18/03/2020 : avancement des travaux et covid-19

Le 16/03 nous avions remarqué comme un tuyau qui dépassait du trou de la citerne.. ne sachant pas ce que c’est, nous avions pensé en parler aux maçons. De plus le trou étant assez profond et dangereux nous n’osions pas aller voir de plus près.

Le 17/03 à midi nous passons au chantier et quand je parle de tuyau on me répond « ah le bout de bois » bon j’ai du mal voir.. ça me semble tout de même louche car nous sommes deux à vraiment avoir vu un tuyau…  Le terrassement avance bien, les terres qui devaient partir ont été enlevées (nous en avons une photo grâce à un ami qui passait par là au moment où un camion passait).

Nous repassons en soirée: la citerne et la fosse septiques sont enterrées, par contre elles ne semblent pas du tout de niveau, le panneau « interdiction de circuler sur le chantier » a également été placé.

A l’emplacement du futur garage nous observons à nouveau un tuyau (tout comme dans le trou de la citerne), étant plus facile d’accès nous décidons de nous en approcher : il s’agit bien d’un tuyau en terre cuite! Là où le tuyau est cassé on observe une flaque d’eau qui n’était pas là à midi, de plus il n’a pas plu, nous ne sommes sont pas rassurés. Sans savoir à quelle heure arrivent les maçons le matin ni ce qu’ils comptent faire le lendemain je téléphone de suite à notre chef de chantier afin de définir ce qu’il faut faire pour « ça ». Mr S. me dit qu’il s’agit certainement d’un drain (agricole du coup), ça l’étonne que notre terrain (qui est en légère pente vers un lac) soit drainé mais il nous rassure en disant qu’il suffit de raccorder les drains et de les faire contourner le bâtiment. Il nous dit également qu’il compte passer sur le chantier le lendemain « si il le peut encore » car on sentait venir le confinement covid-19 venir… le gouvernement était en réunion au moment de mon appel.

Le 18/03 Mr S. nous appelle : suite au confinement et à la difficulté de trouver des matières premières, les chantiers vont être mis à l’arrêt : reprise prévue le 6/04. « Nos » maçons ont le droit de finir le terrassement et de couler la dalle (si ils trouvent du béton) et puis ce sera stop. Je trouve ça tout à fait normal même si je suis bien évidemment déçue que notre chantier s’arrête quelques jours seulement après son commencement.. Entre les tempêtes et le covid-19 on peut dire que nous n’avons vraiment pas de chance ! Le même jour nous recevons un appel des maçons qui cherchent où se raccorder à l’eau, nous leur expliquons qu’il a été décidé de se raccorder directement à l’eau de ville via un col de cygne mais que le voisin d’en face est ok pour remplir nos cuves en début de chantier. En fin de journée nous passons sur le chantier : le coffrage semble terminé, une bâche recouvre les fondations et la boucle de terre a été placée.

Je suis déçue du comportement des maçons qui ont laissés leurs déchets sur le chantier… je suis passée derrière eux : cellophane, paquet de cigarette, canette,… On va garder un sachet dans la voiture pour ramasser derrière eux chaque soir s’il le faut. Je ne trouve pas ça respectueux envers les voisins qui pourraient avoir les déchets qui s’envolent chez eux (sans parler des déchets dans la nature).

Le 19/03 nous passons en soirée : cette fois c’est clair les maçons ont arrêté de travailler, rien n’a bougé… et les cuves sont encore vides!

Le 20/03 je passe un petit coup de fil à Mr S. notre chef de chantier afin de lui faire part de nos observations avant ce « break ». Il est bien désolé de ne pas avoir pu se rendre sur chantier. Je lui explique que les cuves ne sont pas de niveau et surtout qu’elles sont vides. Il était apparemment en train de rédiger un mail aux maçons expliquant que si les clients (nous) passions par une entreprise telle que PH c’était pour ne pas avoir à se tracasser de ce genre de chose et que c’était à eux de remplir les cuves. Si les cuves bougent suite à de fortes pluies leur repositionnement + remplacement si il y a des dégâts, seront à leur charge. Concernant le drain il a expliqué en long et en large qu’ils devaient faire très attention à ce point et que tout problème lié à un drainage qui aurait été mal « refait » serait à leur charge étant donné qu’ils ont été prévenus, et par nous, et par lui-même de la présence de ces drains. J’en profite pour dire à Mr S. que selon nous il y avait un drain près des citernes mais que les maçons ont certainement voulu « se débarrasser de nous » – maintenant qu’ils ont tout recouvert ça va être galère pour retrouver le drain…

Je suis personnellement assez déçue par nos débuts avec l’équipe de maçons qui ne semble pas prendre en compte les remarques effectuées et par leurs déchets laissés sur le chantier (un détail pour certains, mais moi je trouve que ramasser ses déchets est la moindre des choses).

 

 

 

16/03/2020 : Début des travaux – terrassement

Ahh le début des travaux… on va dire que le ciel nous est tombé sur la tête tout ce mois de février, ce qui a pas mal retardé le chantier!

Le début devait avoir lieu le 6,7 ou 10 février (à confirmer selon la météo), pas de chance la tempête Ciara s’est abattue sur la Belgique et l’équipe de maçon qui devait venir chez nous a été retenue (j’ai vu sur le net que certains pignons sans toiture sont tombé par exemple). A peine Ciara passée que suivaient Denis et Hélène, moins puissants, mais agrémentés d’une pluie incessante tout ce mois de février ce qui rendait la réalisation des fondations impossible…

Le 10/03 Mr S. téléphone et annonce qu’ils hésitent à commencer jeudi 12/03 ou mardi 17/03 – mais ce sera plus probablement mardi. En effet étant donné « l’équivalent de 10 jours de pluie » tombés le 11/03 (je cite Mme Méteo :D) il avait beau faire magnifique jeudi 12, le sol était certainement trempé. C’est finalement ce lundi 16/03 que les travaux commencent. Mr étant en télétravail suite à un certain covid-19 il ne s’est pas privé d’aller sur le terrain matin et midi, nous y sommes ensuite allés ensemble le soir, ce qui explique les nombreuses photos « par étape » (non nous ne sommes pas restés à les regarder toute la journée ahah).

Le matin la machine était sur le terrain, Mr a un peu discuté avec un des ouvrier déjà présent qui était très sympas.

A midi le travail avait bien avancé :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et au soir on voyait bien la forme de la maison, le trou pour la citerne (eau de pluie 10.000L) et la fosse septique est assez impressionnant !

06/03/2020 : Menuiserie : choix et second rendez-vous

Nous avons reçu rapidement le devis menuiserie par mail le 17/02.

  • pour la porte d’entrée : les deux portes sont au même prix ! Mais après en avoir discuté avec une amie je me range du coté de la « porte de Mr », mon amie me disait que la porte de Mr est « plus classique » et qu’on s’en lasserait moins vite. C’est un bon argument.
  • Concernant l’escalier nous avions sérieusement envisagé de cloisonner le dessous de l’escalier afin d’en faire un petit cagibi. Pour cela il fallait aligner les limons de l’escalier (en bas et en haut) afin de créer la cloison latérale (comme sur mon magnifique schéma ci-dessous – gauche).  Dans le devis il est mentionné qu’il n’est pas possible d’obtenir un alignement parfait et que nous aurions un écart de +- 15cm entre les cloisons de la première et de la troisième volée. Pour obtenir quelque chose de « pas parfait » nous préférons ne pas créer de pièce sous l’escalier. Nous décidons donc de laisser le dessous de l’escalier « vide » et quand nous vivrons dans la maison nous aménagerons peut-être un placard comme sur la photo de droite… mais nous aurons tout notre temps pour y réfléchir et surtout mieux visualiser le résultat.

  • Concernant la couleur des chassis nous hésitions avec le 7021 que nous avons vu à plusieurs reprises et le tout nouveau « ultimat noir »… Finalement nous avons peur que des chassis noirs tranchent beaucoup trop sur notre brique rosée et nous pensons nous diriger vers du 7016 ! (comme quoi..)

Lors de la journée porte ouvertes du 23/02 nous avons eu beaucoup de chance car l’escalier était lui aussi un 2/4 tournant ! Nous l’avons trouvé agréable à l’usage et étions rassurés 🙂

 

En rentrant à la maison nous avons avons comparé les dimensions de notre trémie (le trou par où passe l’escalier) avec celle de la maison de la porte ouverte: notre trémie est plus large mais moins profonde de 30cm. Pour nous cela signifie que l’escalier sera plus « raide »… Nous envoyons un mail à M. D. avec notre chef de chantier en copie. Nous décrivons notre choix de ne pas cloisonner l’escalier étant donné que les limons ne sont pas superposables et demandons à M. S. s’il est possible d’agrandir la trémie de 30cm (ce qui semble possible sur les plans, à voir techniquement…). Nous avons encore posé d’autres questions par rapport à la réalisation de l’escalier étant donné que tout va un peu changer car on ne ferme plus. Le coordinateur de chantier nous répond qu’il demande aux maçon et le menuisier nous dit qu’en effet (comme il l’a dit lors de notre premier rdv) notre escalier est difficile pour lui à expliquer et pour nous à visualiser. Il nous propose un Rdv – nous sommes de passage du coté de Liège le 6/03 et il est disponible, parfait rdv pris! Ce sera l’occasion de regarder la couleur 7016 sur les plaquettes par la même occasion.

Le 6/03 nous nous sommes rendu chez EP pour un rendez-vous de 30 minutes qui nous a complètement rassuré et satisfait, 30 minutes bien rentabilisées! 😀 Tout d’abord nous checkons la couleur 7016 et confirmons notre choix : cette couleur est plus mat que la 7021, on n’a pas ce reflet bleu, et tranchera moins avec notre brique rosée. M. D. en profite pour noter certains de nos choix déjà réalisés : la porte d’entrée, passage à l’aluminium pour le coulissant rasant (on nous a expliqué que en PVC avec le triple vitrage ça allait être assez difficile à manier..). Pour l’escalier nos montrons à M. D. une photo trouvée sur le net qui représente très bien ce que nous souhaitons, ce qui est tout à fait réalisable selon lui. Il nous explique également que les marches en Z ne sont pas garanties : ce n’est que quand le menuisier prendra les mesures sur le chantier qu’ils pourront savoir si des marches en Z sont réalisables, sinon ce sera des marches en L. J’ai un peu de mal à comprendre comment quelques cm de différence par rapport aux plans peuvent rendre les marches en Z « impossibles »… Nous en venons à cette histoire d’agrandissement de trémie de 30cm, nous n’avions pas de nouvelles de M. Smits donc M. D. lui a téléphoné en direct :  l’agrandissement est bien possible. Et là M. D. nous dit qu’avec 30cm de plus il peut peut-être même faire un palier ! Mais whatttt ???? ce sont les 30cm les mieux rentabilisés ahah! Donc M. D. nous dit qu’il nous revient au plus vite – il va voir avec le menuisier si un palier est possible, ou peut-être avec un escalier un quart tournant, donnant ensuite sur un petit palier, puis un escalier droit qui continuerait vers le haut. Nous avons hâte de voir ce qui serait possible !

 

12/02/2020 : rendez-vous menuiserie

Ce mercredi nous avions rendez-vous avec M. Dethier le menuisier d’Etienne Piron. Le rendez-vous avait lieu dans les bureaux d’EP rénovation à Battice. C’est un rdv qui dure 3 bonnes heures.

Nous avons commencé par passer en revue le sens d’ouverture des portes et fenêtres extérieures. Nous devions ensuite choisir la couleur, c’était « très facile » pour nous : nous avions vu la couleur « de nos rêves » en porte ouverte : un gris anthracite / noir. Mais M. D. nous propose alors le tout nouveau coloris de chez Schuco, qui pourrait nous plaire! C’est un noir mat « grainé » tandis que notre premier choix en plus lisse et fait des reflets à la lumière. Résultat des courses: nous hésitons ! M. D. nous a fourni deux plaquettes avec les coloris afin de nous laisser le temps de la réflexion et nous pourrons analyser les couleurs sous différentes lumières. D’ailleurs pour la plupart choix il a à chaque fois été nous montrer l’échantillon à coté de la fenêtre afin de voir l’article à la lumière du jour, c’est vraiment top! D’ailleurs il ne pousse vraiment pas à l’achat, il propose de suite tous ce qui est compris dans le cahier des charges, s’il en sort il prévient de suite.

Autre chose assez sympas : nous recevrons un devis avec toutes les options choisies / en hésitation. Une fois le devis en main nous pourrons choisir ce que nous voulons en fonction de notre budget. Comme il l’a dit, et je pense que c’est une bonne façon de faire, nous pourrions avoir les 3 devis menuiserie, carrelage et sanitaire (qui sont des gros postes) en main et ainsi voir comment nous répartissons notre budget. Il manquera juste l’électricité qui arrive plus tard dans l’aventure. L’idée est de faire des compromis, par exemple : prenons nous ce meuble de sdb qui dépasse le budget ou cette superbe porte d’entrée ? Oui malheureusement comme beaucoup notre budget n’est pas extensible! Mais certaines choses sont plus facilement remplaçables que d’autres 😉

Pour la porte d’entrée soyons clair : nous avons demandé deux devis, il y a la porte de monsieur et la porte de madame ^^ nous avions obtenu le catalogue Frager à Batibouw l’année passée et un modèle m’avait tapé dans l’œil… Soit le devis nous départagera, soit nous finirons par trouver un point d’entente.. pas gagné! La porte de monsieur est à gauche et la mienne à droite. La sienne a pour avantage de rappeler les lignes L sur les portes de garage et la mienne… je la trouve juste plus jolie… Le catalogue Frager n’annonçant aucun prix ce sera la surprise…

Nous avons fait un petit tour « sécurité » très intéressant. M. D. Nous explique que du verre « securit » est prévu pour toutes les fenêtres allant jusqu’au sol : ce verre si on essaie de le casser ne tombe pas mais bombe comme le pare brise d’une voiture, j’aime bien cette video youtube qui illustre bien le principe! Il allait donc nous proposer d’ajouter un feuille de sécurité afin d’éviter que de potentiels voleurs entrent via le verre de la fenêtre. Mais suite à notre choix pour du triple vitrage, ce n’est pas nécessaire, il nous dit que les voleurs n’essaient pas de casser du triple vitrage (il faut vraiment y aller fort). La seconde astuce des voleurs c’est de percer les châssis et utiliser un crochet pour actionner la poignée de votre fenêtre et l’ouvrir… Deux solutions existent : mettre une clé sur la fenêtre (mais ça c’était exagéré je trouve), ou mettre un bouton sur la poignée de la fenêtre, ainsi leur crochet est inutile. Nous avons opté pour le bouton, nous avons de toute façon peu de fenêtres avec poignée au RdC le surcoût ne devrait alors pas être énorme. En parlant des poignées je trouvais celles en aluminium très jolies et était prête à payer un supplémente pour en avoir dans les pièces de vie… mais c’est « de base » avec des châssis noir – parfait donc ! A l’inverse le menuisier nous proposait de les laquer dans la couleur des châssis (tout en sachant que cette peinture pourrait s’user avec le temps).

M. D. nous explique que si nous souhaitons moustiquaire / screen tout est possible. Concernant notre coulissant rasant il nous explique qu’en PVC il ne saura pas cacher dans la brique moustiquaire + screen, nous devrions alors passer sur de l’alu. Nous décidons après réflexion de ne pas prendre de screen. Par contre il nous a aussi expliqué qu’avec le triple vitrage, chaque vitre du coulissant pèsera 70kg en plus, ce qui pourrait nous gêner pour son ouverture (j’en avais déjà ouvert un en porte ouverte mais en double vitrage). Il nous propose donc de passer en aluminium pour ce châssis afin d’avoir plus d’aisance avec l’ouverture. Nous verrons au devis pour ce point car le mot « aluminium » fait peur à mon porte feuille.

Nous avons ensuite choisis les portes intérieures: modèle, champs plat ou non, charnière apparente ou non, couleur. On a fait simple, nous avons juste pris une porte grise et non blanche entre la buanderie et le garage étant donné que le garage est une pièce « salissante ». Nous avons ensuite choisis l’escalier, le notre sera à « deux quarts tournant », dans notre cahier des charges il était mentionné un escalier en chêne blanchi sans contre marche, car c’est ce que nous avions demandé à Mr D. sachant que le chêne était déjà un supplément. Après réflexion et beaucoup de visionnage sur Pinterest j’avais l’impression que sans contre marche, le dessous de l’escalier serait joli mais serait surtout un nid à poussière (et comme nous avons un chat à poils mi-long je ne vous dit pas à quoi ressemble un nid de poussière chez nous au printemps quand elle mue…). Nous sommes donc plutôt parti sur un escalier en chêne, avec contre marche, marche en Z ou en L (l’idée est de ne plus avoir le petit bout qui dépasse pointé en rouge dans mon superbe dessin ci-dessous), avec un limon en métal noir – un style industriel. Mr D. a toujours plein de photos de réalisations à nous montrer en exemple et comme je lui avait parlé que peut-être dans le futur nous fermerions cet espace sous l’escalier afin d’en faire un rangement il nous a directement proposé quelque chose (je vous ajoute la photo que M. D. doit nous envoyer dès que possible pour que vous visualisiez bien!). L’idée est de fermer le dessous de l’escalier afin de créer une « pièce » au du moins un beau rangement supplémentaire ! Il doit voir avec le menuisier ce qui est possible avec l’escalier et comment ils vont s’y prendre.

Nous avons également discuté des caissons que nous souhaitions à la cuisine, mais si cela est possible il est beaucoup plus simple que le cuisiniste les fasse lui-même. En effet le caisson hotte devant être aligné avec les taques électriques et ne sachant pas quand la cuisine sera installée il est beaucoup plus simple que le cuisine fasse tout lui-même en même temps.

Concernant le parquet que nous avions décrits comme posé nous-même Mr D. propose de le poser dans le hall de nuit, afin de bien l’aligner avec l’escalier et le passer sous les portes. Nous n’aurions alors « plus qu’à » faire les chambres. Il peut même nous livrer sur chantier le parquet, mais nous pouvons très bien l’acheter « par nos propres moyens ». Nous allons y réfléchir, en attendant nous avons fait un choix parmi la gamme proposée : le Meister Melango stratifié chêne clair 286 – magnifique !

Pour les tablettes de fenêtres nous avons aussi pu découvrir un nouveauté qui a été notre choix pour le RdC : « oriental basalt adouci », ce sera du MDF pour l’étage.

Vous savez maintenant un peu tout sur le « rdv menuiserie » et je dois avouer qu’avoir lu des blogs nous a aidé car nous avions déjà réfléchi à certaines choses avant le rdv.

 

29/01/2020 : devis jaune

Ce mercredi nous avons reçu de l’architecte les plans d’exécution de la maison. Nous avons également reçu le fameux « devis jaune » (qui n’est pas du tout jaune il s’agit d’un fichier PDF mais PH l’imprime sur du papier jaune ahah). Ce devis est plus détaillé que le premier devis reçu de PH. Grossièrement si le devis initial disait « salle de bain : x€ » le devis jaune reprend chaque poste : menuiserie, électricité etc avec exactement ce qui est compris dans chaque pièce. Ce week-end nous effectuerons donc un exercice de lecture assidue de ces documents afin de vérifier que tout est ok !

Mr S. a profité de son petit coup de fil pour me donner la date de début des travaux : 7/02, 10/02 ou 11/02 (selon la météo). Je suis sur une montagne russe émotionnelle : tout d’abord surexcitée et très heureuse, ensuite inquiète d’oublier de rendre un document à telle ou telle personne (la commune par exemple) et aujourd’hui je n’arrive pas à me rendre compte que le début des travaux, c’est dans une semaine. J’ai tellement pris l’habitude d’attendre des mois pour chaque chose, et ça fait tellement longtemps qu’on en rêve et qu’on prépare ce projet que j’ai du mal à me dire « on y est »

Fini les articles paperasses, entrons dans l’action ! 😀

28/01/2020 – PV implantation de la commune et bientôt début des travaux

Aujourd’hui nous avons avons reçu le PV d’implantation de la commune (avec en passant une redevance de 50€ … sympas). Ce PV indique que les travaux peuvent démarrer! 😀

Hier Mr a téléphoné à Mr S. afin de poser quelques questions, nous avons appris que notre chantier commencerait la semaine prochaine ou la semaine suivante (entre le 3 et le 14 février donc). Enfiiiiin le jour J approche !

18 & 25/01/2020 : taille de la haie

18/01/2020

Comme je vous l’avais expliqué, notre terrain est bordé d’une magnifique haie d’aubépine, non entretenue depuis plusieurs années, celle-ci est devenue très moche (il faut dire les choses comme elles le sont). Si vous aussi vous avez des arbres qui doivent disparaître devant chez vous je vous conseille de lire attentivement cet article 🙂

Tout d’abord il ne faut pas penser « je fais ce que je veux chez moi », les communes protègent de plus en plus ces haies bocagères habitat et garde-manger pour les animaux sauvages. On n’abat pas n’importe quel arbre sans rien demander. Dans notre cas tout était présent dans notre permis de bâtir: abattre la haie devant notre futur garage jusqu’à la porte d’entrée (ici la commune accepte évidemment d’office), pour ce qui est des arbustes (pour ne pas dire arbres) situés plus loin nous avons proposé un recépage. L’aubépine se prête bien à cette technique qui consiste à couper l’arbre à environ 20cm du sol. Il va ensuite rejeter il « suffira » de le tailler correctement pour obtenir une jolie haie 🙂

Voici un article intéressant de la région Wallone sur les haie : http://environnement.wallonie.be/publi/dnf/haies-pour-demain.pdf

Pour ce qui est de couper les arbres, nous avons de la chance car mon papa fait ça très bien. En effet ça a été son métier dans le passé! Nous sommes donc allé samedi 18/01 en matinée couper tous ces arbres. Mon papa coupait et Mr et moi faisions des tas. Il y avait le tas des « belles » bûches que mon papa a reprises pour faire sécher et mettre dans son poêle à bois l’hiver prochain, les « grosses branches » qui risquent de ne pas passer dans un broyeur, et puis « le reste ». Nous avons été très efficace en 3h tout était fait! En plus l’aubépine c’est assez la galère avec les longues épines ça pique et toutes les branches sont entre-mêlées. Coût de l’opération : quelques coca-cola, une pita et des frites pour tout le monde!

Nous avons profité que cette opération soit réalisée pour afficher notre permis au format A3 devant le terrain sur un magnifique panneau en bois réalisé par Mr. Nous avons au préalable été faire une copie du permis en imprimerie et l’avons fait plastifier.

Pour ce qui est des souches pour les arbres situés dans la future allée de garage, nous en avons parlé avec Mr S. lors de l’implantation. Les machines s’en occuperont lors du terrassement ce qui devrait nous donner un petit supplément de 1 à 2h machine (à 90€ l’heure machine). Celles-ci pourront ensuite être menées au conteneur ou être enterrées dans le fond du jardin (il vaut mieux dans le fond car elles vont pourrir et le sol finira par se creuser à cet endroit). Nous déciderons de la procédure quand nous verront leur taille.

Maintenant que nous avons un volume très important de brindilles, nous pensons que la façon la plus « pratique » de nous en débarrasser est de les broyer. Chez Brico nous trouvons en ligne qu’il est possible de louer un broyeur thermique (à essence) pour à peu près 85€ TVAC la journée, ça semble l’idéal. Seul bémol : nous n’avons pas de remorque pour le transporter.

25/01/2020

Nous avons été chez le Brico, situé à 2km de notre terrain, malheureusement leur broyeur thermique était en panne… Le précédent locataire aurait mis des branches de plus de 55mm (diamètre maximum autorisé) à l’intérieur.. La machine à louer est une machine « Boels », nous avons trouvé la même machine à louer chez Boels eux-mêmes. Nous pouvons dire un grand merci à notre ami Marc qui a été chercher la machine avec nous (car nous n’avons ni remorque, ni attache remorque), il est même resté travailler avec nous une bonne partie de la journée et connaissait bien le fonctionnement de ma machine (comme une tondeuse, il peut y avoir un « bourrage » au niveau des lames si le bois est un peu trop humide – du matin on a donc du une fois la « débourrer » – sans lui on n’aurait jamais su quoi faire!). Chance aussi : cet ami connait quelqu’un qui reprendrait les copeaux de bois pour son jardin, ça nous arrange bien.

Coût de l’opération: location de la machine (85€ en théorie *** je mettrai à jour quand on aura reçu la facture « complète » une fois la machine rendue lundi matin), 5€ d’essence, et on fera certainement quelque chose pour remercier notre ami!

*** Nous aurons au final payé 125,96€ de location TVAC. En effet en plus de la location à 85€ bien mentionnée sur le site « à partir de » nous avons été facturé de 32.5€ de frais d’usure (3 lames) – c’est tout de même un peu exagéré je trouve…étant donné que c’est d’office ajouté dans la facture cela devrait être indique dans le prix de location. A cela s’ajoute une mini taxe environnementale.

Nous n’avons pas eu froid, sauf si nous faisions une pause, on n’a pas arrêté de 9h à 16h – c’était beaucoup plus long que de couper la haie. Nos mains ont pas mal soufferts, même avec des gants épais, des manipulations de ces branches épineuses. ça a un peu dégoutté Mr et il ne veut plus entendre parler d’aubépine. Normalement pour une haie entretenue d’aubépine ça va beaucoup mieux car on ne taille que de jeunes branches dont les épines sont encore un peu souples… J’aimerais tout de même en avoir 2 ou 3 plants dans notre future haie : l’aubépine est en fleur au printemps ce qui est très joli et top pour les abeilles. Ensuite c’est un lieu de nidification au top pour les oiseaux, les prédateurs n’osent pas s’y aventurer. Et enfin les fleurs forment des petits fruits qui nourrissent les oiseaux. Pour la biodiversité c’est Gé-nial. Par contre j’ai une amie qui a une haie entière d’aubépine et elle a beau acheter le meilleur ballon de foot à son fils… si il tombe dans la haie il est foutu… Évitez donc de placer ce genre de haie proche de la zone « jeu au ballon » de vos enfants ;p

Finalement je suis assez étonnée que le volume immense de branches que nous avions se résume maintenant à 3/4 petits tas de copeaux. C’est impressionnant !

Voilà une bonne chose de faite, j’avoue que le soir même j’étais cassée. Ah ben oui ça change de mon travail de bureau assise bien au chaud 😉 ici on s’est peut-être assis 30 minutes au total sur la journée pour casser la croûte à midi et vers 16h.

15/01/2020 : implantation

Un des derniers, voir le dernier article de la catégorie « prémices de la construction » (écrit-elle tout excitée :D)

Nous avions rendez-vous ce matin à 9h30 sur notre terrain avec notre gestionnaire de chantier Mr S. et notre architecte Mme L. Avant ce rendez-vous la société de géomètre BTF était venue poser les chaises (vous savez ces piquets en bois qui délimitent votre maison) et en a profité pour poser les nouvelles bornes de la façade avant de notre terrain (suite à la cession de terrain en faveur de la commune que nous avons dû effectuer).

Etant donné que Mme L. est sur le point d’accoucher (félicitations à elle!), nous avons eu droit à la présence de Mr Genon en personne. Le gestionnaire et lui nous ont expliqué que les chaises encadraient de façon très large la maison, afin qu’une grue puisse creuser les fondations tout en restant à l’intérieur des chaises. Des cordes tendues permettent de situer les futures façade de notre maison.

Mr S. nous dit ensuite qu’il va nous donner régulièrement « des devoirs » et nous informe déjà à l’avance des différentes étapes à venir par la suite. Il nous a dit qu’il nous enverrait tout par mail afin de ne rien oublier (moi je note tout ^^). Nous avons donc reçu un tas d’informations que je vous met ci-dessous:

  • Première étape que nous avons fait à la fin de se rdv : nous avons signé les 5 exemplaires du « procès verbal de l’implantation », un exemplaire est pour nous et 2 doivent être remis à la commune.
  • La commune aura 30 jours pour venir vérifier l’implantation du bâtiment, cela devra ensuite passer au collège (qui a lieu tous les lundi). Nous recevrons ensuite un papier de la commune qu’il faudra transmettre au bureau Genon et à PH : c’est à partir de ce moment qu’ils pourront commencer les travaux.
  • Nous devons trouver un endroit pour aller mettre nos terres « en trop » – Mr S. avait justement un papier avec le calcul des m³ qui seraient à retirer. Je ferai un article plus complet sur les terres qui devrait vous permettre de faire vos propres calculs.
  • Il faudra également que nous voyons si l’un de nos futurs voisins veut bien nous fournir de l’eau et de l’électricité pour le chantier. On nous conseil d’aller demander nous-même aux voisins, sinon un maçon ira. Evidemment il me semble logique d’aller nous-même nous présenter et voir qui aurait la gentillesse de nous fournir tout cela. Cette personne sera indemnisée par PH, Mr S. nous a fourni un document à compléter avec ce fameux voisins. Si personne ne nous fournit, PH viendra avec des groupes électrogènes, donc aucun soucis, mais ça fera du bruit donc ce n’est ni agréable pour les voisins, ni pour les ouvriers. Lors de nos précédentes visites au terrain nous avons rencontré un seul de nos voisin, et comme le hasard fait bien les choses lui aussi a construit avec PH ! 😀
  • Les « plans d’exécution » ne vont pas tarder à être imprimés, 12 exemplaires sont imprimés et donnés aux différents ouvriers sur le chantier. Mr S. nous indique qu’il est donc temps de mentionner si des modifications sont nécessaires. En effet, même si des modifications sont possibles en cours de chantier, l’information ne circule peut-être pas toujours de façon optimale, et les ouvriers ont comme support ce plan d’exécution. Si nous avons déjà pensé à des changements, il vaut mieux les mentionner dès maintenant. Je pense entre autre à un changement auquel nous avons pensé avec Mr concernant la tablette de douche. On nous parle aussi de réfléchir au sens d’ouverture des portes par exemple.
  • Quand le terrassement commence il faudra que nous contactions Ores et la SWDE pour les raccordements en en électricité et en eau. Il faut apparemment les contacter assez tôt car les temps de réactions sont assez lents… pour ce qui est d’internet et du téléphone, on m’indique que cela va beaucoup plus vite « car ils ont des concurrents » (ben voyons..).
  • Pour les égouts nous devons voir avec la commune qui s’occupe de cela : la commune elle-même ou des entreprises spécifiques.
  • Nous recevrons « à un moment donné » le fameux « devis jaune » (car il est imprimé sur du papier jaune) au format PDF. Ce devis reprend le cahier des charges de base de PH avec la liste des variantes intégrées. Ce n’est pas un document contractuel, il ne faut donc pas s’affoler si quelque chose manque, mais il vaut mieux corriger les erreurs avant le début du chantier.
  • Enfin, Mr S. nous indique que à part le menuisier qui nous contactera (certainement avant la fin de la construction du RdC, en effet un choix (volet, screen par exemple) pourrait avoir un impact sur la construction). Il faudra pro-activement aller voir les autres (carrelage, sanitaire et électricité). Il nous conseille de prendre rendez-vous dans les showrooms afin d’être bien pris en charge et de ne pas hésiter à demander pour sortir des carrelages des magasins afin de les voir à la lumière du jour, les spots des showrooms de carrelage était assez « trompeurs ».

Ce petit rendez-vous dure environ 45 minutes et est plein d’informations. On se rend compte qu’on va avoir plein de choses à faire mais j’ai hâte ! 😀  Mr S. nous enverra la date de début de chantier « théorique » (car dépendante de la commune) par mail, il ne s’en souvenait plus et ne voulait pas nous donner de « faux espoirs » ahah. Il préfère donner une date « trop tôt » que « trop tard » car pour la commune il ne faut pas commencer plus tôt que prévu.

Il termine en nous remettant une clé : la clé de notre maison 😀 En effet il mentionne que nous ne devrions pas nous revoir avant la RTC (mais qu’il est bien sur à notre disposition), et nous remet donc la clé qui nous permettra d’accéder au chantier uen fois le gros oeuvre fermé. Il préfère nous la donner maintenant car il sait que si les châssis son posés le 5 mars, et que nous avons rdv le 7mars, nous seront le 5 mars au soir sur le chantier pour voir nos châssis (et il a totalement raison!)

Suite à ce Rdv, nous nous rendons directement à la commune pour leur fournir leurs deux copies du procès verbal de l’implantation, on ne perd pas de temps! Nous tombons sur quelqu’un de très sympas à l’urbanisme qui nous indique qu’il va falloir prendre rdv avec lui sur le chantier afin de vérifier que tout est ok. Je tente ma chance en lui indiquant que nous sommes justement en congé aujourd’hui et pourrions prendez rdv cet après-midi si cela est possible pour lui. Et bingo nous avons rdv à 14h le jour même ! Le rdv de 14h n’a pas duré longtemps (en fait on l’a juste regardé prendre ses relevés, il avait déjà commencé quand on est arrivé), nous l’avons quand même aidé à trouver une borne cachée. Il nous a dit que tout était ok et que cela devrait passer au collège du lundi 20/01, au plus tard à celui du 27/01. Pour une fois on a de la chance sur les délais. Conclusion: dans maximum 3 semaines nous avons le bout de papier qui annonce l’autorisation de débuter les travaux!

 

 

 

 

19/12/2019 : gestionnaire chantier

Le 12/12 nous recevons une lettre de PH concernant la garantie décénale de notre maison.

Le 19/12 Mr reçoit un appel de notre conducteur de chantier : Grégory Smits. Il explique qu’il sera notre point de contacte durant un an / un an et demi – voir deux car il s’occupe aussi du sàv. C’est en effet lui qui connait tous les corps de métiers qui vont intervenir tour à tour sur notre chantier :). Il a également parlé de l’évacuation de terres à laquelle nous devons sérieusement commencer à penser.

Nous avons rendez-vous le 15 janvier à 9h30 pour l’implantation ! 😀

13/11/2019 : permis reçu ! Champagne!

Le 30/10 notre architecte téléphonait à Mr pour nous informer que notre permis était accepté ! Malheureusement la personne (une des personne?) qui devait signer le permis étant en congé pour 2 semaines il fallait attendre (on n’est plus à deux semaines près vous allez me dire!)

Ce mardi en rentrant du travail nous trouvons dans la boite au lettre un avis de passage du facteur pour une recommandé… on l’attendait, et c’est donc enjouée que je suis allée à la poste ce mercredi 13/11 pour obtenir LE sésame! Ce magnifique permis que nous attendions tant! Mine de rien il y a pas mal de documents, moi qui m’attendait à une simple feuille (quand on n’y connait rien on n’y connait rien ^^). Le permis ne mentionne aucune condition particulière, super!

Alors deux petits mails important:

  • A la banque: en effet sans permis notre dossier était « incomplet » et impossible de débloquer l’argent (dont nous aurons vite besoin)
  • A PH : à Mr D. notre commercial et à l’architecte Mme L. (qui n’a pas encore reçu le permis de son coté). Nous avons transmis un scan du permis à Mme Pousset de chez PH, qui nous indique que notre gestionnaire de chantiers prendra contact avec nous dans les 30 jours afin de fixer l’implantation du chantier.

J’ai été rapide sur ce coup là pour que la machine se mette en marche, et c’est chose faite! J’ai hâte! Nous allons enfin passer au concret!