Le choix de la cuisine

Avec le début du gros oeuvre, il est temps de choisir un cuisiniste. Les cuisines, c’est un monde de requin, et les marges bénéficiaires sur les meubles sont souvent indécentes. Le premier conseil que je donnerais est de ne jamais acheté une cuisine dans un salon tel que Batibouw ou autres. Vous allez vous faire embobiner par des vendeurs qui vont présenteront un projet magnifiquement dessiné et qui vont piégeront par des remises énormes sur un prix gonflé. Ces techniques de ventes « à la marseillaise » sont expliquées sur ce blog et ont été présentées à l’émission question à la une. Nous avons été victimes de cette pratique sur le salon Batireno avant de nous retracter par recommandé.

A coté de cela, il a les grandes enseignes, Eggo, Ixina et Krefel qui propose des cuisines à un prix correct. Mais quand on fait attention aux détails, on peut remarquer les faiblesses de conceptions des meubles Nobilia ou Nolte (dans le cas de Krefel). Bref après avoir activement étudié le dossier, nous avons sélectionné deux marques de meubles qui nous avaient plu au niveau de la qualité de finition et des possibilité d’aménagement : les cuisines Schroder et Schueller. Ensuite nous avons définis les plans de la cuisine que nous voulions et sommes partis en chasse d’un cuisiniste pour avoir des offres, avec notre plan et notre liste de meubles.

Les différences entre les prix pour une cuisine strictement identique sont énormes et les arnaques sont donc légion, les prix variant parfois du simple au double !  Dans une optique de transparence, seul deux cuisinistes nous ont présenté les catalogues officieux de la marque choisie en nous dévoilant les prix usines. Cette démarche honnête nous a séduit, et nous avons décidé de travailler avec Cuisine&Design situé à Bruxelles qui propose des cuisines Schroder. Cuisine&Design est intimement lié à Stockline le magasin de déstockage d’electro ménager. Attention, la responsable commerciale est seule et débordée puisque les prix sont compétitifs !

logo

Le choix du système de Chauffage

Pour ne pas cailler dans ta maison, il faut un système de chauffage même si ta maison est estampillée « basse énergie ». Pas de gaz dans la rue, donc on s’est tout de suite orienté vers les Pompes à Chaleur (PAC). Le principe comprimer un gaz pour abaisser sa température, le réchauffer à l’aide d’une ressource naturelle (air/eau/sol) et le détendre pour transférer cette énergie à votre système de chauffage. La géothermie étant nettement plus coûteuse à l’investissement, nous l’avons éliminé même si son rendement est meilleur. Pas de source d’eau chaude a proximité, nous voilà donc parti vers une PAC aérothermie qui alimentera un chauffage sol rez de chaussée et de l’étage (les radiateurs c’est has-been et les ventilo convecteurs ont des looks abominables).

La PAC chauffera également l’eau chaude sanitaire (ECS). Pourquoi pas un système séparé ? Simplement parce que nous n’avons plus de budget pour un boiler solaire, et parce que les ballons thermodynamiques ne semblent pas plus rentable qu’un système combiné.

La chaudière sera installée par un chauffagiste professionel et nous allons nos occupé de la pose des tuyaux du chauffage sol conformément aux plans (enfin plus ou moins conformément).

L’emprunt hypothécaire

Sérieux casse-tête l’obtention d’un crédit hypothécaire. D’abord il faut budgétiser l’ensemble du projet en tenant compte du coût de l’habitation, des frais de notaire, des frais d’architecte, des finitions, du loyer actuel afin de définir le montant à emprunter. En fonction de ce montant, on peut calculer la durée optimale du prêt selon le remboursement mensuel, le taux moyen et le décompte aux contributions. Je vous conseille de faire des tableaux excel car cela devient très vite compliqué (un exemple: plus vous remboursez un emprunt rapidement plus vos comptes bancaires se vident et moins vous touchez d’intérêts sur ces montants et moins longtemps vous pourrez déduire le prêt des impôts, chose à tenir en compte dans vos calculs). Bref j’évite de rentrer dans les détails, si vous voulez plus d’infos vous pouvez toujours me contacter.

Une fois le montant et la durée approximativement fixée, il est temps de faire le tour des banques pour obtenir le meilleur taux mais aussi les meilleurs conditions. Dans notre cas, nous avons vus 12 banquiers différents nous proposant chacun des taux plus élevés que ce à quoi nous nous attendions. La plupart proposaient néanmoins de baisser leur taux si nous venions avec une offre signée officielle avec un taux inférieur. Il a donc fallu faire preuve d’ingéniosité pour obtenir un taux réduit dans une première banque, les autres capables de s’aligner l’ont ensuite fait et nous avons ensuite négocié les conditions du prêt:

Frais de compte: essayer de les supprimer à l’heure actuelle beaucoup de banques ne proposent plus de frais de comptes!

– L’assurance solde restant dû: Essayer de l’avoir libre si c’est impossible comparer l’offre ASRD avec une offre concurrente réputée faible.

– L’assurance habitation: souvent condition nécessaire à l’obtention du prêt, demander une simulation précise selon vos plans pour éviter les mauvaises surprises. Je vous conseille également de prendre dans le même temps une assurance chantier pour vous prémunir contre les problèmes lors de la construction.

– Les frais de réserve: ce sont les frais que vous payer sur les montants non prélevés de l’emprunt. Négociez ces frais de manière à ne pas payer dès la signatures de l’hypothécaire, une période sans frais de 6 mois est acceptable.

Au final, nous avons contracté notre emprunt auprès de l’agence Crelan de Gembloux, notre banque familiale qui s’est alignée sur les offres des concurrents.

L’entrepreneur

Le choix probablement le plus difficile. En effet, nous avons longuement réfléchi avant de choisir l’entrepreneur. Ce sera une entreprise clef sur porte même si nous comptons faire quelque travaux nous-mêmes. Je ne vais pas détailler les démarches que nous avons entreprises (salons, visite de maison témoin, épluchage des cahiers de charge, consultation de forums, consultations de comptes bancaires à la banque nationale de Belgique, …) et toute les personnes que nous avons vues. Je vais simplement vous dire pourquoi nous avons choisi JMD.

1. Le contact: M. Vigneron est le contact commercial de l’entreprise. A chaque rencontre ses conseils sur nos choix sont judicieux et il nous guide volontiers pour que nous puissions respecter le budget fixé au départ. M. Vigneron sait de quoi il parle, on a pas affaire à un commercial qui passe sa journée à vendre et à convaincre des acheteurs mais à quelqu’un qui connait le métier. 2. La proximité: Nous sommes probablement passés devant la maison témoin de l’entreprise des milliers de fois sans jamais penser que nous allions travailler un jour avec eux. Mais l’idée de travailler avec une entreprise locale nous a beaucoup plue. C’est également un gage de confiance de choisir une entreprise chez qui nous pouvons aller frapper à la porte dans les 10 minutes. 3. La dimension: JMD n’est pas une entreprise qui construit 100 maisons par an, ils concentrent leur activité dans un rayon proche de Gembloux et leur publicité se fait de bouche à oreille grâce à la satisfaction de leurs clients. 4. L’offre: L’offre faite par JMD est sérieuse et adaptée, le client n’est pas appâté par des remises exceptionnelles ou des offres gratuites. Le prix de départ n’est pas gonflé, de fait la négociation n’est donc pas très fructueuse puisque la démarche est dès le départ honnête.

joomla_logo_black

Les plans définitifs

Quel casse-tête, choisir sa maison sur plan… En fonction des maisons que nous visitions nous aimions successivement l’architecture classique style fermette, le moderne ou le contemporain classique … Nous étions simplement certains d’une chose, partir sur une construction traditionnelle! Simplement parce que la méthode est connue et a fait ses preuves dans le temps. Pour choisir le style de la maison nous avons fait confiance à notre architecte et à l’avant projet qu’il nous avait proposé: une maison classique contemporaine, discrète mais remarquable, belle et pratique.  Nous avons également  passé de longues heures sur floorplanner afin d’établir notre plan. Cet un outil magique à la portée de tous et parfait pour organiser les plans intérieurs de l’habitation ou pour prévoir l’implantation. L’inscription est gratuite.

Au final nous nous sommes décidés pour un projet qui aura l’allure suivante: double garage et corps d’habitation avec un étage complet, pas de cave mais un grenier aménageable dans le futur. Comme vous pouvez le constater, je pose déjà en mode Kanye West devant ma barraque avec ma caisse tiounée aux jantes MoMo, …

Untitled2-1000x415

Le choix de l’architecte

La première chose à faire au début du projet de construction est selon moi de choisir un architecte, et non pas de choisir un entrepreneur/constructeur. L’architecte vous orientera vers un projet qui vous correspond et sera votre intervenant principal tout au long du chantier. Il faut donc que vous soyez en totale confiance et que vous n’ayez pas peur de parfois imposer vos envies tout en écoutant les précieux conseils. Le choix de l’architecte va donc s’orienter sur les affinités de contact mais aussi sur la qualité des avant-projets. Lors de la première rencontre avec un architecte, celui-ci vous écoute sur votre mode de vie et sur vos envies (vos lubies également), il dessine ensuite un avant projet (qui en général n’est pas payant mais n’ayez pas peur de lui poser la question pour vous en assurer). Cet avant projet sera la première base de vos plans de construction et peuvent être totalement modifiés. Chaque architecte est payé la plupart du temps au pro rata du coût de la construction, entre 5 et 8%, selon que vous travaillez avec une société de clé sur porte (CSP) ou avec des entreprises séparées. Cette seconde solution entraine des frais d’architecte plus élevés, car il devra s’occuper de la rédaction d’un cahier de charges ainsi que de la coordination des intervenants. Sachez également qu’il est parfois possible de fixer un prix indépendant du prix de la maison pour éviter les mauvaises surprises.

Nous avons rencontré M. Marc Goffin en 2012 via une société de CSP que nous n’avons finalement pas sollicité pour la construction de l’habitation. Nous avons tout de suite été séduits par son avant projet. Après s’être assurés qu’il était un architecte indépendant de la CSP, nous avons officialisé notre collaboration en signant une convention fin 2012. Clair et rigoureux, M. Goffin fait preuve d’un grand sérieux dans l’élaboration des plans et garde toujours à l’esprit tous les détails de la construction. Nous avons un très bon contact et une totale confiance en lui, ce qui est primordial pour vivre le projet sereinement. Tout au long du projet, nous nous sommes également rendu compte que M. Goffin avait probablement un détecteur de malfaçon greffé quelque part. Tant rien ne lui échappe et tant son aptitude à anticiper les problèmes est très précieuse.

POIGNEE-DE-MAIN

Le terrain !

Dans la construction, tout commence par la parcelle à bâtir. Parfois vous avez de la chance comme nous et votre famille possède déjà un terrain à bâtir prêt à accueillir votre projet. Pour devenir propriétaire du terrain, il « suffit » de faire un acte notarié: une donation. Evidemment comme tout acte, cette soit disant « donation » n’est pas gratuite et son coût est proportionnelle (voire exponentielle) à la valeur du terrain et au lien de parenté avec le propriétaire.

Situé dans la commune de Chastre, nous avons la chance d’être propriétaires d’un terrain d’environ 15-20 ares situé dans une rue en cul-de-sac. Initialement terre agricole, le sol est sablo-limoneux principalement composé de colluvions (Dixit un émiment professeur universitaire). En pente légère vers la rue, le terrain est orienté sud-est, ce qui nous permettra de bénéficier d’un bel ensoleillement au cours de l’été. Nous avons déjà  la chance de connaitre la plupart des voisins, et cela s’annonce festif ^^

IMGP1444 (FILEminimizer) Photo.Terrain.Gigot_.Rue_.des_.mottes-FILEminimizer  IMGP1434-FILEminimizer