4 astuces pour un jardin sans entretien


Written on 2 octobre 2020 – 8:01 | by jennifervalette

Vous adorez profiter de votre jardin, faire la sieste sous les arbres, admirer les fleurs, écouter les oiseaux chanter. En revanche, ce que vous appréciez moins, c’est de devoir passer de longues heures à l’entretenir.

Arracher les mauvaises herbes, tailler les arbres et les haies, enlever les fleurs fanées, ramasser les feuilles mortes, un jardin nécessite pas mal d’entretien si vous ne voulez pas avoir le sentiment de vivre dans la jungle ou dans une friche.

Rassurez-vous, si vous n’êtes pas un(e) passionné(e) du râteau et du sécateur, il est tout à fait possible de se créer un jardin pauvre en entretien. Voici quelques astuces.

1. Privilégiez les plantes vivaces

Arracher les fleurs fanées et en replanter de nouvelles sont quelques-unes des tâches contraignantes de l’entretien d’un jardin. Cependant, un jardin sans fleurs serait bien triste, n’est-ce pas ? Alors pour profiter d’un jardin fleuri sans les contraintes que cela peut représenter, commencez par choisir des plantes vivaces, des bulbes naturalisés et des graminées. Leur atout principal ? Ces plantes demandent peu de temps et d’attention. Elles restent en terre, résistent à l’hiver et repoussent toutes seules chaque printemps.

Autre avantage, certaines de ces plantes supportent très bien les étés chauds et secs, et n’ont pas besoin d’être arrosées. Et il existe beaucoup de variétés différentes pour créer le jardin de vos rêves.

Quelques exemples de plantes vivaces:

  • Bulbes naturalisés: crocus, cyclamens et narcisses ; (regardez ici pour une liste des bulbes naturalisés les plus sympas)
  • Plantes vivaces: anémone du Japon, sauge (salvia), muguet et œillet;
  • Graminées: stipa (ou cheveux d’ange), carex et pennisetum.

2. Optez pour des plantes couvre-sols

Vous rêvez de vous débarrasser des mauvaises herbes ? Les plantes couvre-sols sont la solution idéale. Décoratives et esthétiques, elles sont parfaites pour mettre en valeur des plantes plus hautes ou pour recouvrir un espace et créer un lien entre les différentes plantes d’un massif. Leur atout majeur, c’est qu’elles ne nécessitent pratiquement aucun entretien, sauf peut-être un peu d’arrosage en période de sécheresse.

Cependant, soyez attentif car certaines plantes couvre-sols peuvent rapidement devenir envahissantes. Il faudra alors les tailler ou les arracher.

Quelques exemples de plantes couvre-sols: la bugle pourpre, l’œillet deltoïde, la saponaire, le millepertuis rampant, la vergerette ou la sagine.

3. Plantez une haie libre

Parce qu’on aime bien préserver son intimité, on entoure généralement son jardin d’une haie. Le problème, c’est qu’elle nécessite d’être taillée deux à trois fois par an, sur les trois côtés. Pour éviter cette corvée, optez pour une haie libre. Son aspect champêtre et naturel est très tendance, et vous pouvez laisser libre cours à votre imagination concernant les arbustes qui la composent. Mélangez les espèces caduques et persistantes, et variez les essences pour que votre haie soit feuillue et fleurie toute l’année.

Une seule taille par an suffit pour la haie libre (généralement en septembre). Si c’est encore trop pour vous, vous pouvez opter pour une palissade ou un écran brise-vue et y faire pousser des plantes grimpantes.

Par exemple, pour une haie fleurie, choisissez la corète du Japon, le forsythia ou l’hortensia. Pour récolter quelques petits fruits, optez pour le framboisier, le cassissier, le noisetier ou le sureau. Et pour un joli feuillage décoratif, le houx, le prunus, le lierre ou le fusain du Japon sont d’excellents choix.

4. Choisissez soigneusement vos matériaux

Pour la décoration, les meubles ou l’abri de jardin, il existe des matériaux qui nécessitent plus d’entretien que d’autres. C’est le cas du bois. Que ce soit pour votre terrasse, votre pergola ou votre abri de jardin, vous devrez appliquer une couche de lasure tous les deux ou quatre ans.

Pour éviter ce type de contrainte, optez pour un abri de jardin métal de qualité, comme sur ce site. Résistant, durable et économique, le métal traité ne nécessite aucun entretien. Un simple coup de jet d’eau suffit à le nettoyer.

Les meubles de jardin, eux aussi, existent dans un grand choix de matériaux et les vendeurs peuvent vous diriger vers des modèles nécessitant peu d’entretien.

Comme vous le voyez, avec quelques aménagements simples, vous pouvez créer un jardin sans entretien, et ainsi avoir plus de temps pour en profiter.

Tags: ,

Conseils pratiques pour installer une moustiquaire


Written on 13 février 2020 – 5:59 | by jennifervalette

Tous les étés, vous êtes envahi par les moustiques, les mouches et les papillons de nuit ? Vous en avez assez des insectes et des pollens qui entrent par vos fenêtres ? La meilleure solution pour vous en prémunir est d’installer une moustiquaire sur chaque fenêtre de votre maison. Avec ce filet, plus aucun intrus ne pourra se faufiler à l’intérieur ! Mais bien sûr, cela nécessite de poser vos moustiquaires correctement. Sinon, le moindre petit trou permettra aux indésirables de se faufiler chez vous. Voici donc nos conseils pratiques pour installer une moustiquaire:

Installer une moustiquaire fixe (avec un cadre)

Tout d’abord, vous trouverez les moustiquaires fixes. Comme leur nom l’indique, il s’agit de filets fixés directement sur l’encadrement de la fenêtre. Ainsi, lorsque vous ouvrez votre fenêtre, la moustiquaire reste en place.

Dans le commerce, la moustiquaire fixe est généralement fixée sur un cadre en métal, qui se glisse dans le cadre de la fenêtre ou s’attache facilement sur le cadre dormant. Il est donc essentiel de choisir un modèle sur mesure, parfaitement adapté aux dimensions de votre installation. Rendez-vous par exemple sur le site https://www.domondo.fr/moustiquaires/ pour en trouver.

Vous noterez aussi que malgré l’appellation « fixe », cette moustiquaire reste amovible. Il est notamment préférable de la retirer temporairement en hiver.

Par ailleurs, il existe différents modèles de moustiquaires fixes:

  • Simple: il s’agit d’un simple panneau statique.
  • Plissé: vous pouvez replier la moustiquaire verticalement ou horizontalement. Cette option est pratique sur une porte par exemple.
  • À battant: la moustiquaire est composée d’un double cadre; l’un reste fixé au cadre de la fenêtre et l’autre permet d’ouvrir ou fermer la moustiquaire (comme une fenêtre).

Comment installer une moustiquaire fabriquée soi-même ?

En outre, il est aussi possible de fabriquer vous-même votre propre moustiquaire fixe. Pour cela, mesurez la hauteur et la largeur de la fenêtre. Puis construisez une structure en bois ou en acier, idéalement en divisant la surface en plus petites zones. Cela permettra d’obtenir une moustiquaire plus robuste.

Ensuite, découpez votre filet à moustiquaire (traité ou non) en prévoyant plusieurs centimètres de marge, et fixez-le solidement à la structure avec des agrafes. Si vous optez pour la version à battant, fabriquez un second cadre que vous attacherez au premier avec des charnières.

Fabriquer une moustiquaire fixe peut être intéressant si vous êtes bricoleur. Mais mieux vaut acheter en une auprès d’un professionnel. Elle sera plus robuste et sûrement plus élégante.

Fixer une moustiquaire enroulable

Par ailleurs, il existe aussi des moustiquaires enroulables. Il s’agit de modèles permanents, qui peuvent s’ajuster selon vos besoins. Sur le même principe qu’un store, la moustiquaire s’enroule et se déroule – soit à l’horizontale, soit à la verticale. Et généralement, la fermeture est aimantée pour empêcher tout insecte d’entrer.

En pratique, certains modèles de moustiquaires enroulables comportent un coffre, d’autres un simple enrouleur. Dans le premier cas, le coffre peut être caché ou apparent. Cela dépendra de votre installation actuelle et de vos préférences. Il faudra néanmoins faire quelques travaux pour installer le coffre au-dessus de la fenêtre ou de la porte concernée.

Dans le second cas, l’enrouleur peut être accroché plus facilement au mur. Il vous suffira de percer quelques trous et de fixer l’enrouleur à l’endroit voulu. Et s’il s’agit d’une fenêtre de toit, vous devrez fixer un cadre complet qui servira de glissière à votre moustiquaire enroulable. Ici encore, un modèle sur mesure offrira un meilleur résultat.

Si besoin, demandez de l’aide à un professionnel

Pour finir, il est aussi possible de demander à un professionnel d’installer vos moustiquaires. Surtout si vous optez pour un modèle nécessitant quelques travaux, mieux vaut confier la tâche à un expert. Il fixera votre moustiquaire de manière sûre, sans abîmer vos équipements actuels. Il vous assurera aussi de meilleures performances, grâce à une installation précise et minutieuse.

Quel que soit le type de moustiquaire que vous voulez installer chez vous, le plus important est de ne laisser aucun espace permettant à des insectes de se faufiler.

Tags: , ,

12 conseils pour garder votre maison au chaud en hiver


Written on 6 décembre 2017 – 1:24 | by jennifervalette

L’hiver est de retour, la neige tombe, le froid commence à se faire sentir et vous portez maintenant au moins trois couches de vêtements pour sortir. Cependant, vous devriez toujours vous sentir bien dans votre maison.

Si le froid pénètre toujours dans votre intérieur, essayez de suivre certains des conseils ci-dessous afin de vous garder au chaud tout au long de l’hiver.

Des petits conseils bon marché

Si vous voulez garder votre famille au chaud sans trop dépenser d’argent et de temps, suivez ces conseils simples et bon marché.

1. Disposez des tapis : ils sont douillets, vous en trouverez selon vos choix de couleurs et ils évitent la perte de chaleur à travers les parquets (en particulier lorsque les planches ont développé des fissures et des espaces au fil du temps).

2. Ne gaspillez pas la chaleur du four : lorsque vous avez terminé de cuisiner ne refermez pas le four afin que la chaleur se dissipe ; laissez-le ouvert pour qu’il chauffe la pièce. Gardez logiquement les enfants et les animaux de compagnie à l’écart.

3. Fermez les pièces inutilisées : pour qui chauffer les pièces vides ? Fermez les portes et rassemblez toute la famille autant que possible.

4. Procurez-vous des coupe-froid : comme pour les tapis, des coupe-froid sont disponibles selon le style de votre pièce (ou même sous la forme d’un boudin de porte pour les enfants) et ils évitent au froid de s’infiltrer sous les portes. Pensez aussi aux coupe-froid pour des petits espaces comme la fente à lettres, les serrures ou les chatières.

5. Augmentez la performance de vos radiateurs : purgez vos radiateurs avec une simple clé de purge et gardez une serviette à portée de main en cas de fuite. Un autre conseil est de poser des panneaux réfléchissants derrière vos radiateurs afin que la chaleur se reflète dans la pièce.

6. Fermez vos rideaux : laissez vos rideaux fermés la nuit afin d’éviter la perte de chaleur à travers vos fenêtres, mais pensez à investir dans des rideaux plus épais pour l’hiver. Si vous ne voulez pas acheter de nouveaux rideaux, vous pouvez même mettre un rideau de douche en PVC entre vos rideaux actuels et la fenêtre.

7. Mettez en route la minuterie de votre chauffage : laisser allumé le chauffage toute la journée n’est pas toujours mieux. Programmez la minuterie afin que le chauffage s’allume le matin (quand chacun a du mal à quitter un lit douillet pour une cuisine froide) et le soir (quand chacun voudrait se reposer en famille).

8. Protégez vos tuyaux du froid : quand les tuyaux deviennent trop froids en hiver, ils éclatent. Les isolants en mousse ajustés aux tuyaux les isoleront et éviteront la perte de chaleur.

9. Coupez du bois de chauffage : vous devrez faire en sorte de préparer le jardin pour l’hiver (quelques branches d’arbres ne résisteront pas à la première neige), ainsi pourquoi ne pas utiliser les déchets de bois dans votre cheminée ou dans votre poêle à bois ? Soyez certain d’utiliser un équipement de traitement du bois de chauffage haute qualité, comme proposé par Fellotool, car il n’y a rien de plus grave que de constater en plein milieu de travail que votre scie à bois ou votre séparateur de bûches ne sont pas adaptés à la tâche.

Modifications de l’habitat

Ce sont de grosses interventions qui impliquent un investissement financier plus important, mais ce sont les plus efficaces afin de vous garder au chaud sans vous coûter les yeux de la tête.

10. Isolation : environ un quart de la chaleur dans votre maison se perd à travers le toit, ainsi envisagez une isolation pour réduire les coûts. Selon où vous habitez et selon les circonstances, vous pourrez peut-être bénéficier des aides gouvernementales mais vous pouvez aussi la faire vous-même.

11. Double/triple vitrage : bien que l’installation d’un double ou triple vitrage soit relativement onéreuse dans votre maison, il s’agit d’une excellente solution pour garder votre maison au chaud.

12. Investissez dans un poêle à bois : ils sont beaucoup plus performants qu’une cheminée traditionnelle ouverte parce que plus de 90 % de la chaleur produite sera répartie dans toute la pièce.

Que pensez-vous de cette liste ? Avez-vous d’autres conseils pour garder votre maison au chaud pendant l’hiver ? N’hésitez pas à nous laisser un commentaire.

Tags: ,

Bonjour tout le monde !


Written on 6 décembre 2017 – 1:15 | by jennifervalette

Bienvenue dans Blogs Bricozone.be. Ceci est votre premier article. Modifiez-le ou effacez-le, puis lancez-vous !