Plan du blog

Salut,
Toutes les semaines, enfin celles où ce sera possible, je placerai un article en ligne pour expliquer le périple des derniers jours. Les articles contiendront des liens (en gras et en bleu) qui mènent aux différentes pièces qui ont été touchées. En haut de l'écran, des liens permanents donnent accès aux différentes pièces de la maison.

La buanderie

  • Phase 0, l’état des lieux.

Ici, pas réellement besoin de commentaire, les photos parlent d’elles même. Allez, je me lance quand même… L’électricité n’est pas aux normes, il n’y a qu’une prise et cette dernière n’est pas derrière un 30mA, fort juste pour une buanderie. Le radiateur est récent tout comme les tuyaux de cuivre qui le raccordent à l’installation, malheureusement, il n’est pas placé où nous l’aurions voulu.

P1000550 P1000555

  • Phase 1, la tranchée.

Petite tranchée de 60 de profond et 40 cm de large pour faire passer l’arrivée d’eau et de gaz pour la chaudière et faire ressortir les tuyaux qui distribueront les différents collecteurs.

Mauvaise nouvelle, la dalle de béton de 12cm est flottante sur une grosse quantité de déchets de construction qui ne sont pas super stables.

P1070678

  • Phase 2, Remplissage des lieux.

La tranchée a été remplie avec 2-3 tuyaux d’alpex 20mm qui débouchent sur un collecteur. A côté de ceci passe un tuyau de 16mm qui alimentera la machine à laver.

Le mur a été couvert d’un OSB 3 de 16mm fixé tous les 60cm avec des visses à clouer. Les principaux conducteur (2,5 pour la machine à laver sur 20 A, 2,5 pour le sèche linge sur 20 A, 2,5 pour quelques prises sur 20 A et un dernier 2,5 sur un 16A pour la chaudière) sont maintenant posés et raccordés dans le coffret, il manque uniquement les prises.

Le chauffagiste est par ailleurs passé nous placer la chaudière et le tuyau de cuivre qui la relie au gaz de ville.

Nous avons aussi avancé sur le garnissage des collecteurs et placé une arrivée d’eau pour le lave linge.

P1000666 P1000669 P1070727 P1070733P1070778

  • Phase 3, Le coin des machines.

Pour éviter de jeter les surplus de colle flex de la salle de bains, nous nous sommes attaqués au coin des machines. Le socle est carrelé tout comme le plan de travail (résultat d’une erreur de calcul pour notre cuisine). Nous avons commencé à recouvrir le reste des murs avec de l’OSB3 12mm qui sera à terme juste verni. Côté élec, nous avons enfin de la lumière dans la pièce et toutes les prises sont en place. Nous en avons même profité pour placer un extracteur hydrométrique.

P1070978 P1070979

  • Phase 4, pose d’un nouveau faux plafond.

Il y avait 2 contraintes dans cette aventure, le plafond devait descendre à 2m50, inutile de faire plus haut pour une buanderie et nous avions déjà placé l’OSB mural jusqu’à cette hauteur. Mais la seconde contrainte est apparue plus tard, lors de la pose de la chaudière, la buse d’extraction devait être placée à 2m70 pour un flux d’air optimal. Première action, arracher l’ancien plafond et mettre en place une structure sur 2 niveaux. La structure est en voliges de 100X23 et chevrons de 47X47. Seconde étape, sur cette dernière, nous avons mis en oeuvre un lambris (375 X 2600) entrée de gamme (+/- 5€/m²) de chez Leroy Merlin, lequel imitait bien son homologue de chez Grofilex mais pour la moitié du prix. Malheureusement, la ressemblance s’arrête à l’esthétique car pour la pose, ce fût un calvaire. Les emboîtements sont imprécis et le lambris semble trop épais pour glisser dans les profilés en U de tour de pièce pourtant vendus ensemble. Le résultat reste toutefois plaisant, surtout pour une buanderie.

P1080094 P1080095 P1080096 P1080097 P1080100 P1080101

  • Phase 5, on finit la pièce.

Sous la buanderie, se trouve une citerne qui n’était plus super étanche. Nous avons donc décidé de la remettre en état mais aussi de changer son couvercle. L’ancienne trappe était ronde avec un diamètre de 30cm, la nouvelle est carrée avec 50cm de côté. Ce changement fait, il est devenu beaucoup plus facile de descendre dans la citerne et de la traiter, 2 couches de Plaspactuna.

De retour en surface, nous nous sommes attaqués au sol de la pièce. Le sol en béton n’était pas facile d’entretient, nous avons décidé de tout recouvrir avec un vinyle « pont de bateau », association logique, la porte de la pièce comporte un hublot.