Le crescendo de l’horreur

Pour ne pas tout le temps taper sur les agences, voici une maison chère chez les notaires.

Il faut dire qu’ils ne sont pas les derniers à taper un prix public complètement surfait dans l’attente d’un éventuel primo accédant fortuné et peu informé (les agents immo n’utilisent pas ce vocable ampoulé et préfère employer le mot « pigeon »).

Voici dont une maison affichée 175,000 EUR a 7160 Godarville. (Manage/Courcelles/La Louvière)

L’annonce ;

Bonne et grande maison au centre du village sur terrain 7 ares 30 centiares. Sous-sol 2 caves Rez hall, living, bureau, cuisine, WC, véranda, remise, 2 garages. àtage 3 chambres, salle de bains. Chauffage central mazout. Châssis bois et PVC partiellement double vitrage. Visites clés en l’étude. Prix faire offre à partir de 175.000 € Clés en l’étude.

Et sa traduction

Maison délabrée qui a eu son heure de gloire dans un patelin perdu avec jardin non entretenu. Caves humides; pièce qui sert à rien au rez, véranda bricolée par papy, chauffage d’époque, chassis moisis; visites groupées par paquet de dix et expédiées vite fait. On prend les offres a 140.

Je vous présente les photos du bien dans un crescendo de l’horreur,

Niveau 1 : l’espoir ;

 

 

 

Niveau 2 : la déception

 

 

 

 

Niveau 3 : l’inquiétude

 

 

 

Niveau 4 : le renoncement

 

 

 

 

 

Niveau 5 : la fuite !

 

PS

Merci à Zammy sur BZ.

 

Ce contenu a été publié dans Bien moisi, Maisons, Prix délirant. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
Pour eviter les robots publicitaires, repondez a la question SVP.
Anti-Spam Image