Conseils d’installation d’une VMC double flux

Conseils d’installation d’une VMC double flux

Cet article vous propose beaucoup de recommandations avant et pendant l’installation d’une double flux dans une maison neuve ou en rénovation 🙂

Sommaire de l’article

  1. Du réalisme sur l’utilité d’une double flux
    • Qu’en pensent les grands experts ?
    • VMC-DF y-a-t-il des risques sanitaires ?
  2. Votre maison est-elle faite pour une VMC-DF ?
    • Maison neuve, est-ce mieux avec une VMC-DF ?
    • Quelques conseils suivant la maison
    • Maison en rénovation, VMC-DF ou pas ?
    • Isolation d’une maison
  3. Que faire si la DF n’est pas votre choix ?
    • VMC Simple Flux par extraction
    • VMC Simple Flux par insufflation
    • Ventilation mécanique répartie
    • VMC-DF décentralisée
    • Autres modes de ventilation
  4. Comment vais-je utiliser ma VMC-DF ?
  5. Installateur ou auto-installation ?
  6. Installation en réseau linéaire ou pieuvre ?
    • Linéaire en tubes métalliques
    • Pieuvre en gaines plastiques PEHD
    • Quel diamètre de gaine utiliser ?
  7. Conseils d’installation d’une VMC-DF
    • Faire un plan d’installation
    • Points à surveiller (condensats, détalonnage portes)
    • Où mettre la VMC-DF ?
    • Entrée d’air neuf et sortie d’air vicié
    • Collecteurs, silencieux et trappes de visite
  8. Où faire passer les gaines ?
    • En combles, faux-plafond, isolation mur ou rampant
    • En cloisons ou enfouies en chape ou dalle
    • L’isolation des gaines
  9. Des caissons de préfiltration ?
    • Leur utilité et comment les fabriquer
  10. Le bypass dans une double flux
    • La canicule et le bypass
    • Double flux transformée en simple Flux !
  11. Se chauffer depuis une VMC-DF ?
  12. Hotte de cuisine et VMC-DF
    • J’ai choisi la solution hotte passive
  13. Cheminée – poêle et VMC-DF
  14. Puits canadien et VMC-DF
  15. Capteur solaire et VMC-DF
  16. VMC thermodynamiques et combis
    • VMC thermodynamique basique
    • Combi DF + ECS + chauffage-rafraichissement air
    • Combi DF + ECS + chauffage-rafraichissement eau
  17. PAC gainable et VMC-DF couplées ?

Du réalisme sur l’utilité d’une double flux

Il ne faut pas rêver sur l’utilité d’une double flux avec son récupérateur de chaleur en comparaison à un autre mode de ventilation :

  • Pendant 6 mois de mai à octobre l’échangeur d’une VMC-DF n’est pas très utile.
  • L’été par forte chaleur en journée l’échangeur permet de refroidir un peu l’air neuf (1)
  • Les nuits d’été il y a le Bypass mais impossible de vraiment rafraichir (2)
  • Au sud de Carpentras et à moins de 50 km de l’océan au sud de Nantes, l’utilité d’une VMC-DF est discutable.

(1) refroidir l’air oui mais ça chauffe quand même un peu, donc il faut en priorité mettre la petite vitesse 🙂

(2) Le Bypass c’est mieux que rien mais en aucun cas il y a un réel rafraichissement les nuits d’été … le volume d’air est très largement insuffisant avec une double flux.

Rappel : il y a quasiment les mêmes soucis de chaleur intérieure en période de canicule prolongée quelque soit le type de maison (traditionnelle ou RT2012). Seules les maisons passive et les anciennes maisons avec l’inertie des murs très épais, peuvent lutter plus longtemps.

Une double flux fait réellement ses preuves pendant les 6 mois de froid annuel

L’été pour rafraichir, ne comptez pas trop sur une double flux !

Pour rafraichir c’est soit une climatisation, soit l’aération nocturne fenêtres ouvertes !

Que pensent les grands experts de la ventilation ?

Vous allez être déçu, en France chez les architectes, les constructeurs, les thermiciens comme chez les technocrates de la ventilation, on trouve tout et son contraire mais toujours avec des arguments … quitte à sortir la calculette pour une démonstration hasardeuse :

  • Il y a ceux qui ne jurent que par la double flux … ils sont une petite poignée !
  • Il y a ceux qui ne jurent que par la simple flux hygro … de très loin les plus nombreux 🙁
  • Il y a ceux qui ne jurent que par la ventilation décentralisée … bof beaucoup de déçus.
  • Il y a ceux qui prônent le couplage puits canadien + DF … ah là en France c’est du business 🙁

Enfin il y a ceux qui ne jurent que par le combi … dont le 4 en 1, c’est à dire un même appareil pour assurer chauffage-climatisation-ventilation-ECS … une usine à gaz que je déconseille !

Mais ils sont tous unanimes pour dire :

  • l’essentiel c’est qu’une maison isolée et étanche soit bien ventilée 🙂
  • Il faut respecter la réglementation … mais ils la critiquent tous en OFF 🙁

Qu’en pense le cartésien de service … s’étant « frictionné » avec certains « pro » ?

  • Ils ont tous raison dans leurs explications généralement convaincantes 🙂
  • Les idées reçues et les certitudes hasardeuses sont trop nombreuses même chez les pro 🙁
  • Une démonstration par le verbe et la calculette est toujours à relativiser … attention !

Renouvèlement d’air : on fait dire ce que l’on veut aux chiffres

Le comportement individuel a beaucoup plus d’impact que tout le reste

Qualité, simplicité, efficacité, durabilité … l’orientation qu’il faut rechercher en priorité

Faites très attention à l’usine à gaz miraculeuse … ça n’existe pas

Le confort avec une Double-Flux

C’est personnel et difficilement quantifiable mais c’est absolument vrai et indiscutable 🙂

Quant-il s’agit de comparer les systèmes de ventilation (coût, efficacité, retour sur investissements) on peut lire LE CONFORT 🙂

A contrario parler de retour sur investissement avec une double flux c’est une très grosse idiotie … vous amortissez votre chaudière vous ?

Il faut le dire, avec une simple flux la sensation de froid entrant dans la maison est vraie en hiver 😡

Mais avec une double flux il ne faut pas s’attendre à avoir une sensation d’air chaud entrant … il est simplement nettement moins froid puisque l’air neuf externe très froid est réchauffé dans l’échangeur de chaleur.

Rappel : plus la maison est isolée et étanche, plus le rendement d’une VMC-DF sera bonne si l’installation est faite dans les règles de l’art 🙂

Avertissement : si la maison est une passoire ou si les réseaux de gaines ne sont pas bien isolés en espace non chauffé, autant dire que la VMC-DF ne sert à rien 🙁


VMC-DF y-a-t-il des risques sanitaires ?

Gaines plastiques … quels risques ?

La question « écolo » sur les risques sanitaires des matières PEHD (polyéthylène Haute Densité) ou PPE (Polypropylène Expansé) est pour moi totalement surfaite en ventilation résidentielle pour ces produits qui ne présentent strictement aucun risque comme conduits d’air en dessous de 50°C.

Les plastiques PEHD, PPE, PVC et PP ne produisent pas d’émanation de COV en dessous de 50°C (COV composés organiques volatils). Mais j’en conviens on peut en débattre pendant des lustres 🙄

Rappel : toujours choisir des plastiques non recyclés.

Trois incohérences lues sur forums :

  • Le PVC et le PEHD présentent un risque de COV … mais l’échangeur de sa VMC-DF est en plastique polystyrène CHOC 🙂
  • Mon réseau linéaire métallique galva est plus salubre qu’un réseau plastique PEHD … mais son réseau a des silencieux à parois micro-perforés renfermant de la laine de verre ou autres fibres 🙂
  • Je ne veux pas prendre de risque avec des gaines en plastique … mais la structure interne de sa VMC-DF est en polystyrène expansé (PSE) une Hélios 🙂

Le vrai risque : le manque d’entretien !

  • Il faut absolument que tout votre système soit nettoyable,
  • les filtres doivent être régulièrement aspirés ou changés.

Il est fou de lire que le nettoyage des gaines n’est plus à faire avec les VMC-DF modernes

Seules les gaines rondes PEHD et d’un seul tenant peuvent être réellement nettoyées. Certainement pas les gaines plates (oblongues) et encore moins les collecteurs enfouis en faux plafond ou dans une dalle !

Évitez d’enfouissement des gaines dans les chapes ou dalles … c’est de la folie !

Il ne faut pas faire n’importe quoi et vérifier les matériaux, pour autant il ne faut pas être « parano » sinon c’est la double flux elle-même qu’il faut remettre en question sur les risques sanitaires !

Je parie que d’ici 2030, un entretien annuel par un « pro » sera obligatoire sur les VMC-DF

Les risques dans une maison étanche

Le risque existe partout mais encore plus dans une maison très étanche (Passive ou BBC) … n’en déplaisent aux aficionados de ce type de construction.

L’hebdo Belge KNACK a publié le 16 aout 2011 un article très fouillé.

Cet article met en garde contre les dangers de la VMC-DF dans les habitations dites étanches. L’article est essentiellement basé sur les nombreux procès intentés en Hollande et en Belgique par les occupants de maisons étanches contre les constructeurs ou contre les bailleurs de telles habitations.

En cause, l’air malsain dégagé par les doubles flux. Plusieurs raisons sont avancées :

  • VMC-DF ou gaines ayant été encrassées durant les travaux de parachèvement. Ces poussières, souvent toxiques, se trouvent mélangées aux moisissures entrainées par la condensation dans les gaines. Les germes pathogènes envahissent alors tout le circuit.
  • Montage en dépit du bon sens des gaines qui entraîne une impossibilité d’effectuer un nettoyage convenable.
  • Filtres encrassés et non nettoyés ou changés à temps.
  • Arrêt prolongé de la VMC-DF à cause de la nuisance sonore ou des courants d’air, ce qui favorisent les problèmes de condensation dans le réseau d’insufflation (le réseau d’air neuf).

Les pathologies sont diverses

  • allergies,
  • eczéma,
  • bronchites et maux respiratoires,
  • maux de tête et nausée,
  • sans parler des risques de cancer divers.

Dans certains cas, la situation a été à ce point grave que des maisons quasi neuves ont été décrétées insalubres par les autorités.

Ce blog est aussi fait pour vous évitez ces déboires extrêmes et exceptionnels

Retour au sommaire

Votre maison est-elle faite pour une VMC-DF ?

Une double flux est surtout valable dans une maison RT2005, RT2012, BBC+ ou Passive. Elle est même obligatoire dans une maison Passive.

C’est uniquement dans une maison bien isolée et étanche à l’air qu’une VMC-DF peut atteindre de bonnes performances … sous réserve d’une installation dans les règles de l’art surtout pour l’isolation des réseaux de gaines hors espace chauffé.

Maison neuve, est-ce mieux avec une VMC-DF ?

Si vous faites construire une maison RT2012 et si vous n’habitez pas dans une région tempérée en hiver, oui une double flux est vivement conseillée même si la double flux n’est pas obligatoire dans la RT2012.

Vous faites construire … je vous conseille vivement une VMC-DF

Une VMC-DF en zone tempérée en hiver … c’est à voir au cas par cas

Je déconseille la double flux dans une maison destinée à la location

Les plans d’une maison neuve sont-ils adaptés à la VMC-DF ?

Malheureusement les plans des maisons neuves sont rarement adaptés, sauf peut-être pour les maisons Passives … quoi que pas si sûr ! La plupart des plans de construction des maisons neuves ne tiennent pas compte de l’installation d’une double flux.

Un permis de construire ne demande pas de détail sur la ventilation 🙁

La double flux est trop ignorée en France par les architectes et les constructeurs 😈

C’est facile de mettre la VMC-DF dans la buanderie localisée dans un coin de la maison au RdC ou même au sous-sol. Question : où vont passer les réseaux de gaines de ventilation ?

Les déboires de ne rien avoir prévu dans les plans seront inévitables !

Un conduit de cheminée est dument répertorié sur un plan et pourtant c’est bien plus simple qu’un réseau de ventilation double flux. Pourquoi ne pas faire la même chose pour toute l’installation d’une VMC-DF dont son attirail comme les collecteurs, les gaines de distribution d’air et l’emplacement des bouches.

Une VMC-DF en réseau pieuvre s’installe plutôt au centre de la maison

Et bien oui, il est préférable de mettre une VMC-DF au centre de la maison et si possible proche des bouches d’extraction (cuisine, SdB et éventuellement WC).

Les raisons sont :

  • longueur de gaines plus courtes,
  • moins de perte de charge et équilibrage naturel,
  • rendements optimums,
  • facilité d’installation,
  • coûts moindres,
  • Sans oublier la simplicité de l’entretien dont le nettoyage des gaines.

Conseil, privilégier le réseau d’extraction pour les gaines les plus courtes !

Avec cette belle théorie du centre, est-ce à dire qu’il faut faire les plans d’une maison neuve en ayant le souci prioritaire de la VMC-DF ? Je vous laisse seul juge après avoir lu l’ensemble du blog … mais je ne suis pas loin de penser que ça ne serait pas une mauvaise idée !

Une aération réfléchie peut remettre en question une architecture «à la con»

Reste qu’il y aura toujours des cas spécifiques qui remettent en cause la théorie du centre, comme par exemple le couplage d’une VMC-DF et d’un puits canadien. Mais il ne faut surtout pas mettre le puits canadien sur un piédestal en France car avec une VMC-DF haut rendement c’est souvent une dépense inutile, voir l’article Puits canadien et annexes.


Quelques conseils suivant la maison

Je présente ici une vulgarisation : où mettre le DF et où faire passer les gaines de distribution d’air.

Une maison de plain-pied

Le plain-pied c’est le rêve si on peut mettre la VMC-DF au-dessus de la cuisine-SdB dans les combles perdues en faisant une petite pièce ‘très basique’ mais très bien isolée et étanche où sera la double flux.

VMC-DF en combles dans une pièce basique super isolée sauf au sol = pièce semi-chauffée

Attention si vous faites une installation sur des solives … vérifiez bien la charge possible au m²

J’ai bien conscience qu’il s’agit d’une vulgarisation pour illustrer. Mais avec une installation bien pensée, vous n’aurez aucun souci d’installation et d’entretien dont le nettoyage des gaines ou dans le futur pour changer la VMC-DF puisque tout sera accessible facilement.

De plus avec un réseau de gaines très bien isolées dans les règles de l’art, vous aurez des performances proches des certifications … bon là je suis très optimiste 🙂

Une maison sur 2 étages (RdC + 1er)

A l’impossible nul n’est tenu mais le must serait de mettre la VMC-DF au-dessus de la cuisine donc de prévoir au R1 une petite pièce où serait posée la VMC-DF et son attirail dont les collecteurs et pourquoi pas vos préfiltres d’arrivée d’air neuf et d’extraction d’air vicié.

Une pièce de 3 m² au sol fera l’affaire … vous pouvez faire plus grand pour stocker des affaires  🙂

En vulgarisant pour mieux expliquer, l’installation serait alors :

  • arrivée d’air neuf sur le pignon ou la façade (au plus court entre l’est et le nord),
  • sortie d’air vicié par le toit,
  • alimentation des pièces du 1er l’étage par les combles ou par le faux plafond du R1,
  • alimentation cuisine et/ou SdB directement en traversant la dalle de la pièce VMC-DF,
  • alimentation des autres pièces du RdC via un faux plafond R0 ou pourquoi pas un faux plafond uniquement dans le couloir en alimentant chaque pièce contiguë par une bouche murale.

Nb) il existe beaucoup d’autres solutions, je ne fais que donner un exemple « type » 🙂

Oui je sais … plus facile à dire qu’à faire mais si c’est prévu ça sera plus simple 🙂

Une maison sur 3 étages (RdC + R1 + R2)

Ah là ça se corse, le must c’est de prévoir l’architecture des pièces entre les étages en tenant compte de la ventilation pour une installation plus simple et surtout permettre l’entretien aisé du nettoyage des gaines et une rénovation complète du réseau … dans + de 50 ans !

Les faux plafonds simplifient l’installation en prévoyant 1 ou 2 gaines techniques pour le passage des gaines d’un étage à l’autre. La technique du faux plafond uniquement dans les couloirs est une alternative.

Sans faux plafond, prévoyez des gaines techniques via des boisseaux simples pour les gaines VMC-DF comme vous le feriez pour un conduit de cheminée et vous poserez des bouches murales. Le 2ème étage pouvant être alimenté par des bouches au plafond via des gaines dans les combles.

Nb) un boisseau bien placé dessert par étage au moins 2 pièces … et même 3 🙂

Par  les cloisons, c’est une solution envisageable à condition d’avoir l’architecture interne ad hoc et des cloisons assez large pour permettre le passage d’une gaine. Les bouches seront dans ce cas murales.

Oui je sais c’est encore un rêve parce qu’aucun architecte ou constructeur ne pense à la double flux … un domaine complètement subalterne dans les constructions de maisons … pourtant RT2012 et bientôt RE2020!

Maison neuve mal configurée pour une VMC-DF

Le drame souvent rencontré : l’absence d’un faux plafond et des plafonds trop bas pour en créer un !

Conseil : faire très attention à l’installation d’une double flux et de son attirail dans une maison pas franchement prévue pour une double flux … même le meilleur pro ne pourra pas faire un miracle 🙁

Je ne vais pas faire de liste précise de ce qu’il faut faire, ne pas faire ou même éviter. Je vous laisse lire le blog, vous trouverez tout un tas de conseils pour vous faire une bonne idée … et pour faire les bons choix 🙂

Ne vous faites pas « embobiner » avec un réseau en gaines souples (PCV ou alu)

Sachez qu’une VMC-DF et son attirail doivent durer la vie de la maison donc pouvoir être remplacés, réparés et entretenus le plus facilement possible sans avoir à tout casser. Attention au bruit avec un réseau métallique galva.

Ma future Maison pensée avec une VMC-DF

Je n’envisage rien d’autre qu’une maison passive en plain-pied, toit traditionnel, murs briques de 300, isolation externe en 300 PSE/murs et 600 PSE/dalle des combles … j’ai bien dit dalle des combles 🙂

Nb) des plaques de PSE sur la dalle des combles car je veux pouvoir marcher dessus sans « m’emmerder » à jongler sur des solives ou une isolation souple en laine 🙂

Je mettrai la double flux et son attirail dans les combles dans une pièce basique bien isolée sauf au sol et accès direct aux pièces humides justes en dessous.

Un escalier d’accès aux combles et une ventilation naturelle via un chien assis donnant sur le pièce VMC en combles. Sans oublier un poêle à bois le plus au centre possible de la maison.

Maison plain-pied avec VMC-DF en combles

Le toit aura une charpente traditionnelle avec débordement de 1,50 mètre minimum tout autour de la maison. Les murs périphériques seront 60 cm plus haut que la dalle des combles … je fais ma pièce ‘basique’ pour la VMC-DF, j’installe les gaines et les bouches … et je pose l’isolant sur la dalle des combles.

Nb) le PSE plancher combles sera sculpté pour le passage des gaines ! Le renouvellement des gaines se fera en enlevant les plaques de PSE posées en 2 épaisseurs entrecroisées 🙂

Je choisirai en chauffage, pour prévenir des températures trop basses, un chauffage à base de radiateurs bain d’huile électrique 500W sur roulettes et un soufflant fixe 1000W en SdB. Oui je sais que ce n’est pas dans la droite ligne de la RT2012 en encore moins de la future RE2020 … mais c’est mon choix.

Je serai avec un contrat EDF de 6 kWh maxi quitte à installer un délesteur en prévision d’un -15°C pendant 1 mois.

Reste la question de l’eau chaude sanitaire, là j’avoue que je n’ai pas décidé d’une solution ferme mais pourquoi pas un simple cumulus (boiler) mais super isolé 🙂

Je ne désespère pas voir une RT2020 plus stricte sur l’isolation, la VMC-DF mise en valeur et moins stricte sur le moyen de chauffage 🙂

PS) je fais le pari pour la RE2020 : une super isolation permettra et le full électrique … il faut oser le dire 🧐


Maison en rénovation, VMC-DF ou pas ?

La réponse vous appartient mais le rendement réel sera entre 50% et 70% selon le niveau d’isolation et d’étanchéité de la maison.

Si vous faites 70 % bravo … j’espère au moins que ce blog vous aidera à prendre les bonnes décisions.

Maison rénovée avec RdC et 1er étage

J’ai eu des questions sur le sujet et j’avoue que c’est un réel problème en rénovation si l’étage est à l’aplomb du RdC sur les 4 faces. Donc sans pouvoir passer les gaines par des combles pour alimenter le RdC.

La question : où faire passer les gaines de la VMC-DF ?

Je répondrai rapidement en disant que c’est du cas par cas … selon le plan interne de la maison et selon le type de rénovation. Je ne botte pas en touche, juste vous faire toucher du doigt les multiples solutions possibles selon les diverses formes et disposition des pièces dans chaque maison.

Par exemple une maison avec des plafonds à 3 mètres de hauteur permet de faire des faux-plafonds et de profiter de cet espace pour isoler et faire passer les gaines.

Autre exemple sans faux-plafond et si l’architecture le permet, créer des gaines techniques pour alimenter les pièces via des gaines VMC passant dans ces gaines techniques. Ce n’est pas beau de prime abord mais c’est efficace, simple et durable. Voir Chap. « Une maison sur 3 étages (RdC + R1 + R2) ci-dessus.

Ça va vous coûter un bras en rénovation si vous faites faire les travaux dans les règles de l’art … sinon vous avez tout intérêt à faire les travaux vous-même pour garantir une bonne installation 🙂

Surtout pas de VMC-DF en rénovation si réels problèmes d’installation …

le cas échéant, préférez une simple flux autoréglable … 2-4 sanitaires, 2 vitesses + arrêt

J’ai changé mon installation facilement avec de la chance

J’ai une maison dont l’étage est plus petit que le RdC. L’étage est à l’aplomb du RdC sur 2 faces dont une face est un grand débarra à l’étage où se situe la VMC-DF au-dessus de la CU, SdB et WC du RdC.

J’ai donc eu aucune peine à faire passer les gaines soit par la pièce débarra pour alimenter les pièces en dessous soit par les combles perdues au-dessus du RdC.

Pour 120 m² habitables, je n’ai que 55 m de gaines d’insufflation et surtout j’ai moins de 6 m de gaines d’extraction pour une 1 CU, 2 SdB et 1 WC … ça laisse rêveur 🙂

Cette maison a été conçue en 1975 déjà avec une double flux, ceci explique peut-être cela 🙂

Maison traditionnelle isolée puis-je mettre une VMC-DF ?

Le doute existe dès lors qu’une maison … disons l’équivalent d’une RT2005 :

  • dispose du double vitrage,
  • bien isolée et assez étanche mais sans ventilation ou équipée d’une VMC-SF.

En rénovation, VMC-DF = gros travaux et un coût total minimum de 4000€

La maison est déjà équipée d’une Simple Flux

Posez-vous sérieusement la question avant de passer à une VMC-DF

Vous décidez de passer de la SF à la DF … il sera nécessaire :

  • de boucher les trous d’aération existants aux fenêtres.
  • de changer les gaines existantes … certainement en PVC ou alu souple.
  • de changer les bouches d’extraction hygro si votre SF est hygro A ou B.

Peut-être pourrez-vous récupérer de votre simple flux les bouches d’extraction basiques ainsi que la sortie d’air vicié si son diamètre est compatible.

Rénovation type RT2012, là OK pour une VMC-DF … si l’installation est possible !

Une VMC-DF est acceptable pour toute maison avec

  • des huisseries saines avec joints d’étanchéité,
  • un double vitrage … même de 35 ans d’âge,
  • des combles isolées avec au moins 20 cm de laine végétale ou équivalent,
  • des murs isolés par au moins 10 cm de polystyrène expansé ou équivalent,
  • un R0 dont la dalle sol est isolée par au moins 7 cm polystyrène ou équivalent.

Il s’agit là d’un strict minimum, essayer d’améliorer sera un plus

Il est possible de bien faire pour pas trop cher mais avec beaucoup de sueur, d’huile de coude et d’astuces !


Isolation d’une maison

J’ai déporté ce chapitre important en annexes, je vous invite à le lire … vous allez être étonnés 🙂

Retour au sommaire

Que faire si la DF n’est pas votre choix ?

J’aborde ici les autres systèmes existants pour renouveler l’air dans une maison.

Précisions : le renouvellement de l’air occasionnerait à lui seul environ 20% des déperditions thermiques (1) dans une maison traditionnelle mal isolée sans double vitrage.

(1) je ne sais pas quels « instruits »  ont « calculé »  les 20% de déperditions dues au renouvellement d’air … sachant que dans une « passoire » l’ouverture des fenêtres en hiver représente moins de 20% des déperditions ! Une passoire énergétique reste une passoire … peut-importe par où ça passe  !!!!!!

Je suis con, les 20% sont là pour « prouver les économies « minimums » que vous pouvez faire avec une double flux … l’ensemble des professionnels reprennent ces fameux 20% à toutes les sauces sur leurs beaux documents « commerciaux ».

En vérité, ce % sera plus bien plus élevé dans une maison isolée et étanche … il peut monter à plus de 75% dans une maison passive … mais la déperdition globale sera bien moindre … forcément avec l’isolation et l’étanchéité :

  • Une passoire a une déperdition totale = 100 dont 20% pour le renouvellement d’air  :mrgreen:
  • Une passive aura une déperdition totale = 10 dont 75% pour le renouvellement d’air ❤

Conclusion : attention à l’histoire des % d’économie … c’est un leurre … mais dans une maison super isolée et étanche (une passive) il est rigoureusement impossible de ne pas avoir de VMC (ventilation mécanique) donc si ces 75% sont compensés par une bonne double flux … il ne reste plus grand chose à faire pour chauffer … CQFD


VMC Simple Flux par extraction

VMC-SF principe

Simple Flux par extraction, principe

La simple flux par extraction ou VMC-SF ou SFE, vous la connaissez tous :

  • L’air est extrait mécaniquement des pièces humides.
  • L’air neuf non filtré rentre dans les pièces sèches par dépression via des entrées d’air faites généralement en France sur les fenêtres et en Belgique via des « invisivent » sur les fenêtres ou les volets roulants.
  • Les portes intérieures sont détalonnées comme pour une double flux.
  • L’air entrant est froid l’hiver et chaud l’été … aucun échangeur !

Spécificités françaises de la simple flux par extraction

  • La sortie d’air est généralement en ∅150 ou ∅160.
  • Le piquage cuisine est en ∅125, les autres piquages (SdB, WC, buanderie) sont en ∅80.

Il existe 3 types de simples flux par extraction :

  • Autoréglable : commande à 2 vitesses (la petite et la grande) avec des bouches d’extraction et des entrée d’air neuf autoréglables … c’est à dire avec des volumes prédéfinis.
  • Hygro A : bouches d’extraction hygroréglables et entrées d’air neuf autoréglables.
  • Hygro B : bouches d’extraction hygroréglables et entrées d’air neuf hygroréglables.

Bouche hygroréglable

Entrée air autoréglable

Bouche autoréglable

La bouche autoréglable a une entrée d’air à ouverture fixe (15, 30 m³/h, etc.) selon le type de pièce (cuisine, salle-de-bains, WC, buanderie). Les bouches cuisine et WC peuvent avoir 2 ouvertures possibles donc 2 volumes.

La bouche hygroréglable dispose d’un capteur mécanique d’hygrométrie en tresse de nylon. Cette tresse ajuste l’ouverture de la bouche en fonction du taux d’humidité intérieure. En clair la bouche d’extraction s’ouvre ou se ferme plus ou moins suivant le taux d’humidité de l’air intérieur … mais le volume maxi est fixe (15, 30 m³/h, etc.).

L’entrée d’air autoréglable, généralement installée sur une fenêtre, elle a une longueur proportionnelle à la quantité d’air à faire entrer suivant la pièce (chambre, séjour, salon, bureau).

L’entrée d’air hygroréglable elle ressemble à une entrée d’air autoréglable mais avec le même principe d’ouverture que la bouche hygroréglable. Est-ce que l’air entrant ne vient pas perturber la mesure de l’hygrométrie ?

Nb) les volumes doivent respecter la réglementation de 1982-83 🙂

Spécificités belges de la simple flux par extraction

  • Simple flux Renson

    La sortie d’air est généralement en ∅125 ou ∅160.

  • Tous les piquages d’extraction sont en ∅125.
  • La sonde hygro (option) est au niveau de chaque piquage sur le caisson.
  • une sonde CO2 ou COV (option) peut-être choisie à la place d’une sonde hygro. On peut se demander quelle est l’efficacité du truc en extraction pièces humides !

Nb) Les sondes hygro sont électroniques et pas à la « à la française » via une tresse nylon !

Je mets en photo une simple flux représentative du marché Belge, la Healthbox Hygro+ RENSON. Il existe d’autres marques comme Duco Box Hygro, Zehnder ComfoFan, etc.

Nb) les volumes doivent respecter la réglementation PEB.

Les simples flux Belges sont utilisables en France sous réserve de respecter les volumes français via un réducteur en ∅80 partout sauf pour la cuisine. La RT2012 considère les simples flux « Belges » sans certification NF donc comme des « vulgaires » autoréglables et pas comme des Hygroréglables … pardon mais là je me fais « pipi » dessus 😀

Nb) en vérité chaque pays à « son protectionnisme national » donc en simple flux il n’y a pas de concurrence !

2 VMC-SF significatives du marché Français

Unelvent Autoréglable DECO DHU

Unelvent Deco DHU

  • Caisson : piquage sortie ∅125, 4 sanitaires ∅80 + cuisine ∅125 .
  • Commande externe 2 vitesses, 2 sondes hygrométriques intégrées (une cuisine et une SdB), choix puissance à l’installation entre 2 ou 4 sanitaires.
  • Le choix de la vitesse est manuelle via commande petite ou grande) ou automatique via les sondes HR.
  • ErP : 36W max, 47dB, 246m³/h en débit max, classe E.
  • Kit : caisson et 3 bouches autoréglables : CU ∅125, SdB et WC ∅80.
  • Prix : 110 €ttc environ.

Nb) avant 2018 la DECO DHU était de couleur bleue 🙂

Il existe des clones … attention à ce qu’il y ait bien 2 vitesses + sondes hygro intégrées + choix puissance 2 ou 4 sanitaires).

Aldes Hygroréglable BAHIA Optima micro-watt (Hygro A)

VMC-SF Hygro BC Aldes

Aldes BAHIA Optima

  • Caisson : piquages sortie ∅160, 6 sanitaires ∅80 + cuisine ∅125.
  • Aucune commande externe … vitesse unique et pression constante.
  • ErP : 42,2W max, 47dB, 294m³/h en débit max, classe B.
  • Kit : caisson, 3 bouches hygro : cuisine ∅125 avec Boost à cordelette, WC à sonde présence et SdB hygro en ∅80. La cordelette cuisine sert à ouvrir l’ouverture pour la vitesse Boost.
  • Prix : 300 €ttc environ.

Attention : plusieurs Aldes Bahia ont été mises sur le marché, ici c’est l’Optima dont il s’agit.

Nb) depuis 2019 Aldes a étoffé son offre avec plus de 20  modèles différents dont une 7 vitesses … histoire de commencer à remettre en question la fameuse mono vitesse à pression constante :mrgreen:

Ma préférée à 200% : l’autoréglable

Cette simple flux DECO DHU offre la possibilité d’un choix de puissance à l’installation (2 sanitaires ou 4 sanitaires), 2 sondes hygro, hygrométrie réglable (voir photo) et une commande 2 vitesses.

Ça veut dire que pour votre maison avec 3 ou 4 sanitaires, si vous trouvez que ça aspire trop, vous pouvez choisir la puissance 2 sanitaires 🙂

Je conseille une commande avec arrêt … ça peut servir l’hiver par -10°C ou l’été par +38°C !

Je signale l’imposture de la classe énergétique ErP :

  • Aldes Hygro BAHIA Optima : classe B, facteur régulation = 0,65 via les bouches Hygro.
  • Unelvent DECO DHU : classe E, facteur régulation = 1 malgré les 2 sonde hygro et la commande 2 vitesses.

Voir explications : article Normes et réglementations, Chap. Directives Européennes sur les VMC-DF.

Les bouches d’extraction hygro, ça marche ?

Si vous avez de la chance oui, sinon ça risque de faire du bruit aux bouches !

Généralement on retrouve en extraction :

  • Cuisine : la bouche est hygro avec une ouverture supplémentaire Boost (prépa repas). Cette ouverture Boost est temporisée, elle est actionnée soit par une commande électrique (piles), soit par une cordelette.
  • SdB et buanderie : bouches hygro.
  • WC : soit une bouche autoréglable, soit 2 ouvertures via une sonde de présence (PIR).

Le bruit aux bouches Hygro : pourquoi ?

Les simples flux hygro classiques sont mono vitesse et à pression constante, de plus elles sont souvent conçues pour des habitation du F1 au F7 jusqu’à 6 sanitaires … en plus de la cuisine :mrgreen:

Une simple flux Hygro est programmé avec 2 paramètres fixes (c’est une moyenne) :

  1. volume maxi de 250 m³/h … grosse installation oblige (6 sanitaires possibles et 7 pièces principales) !
  2. pression constante d’environ 130 Pa … c’est un choix technique … mais très discutable !

Entre ces 2 paramètres c’est le premier atteint qui gagne … je vulgarise 🙂

Hypothèse d’installation : maison avec 4 pièces principales (séjour, chambres), une cuisine (gaine ∅125), une SdB-WC, un WC et une buanderie (gaines ∅80) … soit 3 sanitaires sur les 6 possibles ! Le volume réglementaire maxi de cette installation est de 180 m³/h. Mais dans cet exemple la perte de charge de 2 sanitaires n’est que de 50 Pa à cause des gaines très courtes.

Que se passe-t-il avec une VMC Hygro ? Le ventilateur forcera toujours pour conserver une pression de 130 Pa … peut-importe que les bouches soient à moitié fermées (HR faible) ou complètement ouvertes (HR élevé) ou que les gaines soient très courtes ou trop longues.

Nb) certes le ventilateur forcera moins si le volume pour atteindre la pression de 130 Pa est moindre … CQFD

Conséquence : pour les 2 bouches à 50 Pa soit une différence de 80 Pa … la vitesse de l’air sera d’autant plus grande puisque la pression sera à 130 Pa 🙁

Nb) les 50 Pa ne respectent pas les préconisations d’installation mais à 70 Pa les conséquences seraient identiques même si les « spécialistes Hygro » soutiennent mordicus le contraire !

Le diagnostique est simple, la vitesse de l’air (en aspiration) aux 2 bouches en question sera telle que ça va engendrer un bruit désagréable de souffle et encore pire si les bouches sont à moitié fermées … CQFD

Que faire pour éviter le bruit de souffle ?

Régulateur de débit

Le remède c’est une augmentation de la perte de charge de ces 2 bouches :

  • soit augmenter la longueur des gaines pour arriver à une perte de charge d’au moins 80 Pa à chaque bouche,
  • soit en mettant des réducteurs de bruit en mousse dans la gaine … en vérité des régulateurs de débit sur les bouches bruyantes.

ATTENTION à ne pas trop réduire le passage de l’air pour ne pas compromettre l’efficacité de la bouche hygro !!!

Conclusion, le bruit est là quand la perte de charge d’une longeur de gaine est bien moindre que celle programmée pour la simple flux. Et contrairement aux idées reçues … plus une gaine est courte, plus le bruit sera là !

Conseil : en SF-Hgro la gaine de chaque bouche devrait avoir une longueur de 6 mètres avec 2 coudes.

Les entrée d’air hygro, ça marche ?

Personne ne s’exprime clairement sur le sujet … et pourtant c’est dans les maisons étanches (RT2012) équipées de simple flux Hygro B que l’on retrouve le plus de problèmes d’humidité de toutes les maisons équipées en VMC.

Je n’évoquerai qu’une seule raison technique pour ne pas mettre une trop forte claque au monde de la SF Hygro B. Si une entrée d’air est positionnée au-dessus d’une source de chauffage … le système hygro ne fonctionnera pas 😡

En effet la chaleur diminue l’humidité relative, le système mécanique Hygro B fonctionnera très mal … CQFD

Le cas n’est pas aussi rare et quand il arrive ça peut vite tourner à la cata plus la maison est étanche.


Je vous invite à écouter une véritable pépite lors d’une conférence à la journée Ventilation Day du 27 juin 2019, des paroles de Monsieur Yves Nioche président de AICVF (association des ingénieurs et techniciens en climatique-ventilation-froid) et expert judiciaire … une merveille à écouter de 32:00 à 36:12 c’est ICI

Nb) allez jusqu’au bout de la conférence c’est pas mal 🙂


Revenons à nos moutons sur les entrée d’air Hygro, on peut aussi se demander quelle humidité est mesurée, celle de l’intérieur ou celle de l’extérieur ? 🙁 :mrgreen: 😡

Exemple aberrant : la maison est vide pendant 2 jours et vous mettez à sécher du linge dans la SdB :

  • l’hygrométrie des pièces de vie sera faible donc les entrées d’air hygro auront une ouverture mini.
  • l’hygrométrie dans la salle-de-bains sera importante donc la bouche d’extraction grande ouverte.

Par où va rentrer l’air neuf nécessaire à l’évacuation de l’air humide de la salle-de-bains ? Je vous laisse méditer 🙂

Réglage du taux d’humidité des entrées d’air ?

Le taux l’hygrométrie est-il réglable sur un système mécanique à tresse ? Pas évident et généralement les constructeurs considèrent que le réglage usine n’est pas modifiable !

Sinon, je vous montre ici ce que certains utilisateurs font chez eux sur une entrée d’air neuf pour essayer d’améliorer le système. Il s’agit d’une entrée d’air Anjos (réglage usine) où une partie de l’entrée d’air a été cassé pour atteindre la vis de réglage.

Je déconseille un réglage personnel car vous avez peu de chance de tomber juste !

Que font les Canadiens sur les entrée d’air ?

Les Canadiens achètent des entrées d’air hygro ou autoréglages. Comme le système hygro ne sert à rien au Canada, l’air extérieur étant trop sec en hiver, il y a intérêt à garder l’humidité interne et limiter l’entrée d’air en hiver quand il fait -20°C !

Les Canadiens suppriment le système hygro qu’ils remplacent  par du filtre à graisse divisé en 2 épaisseurs dont une épaisseur est roulée sur 2 tours dans le capot.

Nb) sur des entrées d’air acoustiques, je ne pense pas que l’astuce soit possible 🙁

Cette solution offrirait les avantages de réduire un peu l’entrée d’air, de réduire le bruit et de filtrer l’air. Mais l’inconvénient majeur est de devoir remplacer le filtre très régulièrement 🙁

Attention ce truc du filtre dans les entrées d’air n’est pas dans les normes

Comment choisir la simple flux qu’il vous faut ?

  • Choisir une simple flux en rapport à sa maison, si petite maison d’environ 100 m² avec 2 ou 3 sanitaires, choisir une simple flux prévue pour 4 sanitaires maxi et pas une machine prévue pour 6 sanitaires !
  • Ou mieux choisir une petite VMC-SF autoréglable pour 4 sanitaires maximums et 2 vitesses.
  • Dans le doute, évitez de voir trop grand 🙂

Conclusions sur les VMC Simple Flux par extraction

Le bruit extérieur : il existe des entrées d’air acoustiques … je vous les conseille si vous êtes en environnement bruyant comme en ville ou à côté d’une route à grande circulation.

L’air froid en hiver : vous allez très probablement certaines nuits d’hiver arrêter la SF tellement le ressenti de l’air froid entrant dans les chambres est désagréable … même si l’arrêt d’une VMC est interdit en France en hiver 🙂

Les gaines en PVC souple ? On peut être tenté de mettre des gaines souples avec une simple flux. Il est vrai qu’ici les gaines ont moins d’importances car il n’y a que de l’extraction d’air et pas d’échangeur de chaleur.

Je conseille au moins des gaines PEHD DN90 TPC même avec une simple flux

Une simple flux autoréglable bien choisie … peut être LA meilleure solution

Surtout ne pas oublier de nettoyer tous les 5 ans maxi le ventilateur : risque d’incendie

Il ne faut pas rêver, l’hiver le ressenti du froid entrant est bien présent avec une simple flux

Simple flux : rien ne dit qu’une chambre est ventilée si la maison manque d’étanchéité

Je déconseille complètement la Simple Flux Hygro B

Avertissement : l’installation d’une simple flux n’est pas aussi évidente surtout pour les Hygro. Je vous conseille vivement de vous procurer l’avis technique CSBT de la simple flux de votre choix.


VMC Simple Flux par insufflation

« VMI » étant une marque déposée, beaucoup de constructeurs appellent la ventilation par insufflation avec d’autres noms SFI, VCI, VPH, ect. Bref beaucoup de confusions pour la ventilation simple flux par insufflation 🙁

Caractéristiques des simples flux par insufflation

  • Les portes de l’espace chauffé doivent être détalonnées comme pour une SF standard ou une DF.
  • L’air neuf est généralement filtré.
  • L’air entrant est froid l’hiver et chaud l’été … aucun récupérateur de chaleur !
VMI principe de fonctionnement

VMC-SF insufflation, principe

Il existe 2 systèmes de simples flux par insufflation :

La SFI centralisée : l’air rentre mécaniquement par 1 ou 2 bouches centralisées (dans un couloir par exemple) et ressort par surpression dans toutes les pièces sèches et humides via des sorties d’air qu’il s’agisse de bouches ou de sorties d’air sur les fenêtres comme les entrées d’air d’une simple flux par extraction 🙂

La SFI répartie : l’air rentre mécaniquement dans chaque pièce sèche par une bouche … comme pour une double flux. L’air vicié ressort par surpression par des ouvertures dans les pièces humides.

Attention dans les pièces humides les sorties d’air doivent être fonction de chaque pièces humide … ne pas sous-dimensionner les sorties d’air par surpression !

Avantages-inconvénients SFI centralisée

Il existe sur le marché une offre de simples flux par insufflation centralisée mais attention aux prix … surtout quand la pose est comprise !

Précision : la SFI centralisée est moins conseillée que la SFI répartie … forcément la répartition des volumes entre pièces sèches et pièces humides est très délicate à faire avec une SFI centralisée !

SFI centralisée = sorties d’air dans toutes les pièces sèches et humides … ce n’est pas terrible !

La SFI centralisée à tendance à pousser l’humidité dans les murs par surpression 😡

Avantages-inconvénients SFI répartie

Système parfait pour tirer toute la quintessence d’un puits canadien !

Généralement la SFI répartie demande un caisson ventilateur spécifique et un collecteur de répartition des gaines d’insufflation comme pour une double flux. On ne trouve pas sur le marché un kit complet de SFI répartie.

Nb) un puits canadien (air ou eau) est valorisé avec une SFI répartie, en tout cas beaucoup plus qu’avec une double flux … voir l’article Puits canadien et annexes.

La SFI répartie est plus complexe à l’installation que la SFI centralisée. La SFI répartie est comparable à une simple flux par extraction … sauf que pour la SFI répartie c’est pour le réseau d’insufflation.

Comparaison entre SF par insufflation et SF par extraction

La SF par insufflation permet :

  • De filtrer l’air neuf.
  • De préchauffer l’air neuf … mais surtout pas à plus de 12°C sinon la facture risque d’être salée !
  • De ne pas perturber une hotte de cuisine à évacuation externe ou un poêle.

La SF par insufflation peut poser problèmes :

  • La quantité d’air peut-être insuffisante pour évacuer toute l’humidité d’une pièce humide 🙁
  • Une maison en surpression ce n’est pas bon pour l’humidité qui aura tendance à être poussée dans les murs.

Attention à l’utilisation d’une simple flux par insufflation centralisée dans une MOB !

Caractéristiques de la SF par insufflation centralisée

SFI centralisée Unelvent avec son filtre et sa gaine

J’évoque ici les SF par insufflation centralisée qu’on retrouve sur le marché à un prix acceptable d’environ 500 €ttc préchauffage compris, comme sur la photo.

Attention aux arnaques de la ventilation mécanique par insufflation !

La SFI centralisée doit avoir une longueur de gaine réduite, environ 2 mètres pour beaucoup de marques. Il s’agit là d’un cas très favorable qui n’arrive pas toujours.

Conseil, le ventilateur d’une SFI a souvent une puissance limitée, recherchez une machine à la puissance qu’il vous faut par rapport à votre longueur de gaine !

Une SFI centralisée s’installe souvent dans les combles pour récupérer la chaleur des combles en inter-saison ou en hiver doux et ensoleillé. Je dis attention car selon votre isolant en combles et/ou votre charpente traitée … l’air est peut-être pollué et le filtre ne changera pas grand chose !

Nb) certaines marques proposent une entrée d’air en façade ou sur le toit … c’est plus sûr 🙂

Mais que faire de juin à septembre quand il fait 50°C dans les combles ? La solution c’est le bypass (voir ci-dessous).

Il faut compter environ 1500 €ttc pour la SFI centralisée avec préchauffage et l’installation.

Une SFI centralisée et son installation ne doivent pas dépasser les 1700 €ttc (1)

Ne vous laisser pas influencer par une marque déposée souvent très chère !

(1) tout compris dont le détalonnage des portes et les sorties d’air vicié sur les fenêtres ou en façade.

SFI centralisée avec préchauffage

La SFI centralisée est généralement équipé d’un préchauffage de 500W à 1000W pour éviter qu’un air bien trop froid rentre dans la maison en hiver … mais en aucun cas pour chauffer la maison … même si on peut en rêver 🙂

Conseil, ne jamais mettre plus de 12°C en préchauffage sinon ça va vous coûter un bras 🙁

SFI centralisée avec Bypass air neuf

En été, c’est une catastrophe de récupérer l’air des combles qui peut monter jusqu’à 50°C en plein cagnard. Le Bypass très basique mais efficace permet de choisir entre 2 prises d’air neuf, une dans les combles et l’autre à l’extérieur. Le Bypass peut-être automatique ou manuel.

SFI centralisée + véranda

Ce n’est pas bête de récupérer l’air chaud d’une véranda avant de l’insuffler dans la maison … mais il ne faut pas chauffer en hiver la véranda uniquement pour éviter que de l’air trop froid rentre dans la maison !

Attention en été par fortes chaleurs, il faut obligatoirement un Bypass pour récupérer l’air neuf extérieur.

Voir sur internet les explications plus précises dont les sempiternelles discussions forums sur les véritables « usines à gaz » qui se font autour de la simple flux par insufflation pour la rendre … disons plus attractive … tiens je suis de bonne humeur quand j’écris ça 🙂

Conclusions sur la SFI centralisée

Je conseil le préchauffage et le Bypass sur une SFI centralisée

La SFI centralisée peut-être la seule solution possible en rénovation

Prise d’air en combles, il faut un air non pollué (traitement charpente, isolant) !

Attention, les prix d’une SFI centralisée sont souvent prohibitifs installation comprise

Nb) Une simple flux par insufflation centralisée est bien plus simple à installer qu’une simple flux par extraction … ne vous faites pas embobiner !

Précisions sur la SF par insufflation répartie

Le système ne s’achète pas en Kit à ma connaissance sauf peut-être avec un puits canadien. Il faut donc choisir :

  • un caisson ventilateur puissant avec sa régulation (programmation, modulation sur hygrométrie, etc.),
  • si réseau pieuvre un collecteur de répartition de l’air insufflé dans les pièces sèches,
  • une filtration de l’air neuf … qui peut-être rajoutée dans un collecteur d’insufflation fait « maison »,
  • un réseau de distribution d’air en pensant bien aux volumes importants possibles pour le rafraichissement avec un puits canadien donc pas moins d’un réseau secondaire en ∅100 !

Je ne développe pas plus, les aficionados de ce système de renouvellement d’air connaissent 🙂

Attention aux sorties d’air par surpression :

  • Ne pas voir trop petit car l’air ressort par surpression dans les pièces humides !
  • Pensez à mettre un anti-retour histoire que le vent ne fassent pas rentrer l’air froid extérieur !!

Ventilation Mécanique Répartie (VMR)

Une VMR avec grille de facade

Une VMR avec grille de façade

Il s’agit d’installer un ventilateur d’extraction dans chaque pièce humide, l’air est évacué à l’extérieur par le trou 100 ou 125 en façade ou au plafond via les combles 🙂

Pour le reste c’est idem une VMC-SF : détalonner les portes intérieures et faire des entrée d’air aux fenêtres des pièces de vie.

Conseil : inutile pour moi de mettre une VMR en cuisine équipée d’une hotte à évacuation externe.

Le prix d’une seule VMR va de 100 à 200 €ttc auquel il faut ajouter le prix du trou dans la façade. Il y a 2 modes de fonctionnement :

  • L’aérateur intermittent : soit avec un interrupteur de mise en route, soit une sonde de présence. On parle aussi de Ventilation Mécanique Ponctuelle (VMP).
  • L’aérateur permanent : le fonctionnement est continu. Ces VMR peuvent être hygroréglables.

Une VMR peut être hygroréglable ou de présence si vous le souhaitez

Attention avec une cuisinière ou plaque cuisson au gaz : il faut respecter les normes relatives au gaz dont une aération basse ! Cette aération basse ne serait pas obligatoire si votre aération générale est avec des entrées d’air aux fenêtres et des portes détalonnées. Renseignez vous, je ne suis sûr de rien !

Rénovation : la VMR peut-être la bonne solution

La VMR impose de devoir tirer une ligne électrique !

Quelques photos pour illustrer une VMR

ventil manuelle 0

Trou plafond WC en attente de la VMR

Trous fenêtre, pas nettoyés depuis 20 ans !

Trous fenêtre, pas nettoyés !

Sortie combles ventilation naturelle

VMR : sortie combles

Attention : les gaines de sortie d’air qui dépassent l’isolation des combles doivent obligatoirement être isolées … sinon condensation obligatoire en hiver et catastrophe autour de la bouche ! C’est du vécu 🙁


VMC-DF décentralisée

VMC décentralisée Helios

Il faut se rendre à l’évidence, les VMC-DF décentralisées deviennent la grande mode du renouvellement d’air dans nos maisons … tout les fabricants en ventilation s’y mettent depuis 2015 et il y a des fabricants spécialisés dans ce domaine particulier.

Ce dont je suis certain, le business VMC-DF décentralisée est très juteux 🙁

Une VMC-DF décentralisée n’a pas de gaine et elle récupère la chaleur. Serait-ce le truc idéal en rénovation ? Pas aussi sûr que ça !

Ce système peut faire l’affaire dans un studio ou un F1, c’est une autre histoire dans une maison même petite car si le système semble simple … il revient vite aussi cher qu’une VMC-DF centralisée pour un résultat moindre et des inconvénients qu’il ne faut pas négliger.

La VMC-DF décentralisée est autonome pour extraire et insuffler l’air dans une pièce de vie comme un studio ou une chambre individuelle. Elle peut aussi être installée dans toutes les pièces de la maison sèches ou humides de la maison dont une salle-de-bains, un WC, etc.

La VMC-DF décentralisée s’installe sur un mur extérieur :

  • En mono trou de ∅150 à 350 dans lequel on retrouve le ventilateur et l’échangeur en céramique.
  • Avec 2 trous entre ∅70 à 100 pour l’entrée neuf et la sortie d’air vicié. Un petit caisson est accroché au mur, ça ressemble à un radiateur.

Le prix d’une seule VMC-DF décentralisée va de 350 à 1300 €ttc selon le système, la qualité du récupérateur de chaleur, l’électronique et l’insonorisation. Et il faut rajouter le coût du trou dans la façade !

Une VMC-DF décentralisée est faite pour une petite surface type studio à F2 maxi

Je suis catégoriquement contre les DF décentralisées sauf les mini DF type radiateur

Les mini VMC-DF type « radiateur »

VMC décentralisée BAYERNLÜFT

Il s’agit d’une véritable VMC-DF miniature avec un échangeur à courant croisé ou contre-courant et 2 ventilateurs. Il n’y a aucune gaine mais une prise d’air neuf et une évacuation d’air vicié via 1 gros trou ou 2 petits trous en façade.

En général l’air neuf arrive par le haut du caisson et l’air vicié est poussée à l’extérieur par le bas du caisson.

Nb) attention aux condensats avec une décentralisée « radiateur », les condensats sont généralement évacués par la sortie d’air vicié, vérifier bien ça !

Ce système est le must de la VMC-DF décentralisé mais le prix est dissuasif puisqu’il faut compter plus de 1300 €ttc l’unité pour une enthalpique (sans condensat) 🙁

Meltem M-WRG-S une des plus renommée : caisson de 409 x 388 x 66 installé, échangeur aluminium, poids 8,1 kg, volume 15/30/60 m³/h, rendement fabricant 76% (1), consommation W 3,8 / 5,2 / 12,5. Prix version de base environ 1180 €ttc en France hors transport.

(1) avec un échangeur aluminium au mieux c’est 65% en décentralisé !

Bayernlüft BV-WRG-FC une autre marque renommée en Allemagne avec des prix raisonnables mais VMC-DF plus petite : caisson de 400 x 300 x 105 installé, échangeur plastique, poids 4,5 kg, volume 15-60 m³/h, rendement ErP 67%, consommation W 0,5 à 6 watts. Prix 598 €ttc hors transport, le fabricant distribue par internet son matériel !

Zehnder ComfoAir70 une décentralisée à un seul trou de ∅250 ! Elle a un échangeur plastique enthalpique donc pas de condensat, cette machine est certifié PHI à 85% : caisson de 658 x 439 x 141 installé, poids 25 kg, volume 15 à 60 m³/h, consommation W 4 à 19 watts. Prix en version de base environ 1300 €ttc en France hors transport.

Le Système mono trou à échangeur céramique

Ces VMC-DF décentralisées sont les plus populaires, elles fonctionnent soit en simultanée extraction + insufflation, soit en intermittence 1 minute en extraction et 1 minute en insufflation.

Les 2 plus gros défauts des VMC-DF décentralisées mono trou :

  • Le bruit, beaucoup ne supportent plus cet inconvénient majeur.
  • Le système mono trou est « dégueulasse » car le filtre trop petit est souvent grossier en G3 et le double sens de ventilation (intermittence) encrasse tout et surtout l’échangeur en céramique.
VMC-DF décentralisée mono trou

VMC-DF décentralisée à intermittence

Le système par intermittence impose souvent un jumelage de 2 VMC-DF décentralisées pour éviter une dépression ou une surpression … une VMC insuffle pendant que l’autre extrait.

L’échangeur est généralement en céramique. Les prix vont de 300 à 1000 €ttc 🙁

Cette catégorie de VMC décentralisée présente beaucoup de diversités, il y a des systèmes et des qualités vraiment différents … je trouve les prix prohibitifs au-dessus de 700 €ttc 🙁

Attention, au problème des condensats, cet aspect n’est pas à négliger au moment du choix. De plus le ou les 2 filtres sont à changer très régulièrement.

Nb) certaines VMC-DF décentralisées mono trou sont particulièrement alambiquées 🙁

Les VMC-DF décentralisées LUNOS

Je présente la marque LUNOS, très connue en mono trou, mais c’est la même chose pour toutes les marques ayant le mode de fonctionnement mono trou et échangeur céramique.

Lunos E2

Installation sur mur externe avec trou Ø162 et pente de 2° obligatoire pour la sortie des condensats. Pas de chauffage et pas de Bypass possibles dans ce système.

Lunos E²

La Lunos E2 fonctionne par cycle de 70 secondes en insufflation puis en extraction. Il existe un mode été avec cycle d’une heure.

Le E² vont par paire obligatoirement, elles sont utilisées dans les pièces de vie séjour, chambres, salon, bureau. Volume 18-38 m³/h, 3 vitesses, filtre G3, perf DIBt 96% jusqu’à 25 m³/h, 85% de 26 à 38 m³/h. Pression au max 14 m³/h à 23 Pa et 38 m³/h à 0 Pa … attention aux filtres sales !

La performance DIBt de la Lunos E² est sous conditions d’un temps de cycle de 70 à 75 secondes pour le changement du sens de rotation du ventilateur et pour une utilisation avec un vent externe en moyenne < 5 m/s … c’est peu 🙁

Prix d’un duo Lunos E2 + transformateur 12V : 1125 €ttc en France hors transport.

Personnellement j’ai un doute sur les performances du DIBT !

Lunos EGO

Lunos EGO

Lunos EGO

La Lunos EGO a 2 ventilateurs couplés, l’un souffle, l’autre aspire. L’EGO est faite pour pièces humides (cuisine, SdB, WC). Volume 5-20 m³/h en insufflation et 5-20 m³/h en extraction, 45 m³/h si les 2 ventilateurs sont dans le même sens (mode été).

Aucune certification, 3 vitesses + full extraction, filtre G3, performances constructeur : 81% à 10m³/h et 75% à 20m³/h. Mode été cycle d’une heure.

Prix d’une Lunos EGO : 715 €ttc en France hors transport.

Soit un prix pour 1 pièce humide et 2 pièces sèches est de 1800 €ttc

Inconvénients de ce système pour une maison

  • Le son de l’extérieur passe … ce n’est pas très différent d’une fenêtre entre-ouverte.
  • On entend le ventilateur à la vitesse la plus faible … impossible à supporter si silence complet souhaité !
  • Les accessoires d’isolation acoustique apportent très peu.
  • Éviter de diriger l’air au-dessus d’un canapé ou d’un lit.
  • Une entrée d’air sur rue impose des nettoyages filtres très fréquents.
  • Les condensats abondants se figent sur le mur extérieur, salissures !
  • L’échangeur de chaleur peu produire des odeurs après un an d’utilisation.
  • L’humidité dans la maison n’est pas réduite comme souhaité !
  • Avec du vent externe la récupération de chaleur est très réduite.
  • En été les E² et EGO sur façade sud et ouest sont une vraie catastrophe avec la chaleur qui rentre.
  • La commande centralisée TAC est compliquée (pour gérer plusieurs E² et EGO).

Les remarques sont vraies pour toutes les VMC-DF décentralisées comme les Lunos présentées.

Nb) ces remarques sont issues de forums en Europe et particulièrement en Allemagne.

Ce que je pense du système LUNOS

  • Je me demande comment DIBt a pu certifier la E², et pourquoi l’EGO n’est pas certifiée !
  • L’EGO ne peut pas faire l’affaire dans une SdB sans passer en full extraction quand douche ou bain.
  • L’EGO seule ne peut pas fonctionner en full extraction sans une entrée d’air (fenêtre ouverte ou autre) !!!
  • Câblage électrique pas évident en rénovation car les E² se montent par paire avec liaison à un boitier régulateur. De plus le système fonctionne en 12 volts donc transformateur obligatoire.
  • En salle-à-manger de plus de 25 m² … il faut au minimum deux E².
  • Filtre d’un seul côté à l’intérieur … en insufflation l’échangeur prend la poussière extérieure sans filtration. Avec la condensation inévitable en hiver, la poussière se dépose dans l’échangeur qui perd de son efficacité et augmente la perte de charge.
  • Impossible à installer en pièce borgne comme un WC.
  • La circulation d’air vicié entre les pièces de vie (2 chambres en duo) me semble complètement antinomique avec une bonne aération. C’est ce qu’il se passe même si on vous dit le contraire !
  • Le système par intermittence est « dégueulasse » … il faut être « inconscient » pour installer ça 😡

Conclusions sur les VMC-DF décentralisées

Les VMC-DF décentralisées type « radiateur » peuvent être intéressantes mais elles sont à réserver en priorité :

  • Au tertiaire comme des bureaux.
  • Au studio ou chambre étudiant.
  • Au petite maison si une VMC-DF standard est impossible à installer.

Le prix global à partir d’un F3 est équivalent à une très bonne VMC-DF centralisée.

Je suis contre les VMC-DF décentralisées mono trou par intermittence

Dans le tertiaire ou un studio choisir le système type radiateur

Conseil : faire des trous plus gros et les isoler !


Autres modes de ventilation

Une VMC-DF à bas prix

Ce chapitre est fait pour les inconditionnels d’une VMC-DF en environnement défavorable, je propose une VMC-DF bas rendement, c’est ¼ du prix d’une VMC-DF moyenne gamme.

Je conseille de ne surtout pas faire de frais inutiles, opter pour une VMC-DF pas chère :

DOFEO HBH 65%

  • NOVEO 70 (65%) à 380 €ttc le Kit sans gaine … VMC-DF très fragile !
  • DOFEO HBH (65%) à 500 €ttc le kit sans gaine.
  • Akor-BP (65%) Unelvent à 700 €ttc le kit sans gaine … trop chère !

Les gaines et les bouches supplémentaires doivent être rajoutées aux prix du kit.

Évitez une désillusion c’est s’attendre à un rendement maxi de 55%

Une VMC-DF haut rendement à bas prix

Akor ST HR 80%

Kit VMC double flux EQUATION (Akor BP-HR) pour 4 sanitaires. Chez Leroy-Merlin à 799 €ttc avec :

  • le caisson VMC avec piquages cuisine ∅125 et 4 piquages sanitaires ∅80 soit 8 piquages,
  • une commande 2 vitesses,
  • 1 silencieux.

Il vous restera à choisir un collecteur d’insufflation, les gaines, les plénums et les bouches.

Nb) L’échangeur en plastique de cette VMC-DF est un RECAIR contre courant.

Si vous optez pour une VMC-DF à bas prix, je vous conseille vivement de faire un réseau avec des gaines de qualité en double-peau PEHD TPC … surtout pas de gaine en PVC souple.

La solution Mats Wolgasts

VMI + échangeur par Mats Wolgasts

Solution Mats Wolgasts. Clic pour agrandir

Ce concept n’est pas d’hier puisqu’il a été mis en œuvre dans l’une des premières maisons passives conçue en 1979 par Mats Wolgasts (ingénieur et médecin suédois).

Il faut dire que ce système est plutôt astucieux puisqu’il permet l’hiver non seulement de récupérer la chaleur via un échangeur mais en plus il facilite la répartition de chaleur d’un poêle dans toute la maison.

J’arrête là le résumé car le système global comprend une super isolation (révolutionnaire en 1979), un quadruple vitrage, des ventilateurs de répartition, un puits canadien et des trottoirs isolants de 1,70 m autour de la maison, vous trouverez l’article complet (Clic gauche pour agrandir).

Article Mats Wolgasts1 Article Mats Wolgasts2

Nb) ce système de ventilation complet (hors PC) n’existe pas dans le commerce, il faut dire que depuis les années 80 les VMC-DF ont fait beaucoup de progrès. De plus, la solution de Mats Wolgasts n’est pas à la porté de tous, sachant que l’architecture plain-pied et la disposition des pièces dans la maison sont spécialement étudiées pour la solution globale. Plus d’un millier de maisons ont été faites en Suède sur ce principe.

Attention au respect des règles de sécurité si on fait « joujou » avec un poêle

Retour au sommaire

Comment vais-je utiliser ma VMC-DF ?

Posez vous les questions suivantes

  • Échangeur aluminium ou plastique?
  • Structure interne métallique ou PPE ou PSE ?
  • Bypass : automatique, manuel et automatique, que manuel ou pas de bypass ?
  • Utilisation en continu ou arrêt total possible ?
  • Commande basique 3 vitesses + arrêt ou commande digitale full-électronique ?
  • Commande Boost en salle-de-bains ?
  • Capteur d’humidité intégré à la VMC-DF ?
  • Capteur d’ambiance CO2 ou COV ?
  • Programmation possible (présence, absence : jour/heure/vitesse) ?
  • VMC-DF en zone non chauffée ou en en zone chauffée ?
  • Hotte de cuisine à recyclage, à évacuation ou passive couplée à la VMC-DF ?
  • Combinaison avec un autre système (puits canadien, chauffage via batterie eau chaude, etc.) ?
  • Domotique avec ou sans … via carte KNX intégrée ou via utilisation du Modbus RTU ?
  • Une certification PHI ou l’ErP suffit ?

Précisions : le Bypass est une mécanique souvent fragile. L’efficacité du Bypass est à relativiser même sur les meilleures VMC-DF, voir Chap. Le bypass dans une VMC-DF.

Directives ErP : le Bypass intégré n’est pas obligatoire si la VMC-DF dispose de la fonction ECO (arrêt possible d’un des 2 ventilateurs) 🙂

Vos choix vous orienteront vers

  • une VMC-DF en structure métallique ou plastique expansé,
  • une VMC-DF plus ou moins isolée et/ou plus ou moins insonorisée,
  • un échangeur aluminium ou plastique,
  • plus ou moins de fonctions automatiques (Bypass, capteur CO2, etc.),
  • une électronique plus ou moins importante (commande basique, programmation, domotique, etc.),
  • un réglage total ou partiel des vitesses d’extraction et d’insufflation.
  • la simplicité ou une petite usine à gaz 🙂

La simplicité et l’efficacité vont souvent de paire 🙂

Un label Maison Passive ou BBC+ impose des règles sur une VMC-DF qui peuvent nécessiter par exemples : une programmation, un contrôle d’humidité, un réchauffeur d’air insufflé etc. … je ne suis pas exhaustif 🙂

Mes choix : simplicité et VMC-DF au TOP

  • Pouvoir régler toutes les vitesses en insufflation et en extraction à l’installation de la VMC-DF.
  • Une commande basique avec choix de la vitesse V1, V2, V3 et arrêt possible (1)
  • Vitesse nuit, jamais + de 80 m³/h pour mes 120 m² (300 m³).
  • Vitesse nominale (jour) réglée à 120 m³/h soit 0,4 vol/h.
  • Vitesse Boost manuelle via la commande basique (préparation repas, douche ou fiesta).
  • Aucun capteur d’ambiance CO2, COV.
  • Aucune domotique.
  • Pas d’usine à gaz (puits canadien, postchauffage, etc.) !
  • Aucun capteur de présence et/ou poussoir Boost … mais ça se discute 🙂
  • Aucun capteur intégré HR (hygrostat) … mais ça se discute 🙂
  • Aucun programmateur, je n’utilise pas … mais ça se discute 🙂
  • Aucun Bypass manuel ou automatique … mais ça se discute 🙂
  • Aucun préchauffeur antigel intégré … mais ça se discute 🙂

(1) arrêt de la VMC en cas d’absence ou température externe nuit < -7°C ou jour > +33°C !

Depuis 2011 j’ai fait des progrès … vous remarquez les « mais ça se discute » 🙂

Un dessin n’est pas utile sur la simplicité électronique. On a déjà tous été « baba » devant un appareil électroménager (four, centrale-vapeur, etc.) inutilisable à cause de l’électronique en panne.

Ma maison « labellisable » BBC ou passive, je n’aurais pas appliqué toute les normes !

Mes choix d’utilisation d’une VMC-DF sont fonction de mon expérience de 35 ans !

Je choisis ma VMC-DF … personne ne m’impose une certification NF ou autre 🙂

Retour au sommaire

Installateur ou auto-installation ?

J’ai choisi de faire les travaux moi-même

J’étais en rénovation, pour changer ma double flux + quelques petits travaux supplémentaires d’isolation. Aucun installateur n’a voulu me faire ce travail dans les règles de l’art pour moins de 2000 €ht pour l’installation uniquement car j’imposais la VMC-DF et le type de gaines. En aucun cas je n’acceptais les matériels que les installateurs me proposaient.

En France nous avons du retard en Ventilation Double Flux

Il ne faut pas se faire d’illusion; plus de 80% des installateurs de VMC-DF en France ne sont pas spécialistes, en général ce sont des électriciens ou des plombiers-chauffagistes dont la grande majorité ne connait pas bien la ventilation double flux et encore moins les règles de l’art de l’installation.

Les plus scrupuleux vont faire au mieux référence à la notice de pose de la VMC-DF, au respect de la réglementation sur la quantité d’air à renouveler, du DUT ventilation et de la sécurité électrique en vigueurs. Pour le reste c’est souvent le choix d’une VMC-DF certifiées NF VMC … et favorisant les points ‘vacances’ (*)

(*) les points ‘vacances’ c’est la carotte que certaines marques proposent aux professionnels suivant le chiffre d’affaire annuel :mrgreen:

Sans oublier les gaines souples PVC ou alu isolé … puisqu’elles ne sont pas interdites par le DTU VMC-DF (1)

(1) depuis avril 2017 on peut utiliser 3 mètres de gaine souple par bouche … encore un petit effort et les gaines souples seront un jour interdites en double flux … je dit un jour sans préciser l’année :mrgreen:

Les installateurs ou constructeurs en France proposent généralement des marques Françaises, c’est bien normal me direz vous. Sauf que les meilleures VMC-DF sont de marques Allemandes Hollandaises Finlandaises Danoises Polonaises et même Lituaniennes … souvent avec certification PHI mais sans certification NF VMC.

La logique veut que plus la pose sera simple et rapide plus le devis sera moindre, pour autant vous aurez toutes les chances d’être déçu si vous faites confiance les yeux fermés. Malheureusement mettre un bon prix ne veut pas toujours dire qualité matériel et une installation dans les règles de l’art 🙁

Vous faites confiance à votre artisan que vous connaissez par ailleurs pour ces travaux irréprochables en chauffage ou électricité. Mais que faites-vous sur ce blog ? Je plaisante continuez à lire :mrgreen:

Les installations VMC-DF bâclées et réalisées par des pro sont assez nombreuses !

L’installateur professionnel n’est pas toujours le seul à incriminer. Des particuliers font souvent des choix aberrants pour payer moins … pour autant un professionnel devrait refuser une installation approximative !

Le plus flagrant c’est les gaines souples PVC ou aluminium (isolées ou pas) … quasiment tous les installateurs professionnels acceptent de les poser en double flux 🙁

Les plus belles installations seraient celles des auto-installateurs … ce n’est pas de moi 🙂

Installation d’une double flux : l’auto-installation est souvent plus sûre !

Maison neuve : soyez très vigilent si vous passez par un constructeur !

Exemple du retard Français sur les pays du nord

Gaine PEHD

En 2011 les gaines PEHD double-peau sont proposées par la seule marque Française Unelvent.

Depuis 2013 d’autres marques Françaises proposent des gaines PEHD double-peau. Il était temps, la concurrence Européenne a du bon. Par exemple Aldes a mis en 2013 sur le marché des gaines PEHD en DN75 , en 2015 le choix est complet avec la gamme Optiflex.

Gaines interdites

Les Allemands proposent des gaines PEHD double-peau depuis au moins 2008. Ces gaines ont une couche externe annelée et une couche interne suffisamment lisse pour un nettoyage efficace.

Les gaines souples en PVC ou en aluminium ne devraient plus être utilisées sauf peut-être pour les VMC Simple Flux … et encore !

Les gaines souples sont à proscrire catégoriquement en double flux

Malheureusement encore en 2019 quelques installations double flux se font avec des gaines souples en PVC ou en aluminium 🙁

Attention : les gaines souples isolées en 50 mm … ne sont pas assez isolées en zones non chauffées !

Vous faites faire les travaux, alors au moins 3 devis

Je vous conseille de faire au moins 3 devis et d’aller voir des installations réalisées par les professionnels. N’hésitez pas pour choisir votre fournisseur-installateur d’utiliser ce retour d’expérience pour le titiller sur la qualité des matériels et surtout sur l’installation.

Nul doute qu’un professionnel vous rappellera que le sachant ne peut pas être un « bricoleur du dimanche » qui a fait une installation chez lui et un blog ! Oui peut-être, mais peut-être seulement :mrgreen:

Précision : aucun professionnel n’a osé venir me titiller (technique ou installation) sur les VMC-DF … et portant je ne demande que ça 🙂

J’ai examiné beaucoup de devis depuis 2015, c’est à pleurer dans 1 cas sur 2, soit à cause des prix exorbitants soit à cause d’une qualité globalement basse … soit les deux mon capitaine 😯

Silencieux en réseau PEHD pieuvre, attendez de savoir si vous en avez réellement besoin

Il ne faut pas trop vite se réjouir sur la qualité d’une double flux et de son installation, c’est après un hiver bien froid, un recul de 3 ans dont un premier nettoyage complet que vous pourrez faire un vrai jugement … à condition de faire le nettoyage vous même pour réellement voir et savoir !

Nb) beaucoup de « pros » viennent piller ce blog pour savoir comment faire … j’adore quand l’un d’eux se fait passer pour un auto-constructeur avec une question … souvent conne d’ailleurs :mrgreen:


Maison neuve inadaptée à une VMC-DF ?

Le constat est simple pour les maisons neuves, les plans négligent presque toujours la ventilation … et particulièrement la double flux !

Je n’ai pas été sympa avec les installateurs, je vais maintenant « taper » sur les architectes et constructeurs … mais aussi sur les maitres d’ouvrage c’est à dire toi propriétaire 🙂

Vous imaginez deux minutes une maison terminée en attente des parements (peintures et tapisseries) et où viendrait la question d’installer toute l’électricité 😈

J’ai tout dit, c’est exactement la même chose pour la ventilation double-flux … et c’est même pire puisque les gaines de ventilation sont bien plus grosses que celles des électriciens :mrgreen:

Donc si vous faites construire et que vous faites confiance aux « grands spécialistes » de la ventilation que sont les architectes, constructeur et thermiciens ne venez pas vous plaindre … en effet la ventilation est souvent, très souvent, la cinquième roue du carrosse … et je reste gentil 😡

Ce n’est pas normal mais pour la ventilation rien n’est demandé dans les plans pour le permis de construire, de plus la RT2012 ne favorise pas du tout la double flux … bien au contraire 🙁

Attention aux plans et à l’étude thermique … soyez très exigeant si vous voulez une VMC-DF

Si en plus vous faites une maison de 2 étages avec l’habitable jusqu’aux rampants du toit … ça va être encore plus dur voire impossible si personne n’a prévu l’installation d’une VMC-DF 😯

Les installateurs consultés à postériori ne peuvent pas faire de miracles … si vos devis d’installation VMC-DF sont élevés c’est peut-être de votre faute et celle des spécialistes payés pour concevoir et construire votre maison.

Les installateurs sont gentils ou pas très pro … personnellement je refuserais catégoriquement de faire une installation VMC-DF chaque fois que c’est la merde 🙁

Maison sans intégrer la ventilation dans les plans … c’est une erreur qu’il faudra assumer !

Toute maison à étage avec une double flux devrait avoir des faux-plafonds !

J’étaye mes remarques en m’appuyant sur l’examen d’une centaines de plans et devis … ma conclusion est sans appel, je constate dans plus de 50% des cas des horreurs qui aboutissent à :

  1. une installation « de bric et de broc »,
  2. des bouches posées à des endroits inappropriés.
  3. une qualité douteuse de la VMC-DF et de son attirail,
  4. des prix exorbitants sur les accessoires mais aussi sur la double flux,
  5. des réseaux de gaines avec du souple, de l’oblongue ou un mixage de gaines de formes différentes.
  6. des accessoires « superflus » comme les silencieux en réseaux pieuvres … souvent ils ne sont pas nécessaires.

Retour au sommaire

Installation en réseau linéaire ou pieuvre ?

Le type de réseau est plus important que le choix de la VMC-DF elle-même. Oui oui faites-moi confiance 🙂

Le choix entre réseaux linéaires ou réseaux pieuvres sera déterminant !

Il faudra vous décider car vous trouverez toujours 2 vrais spécialistes défendant avec grande conviction leur solution préférée mais techniquement très différente dans la conception et l’installation.

Conseil : l’architecture de votre maison peut vous imposer un type de réseau. Le cas échéant il faut aller dans le sens de la faisabilité et la facilité d’installation … sans regret … les 2 systèmes fonctionnent.

Présentation des 2 types de réseaux

Réseaux linéaire ou pieuvre

Il y a toujours en double flux le réseau d’insufflation (pièces de vie) et le réseau d’extraction (pièces humides). Deux solutions sont possibles pour réaliser les réseaux de distribution d’air sachant que le schéma mixte les 2 solutions pour simplifier l’explication.

Précision : le mixage des 2 types de réseaux peuvent être faits pour faciliter l’installation, par exemple l’insufflation en linéaire et l’extraction en pieuvre … mais il faut y être contraint !

Le réseau linéaire

Un réseau linéaire généralement en tubes métalliques (on dit aussi Spiro) transporte l’air par un circuit primaire (souvent en ∅160) traversant la maison et pour chaque pièce un réseau secondaire (souvent en ∅125) jusqu’à la bouche via un Té de dérivation.

Bien évidemment pour simplifier l’installation un réseau secondaire peut alimenter 2 ou 3 bouches.

Nb) en France souvent la cuisine est en ∅125 et les autres pièces en ∅80 … mais ça c’est l’histoire ancienne du temps des gaines souples en PVC 😡

Le réseau pieuvre

Un réseau pieuvre porte l’air via 1 collecteur alimenter depuis la VMC-DF en gaine ∅160 et du collecteur part une gaine par pièce jusqu’à la bouche. Les gaines de distribution depuis le collecteur sont généralement en PEHD DN75 ou DN90. Le collecteur est souvent proche du caisson VMC-DF. Il y a 2 collecteurs, celui d’insufflation et celui d’extraction.

Nb) les gaines peuvent être ovales (oblongues) … je les déconseille pour une histoire de nettoyage !

J’adopte pour le reste du blog

Le réseau linéaire en tubes métalliques car le linéaire exige des diamètres différents pour faciliter l’installation et l’équilibrage du réseau.

Le réseau pieuvre en gaines PEHD double-peau, chaque section de gaine est de diamètre unique (DN75 ou DN90) et d’un seul tenant entre le collecteur et le plénum de bouche.

Le plénum de bouche, c’est le tube coudé indispensable permettant de traverser la dalle, le mur ou la cloison pour faire la liaison entre la gaine et la bouche.

Nb) en réseau pieuvre on trouve de plus en plus dans une même installation un mixte DN75 et DN90, ça ne change rien sur le principe sauf pour :

  • réduire la perte de charge globale donc la consommation des ventilateurs,
  • équilibrer naturellement les volumes entre chaque bras de la pieuvre (1)
  • simplifier l’installation avec par exemple chambre parent en DN90 et chambre avec 1 enfant en DN75.

(1) entre une gaine de 10 mètres et une autre de 20 mètres, il peut-être intéressant de mixer DN75 et DN90 plutôt que mettre 2 gaines DN75 pour la longueur de 20 mètres … CQFD

Vous trouverez les explications sur la perte de charge et l’équilibrage dans l’article Guide sur les accessoires.

Comparaison des types de gaines en double flux

Tout est dit ou presque dans ce schéma sachant que l’aluminium souple s’apparente au PVC souple.

Nb) les gaines souples sont là pour ceux qui seraient tentés d’utiliser cette infâme solution 🙁

Bien réfléchir avant de choisir un réseau linéaire ou pieuvre

Vous avez la place pour les collecteurs et les gaines je conseille à 200% le réseau pieuvre

Voir des explications très complètes sur les gaines en PEHD dans l’article Annexes, Chap. Gaines PEHD : spéciales VMC ou TPC ?

Réseau linéaire métallique

Tube en acier galva

Linéaire métallique : avantages

  • moins de longueur de gaines à installer,
  • moins de place nécessaire (1) et pas de collecteurs encombrants,
  • pérennité des réseaux faits en acier galva.

(1) j’ai été généreux pour la place car ce n’est pas aussi évident avec des tubes de ∅ 160 !

Linéaire métallique : inconvénients

  • gros tubes (au moins Ø160 et Ø125) pas toujours facile à installer,
  • bruit de résonance des ventilateurs favorisé dans les tubes métalliques,
  • bruit de téléphonie entre 2 pièces … un piège méconnu du linéaire,
  • Silencieux

    silencieux obligatoires en réseaux métalliques,

  • prix des tubes métalliques à lèvre pour éviter des raccords avec vis auto-perforantes,
  • pose complexe (tuyaux rigides, raccords, coudes, raccord-réducteurs en T, accrochage des tuyaux),
  • équilibrage obligatoire pour ne pas avoir sur les premières bouches une forte ventilation et presque plus rien sur les dernières bouches du réseau.

L’équilibrage en réseau linéaire n’est pas facile à réaliser

  • trappes de visites normalement obligatoires pour faciliter le nettoyage,
  • nettoyage pas simple du fait des différents Ø et des raccords en T.

Réseau métallique : propagation du bruit, complexités d’installation et de nettoyage


Réseau pieuvre en PEHD

Les gaines rondes PEHD double peau utilisées en ventilation ont les caractéristiques suivantes :

  • Composée d’une double-peau : la paroi externe avec des cannelures pour la résistance et la paroi interne pour son côté lisse … enfin presque.
  • Deux types de gaines sont utilisables, les spéciales VMC mais chères et les gaines TPC utilisées dans le BTP (1)
  • Les gaines PEHD sont cintrables … plus ou moins selon le type VMC ou TPC.

(1) gaines TPC OK mais impérativement avec la peau interne de couleur translucide et pas noire !

Vous trouverez en Annexes toutes les explications entre les deux types gaines PEHD VMC et TPC.

Gaine PEHD DN75

Gaine PEHD

Pieuvre PEHD : avantages

  • simplicité d’installation et de nettoyage,
  • normalement pas de silencieux nécessaire … mais ce n’est pas une règle absolue !
  • un seul diamètre pour chaque longueur de gaine,
  • gaine d’un seul tenant entre le collecteur et le plénum de bouche (1)
  • la double-peau limite le bruit.
  • équilibrage naturel grâce au montage en pieuvre + le mixage des 2 diamètres DN75 et DN90.

(1) si c’est possible … sinon pour un virage serré à 90° utiliser un raccord spécial 90° !

Collecteur 6 entrées

Pieuvre PEHD : inconvénients

  • collecteurs extraction et insufflation obligatoires,
  • place nécessaire pour les gaines et les collecteurs (1)
  • le PEHD c’est du plastique … psychologiquement il faut s’y faire 🙁
  • beaucoup de longueurs de gaines.

Réseau PEHD : la place nécessaire aux collecteurs et aux gaines

Surtout ne jamais utiliser de gaine PEHD avec la peau intérieure noire

(1) en y regardant de plus près, il n’y a pas une tonne cube de différence en place entre des gros silencieux pour être efficace et des collecteurs 🙂

Conclusion sur le choix du réseau

Nettoyage des gaines

Personne ne parle du nettoyage des tubes métalliques avec des réducteurs et les 90° à gogo, je peux vous garantir que bon nombre d’installations sont aujourd’hui dans un bien triste état.

Nb) la comparaison avec les réseaux métalliques dans les hôpitaux est un leurre car de plus gros diamètres et des règles strictes d’installation dont des trappes de visites réglementaires 🙂

Les bruits engendrés par une VMC-DF

  1. Le bruit de souffle aux bouches surtout celles d’extraction … peu importe le type de réseau (1)
  2. La résonance du bruit des ventilateurs … surtout dans les tubes métalliques.
  3. Le bruit par téléphonie d’une pièce à l’autre … exclusivement en réseau linéaire (2)
  4. Les vibrations de la VMC-DF sur le sol ou accrochée au mur, c’est rare !

Un réseau PEHD ne propage quasiment pas le bruit, les silencieux sont normalement inutiles

Un réseau métallique propage le bruit, les silencieux sont obligatoires

(1) le bruit de souffle est surtout dû à un réducteur de volume et une trop grande vitesse de l’air. Contrairement aux idées reçues, les silencieux en sorties du caisson VMC-DF n’ont aucun effet sur les bruits de souffle. L’augmentation de l’ouverture de la bouche règle souvent le problème mais le volume augmentera un peu !

(2) Le bruit de téléphonie c’est la transmission des bruits (parole ou cris 🙂 ) d’une pièce à l’autre via les gaines de ventilation. Ce phénomène existe qu’en réseau linéaire surtout quand les bouches sont proches l’une de l’autre.

Le TOP : un réseau pieuvre en PEHD

  • Ces gaines sont robustes et semi-rigides. Il est possible de les cintrer pour faire des courbes.
  • Facilité de pose, outre bien sûr les traversées de murs, de dalles … qu’il faudra faire dans tous les cas 🙁
  • L’intérieur est quasiment lisse … quoi que ça se discute comme vous le verrez.
  • Le PEHD est imputrescible et très résistant dans le temps.

Privilégier la simplicité d’installation puis éventuellement des gaines les plus courtes possibles

Nettoyage simple avec des gaines PEHD rondes, personne n’en parle avec vérité quand il s’agit de conseiller des gaines de ventilation.

Le soucis du nettoyage commencera à vous tarauder 10 ans après l’installation :mrgreen:

Anecdote : les ramoneurs refusent généralement de traiter un réseau métallique d’aération, beaucoup de ceux qui s’y sont frottés ont juré que c’était la première et la dernière fois !

Conseil d’installation d’un réseau pieuvre

Il est préférable en réseau pieuvre de mettre la VMC-DF et les collecteurs le plus au centre de la maison … ainsi les longueurs de gaines seront plus homogènes, la perte de charge sera moindre et les volumes aux bouches seront naturellement équilibrés entre les pièces.


Quel diamètre de gaine utiliser ?

Là on rentre dans un domaine très discutable selon les pays ou ses envies personnelles de sur-ventiler pour le rafraichissement ou des craintes de CO2. Bref le terrain est miné par les réglementations nationales et les peurs engendrées pour avoir un air « plus pur que pur ».

Le business et la réglementation nationale donnent la partition … à vous d’accorder votre violon 🙂

Les gaines rondes

Quelles sont les habitudes si j’ose dire car vous n’allez pas être déçu :

  • Allemagne: PEHD DN63 (∅52 interne) et le DN75 (∅61 interne) … mais aussi le métallique en linéaire.
  • France: la reine c’est la gaine souple PVC en DN80, les gaines PEHD DN75 arrivent tout doucettement.
  • Belgique: c’est surtout le linéaire en galva DN160 et DN125 … mais le PEHD DN90 (∅75 interne) s’impose de plus en plus.
  • Ailleurs: on trouve de tout entre métallique et PEHD … je ne rentre pas dans le détail 🙂

Précisions : le DN63 en Allemagne, c’est surtout pour l’enfouissement en dalle ou chape 😡

Qui a raison et qui à tort ?

Ces différences proviennent essentiellement des réglementations nationales sur les volumes d’air à renouveler … très différents d’un pays à l’autre. Sans parler du business national qui peut faire la pluie et le beau temps … et y compris dans la réglementation nationale et surtout les normes !

Nb) la Belgique est excessive dans les volumes d’air à renouveler. La France est plutôt bien dans ce domaine, tout comme l’Allemagne.

Les gaines oblongues (plates)

Alors là les enfants, c’est la guerre entre les marques … chacun sa merde, chacun son format !

Gaines oblongue : il faut rester chez le même fabricant pour les gaines, les collecteurs et les plénums de bouche 🙁

Les gaines oblongues coûtent environ le double des gaines PEHD rondes (1)

Nettoyage très difficile pour ne pas dire impossible 🙁

(1) si on compare avec du rond PEHD TPC, la différence de prix va facilement de 1 à 4 😡

Les fabricants de gaines TPC fabriquent les gaines VMC rondes et oblongues pour l’ensemble des marques de VMC-DF. Certaines marques de VMC-DF fabriqueraient leurs gaines : Ubbink (Brink), Bougerhout Hybalans, Ventilair-Comair 🙂

Adaptateur rond-ovale

Chaque marque offre ses collecteurs « maisons » dont certains acceptent les gaines rondes et les gaines oblongues ou un mixte de gaines rondes DN75 et DN90 … la bonne blague il y a une bague spéciale avec d’un côté l’oblongue ou le DN90 de la gaine et de l’autre le rond DN75 du collecteur :mrgreen:

Nb) pour l’enfouissement, la différence de hauteur avec le rond DN75 est assez faible puisqu’elle est < à 3 cm ! La différence entre le rond DN63 et les petites oblongues AE35 d’Ubbink est ridicule !

J’arrête là avec l’oblongue, si vous choisissez ces gaines … vous êtes prévenus 🙂

Conseils pour les gaines PEHD

PEHD, restez le plus possible dans le format standard rond … mais mais mais

Le mixage sur un même collecteur des gaines DN75 et DN90 est pour moi un must car :

  • il simplifie l’installation en équilibrant naturellement les pertes de charge de chaque bras de la pieuvre,
  • il assure naturellement le bon volume entre une chambre parents et une chambre avec 1 enfant,
  • il évite de doubler les gaines DN75 pour les longueurs > 12 mètres et un volume > 25 m³/h.

Volumes de rafraichissement avec une double flux

Le rafraichissement tout relatif d’une ventilation nocturne free cooling, demande plus de volume pour avoir un effet. Il faut prévoir au moins 1 vol/h du volume chauffé.

Ce volume important ne vous oblige pas à prendre du gros métallique et un réseau linéaire, je vous conseille pour les réseaux de ventilation les gaines PEHD TPC plutôt que les tubes métalliques. Vous trouverez votre bonheur sans problème avec par exemple les gaines rouges TPC Hegler Hekaplast.

Conseil : restez le plus possible en DN90, au delà il faudra fabriquer vos collecteurs !

Mon choix : réseau pieuvre à 200%

J’étais parti en 2011 la fleur au fusil sur un réseau linéaire en inox double-peau isolé. Une Rolls par rapport à mon ancien réseax en PVC souple tressé ! J’ai vite déchanté à cause :

  • du prix de l’inox isolé,
  • la difficulté du futur nettoyage,
  • le bruit répercuté par les tubes métalliques,
  • les problèmes d’installation dont la complexité du linéaire.

Avertissement : j’ai remarqué sur les forums que les problèmes de réseaux sont tous inhérents au linéaire métallique avec des soucis de bruit, d’équilibrage et/ou de nettoyage.

Gaine PVC de 1975

Certains sont convaincus que le réseau acier galva est plus pérenne que le plastique PEHD. C’est peut-être vrai mais mes anciennes gaines en PVC souple renforcé tissu de 1975 (voir photo) étaient toujours nickel au bout de 35 ans … hormis la saleté interne. Je ne me fais donc aucun souci sur la pérennité des gaines en PEHD double-peau.

Nb) mes gaines PVC souple renforcées tissu était presque au TOP par rapport aux gaines actuelles en PVC souple très fin.

La pérennité du réseau métallique sur le plastique PEHD ne m’a pas absolument pas convaincu quand j’ai mis face à face les avantages et les inconvénients des deux solutions.

J’avais la place, je ne voulais pas des inconvénients du linéaire métallique … j’ai choisi la facilité du PEHD DN75. Je regrette 2 choses avec du recul … faute d’en avoir eu la connaissance :

  1. ne pas avoir choisi des gaines TPC,
  2. ne pas avoir mixer le DN75 et le DN90.

Les gaines PEHD spéciales VMC ne sont pas forcément le meilleur choix, voir en Annexes Gaines PEHD : spéciales VMC-DF ou TPC ?

Je confirme un réseau pieuvre en PEHD c’est vraiment simple à installer et à nettoyer

Jamais de gaine PEHD avec la peau interne noire préférez toujours une couleur translucide

Retour au sommaire

Conseils d’installation d’une VMC-DF

Je traite ici spécialement les réseaux en pieuvres, pour lancer le débat … 5 conseils basiques :

  1. Privilégier l’installation en pieuvre avec des gaines PEHD rondes, c’est bien plus simple.
  2. En réseau pieuvre la double flux doit être le plus possible au centre de la maison.
  3. Il est préférable de mettre la VMC-DF, les collecteurs et les gaines en espace chauffé.
  4. Éviter le plus possibles les courbes trop serrées ou les raccords droits ou 90°.
  5. Mettre des gaines les plus courtes possibles … de préférence pour l’extraction.

On est bien avancé avec ces conseils car il n’y a pas 2 installations qui peuvent se faire de la même façon. Il faut donc bien réfléchir avant de se lancer tête baissée … construction neuve ou rénovation !

L’installation d’une VMC-DF n’est pas un petit chantier

Pendant les travaux, on bouche les extrémités des gaines en attente

La place est un vrai problème pour l’installation d’une double flux

Pas d’utilisation de la VMC-DF pour aspirer la poussière des travaux

Pas d’utilisation de la VMC-DF pour sécher les plâtres … louer un déshumidificateur

Faire un plan d’installation

J’ai vu la nécessité de faire un plan de ma maison avec la future VMC-DF, les réseaux de gaines, les collecteurs, les caissons préfiltres complémentaires et l’emplacement des bouches d’extraction et d’insufflation.

Je vous conseille vivement de faire un plan … en rénovation comme en neuf

Mon plan d'installation

Mon plan d’installation

C’est fou ce que mon plan a évolué au fur et à mesure. J’ai déplacé 3 bouches existantes, j’en ai créé une et j’en ai supprimé une … 50% du réseau d’insufflation existant a évolué.

Nb) j’aurais fait encore mieux si j’avais eu toutes les bonnes informations en 2011 … existence des gaines DN90, des bouches à effet Coanda, etc.

Vous pourrez voir sur un plan ce que vous ne pourrez souvent pas voir sur place 🙂

Le plan m’a fait éviter pas mal de pièges d’installation, j’ai placé au mieux mes collecteurs et mes caissons préfiltres complémentaires … j’ai déterminé à 1 mètre près chaque longueur de gaine.

Nb) j’ai déplacé des bouches aux endroits les plus simples pour faire les trous dans la dalle et pour l’installation des gaines … je regrette un peu car à l’époque je ne savais pas tout 🙁

Pensez toujours à la place nécessaire pour l’entretien

En rénovation comme en neuf, je conseille de bien tout prévoir. Il n’y a pas pire que devoir refaire des trous dans une dalle, regretter d’avoir posé l’isolation un peu trop vite ou ne pas avoir un accès facile à la double flux et ses collecteurs à cause du manque de place !

Précision sur mon plan d’installation

Les gaines d’extraction sont ultra courtes … normal j’ai une hotte passive branchée sur la double flux, j’ai donc tout fait pour réduire la perte de charge en extraction donc raccourcir les gaines 🙂

Mon plus grand regret, ne pas avoir installé des bouches à effet Coanda au centre des espaces à ventiler 😡

Coup de gueule

En cherchant sur le net quelques exemples d’installation de VMC-DF pour illustrer ce blog, j’ai vu des photos d’installation « horribilis ». Je me demande comment ça peut-être possible d’en arriver là … et c’est souvent dans des maisons neuves. Dans bien des cas autant dire qu’on ne parle plus de nettoyage ou de réparation du réseau car rigoureusement impossible sans tout casser ou presque.

J’imagine la tête des futurs propriétaires de ces maisons quand ils voudront faire un entretien complet ou une simple réparation !

Une maison familiale c’est plusieurs générations … ne faites pas n’importe quoi 🙂

L’installation par un « pro » n’est absolument pas une garantie :mrgreen:

Les installation « horribilis » sont nombreuses 😡

 


Points à surveiller

Détalonner des portes

Une double flux impose de détalonner toutes les portes intérieures de l’espace chauffé. C’est à dire laisser un espace suffisant entre le sol et le bas de la porte pour que l’air circule bien entre les pièces principales d’insufflation et les pièces humides d’extraction.

Détalonner de 1,5 cm les portes intérieures de l’espace chauffé et ventilé

Nb) pour une cuisine fermée ou une salle-de-bains principale ne pas hésiter à détalonner à 2 cm.

Condensats … attention !

Une VMC-DF produit obligatoirement de l’eau de condensation à cause du choc thermique de l’air extrait dans l’échangeur. Cette condensation peut-être importante, il est possible d’avoir 5 litres d’eau par jour en hiver !

Il est donc obligatoire de prévoir sous une double flux une évacuation condensats reliée au réseau des eaux usées. Ce point à ne pas négliger peut à lui seul être un obstacle sur l’emplacement de la double flux !

Siphon boucle + entonnoir

La condensation se produit côté extraction. En Asie du sud-est on peut aussi avoir une évacuation condensats côté insufflation (pays chauds et très humides).

Je déconseille toutes les combines du style :

  • Tuyau condensats dirigé dans une gouttière d’eau pluviale … gel assuré tôt ou tard !
  • Cuvette pour récupérer les condensats … ça va déborder tôt ou tard !
  • Un bac + résistance pour faire évaporer l’eau … c’est une grosse connerie !

Attention : en été par manque de condensats un siphon peut s’assécher dans le temps !

Précision, sur la photo Siphon boucle + entonnoir … la boucle n’est pas assez grande !

Une vraie évacuation des condensats via le réseau EU … pas de combine à la con :mrgreen:

Est-ce que l’eau peut stagner au fond du caisson ?

Oui avec une dépression créée par le ventilateur d’extraction (surtout en vitesse Boost) une certaine quantité d’eau peut rester dans le bac à condensats. Mais dans une double flux bien conçue soit ça n’arrive pas, soit c’est temporaire et la contenance du bac à condensats amorti le truc jusqu’à l’évacuation.

La VMC-DF peut-elle aspirer l’eau du siphon ?

Siphon lave-linge

Oui si dans votre siphon la hauteur d’eau stagnante n’est pas assez important, la dépression dans le caisson (jusqu’à 500 Pa dans certaines doubles flux de nos maisons) peut aspirer l’eau du siphon et l’assécher. Pour y remédier c’est simple: voir photo Siphon lave-linge :

  • une hauteur H2 du siphon = 2 fois la hauteur de dépression CE (colonne d’eau) soit 5 cm pour 500 Pa x 2 = 10cm,
  • une hauteur H1 du siphon = idem H2,
  • la hauteur totale du siphon sera au minimum = H1 + H2 + ∅ siphon.

Comment faire pour que le siphon de s’assèche pas ?

Il faut avant tout une réserve d’eau importante dans le siphon, pour ralentir l’asséchement vous pouvez mettre un peu d’huile de table dans le siphon. Mais attention uniquement avec un siphon standard ou siphon de lave-linge.

Y-a-t-il un risque de mauvaises odeurs ?

Une VMC-DF refoulant des mauvaises odeurs d’EU par les bouches d’insufflation (air neuf) est un très mauvais signe sur la qualité globale de la double flux (un défaut de fabrication) car une sortie condensats est normalement côté extraction … les mauvaises odeurs n’ont rien à aller faire côté insufflation … sauf s’il y a de grosses fuites internes entre insufflation et extraction 🙁 🙁

Quel siphon pour l’évacuation des condensats ?

Siphon entonnoir

Ah là, c’est la guerre entre le siphon standard (lavabo, évier), le siphon sec à boule anti-retour, le siphon boucle + entonnoir, le siphon lave-linge ou le siphon extra-plat !

La photo montre un siphon entonnoir fait « maison » … il fonctionne super. La VMC-DF est 2 étages plus haut, le tuyau de descente depuis la double flux fait une boucle dans le sous-sol avant le raccord entonnoir à un siphon standard relié aux EU 🙂

Le siphon d’une VMC-DF se vérifie et se nettoie tous les ans !

Siphon boucle + entonnoir, voir photo plus haut Siphon boucle + entonnoir où on trouve une boucle sur le tuyau d’évacuation des condensats puis le tuyau aboutit dans un entonnoir relié aux eaux usées. L’eau gouttera dans l’entonnoir.

Nb) il est préférable de relier le tuyau des condensats à un siphon standard histoire de moins risquer les mauvaises odeurs dans la pièce où sera l’évacuation des condensats aux EU.

Siphon lave-linge, voir photo plus haut, c’est une bonne solution pour une VMC-DF avec une forte dépression donc plus sensible à l’aspiration de l’eau puis éventuellement de l’air puant en cas d’asséchement du siphon.

Le tuyau d’évacuation des condensats doit bien plonger dans la partie eau du siphon, sachant que la double flux n’est pas assez puissante pour aspirer l’eau sur une hauteur de plus de 5 cm.

Ce type de siphon présente 2 avantages : une bonne réserve d’eau et surtout pouvoir rajouter de l’eau sans ouvrir la double flux 🙂

Siphon sec

Siphon sec à boule, il évite l’aspiration d’odeurs provenant des tuyaux d’eaux usées en cas d’assèchement du siphon.

Les marques Zehnder, Brink, Nilan, ect. proposent leurs siphons secs mais ils coutent plus cher 🙁

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la boule peut coller avec le temps quand le siphon est sec. Surtout pas d’huile dans ce type de siphon … sinon tôt ou tard la boule va vraiment scotcher et cata assurée 🙁

Siphon extra-plat

Siphon extra-plat, on dit aussi siphon ultra plat à membrane sans garde d’eau.

Je déconseille le siphon plat à membrane, je sens mal le truc 🙁

En regardant la photo je me dis que pour gagner de la place sous un évier j’imagine bien l’utilité. Je suis dubitatif sur l’efficacité du siphon extra-plat pour une double flux où il n’y aura pas d’eau pendant toute la belle saison.

Une VMC-DF est très volumineuse

Le volume d’une VMC-DF est important qu’il s’agisse d’un réseau linéaire avec ses gros tubes métalliques et ses 2 silencieux ou d’un réseau pieuvre avec ses gros collecteurs et ses nombreuses gaines.

Belle installation en espace chauffé

La photo montre une belle installation faite dans les règle de l’art, je ne parle pas de la beauté dont je me fous complètement. Regarder les liaisons de la VMC-DF aux collecteurs, elles sont faites avec des tubes en PPE … généralement utilisés pour l’entrée air neuf et la sortie air vicié. Complètement à droite sur la photo, c’est le T du puits canadien dont l’arrivée est au sol. En tout cas joli travail 🙂

Nb) un puits canadien avec une VMC-DF … ce n’est pas très utile !

Important : il faut vous assurer de pouvoir faire l’entretien : le changement des filtres, vérification siphon condensats et surtout le nettoyage de la VMC-DF tous les 3 ans (échangeur, ventilateurs, caisson, etc.).

Attention, un bon silencieux c’est 1 m de long avec les raccords, un collecteur rectangulaire à 10 sorties c’est 60 cm x 50 x 20.

Il faut savoir que la hauteur d’un tube de Ø160 en alu isolé à 25 mm et plié à 90° c’est au minimum 45 cm entre le bas du tuyau et le haut du coude !

Éviter un montage trop exigu pour gagner de la place

Toujours prévoir un accès facile pour l’entretien

Pensez à l’évolution de votre installation comme rajouter des silencieux

Installation exigüe modifiée après 1er essai

Travaux importants

Ne vous obstinez pas à vouloir prendre le moins de place possible dans un premier temps. Vous risqueriez de regretter certains choix à cause de la place glanée !

Conseil : avant d’acheter la VMC-DF, les gaines et les collecteurs, assurez-vous que vous pourrez faire le montage envisagé et l’entretien dans l’espace que vous avez prévu.

Question !

J’aurais pu mettre ici une centaine de photos de cas TOP ou douteux, allez jeter un œil dans l’article SWOT d’installations ou aller faire un petit tour sur le Net, vous devriez trouver facilement des bonnes et des moins bonnes installations.

La photo « Question ! » ne montre pas quelque chose de catastrophique sauf si au-dessus c’est une partie habitable 🙁

Rénovation ou neuf, l’emplacement de la VMC-DF doit être réfléchi … sans oublier par où vont passer les gaines !

Je vous le redis : faire un plan et tout prévoir c’est le truc pour éviter les tracas !


Où mettre la VMC-DF ?

Règles d’or sur l’emplacement d’une VMC-DF :

  • Privilégiez la facilité d’installation et d’entretien.
  • En réseau pieuvre être le plus possible au centre de la maison pour unifier les longueurs de gaines.

Il faut prévoir la place nécessaire mais n’oubliez rien comme par exemple les caissons de préfiltrations complémentaires si vous décidez d’en mettre pour éviter d’avoir à acheter des filtres « propriétaires » souvent très chers.

Plusieurs possibilités s’offrent à vous pour installer la VMC-DF :

  • un cellier ou une buanderie en partie réservé à la VMC-DF,
  • une pièce spécialisée réservée à la VMC-DF et son attirail,
  • dans les combles dans une pièce ‘basique’ VMC-DF … mais super isolée, semi-chauffée et étanche,
  • dans un garage accolé à la maison … en pensant à très bien isoler VMC-DF, collecteurs et gaines,
  • l’installation dans un grand placard est possible s’il est vraiment grand (2 m x 2,50 m) 🙂

Installation dans une cave ? possible si la cave n’est pas humide et en prenant l’air neuf à l’extérieur et en rejetant l’air vicié à l’extérieur !

Installation en meuble de cuisine ? Il parait que c’est possible … j’ai un gros doute (place, bruit) !

Attention à ne pas voire trop juste ! De plus, comme souvent quand on manque de place on part sur un réseau linéaire. C’est un choix qu’il faut faire en connaissance de causes et qu’il faut assumer :mrgreen:

Attention au bruit d’une installation à côté d’une chambre

Attention au bruit si vous choisissez un réseau métallique

Privilégier les longueurs les plus courtes au réseau d’extraction

Votre slogan doit être : faire simple et efficace à l’installation, à l’entretien et au quotidien

VMC-DF dans les combles ?

Une VMC-DF dans des combles non chauffées c’est possible mais … mais sous réserve d’isoler très sérieusement la VMC-DF et son attirail (collecteurs, gaines, caissons filtres complémentaires). Les gaines devront être particulièrement isolées sous peine d’avoir une performance nulle. Ça veut dire de tout recouvrir entièrement par au moins 150 mm d’isolant type ouate de cellulose ou similaire.

Une VMC-DF et des collecteurs déjà isolés devront être sur-isolés en combles non chauffées

Une très bonne isolation des gaines est primordiale et obligatoire

Sans une bonne isolation en zone non chauffée, il est inutile d’installer une VMC-DF !

Fabriquer en combles une pièce basique super isolée

Si vous pouvez, aucune hésitation, c’est un « maitre choix » que vous ne regretterez pas.

Je présente un schéma d’une pièce basique spéciale VMC-DF créée en combles perdues. Il s’agit d’un exemple et en aucun cas d’un plan à reproduire tel quel  🙂

Attention si vous faites une installation sur des solives … vérifiez bien la charge possible au m² !

VMC-DF, pièce basique en combles (clic pour agrandir)

Fabriquez dans vos combles perdues une pièce basique (minimum 2,70 m x 2,20 m x 1,50 m/h) avec planches bois ou agglo et faire une isolation minimum 200 mm de ouate de cellulose ou PSE sur les parois verticales et 300 mm de ouate de cellulose au dessus du plafond et aucune isolation au sol si vous pouvez. Vous fixerez vos planches à la charpente en faisant du costaud quand même 🙂

Nb) quand je dis costaud ça veut dire un montage en planches de bois ou d’aglo qui ne « branlent pas au manche » pour qu’on puisse coller une vraie isolation avec par exemple 2 épaisseurs de plaques de PSE de 100 aux murs et poser sur le plafond au moins 300 mm de PSE ou de ouate de cellulose 🙂

Veillez à ce que cette pièce VMC-DF soit la plus étanche possible et ne pas isoler le sol (dalle, plancher sur solives ou autre) afin d’avoir une pièce semi-chauffée puisqu’elle sera au-dessus des pièces chauffées en-dessous.

Oui je sais c’est de la chaleur perdue en partie mais si cette pièce basique est super isolée et étanche … le jeu en vaut la chandelle 🙂

Conseil précieux  : la trappe d’accès aux combles doit être suffisamment grande pour passer le matériel et faire l’entretien 🙂

Un truc : privilégier un emplacement au-dessus de la cuisine et/ou d’une salle-de-bains. Vous aurez des gaines d’extraction courtes, c’est super pour la facilité d’installation et surtout celle du nettoyage plus rapproché qu’en insufflation. Sans oublier le raccordement des condensats aux EU

Si vous avez une hauteur minimum, l’espace suffisant et un bon plancher … FONCEZ 🙂

Je le redis, attention avec une installation sur des solives vérifiez bien la charge possible au m² !

J’ai ce type d’installation chez moi sur une dalle. La pièce est super étanche et bien isolée … je peux vous garantir que c’est TOP. Je n’ai aucune humidité ni poussière dans cette pièce et par -13°C externe pendant 5 jours j’ai +11°C minimum dans cette pièce. Par canicule l’été avec 38°C externe pendant 5 jours, j’ai 28°C maxi dans cette pièce complètement borgne !


Entrée d’air neuf et sortie d’air vicié

Je traite ce thème dans l’article Guide sur les accessoires 🙁


Collecteurs, silencieux et trappes de visite

Trappes de visite

Réseau pieuvre, les trappes de visites sont obligatoires pour les collecteurs posés en faux-plafond … sans oublier la trappe de visite sur le collecteur lui-même pour permettre le nettoyage du collecteur et des gaines !

Réseau linéaire, les trappes de visite judicieusement placées sur le circuit des tubes métalliques sont obligatoires pour permettre le nettoyage futur. Malheureusement en maison individuelle on voit très rarement des trappes de visite dans les réseaux métalliques 🙁

Une trappe de visite est par définition accessible :mrgreen:

Silencieux

Les silencieux se posent en sortie des piquages d’extraction et d’insufflation du caisson VMC-DF pour éviter que le bruit des ventilateurs ne se répercute dans le réseau métallique jusqu’aux pièces.

Obligatoires en réseau linéaire, les silencieux sont souvent inutiles en réseau pieuvre avec des gaines PEHD 🙂

Réseau pieuvre PEHD … ne vous laissez pas embobiner par des silencieux souvent inutiles 🙂

Conseil en réseau pieuvre, ne prenez pas de silencieux dans un premier temps mais prévoyez dans l’installation de pouvoir en rajouter si nécessaire.

La téléphonie, il s’agit des bruits (conversation, cris, TV) passant d’une pièce à l’autre. Ce phénomène n’arrive qu’en réseau linéaire. Il existe des silencieux adaptés à ce type de bruit, un silencieux téléphonie s’installe sur la gaine de distribution d’une pièce.

Les collecteurs (répartiteurs)

Les collecteurs sont obligatoires en réseau pieuvre, il est impératif comme pour la VMC-DF de toujours avoir un bon accès aux deux collecteurs 🙂

Les collecteurs sont généralement proches de la VMC-DF. Si pour des raisons d’équilibrage naturel, de facilité d’installation ou d’entretien vous devez les mettre plus loin, pas de soucis sous réserve d’avoir entre la VMC-DF et les collecteurs des gaines au minimum de même ∅ que celui des piquages de la double flux 🙂

C’est une pure folie d’enfouir un collecteur sans trappe de visite !

Horreur dans 20 ans !

Je suis révolté de voir dans le film : ventilation double-flux by ZenderConfosystems, un collecteur coulé dans la dalle avec un commentaire laconique : système facilement nettoyable 👿

Nb) les piquages non utilisés seront bouchés avant de couler la dalle :mrgreen:

Collecteur sur-isolé

Dans des combles non chauffées et même dans une pièce semi-chauffée je conseille d’isoler les collecteurs même si ces derniers sont isolés intérieurement. C’est vite fait et pas très cher 🙂

En combles non chauffées, prévoir au moins 10 cm de polystyrène. En pièce semi-chauffée, prévoir 3 cm de polystyrène extrudé.

La photo « Collecteur sur-isolé » montre en zone semi-chauffée un collecteur isolé intérieurement, j’ai rajouté une sur-isolation externe de 3 cm de polystyrène extrudé et 6 cm au sommet. Regardez comment sont isolées les gaines en sortie de collecteur 🙂

Retour au sommaire

Où faire passer les gaines ?

Je parle ici des gaines PEHD d’un réseau pieuvre. Je présente des photos d’installations linéaires dans l’article Nettoyer une VMC-DF partie SWOT sur installations.

Recommandations pour la pose des gaines PEHD

Ces recommandations sont pour moi les règles de l’art à respecter pour être tranquille :

Cintrage 90° idéal

  • gaine ronde et d’un seul tenant entre collecteur et plénum de bouche,
  • avoir accès aux deux extrémités de chaque pour un nettoyage futur !
  • jamais de raccord droit … gaine d’un seul tenant !
  • si possible pas de raccord coudé 90° … si vous pouvez vous en passer 🙂
  • on évite les cintrages trop serrés, donc pas moins de 35 cm de rayon !

L’accès pour le nettoyage des gaines se fait côté bouche et côté collecteur. Mais il ne doit pas y avoir de goulet d’étranglement figé. Un réducteur de volume d’air placé côté collecteur ou côté bouche doit pouvoir être enlevé pour un futur nettoyage … pensez-y vraiment 🙂

Nb) voir l’article détaillé « Nettoyer une VMC-DF« .

Le raccord coudé 90° … idéal

Coude Hybalans

Je vais vous paraitre « maniaque » mais les meilleurs raccords à 90° en DN75 ou DN90 sont ceux avec un rebord de l’épaisseur de la gaine comme le Hybalans … la perte de charge sera limitée et le nettoyage sera facilité 🙂

On trouve des coudes Hybalans DN75 ou DN90 pas trop chers chez my-electro.be. Il y a d’autres marques de raccord coudé avec rebords.

Le raccord coudé en PVC EU : et bien oui c’est bien moins cher et ils en existent en 75 et 90 femelle-femelle avec les fameux rebords pour limiter la perte de charge … et faciliter le nettoyage 🙂

Vous trouverez tout ce qu’il vous faut en coudes PVC EU ICI

Nb) le coude Hybalans DN90 est en réalité en DN92, mais rassurez vous les gaines DN90 vont très bien 🙂


Gaines dans les combles

Mettre les gaines en combles non chauffées ce n’est pas la meilleure solution pour assurer un bon rendement mais c’est souvent le plus simple pour distribuer une maison plain-pied ou un dernier étage … donc on isole les gaines au top 🙂

Isolation gaines en combles non chauffées

Combles isolées au sol

Les gaines doivent passer de préférence sous l’isolation du plancher des combles. L’autre solution c’est de poser les gaines au-dessus de l’isolation existante mais les gaines devront alors être très bien isolées.

Conseil du chef :  pour isoler les gaines DN75 en combles non chauffées, la gaine PEHD est glissée dans une gaine PVC souple ∅80 isolée en 50 mm LdV + une couche de LdV 100 mm par dessus. Vous pouvez opter pour une couche de 150 mm au lieu de 100 … là c’est la Rolls de l’isolation des gaines 🙂

Important : la gaine souple PVC isolée et ses 2 couches de PVC forment une super étanchéité à l’humidité 😀

Nb) sur la photo la couche de LdV entoure bien la gaine pré-isolée gaine PVC, ce travail est beau mais il faut avoir le temps et l’envie ! Vous pouvez aussi poser la couche de LdV par dessus en débordant bien de chaque côté 🙂

Combles semi-chauffées ⇒ isolation gaines au minimum avec 50 mm étanche

Combles semi-chauffées c’est minimum 13°C en hiver et maxi 28°C en été

Combles non chauffées ⇒ isolation gaines au minimum PCV 50 mm + une couche LdV 100 mm

Combles isolées aux rampants du toit

Vous pouvez vous contenter d’isoler les gaines PEHD avec 50 mm étanche … sous réserve que vos combles soient bien semi-chauffées, c’est à dire au minimum +13°C avec -10°C externe ! Sinon je vous conseille de ne pas hésiter à faire comme si les combles étaient non chauffées !


Gaines en faux-plafond

Ce choix implique de bien penser la chose pour l’installation mais aussi pour un futur nettoyage.

Collecteurs en faux plafond ?

Les collecteurs en faux-plafond, c’est possible mais il est impératif :

  • que cette partie du faux-plafond où sera le collecteur ait une trappe de visite,
  • que vos collecteurs aient eux-même leur trappe de visite.

Avec plafond ≥ 2,60 mètres

En maison neuve, vous avez prévu de tout faire passer en faux-plafond … c’est le rêve 🙂

Gaines en faux-plafond

Plafonds ≥ 2,80 mètres : aucune difficulté, vous envisagez une isolation de 20 cm en faux-plafond ou tout simplement des faux-plafonds sans isolation. Il est évident que là vous pouvez en profiter pour passer vos gaines DN75 ou DN90 sous l’isolant et sur le BA13.

Plafonds à 2,60 mètres ? Ils peuvent convenir avec un faux-plafond sans isolation et des gaines PEHD DN75 … mais c’est du grand art parce que l’espace sera tout juste !

La photo Gaines en faux-plafond montre une installation propre en faux-plafond. Personnellement je n’aurais pas mis le collecteur ici … j’espère qu’il y aura une trappe de visite à cet endroit 🙂

Éviter, si vous pouvez, d’utiliser des gaines oblongues (plates)

Avec plafond ≤ 2,59 mètres

Ce cas n’est pas désespéré … une solution simple, faire un faux plafond dans le ou les couloirs quitte à descendre à une hauteur jusqu’à 2,30m. Les pièces adjacentes au couloir seront pourvues de bouches murales.

Le cas échéant, il faudra réduire la hauteur plafond du couloir d’au moins 11 cm en DN75 et 13 cm en DN90.

Attention ce cas est délicat à réaliser dans les règles de l’art

Nb) si vous utilisez des gaines oblongues … vous ne gagnerez que 3 cm maxi sur le DN75 !

Anecdote : les aficionados des gaines métalliques utilisent cette solution pour leur gros tubes … mais c’est minimum 22 cm de faux plafond 🙁


Gaines dans l’isolation mur ou rampant

Mettez des gaines PEHD dans l’isolation des murs ou des rampants si vous ne pouvez pas faire autrement. Est-ce plus problématique qu’en faux-plafond en cas de coup dur ? Pas plus mais pas moins 🙂

Gaine PEHD posée dans l’isolation

Attention d’éviter les ponts thermiques en ayant une bonne épaisseur d’isolant entre la gaine et la paroi externe. Autrement dit, il ne faut pas que la gaine réduise votre épaisseur isolant principal contre le mur ou le rampant externe … ce qui arrive malheureusement souvent … donc ponts thermiques garantis 🙁

Ponts thermiques sur un rampant : c’est terrible en été 🙁

La photo Gaine PEHD posée dans l’isolation pose question, je trouve l’épaisseur d’isolant sur les gaines important … si l’épaisseur d’isolant côté paroi externe (ici un toit) est au moins aussi épais … ça peut passer. Sinon j’ai peur d’un pont thermique par grand froid mais surtout par grande chaleur !

Nb) vérification faite, il y a 160 mm sur les gaines et 200 mm contre le toit. Le TOP eut été 350 contre le toit et 50 sur les gaines.


Gaines dans les cloisons

Gaines dans une cloison

Cette solution est pas mal si vous avez des cloisons internes faites en plaques BA13 (ou similaire) montées sur rails. Le cas échéant vous devrez avoir des cloisons assez larges, disons avec un vide minimum de 80 mm pour des gaines DN75 !

Plénum mur ou cloison

Cette solution implique généralement des bouches murales. Le plus pratique pour le plénum de bouche avec une seule gaine, c’est de mettre un coude PVC 90° M-F en 80 ou en 100).

Nb) pour un plénum le rebord dans le coude côté gaine PEHD est moins important 🙂

La gaine se met toujours côté mâle du PVC. Il faudra avant de recouper ce qui dépasse du BA13 bien vérifier si la bouche s’encastre … complètement 🧐

Plénum cloison de 100

Astuce : en cloison plutôt qu’une bouche clipsable, vous pouvez mettre une bouche plate vissée sur le BA13. C’est mieux s’il y a un joint sur le pourtour de la bouche … pour ne pas salir le mur à la longue 🙂

Une bouche d’extraction avec 2 ou 3 gaines nécessitera un plénum étroit. Attention à l’épaisseur de ces plénums par rapport au vide dans la cloison.

Déconseillé (1)

Éviter en insufflation un plénum double avec une seule arrivée de gaine … car la vitesse de l’air sera trop réduite en sortie de bouche en ∅125, voir la photo Déconseillé … mais bon là je suis un peu pointilleux 😮

(1) le plénum noir est ici sans bouche, avant de mettre le bouche il faudra découper le rond central en plastique !


Gaines enfouies au sol (chape ou dalle)

Gaines PEHD coulées dans la dalle

Gaines PEHD coulées dans la dalle

Je déconseille cette solution qui devient un must depuis que les Allemands ont lancé la mode de l’enfouissement des gaines PEHD double-peau dans les dalles et pire encore avec les gaines PEHD oblongues (plates) qui peuvent être enfouies dans une chape.

Cette mode a tellement bien pris que tous les fabricants de doubles flux se sont mis aux gaines oblongues et conseillent sans honte l’enfouissement au sol 😈

Gérer les gaines VMC comme les gaines électriques … une horreur dans 40 ans 👿

Conseil, surtout pas de raccord coudé ou droit dans des gaines enfouies dans le dur 🙁

Jusqu’à preuve du contraire, en Europe aucune norme n’interdit d’enfouir les gaines d’air dans une chape ou une dalle. En Allemagne et en Hollande pourtant très ‘écolos’, tous les constructeurs comme Zehnder, Maico, Brink, Helios, Vaillant, etc. conseillent l’enfouissement des gaines PEHD dans les dalles … pour moi c’est une grosse erreur à long terme même dans les immeubles !

Anecdote, les allemands n’hésitent pas à rajouter 8 à 10 cm d’épaisseur à la dalle pour enfouir collecteurs et gaines PEHD 😡

Les poutrelles-hourdis en France empêchent l’enfouissement des gaines VMC dans une dalle … malheureusement ça reste possible dans une chape avec des gaines oblongues 🙂

Au pire, enfouir dans le dur que des gaines rondes sans raccord 🙁

Enfouir des gaines oblongues … c’est de la folie pure et simple 👿

Le nettoyage des gaines oblongues … je demande à voir sur le terrain :mrgreen:

Gaines plates dans la chape

Sur la photo « Gaines plates dans la chape » le travail est très propre, pourtant je suis catégoriquement contre car les gaines plates enfouies et encore pire avec des angles à 90° … rien ne sera jamais vraiment nettoyable.

On comprend bien l’intérêt des gaines électriques enfouies dans la chape … mais pas des gaines d’aération à nettoyer 🙁

Problème futur : que se passera-t-il si le plastique se dégrade dans le temps ou si les gaines sont à désinfecter pour raisons sanitaires ?

Je donne deux solutions pour nettoyer les gaines rondes PEHD, voir dans l’article : Nettoyer une VMC-DF.

Nettoyage des gaines

Les gaines oblongues

Je n’ai aucun doute, des petits malins ont déjà pensé au nettoyage des gaines oblongues avec par exemple des petites boules en plastique hérissé et tendre qu’on fera circuler dans les gaines avec un gros aspirateur.

Nettoyage gaine oblongue

Il existe des machines pour nettoyer les gaines rondes et oblongues … mais ces machines professionnelles au prix d’achat d’environ 4000 €ht pièce, demandent l’intervention d’un professionnel à au moins 600 €ht l’intervention en 2017.

Je suis très dubitatif sur le nettoyage réel d’une installation tortueuse en gaines oblongues !

J’ai vu la machine et un petit essai (voir photos). Le vendeur italien m’a dit « Aucun soucis dans les gaines oblongues jusqu’à 5 coudes 90° » … je n’y crois pas, même 2 coudes j’ai des doutes 🙂

Un peu moqueur j’ai demandé « Pourquoi que 5 coudes ? » J’ai eu comme réponse « A partir de 5 coudes l’embout peut faire demi-tour dans la gaine » … je suis resté sans voix :mrgreen:

Des gaines oblongues enfouies dans le dur … assumez votre choix !

Le système simplifié relié à une perceuse ?

Clic pour agrandir

J’ai assisté à une belle démonstration au salon ISH 2019 (stand Zehnder). Une simple perceuse basique reliée à un câble spécialisé munie d’une brosse tournante à son embout !

La démonstration était réalisée sur des gaines de 2,5 mètres avec une courbe très faible.

Nb) vous remarquerez que le nettoyage se fait depuis un collecteur … il n’est pas enfoui dans une dalle celui là 😈

L’attrape nigauds par excellence car la réalité du terrain sera tout autre 😡

Je prends les paris que ce système ne peut pas fonctionner in situ sur une simple gaine de 7 mètres avec un seul raccord à 90° 🙁

Trois cas douteux de gaines enfouies au sol

1- Gaine enfouie et mal isolée

Je présente 3 cas douteux voire aberrants de gaines enfouies au sol (photos commerciales Aldes et Helios). Il faut bien se dire que dans les 3 cas c’est passable uniquement si la dalle est en espace chauffé … alors pourquoi isoler au-dessus de la dalle … pour l’acoustique ?

2- Gaines enfouies et mal isolées

Les schémas sont très beaux mais j’ai des doutes sur leurs interprétations. Comment font-ils pour mettre des schémas aussi ambiguës sans explications claires :mrgreen:

Photo 1 : si la dalle est en espace non chauffée la gaine n’est pas assez isolée côté dalle donc le pont thermique sera terrible.

3- Gaine enfouie en dalle

Photo 2 : gaine en chape de ravoirage avec s’il vous plait un sol chauffant dans une autre chape de ravoirage ! Dans ce cas j’aurai mis les gaines sur le haut de ce que je suppose être l’isolation en blanc et pas sur bas où il y aura forcément un pont thermique avec une dalle hors zone chauffée.

Photo 3 : là on est dans la dalle, certes la gaine est ronde mais comment ça va vieillir ce truc … je pense qu’après 40 ans, le risque est grand de devoir purement et simplement abandonner les gaines enfouies pour cause de dégradation ou de nettoyage impossible. Le cas échéant, il faudra faire une nouvelle installation en faisant passer les gaines par je ne sais où 🙂 :mrgreen:

Anecdote, un allemand m’a si dégradation du plastique il restera toujours le trou dans le béton pour faire circuler l’air … je ne suis pas certain qu’il blaguait le bougre :mrgreen:

L’isolation des gaines

Attention, je parle ici des réseaux de gaines PEHD en insufflation et en extraction … et en aucun cas des gaines d’entrée d’air neuf et de sortie air vicié !

Isolation en zone non chauffée

Les consignes d’installation préconisent en 2016 50 mm d’isolant pour les gaines en zone non chauffée. C’est insupportable d’avoir des préconisations aussi connes 🙁

Incidence isolation sur longueur des gaines

Incidence isolation sur longueur des gaines

Ce n’est pas 50 mm qu’il faut dans les combles non chauffées mais bien au strict minimum 150 mm d’isolation thermique.

Nb) comme le montre le schéma, avec 150 mm d’isolant sur les gaines on ne perd quasiment rien sur une longueur de 9 mètres 🙂

Les Allemands préconisent souvent 100 mm ce n’est pas assez non plus !

Si vous voulez des performances pitoyables alors isoler à 50 ou 25 mm … ou mieux n’isoler pas et prenez une VMC Simple flux :mrgreen:

Isolation en zone chauffée ?

Gaines PEHD isolées en 50 mm avec gaines PVC Ø80

Personne ne recommande d’isoler les gaines en zone chauffée … sauf un perfectionniste comme moi ! J’ai deux bonnes raisons :

  1. l’efficacité du Bypass pour le « free cooling » les nuits d’été.
  2. obligatoire avec un postchauffage air via la double flux !

Les aficionados du bypass pour ‘rafraichir’ les nuits d’été devront y penser sinon l’effet fraicheur sera mis à mal … et ce n’est pas une blague ! Une isolation de 50 mm c’est bien.

Ne pas isoler les gaines en zone chauffée et revendiquer le Bypass 😡

Ne pas isoler en zone chauffée et ne pas trop espérer du Bypass c’est un autre choix 🙂

Isolation en zone semi-chauffée ?

J’ai mis 50 mm en zone semi-chauffée même si 25 mm d’isolant auraient suffi … je préfère assurer 🙂

J’ai choisi une solution de luxe avec les gaines PEHD DN75 glissées dans des gaines PVC souple Ø80 isolées par 50 mm LdV … j’ai voulu privilégier la simplicité de mise en œuvre … et ne pas me faire ‘chier’ 🙂

Les gaines PVC souples isolées sont utiles … vive la simple-flux :mrgreen:

Le plafond de ma pièce spéciale VMC-DF en combles est en simples plaques d’agglo bouvetées d’épaisseur de 10 mm clouées sérieusement aux solives et recouvertes de 30 cm de LdV. L’étanchéité est assurée par du mastic-colle (parties blanches sur la photo) … depuis octobre 2011 ça n’a pas bougé 🙂

Nb) pour l’accès sur ce plafond en agglo, j’ai prévue 2 petites trappes simplement visées + mastic d’étanchéité 🙂

Conseils pour l’isolation thermique et étanche

Les photos montrent des gaines PEHD DN75 posées en combles non chauffées. Ces gaines sont isolées par une gaine souple en PVC Ø80 avec 50 mm d’isolant + 100 mm de LdV. Toutes mes gaines PEHD en combles non chauffées sont isolées de cette façon. Si c’était à refaire, j’aurais mis 150 de LdV en plus de la gaine souple PVC isolée à 50 mm.

Rappel : la solution d’isoler les gaines PEHD avec de la gaine souple PVC isolée est TOP puisque la gaine PVC fait office d’étanchéité à l’humidité avec ses 2 enveloppes PVC 🙂

Gaine posée au sol

Vous recouvrez par de la LdV en rouleau … sans être radin car il faut bien recouvrir la gaine avec au moins 20 cm de chaque côté. Donc prenez des rouleaux de LdV de 60 cm de large, vous pourrez y mettre 3 gaines DN75 ou DN90 sous une largeur.

Vous pouvez aussi vous faire « chier » en enroulant la LdV autour de chaque gaine … il faut être maso et très maniaque … perso je suis maniaque mais fainéant 🙂

Mettre les gaines sous l’isolation des combles, c’est encore mieux.

Gaine posée verticalement

Vous enroulez la LdV autour de la gaine PEHD en faisant tenir la LdV avec du câble électrique de récupération … le ruban collant lambda est moins bien à long terme.

Là aussi on ne fait pas dans la radinerie à 4 sous … on prévoit un recouvrement de la LdV 🙂

Nb) en regardant cette photo pour la 30ème fois, je vois que j’ai été radin sur les attaches en fils électriques … elles devraient être plus rapprochées 😈


Deux installations douteuses

Une maison neuve permet toutes les possibilités … mais de grâce :

  • assurez un accès facile à la VMC-DF et aux collecteurs pour l’entretien,
  • pas de collecteurs de bric et de broc,
  • laisser vos collecteurs accessibles,
  • utiliser des gaines rondes de bonne qualité comme le PEHD double-peau,
  • des gaines en un seul tenant du collecteur au plénum de bouche.

Installation 1

Installation «douteuse», clic pour agrandirSur la photo, la VMC-DF est en combles isolées. Le sol sera visiblement recouvert d’une chape et la VMC-DF sera dans sa pièce technique. L’installation me semble trop exiguë, l’entretien ne me parait pas évident … mais peut-être me trompe-je ?

Ce réseau de distribution d’air est presque tout le contraire de ce que j’explique dans le blog.

Le tuyau blanc à raccords est quasi un montage linéaire. Certes c’est moins pire que du vrai linéaire mais les 2 derniers raccords n’auront peut-être pas le bon volume … équilibrage quasi obligatoire dans ce cas:(

Il y a des gaines PVC souples puis des gaines plates avec raccords à 90° … nettoyage impossible sans démontage, de plus les pertes de charge sont importantes 🙁

Vous remarquerez que seules les gaines d’entrée d’air neuf et de sortie d’air vicié sont isolées contre la condensation … normal puisque nous sommes en combles chauffées ou semi-chauffées … enfin je suppose !

Installation 2

Cette installation a volontairement été faite à prix réduit faute de budget … mais il y a des choses à éviter malgré tout.

Les collecteurs faits avec des T PVC EU empilés les uns sur les autres … pourquoi pas mais alors il faut pensez à mettre les gaines les plus longues en premier.

Cette VMC-DF a des piquages de ∅125, en extraction le premier raccord celui de la cuisine est en ∅125 aussi … il y a fort à parier que le volume des SdB-WC sera insuffisant puisque une grande quantité du volume d’extraction se fera sur la cuisine 🙁

Les gaines sont en PVC souple, elles ne seront jamais nettoyables. De plus la perte de charge est plus importante 🙁

La VMC-DF étant en espace chauffé, la gaine d’air neuf en PVC souple non isolé fera de la condensation en plein hiver sur l’enveloppe externe de la gaine.

Dernière chose, le seau d’eau pour récupérer les condensats n’est pas la bonne solution sans une surveillance rapprochée surtout en hiver :mrgreen:

Dans le cas présent le budget aurait été guère plus élevé :

  • en fabricant 2 collecteurs en bois + 3 cm d’isolant PSX et en mettant du tube PVC EU ∅80 comme piquages,
  • en prenant des gaines PEHD TPC DN75, avec 2 gaines pour la cuisine et 2 gaines par SdB.

Conclusions sur sur ces cas douteux

Pensez toujours qu’un jour viendra où il faudra nettoyer les gaines … même dans 20 ans !

Faites toujours quelques jours d’essais réels avant de faire les finitions

Budget serré … il est possible de bien faire en bricolant un peu 🙂

Pensez à l’isolation des gaines pour espérer avoir un rendement correct

Le compliqué trop réfléchi, est souvent l’ennemi de l’efficacité

Retour au sommaire

Des caissons de préfiltration ?

Si vous avez la place, c’est ce qu’il faut faire pour une belle économie mais aussi pour un entretien moins régulier des filtres … un seul entretien par an … le rêve 🙂

Voir l’article Guide sur les accessoires, Chap. Les filtres dans une VMC-DF.

Un caisson préfiltration de l’air neuf

Conseil, une préfiltration de l’air neuf est vivement recommandée en environnement poussiéreux ou pollué.

Le caisson filtre sera entre l’entrée d’air neuf et la VMC-DF. Si vous êtes dans un environnement très poussiéreux sans préfiltration il vous faudra prévoir 2 changements de filtres par an et une aspiration tous les 2 mois.

Un caisson préfiltration de l’air extrait

Le caisson préfiltration de l’air extrait est lui aussi vivement conseillé car l’extraction est souvent plus encombrante que l’air neuf … pourquoi ? Tout simplement parce dans la cuisine et surtout dans la SdB il y a beaucoup de poussières qui circulent (serviette pour les mains, serviette de toilettes, draps de bains, …).

Messieurs, demandez à Madame de vous expliquer la poussière dans une SdB :mrgreen:

Cette préfiltration sera avant le retour de l’air extrait dans la VMC-DF.

Collecteur avec préfiltration

En réseau pieuvre pour éviter un problème de place, il peut-être très intéressant de fabriquer son propre collecteur d’extraction avec une préfiltration plutôt que rajouter un caisson préfiltre 🙂

Conclusions sur les préfiltrations

Ce schéma vous explique une installation en réseaux pieuvres avec 2 préfiltrations : celle d’extraction intégrée dans le collecteur d’extraction et celle de l’air neuf avec un caisson spécifique de préfiltration 🙂

Si vous mettez ces 2 caissons de préfiltration et si vous achetez un rouleau de 20m X 1m de filtre G4 ou M5, vous êtes autonome pour plus de 30 ans pour un investissement total de moins de 300 €ttc en filtre G4 :

Rouleau de 20m de filtre G4

Rouleau de 20m de filtre G4, épaisseur 2 cm

  • Rouleau G4 20m x 1m x 2cm = 70 €ttc
  • 2 porte-filtres plan 490x490x24 = 70 €ttc
  • Bois CP 10 pour faire les 2 caissons = 40 €ttc
  • 4 piquages plats mâle à lèvres Ø160 = 30 €ttc
  • Polystyrène extrudé ép 20 mm = 10 €ttc
  • 2 tubes de joint-colle = 15 €ttc
  • 8 fermetures simples 30 €ttc.

Nb) voir ci-dessous comment construire un caisson préfiltre et où trouver les matériels.

Le caisson préfiltre d’extraction sert de collecteur ! Je vous le conseille, il faudra prévoir en + les piquages pièces humides (cuisine, SdB, WC, etc.) et un seul des deux piquages plats.

Je veux un F7 pour la préfiltration air neuf !

Je déconseille absolument une préfiltration en F7 média plan (qu’il soit posé plat ou en accordéon) … la perte de charge est trop forte.

En filtre plan non-propriétaire, n’utilisez que du média G4 ou M5 … que le porte-filtre soit plan ou plissé.

Il existe du filtre F7 plissé à la découpe, là oui vous pouvez opter pour cette solution dans votre caisson préfiltre … à condition de trouver du F7 plissé à la découpe mais il coûte cher même à la découpe !

Le mieux en F7, c’est un filtre à poches … le caisson préfiltre sera à adapter à la forme du filtre poche, voir ICI

Le must du must avec un F7 plissé ou à poches, c’est de mettre un filtre G4 avant !

Peut-on supprimer les filtres dans la VMC-DF ?

Oui si vous êtes sûr de la filtration dans vos caissons de préfiltration … donc sans fuite sur les côtés. La première année, laissez vos filtres dans la VMC-DF pour voir ce que ça donne 🙂

Nb) ne vous attendez pas à voir vos filtres dans le caisson VMC-DF blancs comme neige … ils seront obligatoirement noir mais jamais saturés ! Cette situation est tout à fait normale … pas de panique, j’explique tout ça dans l’article : Nettoyer une VMC-DF.

Caisson de préfiltration des fabricants

Filterbox Zehnder

Et bien oui les fabricants savent que les petits filtres dans leurs VMC-DF posent problèmes … ils vendent donc leur caisson de préfiltration.

Les filtres sont plus grands … mais toujours « propriétaires » :mrgreen:

Je vous présente le caisson de filtration Zehnder Filterbox. Il est fait pour filtrer l’air neuf avec un filtre F7, le caisson se positionne après la VMC-DF (le G4 étant dans la VMC-DF). Bizarre comme choix … sauf pour le business chez Zehnder tous les filtres sont « propriétaires » 🙁

Les prix en 2016 sont 147 €ttc en ∅150 et 241 €ttc en ∅180. Le prix du filtre seul est de 124 €ttc (dim. env. 300 x 380) et 144 €ttc (dim. env. 380 x 400). Les dimensions des filtres sont correctes sans plus.

Les seuls filtres Filterbox coûtent plus de 3500 €ttc/30 ans avec un changement annuel. Et il faudra toujours le G4 ‘propriétaire’ dans la VMC-DF soit globalement pour les filtres seuls presque 5000 €ttc/30 ans avec la solution Filterbox 🙁

Non au caisson préfiltration avec du filtre ‘propriétaire’ … c’est trop cher

Caisson préfiltration avec du média ‘non propriétaire’

Caisson filtre G4

Il existe des caissons métalliques de préfiltration où il est possible de mettre du média ‘non propriétaire’.

C’est le cas par exemple chez Helios avec le caisson LFBR 160 F4 ou LFBR 200 F4 . Le caisson est tout juste correct en taille, son prix est de 87 € ttc !

Attention : ces caissons préfiltration du commerce sont toujours trop petits 🙁

Il existe aussi des caissons métalliques de préfiltration avec du filtre poches en F7, par exemple le caisson LFBR 160 F7 ou LFBR F7 200. Mais ici le filtre poches en tissus sera « propriétaire ».


Construction d’un caisson de préfiltration

Vous ne trouverez pas dans le commerce un caisson standard qui réponde aux besoins d’une grande surface de filtration avec du média ‘non propriétaire’.

En effet, il faut un caisson avec un très grand filtre histoire d’être tranquille pendant un an. Or sur le marché les caissons avec entrée-sortie Ø160 ou Ø180 ou Ø200 sont tous trop petits.

Porte filtre plan rechargeable

Porte filtre plan rechargeable

Porte filtre plissé rechargeable

Caisson filtre fait « maison »

Nb) les piquages plats en ∅180 ne se trouvent pas en France 😡 Heureusement il y en a en Belgique 🙂

Je vous conseille de fabriquer vos caissons préfiltrations, le prix de revient est de moins de 300 €ttc pour tout le matériel : 2 caissons, 2 porte-filtres, accessoires et 30 ans de filtre plan G4 :

  • Choisir un porte-filtre rechargeable mais au minimum 490x490x24 en filtre plan. Voir par exemple porte-filtre plan rechargeable ICI
  • Choisir l’isolation interne du caisson, par exemple du polystyrène extrudé de 2 cm (1).
  • Prévoir les piquages plats à lèvre suffisamment long. Voir par exemple piquage plat ICI
  • Fabriquer le caisson en fonction du porte-filtre (voir plan ci-dessus).
  • Prévoir 4 fermetures par caisson … et pas que 2 !
  • Prévoir du média en rouleau G4 ou M5 (20m x 1m ou moins !). Voir par exemple média en rouleau ICI

(1) penser bien à l’emplacement du porte-filtre dans l’isolant … vous éviterez les fuites 🙂

Attention : personnellement je ne fais pas confiance au porte filtre plissé rechargeable … ce truc ne peut pas être super hermétique, l’air peut passer entre le porte filtre et le média filtrant.

Démonstration par l’image

Caisson filtre sans l'isolant

Caisson filtre brut

Caisson filtre terminé

Caisson filtre terminé

Caisson filtre 2

Caisson filtre pose isolant

Les joints du couvercle sont tout simplement fait avec du silicone sanitaire. Les plaques en bois fixes sont collées entres elles au joint-colle + vis.

Attention, éviter à l’intérieur du caisson de faire déborder le joint-colle sur le PXE … avec le temps la poussière colle sur le joint-colle, c’est dégueulasse 😡

Nb) mettre le joint silicone sur le cadre du caisson, attention de ne pas coller le couvercle 😡

Caisson filtre exemple fait en Allemagne

Exemple Allemand

Surtout pas de média F7 plan, la perte de charge est énorme !

La photo Exemple Allemand est un caisson préfiltre avec une ouverture latérale pour le changement du média. Le caisson est fait uniquement dans un PSX épais avec des joints au silicone ou équivalent. Bon là pour les fuites … j’ai un doute 🙁

Conseil, le PS extrudé colle très mal … donc couper bien d’équerre et coincer les plaques dans le caisson une fois assemblé.

Nb) si vous avez une peur bleue des COV avec le PSX, mettez une autre matière comme du polypropylène alimentaire … mais ça sera bien plus cher 🙂


Construction collecteur d’extraction + préfiltration

Collecteur extraction + piquages

La solution c’est réunir l’utile à l’agréable, en fabricant un collecteur sur-mesure avec une préfiltration !

Plénum extraction caisson et porte filtre

Collecteur extraction caisson et porte filtre

Malgré mon filtre G4 non propriétaire en extraction, j’ai fait mon collecteur d’extraction pour changer le filtre qu’une fois par an … et éviter les corvées 🙂

La forme du caisson et les piquages (cuisine, SdB, WC, …) sont à adapter à votre cas particulier pour simplifier l’installation.

Nb) j’ai un piquage cuisine en ∅125 car j’ai une hotte passive (sans moteur) branchée sur la double flux.

Je suis en DN75 en SdB et WC, j’ai trouvé chez Casto des manchons M/F galva Ø80. J’aurais pu prendre du tube PVC DN80 ou encore plus simple un raccord de gaine DN75 coupé en 2.

Collecteur extraction terminé

J’ai mis le Ø80F à l’intérieur du caisson et j’ai fait sortir le Ø80M.

Manchon ∅80

J’ai fait mes trous dans le caisson avant de mettre l’isolation interne, j’ai fait les trous dans l’isolant avec un cutter après la pose.

J’ai mis les manchons après l’isolant interne mais avant l’isolation externe.

Les manchons sont collés au mastic-colle. Si nécessaire raccourcir le manchon à l’intérieur pour qu’il soit au raz de l’isolant + 2 milles.

Le couvercle amovible (3 fermetures) ne recouvre que la partie permettant de changer le filtre. Le reste du couvercle est cloué-collé au caisson.

Anecdote, la sur-isolation externe du caisson est faite avec des morceaux d’isolant qui me restaient depuis 20 ans. L’intérieur est nickel en isolant neuf mais l’extérieur … une vraie tenue de camouflage :mrgreen:

Nb) l’isolant externe était inutile … quoi que je suis sûr d’avoir un caisson sans perte de calorie de l’air extrait 🙂

Manchon pour le PEHD DN90

Le plus simple c’est de prendre des manchons de raccord entre 2 longueurs de gaine PEHD DN90. Vous les coupez en 2 pour faire 2 manchons sur le caisson filtre.

Conseil, si ça rentre tout juste avec le joint torique … alors un peux de salive ou de l’eau avec du liquide vaisselle 🙂

Le manchon est bloqué à l’intérieur avec un bout de PVC de 100 collé au manchon.

Une photo (clic pour agrandir) explique tout ça, merci à Marcel pour ses photos.

Retour au sommaire

Le bypass dans une double flux

Le bypass permet d’insuffler l’air externe directement dans les pièces de vies sans que cet air soit réchauffé dans l’échangeur. Le Bypass est donc là les nuits d’été pour rafraichir … ça c’est la théorie :mrgreen:

Le bypass inventé par J.E. Storkair en 2004 est commercialement c’est une sacrée trouvaille … malheureusement  l’effet de rafraichissement est si faible que le Bypass est discutable.

Avertissement : le volume de renouvellement d’air d’une VMC-DF est bien trop faible pour prétendre à une réelle efficacité thermique de rafraichissement … faites les calculs pour vous en convaincre :mrgreen:

Il faut au minimum 1500 m³/h d’air frais nocturne pour « rafraichir » une maison de 100 m²

Le bypass est presque un gadget … désolé mais j’en suis intimement convaincu

Rappel : avec un puits canadien, le bypass est obligatoire dans une double flux !

La canicule et la double flux

La norme dans une maison étanche (RT2012, BBC ou passive) est de ne jamais arrêter la ventilation mécanique, ça se discute en période caniculaire mais c’est la norme 🙁

Le problème des maisons étanches et bien isolées c’est les périodes de canicule

Une période de canicule c’est une temp.ext > 33°C en journée sur + de 5 jours

Pourquoi je précise ce qu’est une période de canicule ? Tout simplement parce que la canicule n’est pas la même pour tous. Par exemple en Belgique on parle de canicule à partir de 28°C 🙂

En journée estivale très chaude la température interne augmente dans toutes les maisons … et malheureusement une double flux contribue un peu à la surchauffe … c’est encore bien pire avec une simple flux :mrgreen:

Conseil en période de canicule en journée la double flux doit être sur la petite vitesse … ou vitesse absence !

Le bypass dans une DF joue un rôle négligeable en rafraichissement … une preuve, l’augmentation de température en journée n’est pas comblée la nuit grâce au Bypass d’une double flux … c’est dire 🙁

Bypass à 100% d’ouverture ?

Pourquoi les constructeurs précisent-t-ils que leur DF a un Bypass à 100% d’ouverture ?  Ça veut simplement dire que 100% de l’air est dérivé de l’échangeur … mais pourquoi donc le préciser ?

C’est subtil, lorsque le fabricant ne précise pas que le Bypass est à 100% c’est que Bypass ouvert, une partie de l’air (5, 10, 20% ?) traverse l’échangeur … mais aucun constructeur ne donne le pourcentage en question 😡

Le mécanisme du bypass

Bypass / Helios 270

Je ne suis pas un aficionados du bypass dans une double flux car source de panne et rarement efficace à 100% d’ouverture … voire même farfelu dans certains cas.

Le bypass est une sacrée mécanique qui complexifie beaucoup la conception des VMC-DF. De plus cette mécanique est fragile dans bien des cas.

Personne n’en parle : l’air détournée de l’échangeur passe dans un canal de dérivation spécifique et dans certaines DF cet espace de dérivation du Bypass est au détriment de la profondeur de l’échangeur dans le caisson … donc de la performance  😡

Quand le Bypass n’est pas à 100%, l’échangeur n’est pas hermétiquement bouché, seul le canal de dérivation s’ouvre … la perte de charge de l’échangeur étant plus forte l’air passera naturellement par le canal de dérivation … mais pas à 100% CQFD

Les consignes de températures du Bypass (ouverture ou fermeture) paraissent simples et pourtant c’est souvent une source d’erreur. Le bypass s’ouvre quand il ne faudrait pas et réciproquement.

Certains constructeurs ont résolu un problème « de force » en bloquant l’ouverture du Bypass en hiver. Reste qu’il faut que la VMC-DF soit à la bonne saison !

Helios 270 filtre F7 du Bypass

Certaines VMC-DF (Hélios KWL EC 270) bypasse l’air neuf, il y a donc un 3ème filtre spécifique au canal de dérivation … un filtre très petit (voir photo).

Rappel, selon les doubles flux, c’est l’air neuf ou l’air extrait qui est dérivé de l’échangeur 🙂

Nb) certaines VMC-DF ne prennent pas la peine de filtrer l’air neuf quand il est bypassé … ce cas à quasiment disparu !

Double flux transformée en simple flux !

Il est interdit d’arrêter une VMC … le nouveau truc sur certaines doubles flux consiste (sauf en hiver) à transformer la double flux en simple flux.  Le but premier c’est de diminuer la consommation.

C’est le mode « été » ou ECO, le mode ECO permet d’arrêter un des deux ventilateurs 💡

Vous allez penser qu’il y a comme un problème de dépression-surpression … mais non les constructeurs ont pensé à tout … ils préviennent : Pensez à ouvrir une fenêtre pour éviter une dépression ou une surpression 🙂

Et je précise : laisser la porte ouverte de la pièce où la fenêtre est ouverte 🙂

Conseil en journée par forte chaleur : il ne faut pas utiliser le mode ECO mais plutôt mettre la DF en vitesse absence ou nuit.

Nb) les nuits d’été le mode ECO avec arrêt du ventilateur d’extraction n’est pas suffisant pour rafraichir … mais le mode ECO me semble mieux qu’un Bypass … ce n’est que mon avis  ❤

Le mode ECO a deux autres vertus :

  1. Une fonction « dépression foyer » en arrêtant temporairement le ventilateur d’extraction si un poêle ou une cheminée est mis en fonction,
  2. L’absence d’un Bypass dans une DF tout en respectant les Directives Européennes sur le Bypass de l’échangeur … j’explique tout ça dans l’article Normes et réglementations, Chap. les Directives Européennes .

Je pense que le mode ECO est la nouveauté la plus intelligente de ces dernières années à condition qu’on puisse choisir le ventilateur à arrêter. Dommage le mode ECO n’est que manuel.

Beaucoup de DF ont le mode ECO limité à l’arrêt du ventilateur insufflation … une grosse connerie

Conclusions sur le bypass

Le bypass en jette un max pour les novices en double flux surtout avec le mot magique Free Cooling. Les « pros » de la ventilation racontent souvent n’importe quoi sur le Free Cooling … il faut bien vendre :mrgreen:

Le Free Cooling les nuits d’été avec le Bypass d’une double flux … un rêve !

Il suffit de réfléchir un peu sur le système et les volumes pour s’apercevoir que ça ne peut pas être efficace. De plus les pannes du bypass (mécanique, électronique ou sondes de température) sont assez fréquentes … beaucoup s’en aperçoivent qu’en hiver par grand froid si le bypass reste ouvert 🙂

Ne vous focalisez pas, le bypass n’est pas indispensable … croyez moi.

Rafraichir les nuits de canicule c’est ouvrir les fenêtres la nuitou la clim 🙁

Pour finir sur le sujet, je dirais qu’en période de canicule la bonne solution serait :

  • la journée : fermer toutes les fenêtres, les volets des ouvertures exposées au soleil et arrêter la VMC,
  • la nuit : ouvrir au moins 2 fenêtres pour rafraichir en créant un courant d’air et VMC en volume jour.

Nb) c’est ce que je pratique depuis plus de 35 ans !

Retour au sommaire

Se chauffer depuis une VMC-DF ?

Avertissement sur le chauffage via une double flux

On peut envisager sérieusement d’utiliser l’installation de renouvellement d’air pour un chauffage air à condition d’être dans une maison passive (Passivhaus) soit une puissance spécifique de chauffage ≤ 15W/m² maximum !

Nb) j’exclus des explications les VMC thermodynamiques !

Le concept de connecter le chauffage et la ventilation dans un seul système n’est pas sans problème. Par exemple, une chambre doit être fraîche, mais elle est située dans la zone d’alimentation en air dans laquelle circule l’air chaud. La salle-de-bains, quant à elle, doit être chaude, mais elle se trouve dans la zone d’évacuation d’air, où l’air a souvent déjà dégagé de la chaleur !

Un chauffage via une double flux n’est envisageable que dans une maison passive !

Attention : à des températures supérieures à 50°C, des particules de poussières peuvent se carboniser. La suie ainsi naissante irrite les voies respiratoires et est même soupçonnée d’être cancérigène. Info ou intox ? Aucune idée 🙁

Remarque : le volume d’air pour chauffer est rarement compatible avec le volume de renouvellement d’air !

Le chauffage par air est souvent vanté en label « maison passive » comme une très bonne solution pour chauffer. Les avantages sont dithyrambiques et les inconvénients minorés … je vais essayer d’être neutre 🙂

Il faut savoir que l’air est un très mauvais caloporteur 🙁

L’air insufflé en hauteur (plafond ou mur) n’aura pas tendance à descendre naturellement

Les solutions de chauffage depuis une VMC-DF

Batterie eau chaude

Postchauffage électrique

Bouche chauffante

Il y a 3 modes de chauffage depuis une VMC-DF (chiffres jusqu’à 300 m³/h) :

  1. Postchauffage électrique (environ 3 kWh). C’est un tube rond métallique dans lequel une résistance électrique réchauffe l’air. Le diamètre du tube sera identique aux piquages de la VMC-DF. Un postchauffage peut-être intégré au caisson mais c’est très rare.
  2. Postchauffage eau chaude (environ 6 kWh à la batterie). La batterie d’eau chaude à la particularité d’avoir un échangeur air-eau. Le diamètre des entrée-sorties d’air de la batterie seront identiques aux piquages de la VMC-DF. L’eau chaude est réchauffée par ce que vous voulez pourvu qu’elle arrive chaude entre 60 et 80°C 🙂
  3. Bouches chauffantes électriques (0,4 kWh par bouche). Cette solution consiste à installer dans chaque pièce sèche au moins une bouche chauffante munie d’une résistance électrique.

Conseil, chaque système doit être sécurisé et réglable via des consignes paramétrables depuis la double flux.

Nb) toute autre solution pour chauffer via une VMC-DF standard ne sont que du bricolage dont je ne préfère pas parler ici. Par exemple « essayer » de récupérer la chaleur d’un poêle ou d’une cheminée.

La seule question à se poser : est-ce valable de chauffer via une double flux ?

Les gaines PEHD et le chauffage ?

Les gaines PEHD sont en plastique, l’odeur du plastique est là à partir de 50°C alors qu’en dessous il n’y a pas d’odeur ! Ma conclusion est très simple :

Chauffage air via gaine PEHD, je déconseille complètement avec un air > 50°C !

Si vous chauffez via batterie eau chaude > 50°C, préférez les gaines métalliques

Quelle puissance faut-il avec un chauffage VMC-DF ?

Ça dépend de la superficie à chauffer mais aussi du type de maison, plus la maison est isolée et étanche, moins il faudra apporter de chaleur pour respecter la température de consigne 🙂

Ça dépend aussi du type de construction ITE ou ITI (avec ou sans inertie) et du taux d’occupation de la maison. Que faire si la maison est vide en journée la semaine ?

Dans ces conditions parler de puissance n’a pas beaucoup de sens, je reste sur une vulgarisation pour un volume de 300 m³/h maximum dans une maison de 150 m² où une résistance de 2,5 kWh est suffisante.

Je ne rentrerai pas dans le détail de la performance entre la puissance initiale du chauffage et la chaleur récupérée car il n’y a pas deux installations identiques. Sinon il faudrait aussi tenir compte de la longueur des gaines et de la qualité de l’installation … même en zone chauffée 😯

Et oui quand on trimbale l’air à 45°C dans les gaines, un espace chauffé à 21°C … c’est presque un frigo 🙂

Une chose est sûre, la moins bonne performance est celle de la batterie à eau chaude puisque des mesures in situ ont montré une perte d’environ 40% entre l’eau chaude et l’air insufflé dans les pièces via un réseau linéaire métallique.

Le postchauffage électrique par résistance a un bon rendement puisqu’on peut espérer 90% avec une très bonne installation.

Attention aux performances qu’on voudra vous « vendre » … ce n’est que théorique

D’où vient cette mode de chauffer via une VMC-DF

C’est tout simple, avec l’apparition du label Maison Passive (Passivhaus) en Allemagne, le besoin en chauffage de ces maisons est très réduit. Il est apparu comme évident pour simplifier les installations de chauffage (radiateurs électriques, plancher chauffant, etc.) de profiter de la double flux (obligatoire dans une maison passive) pour apporter le faible besoin en chauffage pour maintenir la température de consigne.

Normes du chauffage dans une maison passive

  • le besoin de chauffage doit être ≤ 15 kWh/m²/an de surface habitable, la température de consigne est de 20°C.
  • La puissance de chauffe via VMC-DF selon le PHPP (Passive House Planning Package) doit être de 10 W/m².
  • Température de l’air d’alimentation supérieure à 16 °C à -10 °C de température extérieure.
  • Hotte de cuisine à recyclage.

Je n’explique pas comment le PHPP arrive aux 10 W/m² … l’essentiel c’est d’avoir cette valeur en tête. Ça veut dire que pour 150 m² habitables, le moyen de chauffage pour maintenir la consigne de chauffage doit être de 1,5 kWh … ça laisse rêveur 🙂

Nb) le PHPP n’interdit pas un mode de chauffage par radiateurs électriques !!!

On comprend la démarche de chauffer via la double flux. Mais tout n’est pas réglé pour autant … par exemple que faire pendant 15 jours de vacances d’hiver chez mémé ?

Question idiote, réponse idiote … tu chauffes plus à ton retour si la température de consigne en absence est réduite !

Ah merde il me faut alors quelle puissance de chauffage ? Ben le radiateur de 1 kWh dans la salle-de-bains et pendant un certain temps une puissance du postchauffage VMC-DF d’au moins 2,5 kW de résistance électrique … sans oublier de booster la double flux 🙂

Et en partant d’une température de 13°C … il faudra bien se couvrir pendant un certain temps en attendant de retrouver les 21°C de consigne 🙁

Je sais que des petits malins pensent à la domotique pour régler le problème à distance … ils ont raison mais l’automatisation via domotique coute un bras :mrgreen:

Le plus difficile sera avec une batterie eau chaude plus délicate à gérer hors régime de croisière … et même en régime de croisière le temps de réaction n’est pas évident avec le soleil sur les baies vitrées.

Donc l’hiver en régime de croisière en maintenant la température de consigne, ça fonctionne à condition que les mômes ne laissent pas une fenêtre ou la porte d’entrée ouverte :mrgreen:

Chauffage depuis une VMC-DF est-ce valable ?

Hors maison passive (certifiée ou pas) la réponse est clairement NON.

Le postchauffage électrique par résistance fonctionne assez bien, selon l’installation il y aura une perte de rendement plus ou moins importante. Si les gaines en zone non chauffée sont mal isolées ça peut vite être catastrophique ! Pour le reste, c’est la meilleure des 3 solutions (prix, simplicité d’installation et de gestion).

La batterie eau chaude est la moins bonne solution question rendement, de plus ce système est délicat à réguler. Le plus problématique c’est le double réglage de la température de l’eau chaude et du volume d’air à renouveler pour avoir juste ce qu’il faut quand il faut surtout en inter-saison !

Les bouches chauffantes, la solution fonctionne avec ces petits radiateurs électriques au plafond. Mais c’est bien trop cher et chiant à installer car il faudra faire arriver à chaque bouche l’électricité et l’électronique (si filaire) pour les consignes 🙁

Retour expérience en postchauffage électrique

En réseau linéaire, il est préférable d’installer le postchauffage le plus loin possible sur le circuit primaire et pas juste après la VMC-DF. La perte de chaleur dans les tubes métalliques semble plus importante que dans des gaines PEHD … mais pas de quoi fouetter un chat 🙂

Rappel : en réseau pieuvre PEHD, évitez d’avoir l’air > 50°C pour éviter toute odeur. le collecteur d’insufflation devra être sur-isolé.

Retour expérience en batterie eau chaude

Toutes les personnes ayant ce mode de chauffage en maisons passives et ayant fait des mesures réelles in situ … sont déçues du résultat et constatent une perte pouvant aller jusqu’à 40% (1)

(1) entre la puissance fournie pour chauffer l’eau et la puissance réelle de chauffe en sortie de bouches.

Il faut jongler entre la température de l’eau et le volume d’air. Souvent le volume d’air à fournir pour pouvoir chauffer normalement est bien supérieur à ce qu’il faudrait pour le simple renouvellement d’air, donc les ventilateurs consomment plus.

Conclusion sur le chauffage depuis une VMC-DF

A vite oublier si la maison n’est pas passive !

Les bouches chauffantes sont chères et emmerdantes à installer !

La batterie eau chaude est compliquée à installer et à gérer, prix élevé !

Le postchauffage électrique est simple, donc envisageable avec une installation tip-top

Nb) Je suis contre le chauffage via double flux dans une passive … je préfère des petits radiateurs bains d’huile 🙂

Retour au sommaire

Hotte de cuisine et VMC-DF

Une hotte de cuisine est indispensable pour évacuer les graisses et les vapeurs

Attention : une hotte motorisée ne doit pas être raccordée à une VMC !

Il y a 3 solutions possibles pour la hotte de cuisine :

  1. Hotte à recyclage (*) avec filtres métallique + charbon : l’air est filtré puis recyclé dans la cuisine.
  2. Hotte à extraction externe : l’air aspiré par la hotte est rejeté à l’extérieur de la maison.
  3. Hotte passive (**) branchée directement sur la VMC, dans ce cas la hotte n’a pas de moteur propre.

(*) La solution recommandée en maison Passive, BBC ou RT2012 … pour ne pas faire effondrer les performances :mrgreen:

(**) La solution hotte passive doit respecter les règles de sécurité.

Vous trouverez sur les forums des sempiternelles discussions sur la meilleure solution pour la hotte de cuisine avec une double flux … malheureusement il n’y a aucune bonne solution :

  1. C’est le système recommandé mais il faut une vraie hotte à recyclage et ça coûte très cher au minimum 1500 €ttc. Sinon le recyclage sera mauvais et vous aurez forcément des graisses rejetées dans la cuisine.
  2. Du froid rentre dans la maison. Il y aura perturbation avec la VMC-DF s’il n’y a pas une entrée d’air spéciale hotte avec clapet anti-retour ou l’ouverture de la fenêtre cuisine.
  3. Il faut faire attention à ne pas graisser l’échangeur, d’où mon conseil d’un caisson de sur-filtration des graisses en plus du filtre métallique de la hotte passive. Je conseille une gaine de Ø125 minimum de la hotte au caisson filtre à graisse … et surtout pas plusieurs gaines PEHD branchées sur la hotte !

En hotte passive il faut absolument une seule gaine en ∅125 ou 150 et pas 3 x DN90 !

Je suis contre le recyclage

Pour avoir bien connu ce système, il ne fonctionne pas bien et pas longtemps car le filtre charbon dans la hotte est vite saturé et quand tu t’en aperçois c’est déjà un poil trop tard ! De plus, les hottes à recyclage bas de gamme ne donnent pas une réelle satisfaction même avec un filtre à charbon neuf … c’est indiscutable !

Odeurs de cuisine ?

Certains aiment les odeurs de cuisine partout dans la maison, les gouts ne se discutent pas :mrgreen:

Il n’existe pas 36 solutions pour éviter les odeurs de préparation repas dans le salon-séjour :

  1. soit une cuisine fermée, porte(s) fermée(s) et une bonne hotte.
  2. soit une cuisine ouverte avec une très bonne hotte de 700 m³/h … à évacuation externe.

Dans tous les autres cas les odeurs vont aller chatouiller vos narines devant la télévision :mrgreen:

Nb) dans une cuisine ouverte, une double flux ne règle pas le problèmes des odeurs !

Ne rêvons pas, jamais une hotte à recyclage n’arrêtera toutes les odeurs de cuisine 💡

J’ai choisi la solution hotte passive

Sur-hotte vue côté

Ma cuisine se prête particulièrement bien à ce choix grâce à un ilot central avec une sur-hotte de 1,5 m² dans laquelle j’ai mis ma hotte passive au plafond branchée en directe (pas de gaine) sur le trou d’évacuation des fumées dans la dalle.

La hotte passive a l’inconvénient de devoir veiller à ne pas graisser l’échangeur. J’ai rajouté un caisson complémentaire Sur-filtre à graisse entre la hotte passive et le collecteur d’extraction, voir ci-dessous une photo d’ensemble.

J’ai donc 2 filtres à graisse : le métallique dans la hotte passive et un synthétique dans le caisson Sur-filtre à graisse. Et puis j’ai mon filtre G4 de 490×490 dans le collecteur d’extraction et enfin mon filtre G4 dans la VMC-DF.

La perte de charges avec une hotte passive ?

Le filtre métallique hotte + le filtre synthétique du caisson Sur-filtre à graisse ne posent pas de problème particulier d’une perte de charge excessives, il faut compter environ 30 Pa maxi.

J’ai des ventilateurs à action programmés en Boost à un volume de 280 m³/h … je n’ai donc pas eu besoin de gérer la perte de charge comme il aurait été nécessaire de le faire avec des ventilateurs à réaction sans la gestion du débit constant.

Vue d’ensemble de mon installation, on remarque que la gaine hotte cuisine ne fait que 50 cm ! Le caisson Sur-filtre à graisse est contre le collecteur d’extraction, les pertes de charge sont limitées au maximum !

Rappel : la hotte passive est au plafond juste en dessous de la gaine hotte CU.

Nb) tous les caissons sont sur-isolés avec des plaques de PE extrudé.

La hotte passive a des avantages

  1. Supprime le bruit du moteur de la hotte.
  2. Supprime un moteur spécifique à la hotte.
  3. Pas d’entrée d’air spécifique à la hotte.

Conseil, il n’est pas utile d’avoir une hotte passive top qualité, la seule chose qui compte dans ce type de hotte c’est un bon filtre métallique lavable au lave vaisselle.

Je déconseille cette solution si vous faites régulièrement une cuisine très grasse

Conseils pour qu’une hotte passive fonctionne à 100%

Il faut absolument que la hotte passive soit installée au plafond dans une grande sur-hotte et pas juste au-dessus de la plaque de cuisson.

En effet une aspiration hotte à 200 m³/h juste au-dessus de la plaque de cuisson est beaucoup trop faible … 30 % des vapeurs passent à côté 🙁

Le bon fonctionnement du système impose de créer une dépression dans une grande sur-hotte et pour ça il faut que l’aspiration de la hotte passive soit la plus haute possible dans la sur-hotte. C’est grâce à la dépression et à la surface de la sur-hotte que les vapeurs rentrent forcément dans la sur-hotte pour être aspirées par la hotte passive.

Nb) la preuve par 9 du bon fonctionnement, voir l’article : Nettoyer une VMC-DF.

Une hotte passive de taille standard au-dessus de la table de cuisson ne fonctionne pas !

Un caisson sur-filtration extraction cuisine ?

Caisson Sur-filtre à graisse

Un caisson de sur-filtration des graisses est obligatoire avec une hotte passive branchée sur la double flux … pour ne pas graisser l’échangeur.

Ce caisson est placé entre la hotte passive avec son filtre métallique et le collecteur d’extraction. Prendre du filtre à graisse synthétique standard qu’on trouve en grandes surfaces du bricolage.

Pas de filtre G4 comme filtre à graisse … il y a risque de saturation !

J’ai mis une double épaisseur de filtre à graisse dans le caisson. Je n’ai jamais essayer avec une seule épaisseur … je ne change pas un truc qui marche 🙂

Le caisson de sur-filtre à graisse cuisine est sur-isolé par 60 mm de polystyrène extrudé. J’ai utilisé volontairement un caisson en acier galva à cause de la graisse contre les parois.

Nb) la perte de charge est acceptable avec du filtre à graisse.

Retour après 4 ans d’utilisation

Mon caisson sur-filtration des graisses donne entière satisfaction avec un seul changement annuel du filtre. Aucune trace de graisse dans l’échangeur, en tout cas pas plus que si j’avais une hotte à recyclage.

Le filtre à graisse synthétique se change et surtout ne se lave pas !

Le nettoyage complet de la VMC-DF en juin 2016 dont l’échangeur m’a complètement rassuré sur ce système … mais nous faisons une cuisine pas trop grasse … qu’en serait-il avec une cuisine très grasse ?

Aucune illusion, si une hotte motorisée ne retient pas ou n’aspire pas toutes les graisses, forcément la bouche double flux dans la cuisine en aura plein le nez :mrgreen:

Retour au sommaire

Cheminée – poêle et VMC-DF

La norme française est simple, une ventilation mécanique (SF ou DF) ne doit pas perturber le bon fonctionnement d’un foyer (cheminée ouverte ou fermée, poêle à buches ou à granulés). Pour bien faire et être sécurisé une double flux peut cohabiter avec un foyer s’il a :

  • sa propre arrivée d’air externe qui puisse se fermer foyer à l’arrêt,
  • une cheminée ouverte doit avoir un conduit d’évacuation qui puisse se fermer si cheminée à l’arrêt.

Il faut veiller que la double flux et un foyer ne se contrarient pas lorsqu’ils sont utilisés ensembles, par exemple en réglant l’arrivée d’air neuf du foyer par rapport à son propre tirage.

Nb) un poêle étanche n’est pas concerné.

Il existe sur beaucoup de VMC-DF un système ‘foyer’ (souvent en option) pour agir lorsqu’il y a une cheminée ou un poêle en service. Ce système anti-dépression est basé sur l’arrêt ou la diminution de l’extraction soit manuellement, soit via un capteur de dépression. Le système ‘foyer’ sur une double flux est une réglementation dans certains pays.

Le système ‘foyer’ n’est normalement pas utile en France puisque la norme Français impose une entrée d’air spécifique à un foyer. Si vous disposez sur votre VMC-DF du système manuel, je vous conseille de l’utiliser.

Récupérer la chaleur d’un poêle ?

Beaucoup posent la question sur ce sujet dans les forums dans le but de récupérer la chaleur du poêle avec la VMC-DF pour la redistribuer dans les chambres … c’est vrai que sur le papier ça peut le faire.

Malheureusement la réalité est toute autre, récupérer la chaleur du poêle avec une double flux est quasi nul.

Attention pas d’installation hasardeuse et potentiellement dangereuse !

Une bouche d’extraction VMC-DF au-dessus du foyer ne donne pas satisfaction … disons que le gain calorifique est très très faible :mrgreen:

Une bonne répartition de la chaleur d’un foyer c’est ouvrir toutes les portes … c’est plus sûr et surtout ça fonctionne mieux 🙂

Le récupérateur basique de chaleur

Récupérateur de chaleur

Le récupérateur de chaleur s’ajoute à un appareil de chauffage (insert, cheminée, poêle…), pour diffuser la chaleur produite par celui-ci dans les autres pièces d’une habitation. Le récupérateur de chaleur fonctionne grâce à son propre système de ventilation : les gaines et les bouches qui doivent être installées au plafond des pièces à chauffer.

L’air circule par recyclage, il ne s’agit pas d’un renouvellement d’air

Le récupérateur de chaleur basique ne doit pas être raccordé à une double flux

Évitez le récupérateur de chaleur basique en présence d’une double flux

Inconvénient : le bruit généré par le ventilateur du système risque d’incommoder les résidents.

Systèmes adaptés à la ventilation mécanique

Je présente 2 systèmes de récupération de chaleur d’un foyer. Solutions spécialement étudiées et dans les normes pour être utilisés avec une ventilation mécanique, il s’agit des systèmes Poujoulat AIRWOOD :

Récupérateur de chaleur Poujoulat

Récupérateur de chaleur Confort+ Poujoulat

  • Confort+ avec une simple flux,
  • Alliance avec une VMC-DF.

Surtout bien respecter les consignes de sécurité, voir l’avis-technique ici.

Les 2 systèmes demandent obligatoirement un renouvellement d’air via une ventilation mécanique.

L’entretien normal de l’installation doit être fait annuellement. C’est d’ailleurs réglementaire pour les conduits de cheminée. L’échangeur du système demande un entretien particulier même si je n’ai rien trouvé de réglementaire.

Chaque type de poêle (Insert ou Foyer Fermé à Bûches, Poêle à Bûches, Poêle Mixte Bûches et Granulés, Poêle et insert à Granulés) dispose d’un échangeur spécifique. L’installation est spécifique à chaque catégorie de poêles (insert, poêle à bois, poêle à granulés) et à chaque lieu de montage (RdC, 1er étage, insert à hotte).

La prise d’air externe propre au foyer reste obligatoire, sauf pour le poêle étanche à granulés où l’air neuf peut arriver par le haut du conduit de cheminée à triple parois « Système PGI granulés ».

Le système Confort+ et VMC-SF

Système Confort + et VMC-SF

Système Confort+ et VMC-SF

Le système Confort+ cohabite uniquement avec une VMC-SF. La circulation de l’air chaud est assuré par un caisson ventilateur spécifique au distributeur d’air chaud dans les pièces de vie (chambres, bureau).

La prise d’air du système Confort+ se fait au plafond à proximité du poêle pour récupérer l’air intérieur le plus chaud avant qu’il passe dans l’échangeur de chaleur Confort+ pour être distribué dans les chambres.

La VMC-SF complètement indépendante est utilisée normalement avec une extraction dans chaque pièce humide et une arrivée d’air frais au dormants de la fenêtre de chaque pièce de vie.

Il est recommandé de se limiter à 4 bouches de soufflage d’air chaud et à une distance de moins de 10 m entre le moteur et la bouche la plus éloignée. Le débit par bouche est maxi 60 m³/h, moyen de 40 m³/h.

Quel est le bruit fait par le système Confort+ … je l’ignore !

Recyclage d’air attention : la pièce où est installé le chauffage (séjour par exemple) doit avoir un retour d’air possible compatible avec 1, 2, 3 ou 4 pièces chauffées soit pour 4 pièces chauffées une ouverture de 210 cm² soit 3 cm de détalonnage de la porte séjour, soit une grille de transfert de 210 cm² !

Nb) avec une simple flux le récupérateur basique de chaleur est similaire au Confort+ Poujoulat mais attention à bien respecter toutes les normes et consignes de sécurité du système mis en place !

Le système ALLIANCE et VMC-DF

Système Alliance et VMC-DF

Système Alliance et VMC-DF

Le système ALLIANCE propose le couplage entre un conduit échangeur à triple paroi, raccordé sur un poêle à granulés étanche et le réseau de soufflage d’une VMC-DF.

Remarque : réseau linéaire métallique obligatoire !

Le couplage VMC-DF et poêle à granulés étanche est possible car l’air chaud sortant d’un poêle à granulés étanche est à 160° et pas à 250° comme un poêle à bois !!!!

L’air neuf de ventilation se réchauffe en toute sécurité au contact de la paroi évacuant les fumées avant d’être soufflé dans les pièces de vie (chambre & bureau). L’air entrant dans l’échangeur ‘poêle à granulés’ (ECH_Ø_PGI) provient de l’air insufflé sortant de la VMC-DF.

Attention l’installation dont les gaines doivent obligatoirement respecter des normes

Le poêle à granulés couvre les besoins de la pièce dans laquelle il se trouve, il est préférable de dériver la partie du flux d’air neuf à destination de cette pièce (généralement le séjour) pour ne faire circuler dans le conduit-échangeur que la partie du flux d’air neuf à destination des autres pièces de vie (chambres, bureau).

Un clapet anti-retour est présent au niveau du piquage d’entrée du conduit-échangeur du système ALLIANCE pour éviter tout retour d’air chaud vers l’unité de ventilation en cas de défaut électrique ou autre.

La perte de charge de l’échangeur Poujoulat est de 30 Pa environ pour un débit de 120 m³/h … soit plus du triple à un débit de 250 m³/h !

Généralités aux récupérateurs de chaleur Poujoulat

Le réseau d’insufflation et la gaine d’arrivée d’air dans l’échangeur doivent être réalisé avec des conduits (sécurisé T450 au minimum) adaptés au transport d’un air chaud pouvant atteindre 50 °C. Ces conduits d’air isolés doivent avoir :

  • Diamètre intérieur : 125 mm ou 160 mm
  • Paroi intérieure classée M0 ou A2-s1, d0
  • Enveloppe extérieure classée M1 ou A2-s2, d0
  • Isolant laine de verre classé M1 ou A2-s2, d0, d’épaisseur 25 mm
  • Espace de 5 cm avec tous matériaux combustibles comme le bois.

Toute bouche de soufflage d’air chaud est interdite dans les pièces humides telles que cuisine, salle-de-bains ou WC.

L’unité de VMC-DF ou toute motorisation compatible doit être positionnée en amont du conduit-échangeur pour y garantir le passage de l’air en pression.

Conclusions sur le récupérateur de chaleur

Aucun chiffre sur le rendement des récupérateurs de chaleur Poujoulat ou autres !

Confort+ et VMC-SF : ce système peut être intéressant car les 2 systèmes sont complètement indépendants (ventilateurs, réseau extraction, réseau insufflation).

Le récupérateur de chaleur d’un foyer avec une simple flux peut être une solution

Alliance et VMC-DF : je ne vois pas l’intérêt, c’est une sacrée « usine à gaz » dont les gaines d’insufflation spéciales en post-récupérateur de chaleur. De plus le système (hors poêle et hors pose) est très cher.

Le système complet dont 25 mètres de gaines est à un prix global de 2300 €ttc à 3200 €ttc selon le poêle à équiper.

Je déconseille le récupérateur de chaleur d’un foyer avec une double flux

Retour au sommaire

Puits canadien et VMC-DF

Le Puits canadien géothermique (PC air ou PC eau) a pour but d’améliorer la température du renouvellement d’air en le réchauffant l’hiver mais surtout en le rafraichissant l’été.

Nb) le puits canadien eau glycolée nécessite en plus une pompe à eau et un échangeur spécifique air/eau.

Vous voulez tous les détails sur les puits canadiens, voir dans l’article Puits canadien et annexes où je fais également une comparaison de rendements entre VMC-SF, VMC-DF, DF+PC et PC seul … vous n’allez pas regretter 🙂

Puits canadien couplé à une VMC-DF haut rendement

La seule question : est-ce qu’en France un Puits Canadien est valable avec une double flux haut rendement ?

Je vous le dis tout net le puits canadien couplé à une DF haut rendement n’est pas valable en France !

Je suis scandalisé par ce que je lis au sujet du puits canadien couplé à une DF haut rendement, c’est soit des carabistouilles soit de l’omission … et quand les « pro » font du non-dit c’est flou et quand c’est flou il y a un loup 👿

En hiver avec une temp-externe > -3°C et < 10°C

Une VMC-DF haut rendement seule récupère 86% de la chaleur de l’air extrait à 21°C 🙂

Un puits canadien couplé à une VMC-DF HR est nul en hiver … sauf quand il sert d’antigel 🙂

Un puits canadien en France comme antigel d’une double flux : c’est une utilité moyenne annuelle de 6 jours pour un échangeur plastique et 2 jours pour un échangeur aluminium :mrgreen:

Nb) un puits canadien à 2 mètres de profondeur c’est un air en sortie PC à environ 10°C en février.

En été avec une temp-externe > 30°C

La VMC-DF seule améliore très légèrement les choses via l’échangeur puisque l’air interne à environ 24°C rafraichira un peu l’air neuf > 30°C en journée. Mais dès une temp-externe > 28°C une double flux fera rentrée de la chaleur … il faut donc par fortes chaleurs mettre la petite vitesse ou la vitesse absence.

La VMC-DF + PC, le PC est valorisé en été, vous aurez un air neuf en sortie PC à environ 21°C en moyenne. Si le Bypass de la double flux à une ouverture à 100%, si le réseau de gaines d’insufflation est isolé (5 cm en espace chauffé et 15 cm en espace non chauffé) … vous pouvez espérer au mieux un air insufflé à environ 22°C.

Nb) le Bypass dans une VMC-DF est obligatoire avec un puits canadien utilisé pour le rafraichissement.

Ne rêvez surtout pas en été, le puits canadien limite la casse en journée mais il ne permet pas de rafraichir. Et oui le volume d’une double flux est bien trop faible pour prétendre rafraichir … même en vitesse Boost :mrgreen:

Attention au bruit possible avec une ventilation nocturne en vitesse Boost !

Conseil : en été privilégiez l’air du puits canadien en journée et la nuit ventilez naturellement.

Solution pour rafraichir naturellement : la nuit ouvrir toutes les portes intérieures et au moins 2 fenêtres en créant un courant d’air.

Conclusion du couple PC + VMC-DF haut rendement

Je vous laisse chercher sur le Net les rendements réels apportés par un puits canadien couplé à une double flux haut rendement :

  • En hiver il n’existe rien puisque le puits canadien n’améliore pas le rendement … mais on va vous endormir avec l’antigel (1)
  • En été vous trouverez des choses mais attention aux approximations favorisant le puits canadien (volumes, températures, etc.).

(1) un préchauffage électrique antigel intégré au caisson VMC-DF, c’est une option à environ 200 €ttc 🙂

Conseils : si vous investissez quand même dans un puits canadien avec une double flux HR :

  • Puits canadien à au moins 2 mètres de profondeur, un emplacement ombragé et recouvert d’une pelouse.
  • Optez pour des gaines DN90 en réseau pieuvre afin d’assurer un bon volume de rafraichissement sans bruit.
  • Choisissez une double flux pouvant délivrer un volume d’au moins 1,5 vol/h de l’espace chauffé.

Pas de confusion en hiver dans les régions où il fait -15°C pendant 2 mois (Canada, etc.), le puits canadien couplé à une double flux est valable, en effet le puits canadien comme antigel se justifie pleinement dans ce cas.

En maison passive un très bon puits canadien peut amortir la surchauffe estivale

Le puits canadien est plus intéressant en été en France … contrairement aux pays nordiques

Le puits canadien + double flux HR n’est pas valable en France … le jeu n’en vaut pas la chandelle

Retour au sommaire

Capteur solaire et VMC-DF

Capteur solaire eau

Je parle du capteur air mais l’approche est comparable avec un capteur à fluide caloporteur, sauf que dans ce dernier cas il faut en plus un échangeur air-eau avec une double flux.

Précision : un capteur solaire ne fonctionne pas la nuit et par temps « plombé » ou très nuageux ! L’air peut-être chauffé jusqu’à 45°C en France … dans les meilleures conditions de la journée et un emplacement optimum :mrgreen:

Quel est l’intérêt de coupler un capteur solaire avec une double flux haut rendement ?

  • En hiver : comme antigel tout comme un puits canadien … sauf que le capteur solaire a un apport de chaleur aléatoire et jamais la nuit 🙁
  • En hiver et inter-saisons : dans les meilleures conditions avoir un air à 35°C que l’on insufflera via la DF.
  • En été : strictement aucun intérêt … ou un truc m’échappe :mrgreen:

Je n’irais pas plus loin, on voit bien qu’avec une double flux haut rendement il n’y a aucun intérêt économique à ce couplage … sans parlé du coût et de l’installation du système. Sachant que l’adéquation des volumes entre DF et capteur(s) n’est vraiment pas évidente.

Le capteur solaire air doit être utilisé seul pour insuffler de l’air chaud directement dans la maison.

Le capteur solaire à fluide caloporteur pour chauffer une réserve d’ECS dans un cumulus (boiler).

Le capteur solaire couplé à une double flux haut rendement est une fausse bonne idée !

Retour au sommaire

VMC thermodynamiques et combis

Avertissement : je ne fais qu’une approche simplifiée pour illustrer 🙂

VMC thermodynamique basique

VMC Thermo MyDANTEC

Une VMC thermodynamique basique c’est la combinaison dans un même caisson d’une VMC et d’une pompe à chaleur (PAC) sachant que la PAC récupère l’énergie contenue dans l’air extrait. Il y a 2 types de VMC thermodynamiques :

  • celles avec un échangeur statique comme dans une double flux standard,
  • celles sans échangeur, ici la PAC récupèrera l’intégralité de la chaleur de l’air extrait.

La VMC thermodynamique basique assure le renouvellement d’air et le chauffage-rafraichissement par air.

Trois marques s’affrontent sur le marché français :

  • MyDANTEC avec ou sans échangeur statique et possibilité de recyclage d’air pour assurer un volume plus important.
  • Nilan Polar toujours avec un échangeur statique.
  • Zehnder avec la VMC-DF ComfoAir Q600 couplé à la PAC Comfocool Q600.

VMC thermodynamique, est-ce le truc miraculeux ?

Ça se discute ! Autrement dit il faut être dans une situation idéale pour tirer partie d’une VMC thermodynamique qui reste une petite usine à gaz quoi qu’on en dise.

C’est simple à comprendre, les volumes sont souvent trop faibles … surtout en rafraichissement. Il faut donc avoir une maison « type passive » très bien isolée et étanche et habiter dans une région ni trop froide l’hiver, ni trop chaude l’été 🙂

Une VMC thermodynamique en maison passive peut se justifier

Une VMC thermodynamique ne sera jamais une climatisation !

Préférez toujours une thermodynamique avec échangeur de chaleur statique

Conseil : en réseau pieuvre, surdimensionnez le ∅ des gaines pour permettre un volume plus important en rafraichissement !

Combi DF + ECS + chauffage-rafraichissement air

C’est une VMC thermodynamique 3 en 1 puisqu’elle assure en plus l’eau chaude sanitaire, dans le caisson on a :

  • une VMC-DF avec un échangeur contre-courants et un Bypass,
  • une PAC réversible pour chauffer l’ECS et chauffer ou rafraichir l’air,
  • un ballon d’eau chaude d’environ 200 litres, avec résistance électrique d’appoint au cas où 🙂

Combi Nilan Compact P

L’arqué-type du 3 en 1 est certainement le combi Nilan Compact P … le bébé fait quand même 202 kg pour 2,07 m de hauteur 🙂

Nilan précise : en hiver, la pompe à chaleur peut être utilisée pour réchauffer l’air soufflé. L’air soufflé peut atteindre 40°C. Et je précise : si le ballon d’eau chaude est à température !

Nilan prévient : La pompe à chaleur étant dotée d’un circuit de refroidissement réversible, l’appareil est en mesure de rafraîchir l’air soufflé en été (d’environ 10 °C). Vu la volumétrie, la fonction de rafraîchissement ne fait pas office de fonction de climatisation … CQFD

Nb) Les autres fabricants ont les mêmes discours 🙂

Alors valable ou pas ?

Ce n’est pas valable pour moi au regard du prix, des rendements, de la complexité et des risques de pannes.

La PAC récupère en hiver la chaleur résiduelle que la VMC-DF n’aura pas capté dans son échangeur statique qui récupère à lui seul environ 75% de chaleur (1). Certes une PAC tire partie d’un air à 6°C avec un COP d’environ 2,5.

(1) il est à noter que l’échangeur des combis est, comment dire, souvent riquiqui … normal il faut bien laisser un air pas trop froid à la PAC … « la pauvrette » :mrgreen:

Conseil, dissocier la double flux classique d’un côté et le reste de l’autre (chauffage-rafraichissement et ECS).

Les 2 systèmes séparés présentent moins de risques de panne et des réglages plus simples. Soyons réaliste, la production d’eau chaude, le chauffage-rafraichissement air via la PAC ne sont pas toujours en phase avec le bon volume de renouvellement d’air d’une double flux !

Vous voulez en savoir plus sur l’usine à gaz ? Allez voir ICI une animation Nilan Tchéquie avec traduction Google.

Combi DF + ECS + rafraichissement + chauffage eau

Ce système est le summum avec un 4 en 1, il est très complexe et permet en plus d’assurer le chauffage eau (sol ou radiateurs) avec ballon tampon. L’ECS est stockée dans un ballon généralement séparé du bloc.

STIEBEL ELTRON LWZ 304-404 SOL

Je ne développe pas plus … vous vous doutez bien que je n’adhère pas, ni je cautionne de telles usines à gaz.

Vous êtes attirez par une 4 en 1 en chauffage eau, je vous invite à aller jeter un œil sur les forums (en Allemagne particulièrement) pour avoir une idée de ce qui vous attend … surtout en cas de pannes 🙁

Par curiosité, la 4 en 1 Stiebel-Eltron LWZ 304/404 SOL c’est :

  • 11 sondes de température,
  • 9 moteurs (ventilateurs, compresseur, circulateur, évaporateur, détendeurs, etc.),
  • une électronique fantastiquement compliquée 🙁

Conclusion : VMC thermodynamiques et combis

La double flux haut rendement est un très bon système aérothermique à lui seul. Je suis contre la combinaison dans le même appareil d’autant de fonctions (ventilation, ECS, chauffage-rafraichissement) … les risques sont grands : pannes, qui pour réparer ?

Je ne parle pas du prix des combi … ces monstres peuvent être très chers :mrgreen:

Préférez un système séparé pour le renouvellement d’air … ça sera plus sûr en cas de panne

En été, on ne climatise pas avec une VMC thermodynamique, une clim reste une clim

La VMC thermodynamique basique a la faveur de L’ADEME en maison passive

Attention à l’entretien ou au dépannage des combis 4 en 1 … peu de personnes formées

Regarder bien votre contrat d’entretien … une grosse partie du COP va y passer 👿

Nb) il y a environ 11 combis certifiés PHI dont 2 clones, la liste des combis certifiés PHI est ICI.

Retour au sommaire

PAC gainable et VMC-DF couplées ?

Une PAC gainable c’est :

  • une PAC réversible assurant le chauffage en hiver et la climatisation en été,
  • le gainable transporte l’air chaud ou froid via des grosses gaines alimentant chaque zone de vie,
  • pas de vilains splits dans chaque pièce, uniquement des grosses bouches 🙂 :mrgreen:

Important : une PAC c’est du recyclage d’air … une VMC-DF c’est du renouvellement d’air !

Certains sont très tentés par la combinaison d’une PAC gainable et d’une VMC-DF pour utiliser le même réseau de gaines. En résumé la PAC est placée en aval de la VMC-DF pour l’insufflation (chaud ou froid) et les gaines sont uniques pour la VMC-DF et la PAC … mais aux dimensions PAC !

C’est vrai que sur le papier ça le fait, sans y réfléchir c’est même bandant :mrgreen:

La jouissance ne sera jamais atteinte !

  • Les volumes n’ont rien à voir, une VMC-DF c’est max 0,8 vol/h, une clim monte jusqu’à 6 vol/h.
  • La vitesse de l’air dans les gaines n’ont rien à voir, en climatisation ça peut monter à 5 m/s.
  • Les gaines n’ont rien à voir, PAC gainable = DN160 à 200, VMC-DF pieuvre = DN90 maxi.
  • Les bouches n’ont rien à voir, PAC gainable = 200 x 150mm mini, VMC-DF = ∅125 maxi :mrgreen:

Oubliez vite une PAC gainable couplée à une VMC-DF avec les mêmes gaines !

Fin de l'article

Vos questions possibles uniquement dans l'article Questions-réponses