Notre petit pont

25 janvier 2018

Notre terrain est délimité côté route par un fossé. Nous avons donc dû y mettre un pont.

Attention à bien vous renseigner auprès de votre commune. Au départ, on nous avait dit que c’était à nous de payer la totalité, après différent devis on tournait entre 4000 et 8000 €. Finalement en cherchant des infos auprès de nos futurs voisins, on a appris qu’en faisant appel au fermier/terrassier du village, on ne devait payer que les buses. Un sacré gain!


Orientation

10 octobre 2017

Notre terrain étant orienté Nord-Est et voulant profiter du soleil un maximum l’hiver, nous avons pris la décision de mettre notre maison dans la longueur. Nous permettant ainsi d’avoir une terrasse en L.

La question, qui vient ensuite, a été de savoir si nous la mettions côté Droit ou côté Gauche. Dans les 2 cas, nous avions une partie de la terrasse en Nord-Est, mais l’autre partie était soit orientée Sud-Est soit Nord-Ouest.

De prime abord, nous l’avions mis côté gauche pour une orientation Sud-Est.

Après le deuxième rendez vous avec le commercial, sur ses explications et ma logique implacable de « Le soleil se lève à l’Est et se couche à l’Ouest en passant par le Zénith », il nous a semblé important de changer.

Lancement de la demande de permis, mon mari qui cogite et cogite encore, des recherches sur le net et des passages au terrain à différents moments de la journée, nous ont permis d’éviter le pire, une erreur d’ensoleillement.

Comme vous pouvez le voir, le soleil n’atteint jamais le Zénith aussi bien en été qu’en hiver. De plus, pendant la periode hivernal où nous avons besoin de profiter du moindre rayon de soleil, il se lève en Est-Sud-Est et se couche en Ouest-Sud-Ouest. Nous n’aurions donc jamais eu de soleil et de luminosité à l’intérieur de notre pièce à vivre.

Marche arrière, on arrête le permis de bâtir, on réalise un effet miroir et on recommence. Cela nous a fait perdre 5 bonnes semaines et 250€.

 


Etude de sol

8 septembre 2017

L’étude de sol n’est pas obligatoire mais fortement recommandé en Belgique.

Chez Thomas et Piron, elle fait partie intégrante de la convention.

Grâce à l’étude de sol, l’architecte peut obtenir des informations sur le sol du terrain et prendre ainsi les mesures nécessaires pour limiter tout risque de sinistre. En effet, le prix des fondations peut augmenter à cause d’un sous-sol de mauvaise qualité. Pire encore, le remplacement ou renforcement de fondations à cause d’un problème non détecté au niveau du sol s’avère à la fois coûteux et compliqué. Avec une étude de stabilité, l’architecte prend directement les bonnes décisions de construction pour éviter un affaissement ou tassement différentiel du terrain.

Dans notre cas, l’étude a été réalisé par la société Verbeke et l’avis sur fondations a été fait par la société Six.

L’engin de chantier. Impressionnant, non? Attention si vous voulez être présent à chaque étape, il faudra vous lever tôt. Le véhicule est arrivé un peu avant 6h.

En plein travail!!!

Des chiffres et encore des chiffres. Incompréhensible pour nous, heureusement qu’il existe des personnes spécialisées là dedans.

Les mesures ont été prises tous les mètres sur 23m de profondeur. Vraiment impressionnant!!!!

Les résultats sont arrivés une dizaine de jours plus tard. Malheureusement, ils n’étaient pas très bons voir même très mauvais. De l’eau a été rencontré à faible profondeur (environ 1m). Etant donné les risques d’avoir épisodiquement une montée des eaux souterraines au niveau de l’assise du radier, nous avons dû réaliser celui ci sur une couche drainante  de +/- 10cm d’épaisseur. Un drain a dû être noyé dans cette couche et évacué vers un point plus bas que le niveau d’assise des fondations.

Des résultats décevants entrainant un surplus financier dont on se serait bien passé. Mais quitte à faire construire, autant le faire correctement, en toute sécurité.

 



Hit Counter provided by Skylight