Info…

Bonjour,
Ce blog est une sorte de carnet de bord des travaux de rénovation dans lesquels nous nous sommes lancés. Régulièrement, je le mettrai à jour de manière à conserver des traces des différents chantiers.
Dans les articles que vous pourrez lire, vous trouverez toujours un lien (en gras et en bleu) dans le texte qui permet d'accéder à des photos.

La chambre

Notre future chambre à coucher, la pièce est bien orientée et a de bonnes dimensions (14m²). Au départ, nous avions uniquement pensé à rafraichir les murs et le plafond mais…

Avant carnage.

Phase 1, on arrache tout.

La phase 1 est assez répétitive dans la maison mais elle était plus que nécessaire.

On a enlevé le plafonnage à l’ancienne, arraché planché, cloison et faux plafond. Comme une partie des murs étaient pourris et que le reste était recouvert de panneaux contenant de l’amiante, ce n’est pas une lourde perte.

.

Nous avons profité de l’arrachage du plancher pour refaire le chainage avec des planches de 160×38 tout les 1m35.

Phase 2, remplacer le plancher.

L’ancien plancher était en sapin de 15mm d’épaisseur, nous l’avons remplacé par un pin noueux de 23mm. Finalement, clouer un plancher dans la languette n’est pas si difficile…

…Surtout pour moi qui n’ai fait que les découpes…

Aux abords de la porte, nous avons collé des plaques de Gyproc au peigne.

Phase 3, pose du lambris mural.

Le lambris est fixé sur une ossature bois composé de planche de 100×19 posé tous les 35 cm et vissée tous les 60.

Phase 4, la cloison.

L’ancienne cloison était à moitié pourrie, le plafonnage à l’ancienne sur les petites lattes avait perdu de sa splendeur, on a essayé d’en refaire une version moderne.

Au menu, OSB 14mm, métal stud, laine de roche et Gyproc.

Phase 5, le faux plafond.

L’ancien plafond était en 2 couches, la première visible était en panneau de bois compressé et en dessous, une superbe couche de plafonnage à l’ancienne.

Nous avons fait une structure auto-portante en bois (le tour de la pièce en chevrons de 65mm et les traverses composées d’une planche de 19×90 couplée à une latte à panne.

Sous le plafond, nous avons placé de l’isolant acoustique, maintenant la chambre ressemble presque à un sauna et sent bon le sapin.

  • Phase 6, boucher les trous, poncer le plancher.

Cette semaine, j’ai rentabilisé mes soirées… J’ai poncé complètement le plancher de la chambre et celui de la buanderie pour pouvoir le vitrifier ce weekend.

L’aventure s’est révélée plus difficile que prévue, je pensais qu’un simple ponçage avec grain léger allait suffire mais en fait… 80, 120 et 150

  • Phase 7, le vitrificateur.

Ce weekend, nous attaquons la vitrification du plancher, nous avons choisi un produit chêne clair de chez Synthilor.

Sur les photos, nous en sommes à la seconde des 4 couches prévues et le résultat semble plaisant (peut être un peu trop brillant?), je vous laisse juge…

  • Phase 8, la structure des placards.

Pour la chambre, nous avons choisi de mettre en place 2 grandes gardes robes encastrées.

Première partie, tapisser la cloison au fond du placard et mettre en place un socle.

Seconde partie, le montage… Les Français devraient mieux copier les Suédois, c’était beaucoup plus complexe à monter qu’un meuble Ikea.

J’avais au départ pensé à faire la structure complète moi-même mais en faisant le total des matériaux sur le chemin qui mène à la caisse, j’ai vu 2 grandes structures à monter soi même dont le prix est inférieur à celui de mes matériaux. La couleur par contre n’est pas top mais en blanc (ou en noir), il n’y avait pas de remise…

  • Phase 9, traiter le lambris.

Le lambris a été traité avec 2 couche de Diamantine Expert pour repousser champignons et nuisibles qui avaient causés la perte de l’ancienne structure.

Au dessus, nous avons mis 2 couches de lasure, un mélange de 1/4 de chêne naturel et 3/4 chêne clair pour obtenir la couleur recherchée.

Je n’aurais jamais pensé que ça prendrait autant de temps, 2 heures par couche pour le mur et idem pour le plafond.

  • Phase 10, les portes de placard (acte1).

Les portes que nous utiliserons pour le placard, sont d’anciennes portes en pitchpin des années 30. Malheureusement, nous n’avons pu les placer en mode ouvrant, il a fallu monter un système coulissant. Comme les portes étaient trop larges, nous avons commencé par recouper 5 cm de chaque côté de la porte.  Nous avons rainuré tous les bas  de porte pour qu’elles puissent coulisser sur le rail au sol. La 3ème porte de chacun des placards sera placée sur un second rail derrière les précédentes. Comme les dimensions sont assez inhabituelles, nous avons fabriqué des portes en MDF sur mesure avec un miroir intégré pour le plaisir de narcisse madame… 🙂

  • Phase 11, les portes de placard (acte2)

Ce weekend, nous avons ajusté le second rail pour la 3ème porte du placard et mis les différentes portes en couleur.

Nous avons aussi commencé à habiller le placard et mis en place la première trappe pour l’accès à la partie haute de l’armoire.

L’habillage est en MDF de 12mm, comme les portes dotées de miroir. Il manque encore un peu de pâte à bois et quelques éléments pour terminer l’armoire.

Les portes en pitchpin sont maintenant mises en valeur, difficile de croire qu’il y a quelques semaines encore, elles étaient bleues schtroumpf, merci à la décapeuse qui se reconnaitra…

  • Phase 12, le placard (acte 3)

Nous nous sommes amusé ce weekend à terminer la fixation des portes (mise en place des morceaux de rail sous les portes) et nous avons fini l’habillage de l’armoire.

C’est la première fois (sans doute la dernière aussi) que je place des charnières invisibles couplées à un piston pour faire des trappes de 25,5 cm X 193.

Les attentifs verront la fibre de verre sur le mur de la porte d’entrée. (Elle est très mince, il faut donc être très attentif…)

Petite note patriotique, j’ai dû racheter un lot de charnières invisibles (2 par porte, c’était trop peu) le premier lot venait de France et le second, bien plus facile à placer venait de chez Brico. Les premières étaient un système doté de visses difficilement ajustables, les secondes se clipsaient quasiment toutes seules.

  • Phase 13, les plinthes.

Un peu de couleur et quelques plinthes et la chambre se termine. Nous devons encore fixer le cache devant le caisson de volet et remettre une petite couche de lasure sur les plinthes et la porte. Le résultat est toutes fois prometteur.

  • Fin du chantier.

Aujourd’hui, nous avons emménagé dans la chambre… Il ne restait plus grand chose à faire, la pose du cache volet et une dernière petite couche de lasure sur les plinthes.

Le chantier est achevé, une pièce de plus !

  • La dernière touche.

A la place des anciennes vitres sur les porte, nous avons placé des panneaux de MDF de 3mm et y avons collé des stickers réalisés sur mesure par ma soeur.