer le contrat d’entreprise !

Problème, nous n’avons pas encore eu l’occasion d’aller à Our et on nous avait pourtant conseillé d’y organiser minimum deux visites.
Le Chef de projets en est bien conscient et nous prévoit une première visite le vendredi 14 avril alors que le show-room est censé être fermé ce week-end-là à cause du lundi de Pâques.

Une personne est présente ce jour-là pour nous recevoir, nous et deux autres couples, et pour nous guider et nous apporter quelques explications.
J’applaudis l’initiative car, vu la distance, nos horaires nous empêchaient d’aller à Our en pleine semaine. (2h de route)

En fin de journée, nous sortons du show-room avec une tête en chou-fleur.
On a pas vu passer les heures et on reste indécis sur beaucoup de finitions.
Nous avons heureusement pris plusieurs photos et avons le temps de réfléchir jusqu’au 6 mai prochain, date du grand rendez-vous pour les signatures avec notre Chef de projets.

A noter qu’un sandwich et des petites attentions étaient prévus tout au long de la journée. On sait choyer le client, même un jour de « fermeture« .

Donc pour résumer, passer au moins une journée à Our, ne fut-ce que pour repérer et prendre des notes/photos, est une nécessité avant le grand jour.