Premier contact avec Perfection Habitat

Le 27 mai mon compagnon me demande si nous allons au week-end portes ouvertes de Perfection Habitat. Il y avait justement une porte ouverte à Bouge (juste à coté de Namur), ce n’est pas loin de chez nous. Je lui demande donc « c’est quoi Perfection Habitat? ». Mon compagnon me répond qu’il s’agit de la « petite soeur » de Etienne Piron qui est considérée comme étant du haut de gamme en clé-sur-porte. Ils sont néanmoins moins cher car, entre autre, ils ne font que de la modification de plan, ils ne démarrent pas d’une feuille blanche où on  fait tout de A à Z avec l’architecte.

A partir du moment où j’entend « modification de plan » je me braque – non moi je veux ma maison à moi, bien différente de celle du voisin, pas une copie sortie d’un catalogue. Néanmoins j’accepte d’aller à cette porte ouverte, plus pour faire plaisir à monsieur qu’autre chose… et après tout on n’avait rien à perdre à y aller!

Nous arrivons dans une maison, qui est en fait la maison quasi-terminée de client. A l’entrée une hôtesse nous accueille, nous recevons le catalogue, le cahier des charges et une fiche technique de la maison visitée dans un sac en papier. Un commercial nous est attribué, dans un premier temps on nous laisse découvrir la maison. J’ai apprécié qu’on nous laisse « respirer ». Nous visitons donc la maison, regardons les finitions, visitons le grenier avec l’installation VMC, tout semble très bien fait. Notre commercial, monsieur D. vient alors nous rencontrer. Nous discutons un peu et très vite il nous montre les plans de base de la maison que nous visitons et les plans effectifs. Nous ne reconnaissons que très peu la maison, PH est donc très flexible dans la modification des plans, ça commence à me plaire! Globalement nous passons un agréable moment et monsieur D. répond à toutes nos questions. Satisfaits nous rentrons chez nous.

J’apprends par la suite que Perfection Habitat n’a qu’une seule maison témoin qui leur sert également de bureaux. Les maisons utilisées lors des week-end portes-ouvertes sont les maisons quasi terminées de clients. Je trouve ça vraiment pas plus mal, on n’est alors pas tenté de penser que des maisons ont été construites de façon plus minutieuses car destinées à être maison témoin par rapport à une maison d’un client.

 

Découverte du terrain

Abonnés aux alertes immoweb nous cherchions un terrain dans notre zone de prédilection. Notre zone de prédilection : un joli cercle de 15 minutes en voiture autour de notre ville. Ce que nous cherchons ? un terrain d’une largeur d’environ 20 mètres, d’une dizaine d’ares à peu près (j’aime jardiner!). Malheureusement dans la région ou trouve souvent des lots de 3 à 6 terrains pour « investisseur »…. et là je pense « vendez en moi un 6eme s’il vous plaiiiiiiit ». Nous aimerions également être relativement au calme, ce sont déjà fait recaler des terrains à coté des rails de train ou encore un autre terrain magnifique mais malheureusement on entendait vraiment beaucoup trop la nationale… Nous prenions notre temps, nous jaugions ainsi les tarifs de la région tout en continuant d’épargner.

Un jour ordinaire ( le 4 avril 2018) à la maison, mon compagnon me dit « regarde ce terrain » (en fait ça arrivait souvent) mais là, waouw, il a vraiment l’air bien ce terrain! Il y a en fait 2 parcelles à vendre: une de 10 ares et une autre de 13 ares. Celle de 10 devrait parfaitement nous convenir ! Le lendemain en rentrant du travail nous faisons un crochet par le lieu où nous pensons trouver le terrain. Oui évidemment il n’y a pas d’adresse donc c’est parfois un peu difficile de s’y retrouver… surtout quand la petite haie sur la photo fait maintenant 2 mètres de haut… Je me projette tout de suite dans cette petite rue paisible! Mais une fois sur le terrain je remarque que la parcelle de 13 ares a une magnifique vue dégagée sur un étang à l’arrière, cette fois je m’imagine sur ma terrasse en train de profiter du soleil tout en admirant la vue : c’est CE terrain qu’il nous faut. Nous nous mettons d’accord: c’est un peu plus cher car il y a tout de même 3 ares de plus mais je craque complètement sur la vue donnant sur le lac donc ça en vaut la peine. Nous décidons d’être TRES réactifs à cette annonce. En effet à force de regarder les terrains en lignes nous avons remarqué que certains terrains sont sous option en 2 ou 3 jours seulement, ou même vendus…

Nous envoyons donc un mail à l’agence pour marquer notre intérêt certain et le lendemain matin, dès leur ouverture, j’essaie de les joindre par téléphone (ce qui s’avère plus difficile que prévu). Quand enfin je réussi à joindre un des agent, je demande quelques renseignements supplémentaires sur le terrain: prescriptions urbanistiques, est-ce que des raccordements sont (par hasard) déjà faits, est-ce que les égouts passent dans la rue,etc. je demande également pour pouvoir mettre une option sur le terrain, afin d’avoir le temps le week-end d’aller nous renseigner à la commune sur les prescription urbanistiques. L’agent me répond que malheureusement la personne qui s’occupe de ces terrains n’est pas là (c’est balo juste après la mise en ligne de ces derniers…) mais me dit qu’elle va m’envoyer les documents à remplir pour mettre une option. La personne au téléphone me dit de ne pas hésiter à mettre des clauses par rapport à notre projet dans cette option.

Tiens d’ailleurs en rentrant chez nous, je demande à mon compagnon « et au fait, il est à combien de minute de notre ville ce terrain? » (vous vous rappelez nous avions choisis un cercle de recherche de 15 min en voiture). Bon on est à 23 minutes en voiture… mais on l’aime trop!

Je complète donc leur document sur lequel il est écrit « promesse d’achat » en indiquant des clauses dont une du style « les prescriptions urbanistiques nous permettent de réaliser notre projet » (nous avons déjà vu un joli terrain mais la hauteur sous corniche ne pouvait pas dépasser 4 mètres… cela engendrait donc une grosse perte d’espace dans des chambres très mansardée). Je trouve tout de même ça un peu bizarre ce terme « promesse »… Heureusement un ami m’a conseillé son notaire, auquel j’ai envoyé les documents et demandé quelques conseils. Le notaire a été très réactif et m’a expliqué que via les papiers que j’étais en train de remplir je m’engageais en fait à acheter le bien! Nous avons donc été très exhaustifs sur les clauses suspensives.

Entre temps du week-end nous passons voir les prescriptions urbanistiques liées au terrain et apprenons que nous sommes hors lotissement. Il y a donc très peu de règles à suivre et elles ne nous empêchent pas de faire une maison comme nous le pensons, top!

Une semaine plus tard je reçois un appel du gérant de l’agence immobilière. C’est lui qui s’occupe des terrains à vendre et m’avoue que les terrains ont été mis sur internet bien trop tôt car il manque évidemment bien trop d’information pour qu’un potentiel acheteur puisse faire une offre « sérieuse »… Il va donc retirer les biens du web MAIS il m’indique que nous sommes les premiers à les avoir contacté pour le terrain de 13 ares et qu’il nous le réserve donc. En attendant il va réaliser plusieurs démarches afin d’avoir toutes les informations concernant la parcelle que nous souhaitons.

Début juin (et oui le temps passe…) des terrains sont vendus un peu plus loin dans la rue. Je téléphone donc à l’agence car j’aimerais une sorte de garantie qu’une fois les informations nécessaires obtenues sur le terrain, il serait bien « pour nous ». L’agence me propose alors de faire une promesse d’achat avec une clause suspensive concernant un « plafond » des frais de raccordement (il faut dire qu’il m’avait fait assez peur en me disant qu’il avait déjà vu des terrains où ces frais dépassaient les 30.000€…). Nous faisons donc ça, une première clause leur donne 60 jours pour nous donner des informations sur les devis des raccordements et à partir du moment où nous avons cette information, nous souhaitons réaliser une étude de sol. Nous avons demandé un délais de 50 jours car nous avons contacté une entreprise qui réalise ce genre d’étude et entre la demande et les résultats il peut se passer max. 40 jours – nous prenons donc un peu de marge. Enfin il reste la traditionnelle clause de l’obtention du crédit.

Une dizaine de jours plus tard, le propriétaire de la parcelle signe notre promesse d’achat, il a donc accepté notre offre! Nous avions fait une offre au prix demandé qui était un prix fixe (pas de « faire offre à partir de … sous réserve d’acceptation du vendeur ») mais ça fait toujours plaisir d’avoir une confirmation!

Désolée pour la tartine, comme vous pouvez le voir c’est parfois un peu le parcours du combattant, mais cette fois on a l’impression que l’aventure commence vraiment 😀

Visite au salon Batireno

Du 13 au 21 janvier 2018 se tenait le salon Batireno à Namur : « Construire – rénover – décorer- aménager ». Je savais que ce salon s’orientait plus sur la rénovation que la construction mais j’avais envie de déjà rencontrer quelques professionnels de la construction. C’était aussi l’occasion de ramener quelques catalogues d’entreprises clé sur porte (CSP) et de connaitre à peu près les prix.

Là bas je rencontre:

  • Maison Baijo: chez eux je reçois un gros catalogue, pour les maisons j’ai des intervalles de prix ce qui permet de se situer un peu. Il m’apprennent également que le double garage que nous souhaiterions chez nous coûterait environ 60.000€ – ça me parait énorme! Mais je n’y connait rien donc c’est peut-être les prix…
  • Maison Domus: ils ont l’air assez bien, ils proposent même d’office la pose de quelques panneaux solaires dans la construction de leurs maison, c’est pas mal ! Je parle avec un commercial et lui explique que malgré que nous n’ayons pas encore de terrain je m’informe afin de connaitre le budget qui serait nécessaire à la maison de nos rêve. Quand je lui demande pour avoir un catalogue, il me dit qu’il ne lui en reste pas beaucoup, il préfère donc les garder pour de potentiels clients qui, eux, auraient déjà un terrain… Mais ce n’est pas grave il prend mes coordonnées pour m’envoyer par la poste leur tout nouveau catalogue, sympas! Sympas mais plusieurs mois plus tard, je n’ai toujours pas reçu de catalogue, je me demande si il a fait une erreur en prenant mes coordonnées ou si il avait réellement l’intention de me l’envoyer. Je me suis vraiment sentie lésée sur ce coup! Nous avons par la suite demandé via le formulaire en ligne pour recevoir leur catalogue… qui n’est jamais arrivé.

Je tiens à préciser que je ne souhait ici dénigrer aucune société ni personne, je ne fais que donner mon ressenti. Malheureusement parfois on tombe sur la mauvaise personne ou au mauvais moment!

Je ressors donc de ce salon désenchantée. J’ai l’impression qu’on ne me considère pas, ou pas assez, comme une cliente potentielle, car je n’ai pas de terrain. Pourtant de nombreuses CSP vendent des terrains… Je m’étais dit que si je choisissais ma CSP avant d’avoir mon terrain, cette dernière aurait peut-être un bien qui m’intéresse!

 

Clé sur porte ou différents corps de métiers?

Une fois que nous avons décidé de construire il reste encore le choix de : comment construire. De ce que je connais il y a:

  • Les entreprises clé sur porte: elles font tout de A à Z mais peuvent aussi ne faire que le gros oeuvre fermé si on le souhaite. L’avantage est qu’elles s’occupent de tout et que le budget est assez bien contrôlé. Par contre il parait que s’éloigner du cahier des charges prévu peut très vite faire monter les frais, il faut choisir ses matériaux parmi une liste restreinte de fourniesseurs et il faut espérer que tout soit fait correctement.
  • Les architectes bâtisseurs: ici c’est un architecte qui a un cahier d’adresse avec différents corps de métiers et qui va, après la création des plans, gérer votre chantier.
  • L’auto-construction: ici c’est vous qui gérez tout : choix de l’architecte, des fournisseurs, des corps de métier, mais aussi les problèmes.

Désolée si j’ai oublié quelque chose ou si ma vision des choses est erronée, mais c’est la vision que je peux donner à partir de mes connaissances.

Quand j’avais 12 ans, mes parents se sont lancés dans un projet de construction. Comme j’étais relativement âgée, j’ai très bonne mémoire de cette période. Mes parents ont rencontrés différentes CSP mais aucune ne répondait au cahier des charges souhaité par mon père « ah non ça monsieur on ne fait pas »… il a donc décidé de se lancer dans l’auto-construction. Il a fait énormément de choses lui-même : creuser les caves après avoir loué une machine, coulé les fondations, monté les murs (Ytong pour toutes la construction hors sol) et a engagé des indépendants pour les choses qu’il ne savait pas faire ou avait peur que ce soit mal fait: maçonnerie des briques, plomberie,…

J’avoue que j’avais une mauvaise image des CSP (devinez pourquoi ^^), ayant un cousin maçon et carreleur indépendant je me disais que je pourrais passer par lui pour le gros oeuvre. Il fallait ensuite trouver les autres corps de métier, coordonner tout le monde … Si il y avait un problème il était possible que 2 corps de métier se renvoient la faute et que les ennuies commencent… En plus mon compagnon et moi-même n’y connaissons pas grand chose et on saurait pas faire grande chose… Bref finalement une CSP même si ça revient en moyenne plus cher, ça élimine pas mal de facteurs de risques niveau tracas, si on choisis une bonne CSP évidemment… Reste à savoir laquelle!

 

Acheter, Construire, Rénover, …

Je vais vous ennuyer avec un petit historique qui va permettre de cadrer un peu notre histoire et expliquer nos choix. Car avant de souhaiter devenir propriétaire, il faut savoir où on veut vivre!

Lors de mes études à l’université de Namur j’ai rencontré la personne avec qui je voulais (et je veux toujours) passer le reste de ma vie : mon compagnon. Une fois nos études terminées nous n’avons pas tardé à trouver du travail et à chercher un petit nid pour nous deux. Un appartement dans le centre de Namur semblait l’idéal : au centre ville avec les commerces et une offre importante de transports en communs nous permettant de nous rendre au travail. Nous n’avions pas de voiture c’était très pratique! Après 1 an en centre ville on commençait vraiment à en avoir marre et nous avons décidé de déménager à Gembloux. Nous restons en appartement mais bénéficions d’un jardin personnel. Je me suis sentie revivre et une chose est claire: nous souhaitons vivre à la campagne dans cette région.

Depuis que nous travaillons nous économisons dans le but de devenir propriétaires. Les années passant nous commençons à avoir une belle somme – car entre les droits d’enregistrement, les frais de notaire et un petit apport pour un prêt à la banque, l’argent part vite! Nous commençons alors à regarder ce qu’on peut trouver à Gembloux… Une question vient alors: mais de quel budget disposons-nous si nous faisons un prêt? C’est un paramètre très important dans notre recherche.

En Novembre 2017 je décide donc de prendre rendez-vous seule à la banque afin de connaitre notre budget approximatif. En premier lieu nous discutons avec monsieur de la mensualité maximale que nous pourrions remettre pour notre maison. Nous pouvons aller au delà de notre loyer actuel car avec ce dernier nous économisons énormément pour la maison, mais nous souhaitons toujours pouvoir épargner pour les grosses dépenses, les imprévus, … les choses sont claires entre nous:  nous avons un apport de X et ne souhaitons pas dépasser la mensualité Y.

Je prends rendez-vous chez Axa, je ne suis pas cliente chez eux, mais quelques-uns de mes collègues devenus récemment propriétaires m’ont vendu les mérites (enfin surtout les taux très bas) de cette banque. Afin de maximiser mon budget cela me semble donc une bonne adresse. Je rencontre alors monsieur M. qui est également le directeur de cette agence indépendante. Pendant 2 heures il m’a tout expliqué sur le prêt habitation, les frais de notaire, les assurances,… Je suis ressortie de là avec non seulement une estimation de budget, mais également des connaissances supplémentaire bien utiles. Ce que j’aimais aussi avec lui c’est qu’il fait tous les calculs devant moi, presque avec moi, je comprends donc tout (pas de chiffre magique mystérieux qui sortent de l’ordinateur), je peux même adapter les calculs avec d’autres montants chez moi. Il faut dire que je suis une matheuse c’est peut-être ça qui fait que j’ai envie de comprendre d’où sort tout ça…

Mon compagnon et moi scrutons alors les annonces aux environs de Gembloux. Etant donné que nous allons travailler en train nous souhaiterions trouver à 15 minutes en voiture max de la gare. Plusieurs options s’offre à nous:

  • une maison à rénover: pour choisir cette option il me fallait vraiment LE coup de coeur, la vielle ferme pleine de charme ou quelque chose du genre…
  • une maison « quasi neuve »: une maison de moins de 10 ans profitant déjà de toutes les solutions d’isolation moderne, le genre de maison où après un coup de peinture on peut s’installer.
  • un terrain: là on partirait de zéro pour construire notre maison exactement comme nous le souhaiterions, ça ne me fait pas peur!

Pour ce qui est des maisons à rénover, j’ai eu un seul coup de cœur: un superbe château ferme à 600.000€…. c’était complètement hors budget, mais le prix se justifiait il y avait un véritable potentiel pour créer plusieurs logements, ou même une belle salle de mariage. Enfin nous cherchions juste un logement. Les maisons « neuves » nous en avons vu quelques unes mais à chaque fois quelque chose n’allait pas… De plus pour un budget relativement similaire nous avions une construction neuve avec exactement ce qu’il nous fallait.

C’est ainsi que, tout en gardant un œil sur les battisses à rénover ou presque neuves, nous imaginons de plus en plus construire notre chez nous. Cela reste une décision très personnelle et qui nous engage à environ 2 ans de démarches et travaux, mais nous sommes motivés!

 

 

Présentations

Bonjour à tous,

Dans mes différentes recherches par rapport à la construction d’une maison, je suis très vite tombée sur le forum « brico zone », une vraie mine d’or en informations et différents témoignages! Je suis en suite atterrie sur le blog d’un certain Monsieur « Vogoshin » (c’est son pseudo sur le forum!). J’ai trouvé son blog très complet et il m’a beaucoup rassurée. Je me suis rendue compte alors que beaucoup de blogs se contentaient de poster des photos avec l’avancement de leurs travaux, ce que j’appréciais dans le blog que j’avais lu c’était d’avoir les états d’esprit des personnes construisant, également on avait pas que le positif mais également les petits soucis rencontrés… J’aimerais faire de même dans mon blog afin que vous puissiez vivre l’aventure comme si c’était vous!

Je vous met le lien du blog de Vogoshin ici pour les intéressés:

https://blog.bricozone.be/notrereve/

A très bientôt pour la suite!