Le choix de l’architecte

La première chose à faire au début du projet de construction est selon moi de choisir un architecte, et non pas de choisir un entrepreneur/constructeur. L’architecte vous orientera vers un projet qui vous correspond et sera votre intervenant principal tout au long du chantier. Il faut donc que vous soyez en totale confiance et que vous n’ayez pas peur de parfois imposer vos envies tout en écoutant les précieux conseils. Le choix de l’architecte va donc s’orienter sur les affinités de contact mais aussi sur la qualité des avant-projets. Lors de la première rencontre avec un architecte, celui-ci vous écoute sur votre mode de vie et sur vos envies (vos lubies également), il dessine ensuite un avant projet (qui en général n’est pas payant mais n’ayez pas peur de lui poser la question pour vous en assurer). Cet avant projet sera la première base de vos plans de construction et peuvent être totalement modifiés. Chaque architecte est payé la plupart du temps au pro rata du coût de la construction, entre 5 et 8%, selon que vous travaillez avec une société de clé sur porte (CSP) ou avec des entreprises séparées. Cette seconde solution entraine des frais d’architecte plus élevés, car il devra s’occuper de la rédaction d’un cahier de charges ainsi que de la coordination des intervenants. Sachez également qu’il est parfois possible de fixer un prix indépendant du prix de la maison pour éviter les mauvaises surprises.

Nous avons rencontré M. Marc Goffin en 2012 via une société de CSP que nous n’avons finalement pas sollicité pour la construction de l’habitation. Nous avons tout de suite été séduits par son avant projet. Après s’être assurés qu’il était un architecte indépendant de la CSP, nous avons officialisé notre collaboration en signant une convention fin 2012. Clair et rigoureux, M. Goffin fait preuve d’un grand sérieux dans l’élaboration des plans et garde toujours à l’esprit tous les détails de la construction. Nous avons un très bon contact et une totale confiance en lui, ce qui est primordial pour vivre le projet sereinement. Tout au long du projet, nous nous sommes également rendu compte que M. Goffin avait probablement un détecteur de malfaçon greffé quelque part. Tant rien ne lui échappe et tant son aptitude à anticiper les problèmes est très précieuse.

POIGNEE-DE-MAIN