Nettoyer une VMC-DF. SWOT d’installations

Nettoyer une VMC-DF. SWOT d’installations

Première partie : je vous montre avec beaucoup de photos comment nettoyer une VMC-DF installée en réseau pieuvre (caisson, échangeur, ventilateurs) et tout l’attirail (bouches, gaines, collecteurs, etc.).

Votre installation n’est pas comme la mienne … par analogie vous devriez vous y retrouver facilement.

Deuxième partie : je présente un SWOT d’installations avec des photos. J’apporte des critiques constructives sur le positif et le négatif, ce qu’il faut faire et ne pas faire. Je vous conseille de bien lire cette partie.

Sommaire Nettoyer une VMC-DF

  1. L’heure de vérité au nettoyage
  2. Les filtres dans la VMC-DF
  3. Nettoyage caisson de préfiltration
  4. Nettoyage gaines air neuf et air vicié
  5. Nettoyage gaines VMC à collecteurs
  6. Nettoyage de l’échangeur
    • Échangeur aluminium
    • Échangeur plastique
    • Échangeur enthalpique
  7. Nettoyage des ventilateurs
  8. Nettoyage du caisson VMC-DF
  9. Nettoyage des collecteurs
  10. Nettoyage gaines de ventilation
    • Ma solution
    • Autre solution
  11. Nettoyage filtres à graisse !
  12. Autres éléments à nettoyer
    • Bouches, débit constant, préchauffage, Bypass, sondes, etc.
  13. La condensation en insufflation ?
  14. Qualité d’une VMC-DF par l’image
  15. Conclusion sur le nettoyage
    • Les autres photos du nettoyage

Sommaire SWOT d’installations

  1. Réseau pieuvre en PVC souple
  2. Réseau PEHD ∅63 en chape
  3. Réseau DN90 PEHD + PP en chape
  4. Réseaux PEHD gaines oblongues
  5. Installations full matériels de la marque
  6. Des interrogations et pourtant c’est bon !
  7. Réseau linéaire en tubes PVC EU
  8. Réseaux linéaires en tubes acier galva
  9. Des solutions à proscrire
  10. Condensation si arrêt VMC-DF !
  11. Petit défaut … grosses conséquences !
  12. Quelques pépites
  13. Conclusions sur ce SWOT d’installations
  14. Faut-il des capteurs C02 ou COV ?
  15. Les VMC-DF étudiées pour le TOP15

Nettoyer une VMC-DF

L’heure de vérité au nettoyage

Il y a maintenant 4,5 ans que j’attendais ce moment (installation fin 2011 et 1er nettoyage en juin 2016). J’ai volontairement attendu un temps assez long, trop même, mais je voulais faire un article complet et surtout sans complaisance. J’étais d’autant plus impatient que c’est la première fois que je voyais l’échangeur et l’intérieur vide de ma VMC-DF.

Je tiens à préciser qu’aucune photo n’est trafiquée, uniquement des recadrages et mises à la bonne taille pour le blog … et comme d’habitude je suis « cash ».

La majorité des photos ont été faites sur le matériel dans son jus avant nettoyage. J’ai récupéré quelques photos illustratives sur les forums (avec autorisation des auteurs) et sur internet.

L’heure de vérité est le bon terme, c’est en ouvrant la belle pour un nettoyage complet que vous allez voir ce que la bête a dans le ventre.

Quand faire le nettoyage complet d’une VMC-DF ?

Chacun voit midi à sa porte, personnellement avec un échangeur aluminium je fais un nettoyage complet tous les 3 ans en juin-juillet juste après la période des pollens et juste avant les vacances 🙂

Bien évidement lors d’un nettoyage complet on en profite pour changer tous les filtres sans exception !

Échangeur aluminium : nettoyage complet au moins tous les 3 ans

Échangeur plastique : nettoyage complet tous les 2 ans, c’est mieux


Un coup de gueule

Je commence tout de suite dans le « bois dur » sur des idées reçues ou des choses qu’on peut lire sur les forums comme étant « normales » ou presque.

Échangeur Zehnder 350, 3 ans sans entretien

Échangeur Zehnder 350, 3 ans sans entretien. Clic pour agrandir

Il est anormal de trouver :

  • dans ou sur l’échangeur des insectes ou des grosses poussières !
  • dans le caisson des toiles d’araignées et autres cochonneries !

La photo montre des insectes et des grosse poussières qui n’auraient jamais dû arriver jusqu’à l’échangeur … les filtres sont là pour ça :mrgreen:

Si vous rencontrez ce problème il y a 2 solutions :

  1. Soit vous n’utilisez pas les bons filtres mais des clones de merde ou une solution « maison » mal adaptée.
  2. Soit votre VMC-DF n’est pas à la hauteur (1) car une partie de l’air passe entre les bords des filtres et la structure du caisson. C’est d’autant plus critique quand les filtres sont bien chargés en poussières.

(1) il ne s’agit pas des fuites internes ou externes qu’on retrouve dans les certifications. Il s’agit d’un vrai défaut de conception de la VMC-DF si tout l’air ne traverse pas le filtre. Les certifications ne traitent absolument pas ce problème.

Trop de VMC-DF ont le problème des fuites entre les cadres de filtres et le caisson … même des VMC-DF réputées ont cette misère 🙁

Un cas inacceptable

Oh les belles toiles d’araignées ! Clic pour agrandir

Des toiles d’araignée dans le caisson d’une VMC-DF ComfoD 450 (Comfoair 450) toujours en vente pour pas trop chère en 2019 … mais avec un gros défaut de fuites internes et particulièrement entre les cadres des filtres et le caisson.

Cette situation est complètement anormale même si cette machine n’a pas été nettoyée pendant 5 ans … aucune araignée, insecte et grosse poussière ne doivent pouvoir entrer à cet endroit dans le caisson d’une VMC-DF.

GAG : est-ce que des bonnes toiles d’araignées bien placées dans le caisson d’une double flux peuvent remplacer les filtres officiels ? :mrgreen: 🙁

Incroyable, un professionnel de l’entretien a même trouvé des asticots dans un échangeur ! Comme la génération spontanée n’existe pas, il a bien fallu que ces asticots viennent de quelque part … donc la mouche les a pondu sur l’échangeur … je n’ai malheureusement aucune photo.

Des cas normaux mais discutables !

Nb) photos de la même VMC-DF que ci-dessus donc non nettoyée depuis 5 ans.

Piquage air neuf. Clic pour agrandir

La photo Piquage air neuf est presque « normale » même si ça vous étonne. En effet le filtre d’insufflation est après le piquage d’air neuf et avant l’échangeur, donc les saletés de l’extérieur dont des araignées peuvent venir jusque là !

Nb) cette situation est possible sur le piquage d’extraction d’air vicié si depuis chez vous des araignées arrivaient à rentrer dans une bouche d’extraction 🙁

Ventilateur extraction. Clic pour agrandir

La photo Ventilateur extraction est normale après 5 ans sans nettoyage, en effet à cet endroit il y a de l’humidité et de l’air très légèrement grasse (évacuation cuisine) donc la fine poussière traversant le filtre vient s’accumuler avec le temps sur les pales en plastique du ventilateur.

Que faire pour éviter ces 2 cas de saletés dans une VMC-DF :

  • Pour l’air neuf rajouter un caisson filtre placé entre l’entrée d’air et la VMC-DF.
  • Pour l’air vicié rajouter un caisson filtre placé entre le collecteur d’extraction et la VMC-DF ou faire un collecteur extraction + filtration.

J’explique l’utilité des caissons de préfiltration et comment les fabriquer dans l’article Conseils d’installation.

Nb) il serait aussi possible en extraction de rajouter un média G2 (filtre) sur chaque bouche d’extraction mais cette solution est pénible car il faut des bouches adaptées et surtout changer les filtres très régulièrement 🙁

Danger d’incendie dû à une VMC ?

Je suis allé faire un tour sur le net pour voir la littérature (forum et autres) sur le nettoyage des VMC-DF. Je n’ai rien trouvé de clair et surtout pas un seul vrai tuto 🙁

Mais je n’ai pas été déçu par des centaines de réponses Google sur des sociétés ou des artisans proposant leurs services pour le nettoyage de la VMC-DF et des gaines … avec le risque d’incendie sans un nettoyage !

Je suis allé voir quelques photos et films sur les risques d’incendie, j’ai trouvé des choses un peu « bidonné » dans le contexte VMC-DF de nos maisons car oui il y a un risque mais il ne faut pas exagérer … pour essayer de vendre une prestation de nettoyage.

ATTENTION, tout ventilateur sans filtration préalable présente un risque d’incendie bien réel à long terme … surtout sur les simples flux. Beaucoup trop d’utilisateurs considèrent que la SF ne fait qu’aspirer, donc le nettoyage est souvent aux abonnés absents … 🙁

Court-circuit

La photo Court-circuit montre un cas bien réel après 7 ans d’utilisation sans nettoyage. Le ventilateur d’insufflation s’est bloqué sur une VMC-DF Autogyre (2 caissons ventilateurs et un caisson échangeur) sachant que le ventilateur d’insufflation est sans filtration préalable.

Cas extrême

Le mec s’en est aperçu à temps grâce à l’odeur dégagée par le court-circuit sur le ventilateur d’insufflation … beaucoup de chance !

Il faut dire que le circuit électrique était monté sur un fusible de 10A au lieu de 2A 🙁

J’en profite pour rappeler qu’un fusible de VMC DF ou SF n’est qu’à 2A pour prévenir les risques d’incendie justement ! Beaucoup de VMC-DF ne tiennent pas le 2A … elles ont donc un fusible plus fort 🙁

Respecter la documentation sur le fusible d’une VMC, en général 2 ou 3 A

Ventilateur poussiéreux

Nb) un préchauffage interne au caisson impose généralement un fusible de 10A.

Le vrai risque d’incendie se produit quand un ventilateur est complètement noyé dans la crasse et la poussière … ce qui arrive inexorablement entre 5 et 10 ans pour un ventilateur non nettoyé et sans préfiltration.

Le cas échéant les pales tournent avec difficulté et se bloquent (1) … si le fusible ne déclenche pas … ça chauffe jusqu’à mettre le feu à la poussière très dense et épaisse dans le ventilateur … c’est le début de la cata.

Nettoyez tous le 3 ans les ventilateurs d’une double flux mais aussi ceux d’une simple flux !

(1) le plus gros risque étant au redémarrage d’un ventilateur mis à l’arrêt.


Ordonnancement du nettoyage

L’opération nettoyage commence par l’arrêt de la VMC-DF ! Eh oui il faut le dire 🙂

J’ai profité de ce premier gros nettoyage pour mettre en place mon nouveau caisson préfiltration de l’air neuf. J’ai dû déplacer la VMC-DF de 40 cm ce qui n’a pas été sans conséquence sur le temps passé 🙁

Tous mes filtres avaient au moins un an et un mois d’utilisation sans aucun nettoyage !

Retour au sommaire

Les filtres dans la VMC-DF

Ouverture de la VMC-DF

VMC ouverture pour nettoyage

VMC ouverture avant nettoyage

J’étais curieux de l’état apparent du caisson une fois la face avant enlevée. J’avais supprimé il y a deux ans mon filtre F7 « propriétaire », le G4 me suffisait en insufflation … je voulais voir si je n’avais pas fait une erreur par manque d’étanchéité puisque le filtre F7 n’était plus en place.

Porte d’accès aux filtres

Bonne surprise tout est OK, l’étanchéité est assurée sur l’ensemble du pourtour des emplacements de filtres. On voit bien sur la photo Porte d’accès aux filtres les marques de l’étanchéité autour des emplacements des filtres.

On remarque sur la photo Face avant côté intérieur, les marques autour de l’échangeur, des ventilateurs et surtout la marque des bandes d’étanchéité pour la séparation des 4 parties de l’échangeur (la croix à l’envers sur l’échangeur).

Face avant côté intérieur

Il y a des choses comme ça qui ne trompent pas … mais à l’achat pas évident de le savoir sauf à bien interpréter les % de fuites internes et externes des certifications ou de la fiche produit 1253/2014.

Je vous ai toujours dit que les fuites sont l’un des éléments les plus importants d’une certification … voilà une des premières preuves par l’image de la qualité d’une VMC-DF 🙂

A la fin de cet article voir Chap. Qualité d’une VMC-DF par l’image.

Examen des filtres

J’ai une préfiltration sur l’air neuf et sur l’air extrait (voir plus loin) donc je m’attendais à avoir les filtres G4 de la VMC-DF quasi neufs puisque j’ai aussi du G4 dans les caissons de préfiltration.

Précision: les filtres en photo ont 1 an d’utilisation sans intervention … grâce aux caissons de préfiltration.

VMC Filtres G4 recto

VMC-DF les filtres G4 recto

J’ai été désagréablement surpris, mes filtres ont de la poussière … mais ils sont loin d’être saturés au bout d’un an 🙁

Au regard des photos je constate que :

  • la poussière est très fine, donc les préfiltrations doivent fonctionner … on verra ça plus loin,
  • le filtre d’insufflation a une poussière plutôt noire,
  • le filtre d’extraction a une poussière plutôt marron,
  • la quantité de poussière est homogène entre insufflation et extraction,
  • la poussière est assez homogène sur la surface des filtres,
  • la poussière est sur toute l’épaisseur du filtre !

La poussière en insufflation

Elle est noire et sèche, ça me semble normal pour les poussières externes les plus fines ayant déjà traversées un premier filtre G4 dans le caisson préfiltration de l’air neuf.

J’ai beaucoup de pollens et je ne suis pas totalement à l’abri des poussières fines de gaz d’échappement … la couleur noire sur le filtre d’insufflation me laisse penser aux poussières très fines des gaz d’échappement 🙁

La poussière en extraction

Elle est marron et très très légèrement grasse (1). En extraction c’est une poussière principalement issue des salles-de-bains avec des serviettes passées au sèche-linge et de la cuisine avec en plus des vapeurs très légèrement grasses. Et puis il y a un fumeur à la maison … la fumée très fine avec sa nicotine doit bien contribuer à la couleur marron du filtre 🙁

(1) très très légèrement grasse, ça veut dire que ça ne marque pas au doigt en le passant sur le filtre. Il faut frotter le filtre en appuyant. Et encore, c’est plus une sensation que des marques de graisse sur le doigt. Je précise que nous ne faisons pas de cuisine très grasse … ce qui peut faire une très grosse différence avec un contexte de cuisine très grasse !

VMC-DF les filtres G4 verso

La poussière est sur toute l’épaisseur !

Après réflexion ça me semble logique car la poussière arrivant dans la VMC-DF a déjà traversé une préfiltration G4, donc on peut considérer que la poussière < G4 traverse en totalité le 2ème filtre G4 mais en laissant des traces sur toute l’épaisseur. En tout cas ça me parait logique puisque les faits sont là !

Si on prend du recul, on peut dire qu’avec une préfiltration G4 et sans filtration dans la VMC-DF, la poussière sur le filtre insufflation serait rentrée dans la maison. Au regard de la quantité de poussière fine sur ce filtre pour une période d’un an … c’est insignifiant. Si vous voulez une preuve … allez voir la poussière accumulée pendant 2 mois sur un meuble de salle-de-bains 🙂 🙁

Mais pourquoi donc avec un seul filtre G4 plan on a l’impression que la poussière est sur le premier centimètre d’épaisseur du filtre et rien sur le deuxième ? La réponse est simple, les grosses poussières font offices de filtre.

J’habite dans une zone non polluée, la première route avec une circulation moyenne est à 300 mètres, il y des arbres entre cette route et la maison.

En examinant mes filtres sur l’air neuf (préfiltration et filtre VMC-DF), je pleins vraiment ceux qui habitent en ville ou proche d’une route à grande circulation ! Et en écrivant ça je fume 🙁


Quand nettoyer les filtres d’une VMC-DF

Cette maintenance est la plus importante sur une VMC-DF. Malheureusement à cause du prix des filtres « propriétaires » ou à cause de négligences plus les années passent, cette maintenance n’est pas suffisamment faite régulièrement.

Les conséquences dues au manque d’entretien des filtres :

  • Système ‘débit constant’, les ventilateurs forceront et consommerons bien plus.
  • Ventilateurs à action (volume constant), les ventilateurs forceront et consommerons bien plus.
  • Ventilateurs à réaction sans débit constant : le volume fournit peut-être divisé par 10 !
  • Mauvais entretien du filtres de la hotte cuisine à recyclage … l’échangeur peut ‘dérouiller’ grave 🙁

C’est avec un peu d’expérience que vous saurez pour votre VMC-DF à quelle périodicité nettoyer ou changer les filtres.

Les filtres d’une VMC-DF étant de trop petites tailles, même pour les filtres plissés, le nettoyage par aspiration doit être fait la première année au strict minimum :

  • tous les 3 mois pour les G4 en zones poussiéreuses (bord de route, en ville, usine),
  • tous les 2 mois si le filtre F7 est seul en insufflation (sans préfiltre G4).

Nb) rajouter 1 mois si vous êtes en zones non poussiéreuse.

Les années suivantes vous adapterez selon votre cas.

Le changement de filtres est à faire tous les ans dit-on. En réalité le changement est à faire suivant l’état des filtres après aspiration.

Le filtre F7 plissé est-il idéal ?

J’ai un gros doute pour toutes les VMC-DF, y compris les meilleures, si le F7 n’a pas un préfiltre G4 avant. En zone très poussiéreuse il peut-être impératif de nettoyer le filtre F7 tous les mois !

Un filtre F7 peu épais (2 à 3 cm) et plissé « fin » (au hasard Zehnder Comfoair) … attention le colmatage peut aller très vite sans une préfiltration G4 ou en présence d’humidité !

Un filtre G4 posé simplement sur le F7 (sans espace), n’est pas une super solution car le risque de colmatage du filtre F7 n’est pas écarté … le cas a été rencontré sur la Cube Aldes mais la cause est peut-être autre.

Un filtre F7 peu épais et plissé « fin » et sensible au colmatage !

Un cas exceptionnel en insufflation

Filtre F7 saturé par l'humidité

Filtre F7 saturé et moisi

La photo Filtre F7 saturé et moisi montre un cas exceptionnel, enfin j’espère. Le filtre F7 est complètement saturé, de plus il y a de la moisissure partout. Comment est-il possible d’en arriver là ?

Moustiquaire sur entrée air neuf

Est-ce l’humidité dans des gaines non isolées en combles ou une VMC-DF qui a servi à extraire l’humidité en fin de travaux ?

Rien de tout ça ici, la cause était l’entrée d’air neuf avec une moustiquaire colmatée, voir photo Moustiquaire sur entrée air neuf.

Conséquence, l’air neuf arrivait de moins en moins dans la DF, la condensation s’est formée petit à petit côté insufflation puis la catastrophe puisque tout était noyé ou presque.

Les conclusions sont sans appel :

  • Pas de moustiquaire sur l’entrée d’air neuf et la sortie d’air vicié.
  • La VMC-DF ne doit pas servir à enlever l’humidité ou la poussière de travaux.

Nb) ne pas confondre grille anti-insectes (moustiquaire) et anti-volatiles ! Oui à la grille anti-volatile 🙂

Un filtre F7 en extraction ?

L’idée est tentante pour moins salir l’échangeur et le ventilateur d’extraction. Je crois bien que certains constructeurs proposent cette solution « risquée » 🙁

Je déconseille un filtre F7 en extraction, le risque de mettre à saturation rapidement le filtre F7 est énorme … d’autant plus dans une famille de plus de 3 personnes ou avec une cuisine est très grasse.

Pas de filtre F7 en extraction, le risque de colmatage est très grand

Bypass ouvert, l’air neuf est-il filtré ?

Ce risque n’existe pas quand c’est l’air extrait bypassé.

Il semble que certaines VMC-DF ne filtrent pas l’air neuf quand le Bypass est ouvert. Regardez bien ce qu’il se passe sur votre machine quand le Bypass est ouvert … filtration de l’air ou pas ?

S’il n’y a pas de filtration sur l’air neuf quand le Bypass est ouvert, ça veut dire que vous allez salir les gaines d’insufflation beaucoup plus rapidement … ce n’est pas sans conséquence sur le délai de nettoyage des gaines d’insufflation sans parler des saloperies qui peuvent venir se coller sur les gaines ou pire atterrir sur le lit :

Rassurez-vous, ce cas ne devrait quasiment plus exister depuis 2015.

Conclusions sur la filtration

La 1ère année d’utilisation de votre VMC-DF, vérifiez les filtres tous les 2 mois

Zone poussiéreuse sans préfiltration : faire très attention aux filtres dans la VMC-DF

Cuisine très grasse … il faut changer le filtre d’extraction plus régulièrement

Deux caissons de préfiltration de grandes dimensions (minimum 490×490 en filtre plan) sont vivement conseillés (air neuf et air extrait), voir l’article Conseils d’installation d’une VMC-DF, Chap. Des caissons de préfiltration ?. De plus, cette solution est très avantageuse économiquement puisque sans filtre « propriétaire » vous économisez sur 30 ans entre 1200 et 3000 €ttc 🙂

Un filtre plissé aspiré 3 fois maxi est en général bon à changer après !

Un filtre plissé d’extraction devient gras, le changer après 1 aspiration.

Attention, un filtre tissu perd de sa superbe à chaque lavage sous l’eau !

Retour au sommaire

Nettoyage caisson de préfiltration

Caisson préfiltration air neuf

C’est un caisson fait maison bien sûr, avec un filtre G4 de 490 x 490 destiné à préfilter l’air neuf. Donc ce caisson est en amont de la double flux.

Je l’ai nettoyé pour la première fois après 1 an d’utilisation sans intervention. Je n’ai eu aucune mauvaise surprise et je dois dire que ce grand filtre plan pourrait largement tenir 2 ans dans une région peu pollué.

Intérieur caisson préfiltration

Il faut dire que j’habite un coin plutôt privilégié question poussières noires … autrement dit, les 2 ans ne sont pas à prendre comme règle, il faut toujours voir ce que ça donne la première année 🙂

On remarque que sur le filtre il y a peu d’insectes, ces derniers sont surtout sur le fond du caisson. Ça veut simplement dire que la perte de charge dans la gaine d’air neuf est faible puisque les insectes ne viennent pas se « coller » contre le filtre.

Il est à signaler qu’en un an le nombre d’insectes n’est pas très important dans le caisson 🙂

Je suis satisfait de mon installation air neuf avec :

  • l’entrée d’air neuf ∅176 et des piquages VMC-DF en ∅160,
  • l’entrée d’air neuf se fait via un manchon coudé à 45° et en pente remontante,
  • une gaine en pente légèrement montante jusqu’au caisson préfiltration air neuf,
  • une vitesse d’entrée d’air neuf réduite et une faible perte de charge.

Gaine air neuf après préfiltration

Filtre air neuf recto

Filtre air neuf verso

Les bords du filtres sont bien blancs, il n’y a donc pas de fuite … ce que confirme le filtre d’insufflation dans la VMC-DF. La photo gaine air neuf après préfiltration est dans son état avant nettoyage.

Nb ) la Gaine air neuf après préfiltration peut paraitre sale … en fait elle est très propre. Cette gaine a plus de 40 ans et avant 2011 avec mon ancienne VMC-DF l’air neuf n’était filtré qu’en entrée du caisson VMC-DF. Malgré un super nettoyage le PVC tressé garde les traces du passé 🙁

Rappel : si vous faites un caisson de préfiltration d’air neuf, il serait TOP de faire une entrée façade et au moins la gaine jusqu’au caisson préfiltration en ∅180 … et retour ∅160 en sortie de caisson. Ou ∅200 si vos piquages sont en ∅180.

Une préfiltration en zone polluée

Filtres après 3 mois d’utilisation. Clic pour agrandir

Le filtre de mon caisson de préfiltration air neuf est particulièrement propre, trop propre même. Il n’est pas représentatif d’une pollution moyenne.

Je vous présente ici une situation complètement inverse où la pollution est importante. Les 2 filtres en photo ont 3 mois d’utilisation … j’ai bien dit 3 mois 🙁

Inutile de faire des commentaires, il suffit de voir et comparer entre 1 an d’un côté et 3 mois de l’autre.

Il va de soit que dans une telle situation un caisson préfiltre de l’air neuf est indispensable … je dirais même obligatoire 🙂

Conclusions sur la préfiltration air neuf

Une préfiltration G4 grands formats 490×490 de l’air neuf joue pleinement son rôle, je la conseille et la re-conseille … si vous avez la place bien sûr 🙂

Nb) si vous êtes en zone polluée, surtout par les poussières fines des gaz d’échappement, la préfiltration de l’air neuf sera un atout « maître ».

Nb) voir le nettoyage du collecteur+préfiltre d’extraction dans le chap. Nettoyage des collecteurs.

Retour au sommaire

Nettoyage gaines air neuf et air vicié

Gaines au séchage après nettoyage

Gaines au séchage après nettoyage

Mes gaines en tissu tressé noyer dans le PVC + fil métallique spiralé ont 40 ans d’âge … un vestige de mon ancienne VMC-DF ! Elles sont toujours bien robustes et en pleine forme, un bon nettoyage et elles reprennent du service.

Ces gaines n’avaient pas été nettoyées depuis 4 ans et demi, j’ai démonté la gaine d’entrée d’air neuf pour un lavage-séchage à l’extérieur. La gaine d’air vicié à uniquement été frottée à sec et aspirée sur une hauteur de 1,80 m.

J’ai nettoyé la gaine d’entrée d’air neuf à la brosse avec de l’eau tiède et du produit vaisselle. Un bon rinçage au jet d’eau et mise au séchage.

La gaine d’entrée d’air neuf

Gaine air neuf avant pré-filtre

Gaine air neuf 1ère partie

La gaine d’air neuf avec grille en façade est prise dans l’isolation et le plâtre, j’ai coupé au raz et j’ai rajouté un raccord 45° pour faciliter le démontage pour les prochains nettoyages.

Cette gaine est en 2 parties puisque j’ai un caisson de préfiltration de l’air neuf.

Gaine air neuf après pré-filtre

Gaine air neuf 2ème partie

La 1ère partie avant le caisson de préfiltration était bien évidemment très poussiéreuse. Cette poussière est bien sèche, elle part facilement à la brosse avec de l’eau et du produit vaisselle 🙂

La 2ème partie après le caisson de préfiltration n’a qu’un peu de poussière fine … celle qui a traversée la préfiltration G4.

Entrée d'air avant nettoyage

Entrée d’air avant nettoyage

A l’avenir je nettoierai la 1ère partie tous les 6 ans et la 2ème partie tous les 12 ans.

Nb) mes gaines d’entrée d’air neuf et sortie d’air vicié sont souples mais renforcées tissus noyé dans le PVC. Je les ai gardé car elles sont en ∅176 et les piquages de la VMC-DF sont en ∅160 … donc aucun souci de perte de charge !

Entrée d'air nettoyée

Entrée d’air nettoyée

Le tube métallique de traversée de façade est souillé par le parement de façade … si je tenais le con qui a fait ce travail de merde ! J’ai enlevé ce que j’ai pu mais pas de miracle !

On remarque sur les photos que la grille de façade n’a pas de moustiquaire ce qui et très bien. Certes c’est une entrée à ailettes que je déconseille mais là l’entrée est en ∅176 alors que les piquages VMC-DF sont en ∅160.

Quelques conseils sur l’entrée d’air

Rappel : une entrée d’air doit en France être en façade nord ou est, au sud c’est possible si vous avez une avancée toiture d’au moins 1 mètre et pose de l’entrée d’air à maxi 1 mètre sous la toiture… tous les autres emplacements sont sources de problèmes comme la chaleur l’été ou la neige sur le toit l’hiver 🙂

On évite d’être juste sous le toit car c’est un endroit propice aux moucherons qui viennent se réfugier bien à l’abri et à la chaleur … c’est du vécu par un forumeur qui ne sait plus comment faire pour se débarrasser des moucherons qui viennent en masse jusqu’au filtre. Donc on n’hésite pas à mettre l’entrée d’air en façade ou en pignon à au moins 50 cm en-dessous du toit 💡

Entrée d'air neuf et caisson pré-filtration

Entrée d’air neuf et caisson préfiltration

Conseils … histoire d’être tranquille à vie ou presque :

  • faire un trou façade en ∅180 si vous êtes en piquages DF ∅160,
  • mettre un tube de traversé du mur façade en galva ou inox en ∅180,
  • mettre une bouche d’entrée d’air avec grille anti-volatiles en ∅178 (Mâle),
  • à l’intérieur de la maison mettre un raccord à 45° en pente montante,
  • mettre la gaine en ∅180 (Femelle) avec un système démontable pour le nettoyage,
  • réduction du ∅180 au ∅160 juste avant branchement à la DF ou en sortie du caisson de préfiltration.

Nb) si vous pouvez, la gaine doit avoir une légère pente montante jusqu’au caisson DF ou le caisson de préfiltration.

Avec ça, la perte de charge est réduite, l’eau ou les plus grosses « merdes » n’iront jamais jusqu’à la DF. C’est sur des  détails comme ça qu’on évite des « merdes » qui vous pourrissent la vie un jour ou l’autre 🙁

La gaine de sortie d’air vicié

Gaine sortie d'air

Gaine sortie d’air vicié

Ma sortie d’air vicié se fait par le toit. On remarque sur la photo Gaine sortie d’air vicié des petits détritus qui viennent de je ne sais où et de la crasse de couleur sombre bien « scotchée » sur la paroi.

L’explication est simple, mon ancienne VMC-DF n’avait aucune filtration sur l’air extrait donc le graillon cuisine s’est déposé (de 1976 à 2011) dans le circuit d’extraction dont la double flux et toutes les gaines d’extraction dont celle de la sortie d’air que je n’avais jamais vraiment nettoyée 🙁

Nb) normalement avec le filtre sur l’air extrait, la gaine de sortie d’air n’a pas à être très poussiéreuse … par contre elle peut être un peu grasse !

Evacuation air

Ma sortie air vicié

L’état de saleté de cette gaine de rejet d’air vicié après 40 ans d’utilisation reste acceptable ! Ma flemmardise aidant je me suis convaincu de limiter le nettoyage à un brossage à sec sur 1,80 m et une simple aspiration. Je me voyais mal aller démonter la gaine jusqu’au toit … je reporte ça à dans 6 ans … non disons plutôt 12 ans 🙂

Conseil : il faut essayer de faire un léger coude remontant (10 cm) avant la liaison à la VMC-DF (voir photo « Ma sortie air vicié …« ). Cette technique évitera que des détritus ou de l’eau (humidité ou pluie) ne rentrent facilement dans la VMC-DF.

Par précaution, faut-il faire un petit trou ∅2 mm sous le coude pour évacuer l’éventuelle eau qui rentrerait ? A vous de voir mais si beaucoup d’eau arrivait en 10mn … j’ai un doute sur l’efficacité 🙂

Retour au sommaire

Nettoyage gaines VMC à collecteurs

Gaine extract VMC-plénum

Gaine extraction collecteur-VMC

En 2011 je n’ai pas choisi le plus simple pour les gaines de liaison entre les piquages VMC-DF et les collecteurs. J’ai opté pour du métallique semi-rigide isolé en pensant que c’était plus simple par le côté semi-rigide pour la mise en forme dont les 2 coudes à 90°.

Ce n’est pas totalement faux mais pour les mettre à la bonne longueur et à la bonne forme … ce n’est pas évident … j’en ai poussé des « bordels de merde » … ça va pas mieux mais quel bien 😀

VMC Gaine connecteur insuf

Gaine insufflation VMC-collecteur

Je les ai démontés pour un nettoyage à l’extérieur mais surtout pour les raccourcir et voir leur état après une utilisation de 4 ans et demi avec une préfiltration seulement depuis 2 ans pour l’extraction.

On remarque effectivement que la gaine d’extraction est plus poussiéreuse que celle d’insufflation naturellement propre grâce aux 2 filtres (préfiltration sur l’air neuf et filtre dans la VMC-DF).

Ces gaines sont plutôt propres … j’en tire la conclusion que je ferai un nettoyage complet que tous les 12 ans … grâce aux caissons de préfiltration.

La gaine d’extraction VMC à collecteur doit être nettoyée tous les 6 ans sans préfiltration

La gaine d’insufflation VMC à collecteur peut être nettoyée que tous les 12 ans

Retour au sommaire

Nettoyage d’un échangeur

Sortie de l'échangeur

Sortie de l’échangeur

Ah l’échangeur, les poumons de la belle. J’avoue que j’ai beaucoup appris avec le nettoyage de l’échangeur et du caisson de la VMC-DF.

Nettoyer un échangeur aluminium

J’ai dû forcer pas mal pour sortir l’échangeur du caisson … j’ai beaucoup apprécié au fur et à mesure qu’il sortait. Je me disais « C’est une bonne preuve d’étanchéité » entre l’échangeur et les 4 parties du caisson (entrée d’air, insufflation, extraction et sortie d’air).

Les 4 joints d’étanchéité entre caisson et échangeur sont très importants dans la construction d’une VMC-DF. C’est surtout grâce à ces joints de bonne qualité que les fuites internes sont très faibles.

Le chapitre : Qualité d’une VMC-DF par l’image, en fin d’article montre une photo où ces joints sont mis en évidence.

Échangeur avant nettoyage

Je n’en suis pas revenu, c’est lourd un échangeur alu, je n’aurais jamais cru à ce point, ça fait environ 5 kg.

J’avoue que je suis plutôt agréablement surpris de l’état de propreté de l’échangeur, je m’attendais à pire après ce que j’avais vu en photos ici et là. Pour tout dire, j’ai pensé que personne ne croirait aux photos que j’ai faites … mais on distingue bien les traces de poussières en agrandissant les photos 🙂

Strictement aucune trace d’insectes ou de grosses poussières sur l’échangeur, les cadres de filtres sont bien étanches. Aucune trace d’humidité sur le côté insufflation. Sur 2 faces uniquement (entrée d’air neuf et extraction) des petites traces de poussières fines mais bien loin de boucher les alvéoles de l’échangeur.

La face sortie air vicié est très satisfaisante car c’est le côté de l’échangeur qui « dérouille » le plus avec l’humidité et la condensation (eau) qui se forment à cet endroit.

Les 4 faces de l’échangeur

Entrée air neuf

Face entrée air neuf

Face insufflation

Face sortie air insufflé

Face entrée extraction

Face entrée air extrait

Face sortie d'air

Face sortie d’air vicié


Les photos montrent les 4 faces de l’échangeur avant nettoyage.

J’ai nettoyé l’échangeur en deux étapes :

  1. avec l’aspirateur et une brosse souple.
  2. directement dans la baignoire à l’eau chaude avec une bonne pression à la douchette.

J’ai passé les 4 faces à la douchette, puis j’ai fait une dernière passe aux faces entrée d’air neuf et entrée d’air extrait comme dans le sens de l’air dans la VMC-DF … bon là j’ai chipoté 🙂

Ce nettoyage à l’eau assez chaude fait, je n’ai pas trouvé utile de faire un nettoyage pour dégraisser ou désinfecter tellement c’était nickel. Nettoyage terminé, direction séchage pendant 2 jours à l’extérieur.

Avant séchage, ne pas hésiter à tourner l’échangeur dans tous les sens pour faire sortir le maximum d’eau. En cours de séchage j’ai tourné de temps en temps l’échangeur en le remuant un peu dans les mains.

Attention à ne pas abimer des ailettes de l’échangeur. Il est préférable de poser l’échangeur dans une position de sorte que l’eau s’écoule naturellement.

Avant de remonter l’échangeur j’ai redressé 3 ou 4 ailettes légèrement tordues sur les bords externes.

Un échangeur aluminium se lave à la douchette grandes eaux sans problème

L’échangeur aluminium s’oxyde-t-il ?

J’ai entendu cette remarque d’oxydation de la part d’un vrai professionnel installateur.

Nb) beaucoup de professionnels choisissent pourtant l’échangeur alu pour leur VMC-DF personnelle 💡

Échangeur alu oxydé

Je n’ai jamais lu sur les forums en Europe de sujet sur l’oxydation d’un échangeur aluminium. J’ai des doutes que ça puisse arriver en maisons résidentielles … mais c’est certainement vrai dans l’industrie où l’air extrait peut-être corrosif et acide.

Un cas exceptionnel en résidentiel mais anormal

Lorsque malheureusement des insectes arrivent sur un échangeur humide, l’aluminium peut s’oxyder à cause de l’acidité apportée par les insectes.

La photo « Échangeur alu oxydé » montre un cas exceptionnel apparu en 2 ans sur un échangeur dans une VMC-DF avec un gros défaut d’étanchéité puisque des insectes sont venus à cet endroit !

Ces traces sont impossibles à supprimer mais pas de panique ici, par chance c’est du côté extraction-air vicié !


Nettoyer un échangeur plastique

Vous devez traiter un échangeur plastique comme un bébé :

  1. On le démonte délicatement comme pour sortir bébé du lit.
  2. On aspire délicatement avec l’aide d’un pinceau très doux, comme des miettes sur bébé.
  3. Nettoyage à l’eau possible mais maximum à la température de l’eau de bébé.
  4. Pas de détergent qui attaque le plastique, comme pour la peau de bébé.
  5. Utilisation de la douchette oui mais une pression faible comme pour rincer bébé.
  6. On laisse égoutter et sécher avant de le remonter délicatement.

Cette comparaison est un peu conne, j’en conviens 🙁

Pourquoi trouve-t-on dans les documents techniques de ne pas nettoyer à l’eau un échangeur plastique ? Je ne sais pas exactement ce que cache cette précaution car il est possible de nettoyer à l’eau un échangeur plastique avec les précautions ci-dessus … même les techniciens Recair le disent 🙂

Les colles utilisées pour faire l’étanchéité dans un échangeur plastique craignent-elles l’eau ? Je suis incapable de répondre et personne n’en parle ! Une chose est sûr :

Si une marque de VMC-DF précise et insiste « pas d’eau » pour mon échangeur : fuyez !

Nb) on n’oublie pas après nettoyage de bien vérifier les joints d’étanchéité sur l’échangeur et les changer sans hésiter s’ils sont légèrement altérés … ce qui peut arriver quand on sort l’échangeur pour le nettoyer.

Surtout ne pas nettoyer un échangeur tout les 4 matins, tous les 2 ans maximum

Échangeur plastique souillé à cœur ?

La question plus directe est : un échangeur plastique peut-il moisir à cœur ?

L’interrogation me « turlupinait » depuis plus d’un an après la lecture d’une phrase anodine dans la documentation d’installation de la VMC-DF Vortice PROMETEO PLUS HR400 équipée d’un échangeur plastique Recair. La phrase exacte est : L’échangeur de chaleur devrait de toute façon être remplacé tous les 6 ans, même si les filtres ont été entretenus régulièrement.

Nb) je garde précieusement cette doc, mon petit doigt me dit qu’il va falloir un jour la ressortir 🙂

Je n’ai pas trouvé cette remarque dans d’autres documentations sauf pour les échangeurs enthalpiques. Je n’ai jamais eu de réponse de Vortice sur le pourquoi du comment !

Après échanges avec des professionnels assurant l’entretien de VMC-DF et du fabricant d’échangeurs Recair, je sentais que certains professionnels indépendants n’osaient pas tout dire et Recair avait la langue de bois ! Un truc clochait … il y avait anguilles sous roche … mais quoi ?

Le monde de la VMC-DF est tout petit, beaucoup restent silencieux même avec un pseudo 🙁

Échangeur plastique après 3 ans sans entretien

Échangeur plastique sale et crasseux

Un autre indice, les photos d’un échangeur plastique sur une VMC-DF Zehnder Comfoair dont les filtres n’ont pas été entretenus depuis 3 ans. La photo montre la face air extrait et en regardant la photo de plus près (Clic pour agrandir), on distingue nettement une accumulation de poussières très fines.

Il s’agit de la poussière très fine qui traverse le filtre G4, mais aussi la poussière qui passe par les fuites entre le cadre du filtre et le caisson. Peut-importe sauf que l’échangeur scotche grave la poussière 🙁

Vous allez me dire il n’y a peu d’accumulation de poussière au centre ! C’est vrai mais ce n’est pas parce qu’il y a plus de poussière sur les bords que ça change la question initiale !

Cette accumulation de poussière sur l’échangeur plastique me rappelle ce que l’on retrouve sur les pales plastiques des ventilateurs d’extraction toutes marques confondues (voir chapitre suivant).

Y a-t-il risque que l’échangeur soit souillé à cœur ?

Tous ces éléments mis bout à bout, font que je n’ai quasiment plus de doute … les échangeurs plastiques, tous les plastiques je pense, ont un problème potentiel d’accumulation de poussière.

L’accumulation de poussière est pire en extraction où l’air est un peu gras et surtout plus humide.

Ça veut dire que le plastique « scotche » la poussière … mais à cause de quoi, l’électricité statique du plastique, le gras de l’air extrait, la condensation ? Certainement un peu tout à la fois mon capitaine 🙁

Oui il y a un risque qu’un échangeur plastique puisse s’encombrer à cœur de poussières.

De la moisissure peut même se former avec l’humidité si le volume d’air traversant l’échangeur est trop faible pendant trop longtemps (vitesse trop basse due aux filtres saturés).

Je « grattais » toujours pour plus de preuves et un professionnel de notoriété m’a clairement dit en juillet 2016 « Si les échangeurs plastiques ne posaient pas de problème il y a longtemps qu’ils seraient utilisés dans les grosses VMC-DF du secteur non-résidentiel ». Depuis 2017 je sais que c’est faux car on trouve de plus en plus d’énormes échangeurs plastiques sur des VMC-DF du tertiaire 🙂

Nb) il faut préciser que les échangeurs plastiques du tertiaire sont des « gros bourrins » avec des plaques bien rigides et très écartées. Ils sont de plus en plus utilisés parce qu’ils coûtent moins chers que les échangeurs aluminiums :mrgreen:

Si vous choisissez un échangeur plastique … attention à un entretien sérieux et régulier

Que faire si l’échangeur est pollué à cœur ?

Pollué à cœur par la moisissure due à l’humidité et aux germes divers et variés. La seule solution, reste l’utilisation d’un produit qui supprime la moisissure et désinfecte sans altérer le plastique ou l’aluminium.

Attention à l’utilisation de la javel : je la déconseille ! Utiliser plutôt des désinfectants spécialisés et neutres pour le plastique et/ou l’aluminium. Je n’ai pas de conseil sur un type de désinfectant particulier 🙁

Ma crainte : l’impossibilité de nettoyer un échangeur plastique souillé à cœur 🙁

Sauf contre-indication, n’hésiter pas à faire trempé l’échangeur plastique un moment dans l’eau tiède avec un peu de dégraissant vaisselle puis après rinçage, un autre petit bain avec du désinfectant neutre pour le plastique. Surtout bien rincer à l’eau tiède.

Si contre indication de mettre l’échangeur plastique dans l’eau, ne choisissez pas cette marque !


Nettoyage d’un échangeur enthalpique

Échangeur enthalpique

Je ne résiste pas de vous présenter des photos du nettoyage d’un échangeur enthalpique. Les photos se passent de commentaire, personnellement je trouve inquiétant qu’un échangeur puisse se salir à ce point en 2 ans.

Nb) ces photos ont été tirées d’un film trouvé sur le Net.

J’en conclu qu’un échangeur enthalpique présente encore plus de risque qu’un échangeur plastique standard puisque en y réfléchissant il y a aussi de la condensation côté insufflation ce qui est logique puisque le but de l’échangeur enthalpique c’est de récupérer de l’humidité dans l’air extrait pour le transférer dans l’air insufflé.

Quand je vois ça, je dis NON aux échangeurs enthalpiques !

Précision : il semble que ce cas soit extrême voire même lié à une marque célèbre de doubles flux.

Retour au sommaire

Nettoyage des ventilateurs

Ventilateur insufflation

Ventilateur insufflation

J’ai commencé au hasard par le ventilateur d’insufflation, strictement rien à signaler de spécial si ce n’est les pales très légèrement sales mais vraiment sans plus.

Je suis passé au ventilateur d’extraction et là je n’en croyais pas mes yeux … d’un seul coup une ‘grande claque’. Une horreur de voir cette couche de crasse très épaisse sur l’ensemble des pales … mais d’où vient cette crasse ?

Ventilateur extraction

Ventilateur extraction

Rappel, les ventilateurs avaient 4,5 ans sans nettoyage … ce n’est pas bien mais c’était pour la bonne cause du blog !

Ma première réaction, sans regarder de près cette horreur, a été de penser que des cochonneries descendaient du toit par la gaine de sortie d’air vicié et retombaient sur le ventilateur … bizarre 👿

Je jette un œil sur la gaine de sortie d’air vicié et je vois que la gaine n’est pas qu’en descente depuis le toit jusqu’à l’entrée de la VMC-DF. La gaine fait une boucle avec une remonté avant le branchement à la VMC-DF. Ça ne peut donc pas venir de là, aucun doute.

Ventilateur extraction

Ventilateur extraction

Je vais prendre un bon apéro et j’en profite pour dire à ma femme que son maquillage pose un sacré problème sur le ventilateur d’extraction d’air via la salle-de-bains … ma blague a fait son effet pendant trois secondes :mrgreen:

Poussière sur pales ventilateur extraction

Poussière enlevée

Je regarde de près cette crasse épaisse et compacte sur les pales. Je grattouille au pinceau et je vois de la poussière très fine qui tombe et une partie qui vole littéralement dans l’air.

Tout devient clair en y réfléchissant, le ventilateur d’extraction se trouve du côté où la condensation (donc de l’eau) se forme en sortie d’air vicié sur l’échangeur. Le ventilateur tourne régulièrement dans un air humide et très légèrement gras (extraction cuisine).

Les poussières très fines qui traversent le filtre G4 viennent se coller petit à petit contre les pales en plastique du ventilateur d’extraction et s’accumulent.

Inutile de mettre un filtre F7 en extraction sinon catastrophe assurée !

Je procède au nettoyage en 3 étapes

Attention avec l’eau, il faut absolument éviter que l’eau rentre dans le moteur, en dehors de cette précaution vous pouvez nettoyer les pales à l’eau et au pinceau. Les bords intérieurs de la volute du ventilateur se nettoient à l’éponge.

Je procède au nettoyage des ventilateurs en 3 étapes :

  1. grattage à sec au pinceau pour faire tomber le maximum de poussière (voir photo Poussière enlevée), étape facultative si peu de poussière,
  2. lavage au pinceau avec de l’eau et du dégraissant vaisselle,
  3. rinçage à l’eau tiède au pinceau et via un vaporisateur réglé jet moyen.

Conseil du chef : il ne faut jamais enlever ou déplacer les clips d’équilibrage … sinon le ventilateur va tourner « carré » 😡

Après ce bon nettoyage le ventilateur était comme neuf … je me suis senti obligé de faire la même beauté au ventilateur d’insufflation bien moins crasseux 🙂

Un ventilateur d’extraction doit être nettoyé au minimum tous les 3 ans

Qu’en est-il des ventilateurs à réaction ?

Ventilateur à réaction d’extraction

La question me turlupinait de savoir si les ventilateurs à réaction se salissent plus ou moins rapidement que les ventilateurs à action.

J’ai eu la photo ci-jointe d’un ventilateur à réaction après 4 ans d’utilisation en extraction … je constate que la saleté est similaire.

J’en conclus que le plastique dans l’humidité scotche la poussière

Reste à voir ce qu’il se passe sur un ventilateur avec des pâles métalliques, je pense que ça doit être moins sale … dès que j’ai une photo vérifiée, je la publie.

Quelques horreurs

Photo 2

Photo 1

Voilà ce que donne des ventilateurs d’extraction non nettoyés depuis 5 ans … même si je ne suis pas certain du temps sans nettoyage :

  • Photo 1 : ComfoD-450 Zehnder,
  • Photo 2 : Domeo 210 Soler & Palau .

Nb) à ce stade de saleté un ventilateur n’est plus équilibré, il tourne donc « carré » et se détériore bien plus rapidement 🙁

Conclusion

L’encrassement des ventilateurs est presque exponentiel avec le temps … les ventilateurs, surtout celui d’extraction, sont à nettoyer au moins tous les 3 ans 🙂

Retour au sommaire

Nettoyage du caisson VMC-DF

Caisson espace filtres

Le caisson est « à poils » sans échangeur, ventilateurs et filtres. Je procède à son nettoyage en passant une éponge humide sur les parois.

Je signale quand même que le moule en PPE c’est super pour tout … sauf pour le nettoyage, en effet sur les surfaces planes il y a les reliefs ronds laissés par les injecteurs de vapeur lors de la fabrication du moule.

Nb) plus les petits ronds sont nombreux meilleure est la qualité du moule PPE 💡

La partie la plus sale est sans conteste le côté air vicié et le bac à condensats, voir ci-dessous § La sortie des condensats.

VMC caisson côté insufflation

VMC caisson côté insufflation

A cet endroit beaucoup de condensation en hiver donc de la formation d’eau (condensats). On voit sur la photo des traces blanches sur le côté et le bac à condensats, deux coups d’éponge et c’est nickel.

Tout le reste du caisson était que très légèrement poussiéreux par endroits, aucune fuite apparente autour des emplacements des filtres dans le caisson.

J’ai mis un coup de pinceau et d’éponge à la sonde antigel, je n’ai que cette sonde. Je ne sais pas comment la vérifier … j’ai donc fait l’impasse. C’est la première fois que je voyais la sonde antigel … pas mal le montage, elle a son propre logement dans le moule en PPE (voir photo en fin d’article).

Nb) en janvier 2017 j’ai pu vérifier l’efficacité de la sonde par -13° à l’extérieur à 3 heures du matin, effectivement le ventilateur d’insufflation s’arrête pendant un moment puis repart.

La carte mère (l’électronique)

Pendant qu’on y est, dépoussiérer la carte mère si nécessaire, mais surtout tout doux avec un pinceau très souple. L’aspirateur ne doit rien toucher !


La sortie des condensats

Caisson VMC côté extraction

Caisson VMC sortie condensats

Il est important de vérifier si la sortie des condensats est opérationnelle, de plus ça permets de remplir le siphon.

J’ai fait cette vérification en mettant un litre d’eau dans le bac à condensats. L’eau est partie au fur et à mesure … tout fonctionne.

Si l’eau ne s’évacue pas normalement ou pire si elle stagne, vérifier votre tube d’évacuation et le siphon.

Nb) les traces blanches sur le côté gauche c’est de la poussière qui se dépose sur le joint en silicone noir présent pour l’étanchéité entre les 2 moules PPE du caisson. Celui qui a fait ce joint n’est pas une « perle » de la précision 🙁

On pense bien à nettoyer le siphon en le démontant pour enlever les éventuels résidus. Je parle ici du siphon qui ce trouve généralement sous la VMC-DF ou bien plus bas suivant votre installation.

Mauvaises odeurs dues aux condensats ?

Une personne se plaignait sur un forum de la mauvaise odeur de l’air insufflé. Une des idées évoquées par certains était que la VMC-DF aspirait de l’air « puant » via le trou d’évacuation des condensats parce que le siphon était sec (sans eau). J’étais étonné puisque le bac à condensats était pour moi côté extraction … mais j’ai eu le doute tellement certains étaient formels … comme souvent sur les forums.

Beaucoup de forumeurs ont dérivés sur la qualité du siphon pour savoir quel était le meilleur siphon en cas de manque d’eau surtout en été ! La réponse est simple il faut respecter la documentation de votre VMC-DF toujours assez précise sur ce sujet … quoi que !

Mon diagnostique : il est impossible, sur une bonne VMC-DF, qu’en insufflation on aspire de l’air venant de la sortie condensats ! Donc si le problème se pose sur certaines VMC-DF :

  • Soit la VMC-DF a des fuites internes incroyables, les odeurs se répandent partout 🙁
  • Soit il y a 2 sorties condensats, côtés extraction et insufflation ce qui n’est pas bon signe 🙁
  • Soit enfin, il y a une erreur de conception.

En Europe il doit y avoir une seule sortie condensats côté extraction !

VMC-DF avec 2 sorties fonctionnelles des condensats : fuyez !

Nb) il m’est impossible de dire depuis la documentation ni même en touchant la machine, s’il y a un défaut de conception, sauf s’il est flagrant. Seuls les retours d’expérience peuvent le révéler.

Il faut le savoir, dans les pays chauds et très humide d’Asie du sud-est, les VMC-DF ont obligatoirement 2 sorties de condensats (côté extraction et côté insufflation) … donc forcément ça pue à long terme :mrgreen:

Cas particuliers sur la condensation

Il n’est pas impossible qu’il y ait de la condensation coté insufflation dans une VMC-DF. Ce cas arrive très rarement mais cette condensation doit être temporaire (maxi 10 heures) donc le risque de moisissure et de mauvaises odeurs sont nuls puisque l’air asséchera vite cette humidité exceptionnelle dans le caisson comme dans les gaines.

Un air externe très humide en été par temps orageux : on peut arrêter la VMC-DF

Retour au sommaire

Nettoyage des collecteurs

Le collecteur d’insufflation

Plenum insufflation avant nettoyage 2

Collecteur insuf avant nettoyage

Je ne peux pas parler de nettoyage à proprement parler … je n’ai rien eu à faire puisque l’intérieur du collecteur d’insufflation était nickel. Bon j’ai quand même passé un coup d’éponge … pour avoir bonne conscience 🙂

Ça me prouve au moins deux choses :

  1. aucune fuite autour des 2 filtres G4 d’insufflation (préfiltration et VMC-DF) ,
  2. les gaines d’insufflation tiendront à coup sûr au moins 12 ans sans nettoyage.

Je vais même aller plus loin, les gaines d’insufflation devraient pouvoir tenir 18 ans sans nettoyage … à la seule condition que la filtration soit « super efficace » c’est à dire sans fuite entre le cadre du filtre et le caisson et que l’air bypassé soit bien filtré 🙂

Nb) ce n’est certainement pas un filtre F7 bourré de fuites entre son cadre et le caisson qui pourra assurer 18 ans sans nettoyage des gaines d’insufflation 🙁

Je conseille quand même tous les 6 ans au moins de jeter un œil dans le collecteur d’insufflation.

Le collecteur d’extraction

Collecteur extraction, côté bouches

C’est un collecteur « maison » avec une préfiltration G4 en 490×490 en filtre plan. J’examine ce collecteur pour la première fois avec un filtre utilisé depuis plus d’un an.

Collecteur extraction après le filtre

Le filtre a bien joué son rôle grâce au porte filtre encastré dans les plaques de PS Extrudé.

J’avais peur des fuites sur les côtés … et bien non aucune fuite sur les bords du filtre sinon il y aurait des traces sur le PS Extrudé du caisson.

Aucun doute, en extraction un filtre G4 plan 490×490 tient sans problème 1 an. J’ai 4 gaines d’extraction dont la cuisine en ∅125 (soit l’équivalent de 3 DN90) et 3 gaines en DN75. Il ne devrait y avoir aucun problème avec un filtre 490×490 jusqu’à 12 bouches en DN75.

Préfiltre air vicié (verso)

Préfiltre air vicié (recto)

La poussière est bien répartie même si on voit la marque des piquages sur le filtre (Clic pour agrandir).

On peut remarquer que le filtre est loin d’être saturé, le verso du filtre est relativement propre.

Nb) la bouche cuisine fait moins de marque de poussière sur ce filtre puisqu’il y a une préfiltration des graisses avant via un filtre à graisse synthétique, donc moins de poussière.

L’intérieur du caisson, après le filtre, est sans poussière sur les parois et sans détritus au sol. Le système fonctionne vous pouvez y aller sans vous poser de questions à la condition de bien faire les choses pour l’étanchéité du porte-filtre dans le caisson.

Pourquoi les gaines SdB et WC marquent sur le filtre ?

C’est tout simple, ayant une hotte passive branchée en ∅125 sur la VMC-DF, lorsque je mets la vitesse Boost (280 m³/h) pour la préparation repas, forcément ça aspire grave, donc l’air des gaines en DN75 arrive avec plus de vitesse dans le caisson de préfiltration … CQFD

Retour au sommaire

Nettoyage gaines de ventilation

Gaine sur plénum extraction

Gaine sur collecteur extraction

Voilà plus de 4 ans que j’attendais avec impatience ce moment. En effet j’ai pu tester mon système simple pour nettoyer les gaines PEHD sans avoir recours au « matériel spécialisé » et/ou aux professionnels pléthores sur le Net 🙁

Nb) j’ai fait cet essai sur les gaines d’extraction, celles en insufflation sont nickelles.

Le premier travail a été d’enlever les bouches et de désolidariser les gaines du collecteur d’extraction, ensuite j’ai préparé mon matériel de nettoyage !

Je signale au passage que j’ai fait le nettoyage de 3 gaines … seul et sans aucune aide en une heure préparation du matos compris … certes il n’y avait que 3 gaines courtes 🙂

Nb) vous remarquerez que mes gaines DN75 n’ont pas de ruban collant d’étanchéité sur le collecteur ! Normal avec le joint torique ça rentre en forçant et avec de la salive dans le piquage DN75 … je n’allais pas me faire chier pour rien 🙂

Mais attention, il faut être sûr de son coup pour ne pas mettre de ruban collant. Par exemple côté plénum j’ai mis du ruban collant d’étanchéité car je ne suis pas prêt d’aller faire une visite … même de courtoisie 🙂

La gaine cuisine en alu ∅125

Cette gaine fait 50 cm, elle est démontable pour un nettoyage-rinçage à l’extérieur. Je mettrai une photo en 2019 car en 2016 j’ai été obligé de changer cette gaine car j’ai fait une erreur de débutant en 2011.

J’ai utilisé du joint-colle, pour assurer l’étanchéité en plus du collier de serrage … super pour l’étanchéité mais le démontage pour nettoyage était impossible :mrgreen:


Nettoyage gaines PEHD : ma solution

Le matériel de nettoyage des gaines

Le matériel de nettoyage des gaines

Le matériel : la fabrication d’un écouvillon spécial gaine PEHD DN75 et l’utilisation d’un bon aspirateur. Pour mon test je suis allé au plus simple pour fabriquer cet écouvillon spécial course, j’ai mis d’un côté d’une corde fine et solide un bout de tissu bien attaché (le furet) et de l’autre bien attaché aussi un bout de tissu plus gros (l’écouvillon). Temps de préparation du matériel, 10 minutes.

Un petit essai ... ça passe

Un petit essai … ça passe

Mise en œuvre : J’ai mis dans l’ouverture d’une bouche mon furet très légèrement coincé pour qu’il ne retombe pas au sol et j’ai laissé sur le sol la corde et l’écouvillon.

Je fonce dans la pièce de la VMC-DF pour finaliser le travail en aspirant simplement le furet … une fois le furet arrivé, j’ai tiré sur la corde pour faire passer l’écouvillon dans la gaine. J’ai terminé par un bon coup d’aspirateur sur l’ouverture de la gaine.

Sur la photo Aspiration du furet, on voit que j’ai mis un chiffon autour de la gaine … et oui sinon l’espace entre le tube de l’aspirateur et la gaine est trop grand pour une bonne aspiration.

Ça fonctionne très bien à condition d’avoir un aspirateur assez puissant et un furet à la bonne taille, c’est à dire assez gros pour que ça aspire bien et pas trop sinon ça risque de coincer. S’il est trop petit, ça ne fonctionne pas car il y a trop de fuites autour du furet pour que l’aspirateur … l’aspire 🙂

Nettoyage gaine SdB rdc

Mise en place du furet

Sortie du furet de la gaine

Sortie du furet de la gaine

Aspiration du furet

Aspiration du furet


Sur la photo Mise en place du furet ce n’est pas le furet définitif, j’ai été obligé de rajouter un bout de tissus. Le bon furet c’est celui de la photo Sortie du furet de la gaine … en effet c’est surtout le furet qui ramène la poussière … l’écouvillon « fignole » 🙂

Les gaines d’extraction SdB et WC étaient poussiéreuses certes mais pas autant que j’aurais cru. Je confirme qu’il faut nettoyer les gaines d’extraction tous les 6 ans.

Gaine extraction SdB

Dans 6 ans je ferai progresser le système en faisant une seule passe pour supprimer la poussière par le furet et une désinfection avec l’écouvillon humide.

Je n’ai pas l’expérience d’une gaine cuisine « normale » mais aucun doute il faudrait la dégraisser tous les 6 ans. Les gaines SdB, WC et buanderie peuvent attendre 12 ans pour un nettoyage.

Gaine extraction après nettoyage

Gaine SdB après nettoyage

Quand j’ai vu le résultat final après un seul passage de chiffons dans les gaines d’extraction, je n’ai pas fait un 2ème passage pour désinfection. Je réserve la désinfection la prochaine fois … donc RdV en 2021 🙂

Gaines extraction mal entretenue !

Si vous laissez vos gaines d’extraction s’encrasser dans le temps avec de la poussière un peu grasse qui scotche sur les parois … il est inutile de dire que mon système risque de moins bien fonctionner … quoi que il faudra essayer 🙂

Un recours à la technique professionnelle avec perceuse et brosse à reluire serait la solution … mais je doute fort qu’un dégraissage et une désinfection des gaines soient effectués par un professionnel !

J’ai un doute sur un nettoyage avec une perceuse et sa brosse tournante ! Est-ce une solution fiable et sans risque pour le plastique des gaines ?


Nettoyage gaines PEHD : autre solution

J’ai fait des photos à partir d’un film Néerlandais sur le net dont j’ai perdu l’adresse … quel con !

1- Les mousses bien mouillées !

Le truc est simple on fabrique dans de la mousse des « nettoyeurs » de 4 à 5 cm de long et d’un diamètre légèrement inférieur à celui de la gaine interne. Et pour chaque tronçon de gaine :

  1. on fait tremper les mousses propres dans un sceau d’eau,
  2. on enlève la bouche,
  3. on met une mousse mouillée dans la gaine au point haut (côté collecteur ou côté bouche),
  4. on aspire avec un aspirateur puissant au point bas (à la bouche sur la photo),
  5. on répète l’opération au moins 2 fois par gaine,
  6. nettoyage terminé, on aspire 3 minutes pour sécher la gaine,
  7. on remet en place la bouche et éventuellement la gaine sur le collecteur.

2- on place la mousse

C’est terminé, on passe à une autre gaine 😆

Nb) si le collecteur est au point bas, il faut désolidariser la gaine du collecteur.

Attention, il faut faire un essai sur une gaine courte et accessible en cas de coup dur ! Si ça coince, on aspire dans l’autre sens et on voit pourquoi ça coince 🙁

3- On aspire une mousse

Il faut un aspirateur eau très puissant, celui de Maman ne conviendra pas :mrgreen:

On voit sur la photo que la gaine de l’aspirateur est du même diamètre ou plus gros que la gaine PEHD. Dans le film, les mousses vont directement dans la cuve de l’aspirateur … et chaque fois qu’une mousse passe dans la gaine de l’aspirateur on peut la voir sursauter 🙂

4- Voilà le résultat

Je vais essayer cette solution dès la prochaine fois juste pour voir si ça marche bien … mais sur le film que j’ai vu, aucun doute ça fonctionne super 🙂

Nb) attention si vous avez des raccords à 90° … faites un essai car rien n’est dit dans le film, de toute façon je ne comprends pas le Néerlandais 🙂 🙂

Chaque tronçon de gaine PEHD d’un seul tenant … encore une preuve du conseil !

Je déconseille les mousses sèches … ça risque de coincer 🙁

Ohh que les réseaux linéaires vont être jaloux quand ils vont voir ça 😯

Retour au sommaire

Nettoyage filtres à graisse !

J’ai une hotte de cuisine passive (sans moteur) branchée sur la VMC-DF, cette hotte a son propre filtre à graisse métallique. J’ai rajouté, avant le retour cuisine sur le collecteur d’extraction, un caisson de sur-filtration des graisses pour prévenir tous risques de graisser l’échangeur.

Je suis contre les capteurs CO2, postchauffeur, puits canadien … mais j’ai une hotte passive branchée sur la double flux … étonnant non 😛

Les filtres de la hotte passive

Filtres à graisse de la hotte

Filtres à graisse de la hotte

Cette opération est la plus simple, elle doit se faire au minimum une fois par an pour une cuisine peu grasse et 2 fois par an sinon.

Il suffit de passer les filtres métalliques au lave vaisselle, ils ressortent nickels.

Je ne reviens pas sur les conditions spéciales pour avoir un bon fonctionnement d’une hotte passive branchée sur la VMC-DF.

Mais une hotte passive standard positionnée à 60 cm au-dessus de la plaque de cuissons … ça ne peut pas fonctionner correctement. Voir l’article : Conseils d’installation, Chap. Hotte de cuisine et VMC-DF.

Le caisson filtres à graisse

Caisson filtre à graisses

Caisson filtre à graisse

Je veux juste vous apporter des éléments si vous décidez d’utiliser une hotte passive branchée sur votre VMC-DF.

Ce caisson de sur-filtration des graisses a une double épaisseur de filtre à graisse. Il donne entière satisfaction, n’utilisez surtout pas du G4 comme filtre à graisse.

Filtre graisse caisson sale

Caisson filtre à graisse vide

Ce caisson métallique est prévu à l’origine pour avoir un filtre propriétaire ! J’ai donc dû rajouter 3 grilles pour maintenir les 2 épaisseurs de filtre à graisse. Je rajouterai une photo de ces grilles faites « maison ».

Regardez le bas du caisson vide, on voit très bien qu’il y a une partie grasse (celle avant le filtre) et une partie non grasse (celle après le filtre).

L’état du filtre sur la partie verso montre que le filtre n’est pas saturé de graisse. De plus j’ai passé et repassé le doigt sur les bords du caisson après le filtre … aucune graisse … je n’en espérais pas tant 🙂

Filtre à graisse (recto)

Filtre à graisse (verso)

L’état de l’échangeur après plus de 4 ans sans nettoyage, prouve lui aussi qu’il n’y a pas de graisse qui arrive jusqu’à l’échangeur. En tout cas certainement moins qu’une cuisine équipée d’une hotte à recyclage.

Nb) la perte de charge n’est pas trop importante sur un filtre à graisse suffisamment grand ! Mais il faut bien compter 30 Pa pour être serein.

Avec une cuisine très grasse il faut prévoir 2 changements annuels du filtre à graisse !

Retour au sommaire

Autres éléments à nettoyer

Les bouches d’extraction

Bouche SdB et WC

Bouches d’extraction SdB et WC

Les bouches d’extraction étaient particulièrement sales à l’intérieur … en tout cas beaucoup plus que les gaines en comparaison.

Ce travail est simple, un bon coup sous l’eau chaude avec une petite brosse et si nécessaire passage au dégraissage et rinçage.

A l’avenir je nettoierai ces bouches régulièrement … mon expérience de plus de 4 ans à des limites :mrgreen:

Un constat : le plastique scotche la poussière sur les bouches et les pales du ventilateur d’extraction si les échangeurs plastiques ont les mêmes propriétés … c’est inquiétant 🙁

Nettoyage système débit constant

Débit constant à tuyaux

Eh oui le système débit constant est à nettoyer au minimum tous les 3 ans et même tous les 2 ans ! Qu’il s’agisse de celui avec tuyaux prises de pression (Zehnder Q, etc.) ou celui à hélice anémomètre (Brink Flair, etc.).

Les codes erreur de problèmes de pression sur la Zehnder Q sont 1053 ou 1054.

Nb) personne ne le dit clairement dans la documentation sur l’entretien et le nettoyage … pourtant je peux vous garantir qu’il va y avoir des surprises désagréables sans nettoyage du système débit constant 😡

Attention tout ça est en plastique avec une fragilité certaine !

Débit constant à hélice

Tuyaux prise de pression : il faut au moins vérifier que les 4 petits circuits aérauliques ne soient pas bouchés. Il faut démonter calmement les 4 tuyaux de prise de pression et nettoyer l’intérieur en vous assurant que tout soit bien sec avant le remontage !

Hélices anémomètre : c’est un peu la merde car il va falloir démonter pour pouvoir nettoyer les 2 faces des hélices. Je vous conseille d’y aller « mollo » au démontage comme au remontage pour ne pas endommager le système !

Si l’hélice manomètre du ventilateur d’extraction a de la poussière accumulée comme sur les pales du ventilateur d’extraction, alors peut-être qu’un nettoyage tous les ans sera nécessaire 🙁

Préchauffage et postchauffage électrique

Je n’ai rien de tout ça, des résistances chauffantes en combles ce n’est pas mon truc :mrgreen:

Nb) bon là j’exagère, un préchauffage intégré au caisson est sécurisé et automatisé, donc ça ne risque rien !

Il faut aspirer toutes les poussières accumulées dans la résistance électrique. Certes le postchauffage externe au caisson DF risque moins la poussière que le préchauffage externe sans préfiltration de l’air entrant.

Il est impératif de bien nettoyer un préchauffage externe sans préfiltration

Conseil : si vous installez un préchauffage de gaine et que vous avez une préfiltration de l’air neuf, alors mettre le préchauffage après la préfiltration … en respectant les règles de sécurité !

Postchauffage via échangeur air-eau

L’échangeur air/eau doit être nettoyer par une bonne aspiration avec la brosse aspirante. Certes en postchauffage il ne devrait pas être trop poussiéreux puisque l’air aura été filtrée via le filtre de la double flux.

Bypass et sondes températures

Je n’ai pas de Bypass et je n’ai qu’une seule sonde … je vous ai toujours dit « du simple mais efficace » 🙂

Je vous conseille de très sérieusement mais délicatement nettoyer le mécanisme du Bypass et de vérifier s’il se ferme et s’ouvre bien complètement. Utiliser l’aspirateur avec une brosse douce ou un pinceau souple.

Un petit nettoyage au pinceau + aspirateur de chaque sonde de température et de la sonde HR si vous en avez une. La vérification des sondes me semble difficile, mais au moins vérifiez ce que vous pouvez.

La sonde d’humidité peut se vérifier à la remise en route en créant un max d’humidité dans une salle-de-bains.

Capteurs d’ambiance CO2 et COV

Il faut au moins enlever la poussière sur la petite ouverture de la sonde sur le capot. Le nettoyage intérieur est à faire délicatement uniquement s’il est possible d’ouvrir le capteur voir la documentation. N’essayez pas une ouverture de force ! Utilisez avec un pinceau très souple et l’aspirateur.

Le capteur d’ambiance CO2 peut être vérifié en soufflant dessus !

Ré-étalonnage des capteurs, normalement ils devraient être ré-étalonnés une fois par an car ils se dérèglent au fil du temps. Il faut voir la documentation du capteur et si rien n’est dit sur le ré-étalonnage … soit ce n’est pas bon signe soit vous avez des super capteurs et je vous souhaite qu’ils continuent de fonctionner comme prévu.

Retour au sommaire

La condensation en insufflation ?

Il y a toujours de la condensation en hiver dans l’échangeur côté air extrait-air vicié, cette situation est tout a fait normale puisque l’air extrait chaud rentre en « contact » dans l’échangeur avec l’air neuf froid. Cette condensation ne présente aucun risque puisqu’elle est du côté air vicié.

Le but de ce chapitre est de voir les problèmes de condensation côté insufflation soit dans les gaines de distribution d’air soit dans l’échangeur côté air neuf-air insufflé.

Il peut y avoir de la condensation côté insufflation dans une VMC-DF mais ce n’est pas normal !

Rappel : c’est toujours l’air chaud qui condense au contact du froid 🙂

Attention, la condensation côté insufflation peut présenter un risque de contamination de l’air insufflé s’il est pollué par des moisissures persistantes dans les filtres, l’échangeur ou le réseau de gaines 😈

Point de rosée et condensation

Le point de rosée c’est la température où l’humidité contenue dans l’air commence à se condenser c’est à dire à se transformer en eau.

En résumé l’humidité de l’air se transforme en eau quand cet air chaud rentre en contact avec un environnement suffisamment froid.

Nb) je ne fais pas de distinguo entre humidité relative ou absolue, ce qui compte c’est : est-ce que ça peut condenser ou pas … ça tout le monde comprend 🙂

Que se passe-t-il côté insufflation ?

La condensation en insufflation peut se former dans le caisson VMC-DF et/ou dans les gaines de distribution d’air dans les pièces de la maison !

T.air = température de l’air neuf puis température de l’air en sortie d’échangeur !

T. env = température ambiante dans le caisson ou les gaines.

Précision : l’air d’insufflation réchauffé par un postchauffeur peut monter à 50°C !

Avec un air à 70% d’humidité

  1. T.air à 7° : condensation si T. env < 2°, risque inexistant.
  2. T.air à 18° : condensation si T. env ≤ 12,5°, le risque existe en hiver si gaine mal isolée.
  3. T.air à 33° : condensation si T. env ≤ 26,5°, risque élevé par temps orageux en été (filtres et échangeur) .

Avec un air à 40% d’humidité

  1. T.air à 13° : condensation si T. env < 0°, gros risque en hiver si gaines mal isolées en combles.
  2. T.air à 20° : condensation si T. env ≤ 6°, gros risque en hiver si gaines mal isolées en combles.
  3. T.air à 35° : condensation si T. env ≤ 19°, risque en été dans l’échangeur en présence d’une clim.

Attention : un risque de condensation extrême existe en hiver si vous arrêtez la VMC-DF … j’explique ça en détail au § Catastrophe en hiver si arrêt prolongé de la VMC-DF.

On constate :

  • Plus l’air est humide plus l’écart des températures est faible pour la formation de condensation.
  • Plus l’air est sec plus l’écart des températures est grand pour la formation de condensation.
  • Généralement plus l’air est froid plus il est sec.

Étonnant : à une humidité de 100% l’air commence à condenser dès qu’il rentre en contact avec un environnement à une température de 1° de moins 🙂

Raisons de la condensation côté insufflation

Je mets ici plusieurs raisons logiques et de bons sens :

Condensation brève : en été, le Bypass est ouvert en plein cagnard (peu importe pourquoi) mais il n’est pas à 100% donc un peu d’air neuf passe par l’échangeur … choc thermique assuré côté insufflation de l’échangeur entre l’air extrait plus frais et le peu d’air neuf chaud et humide qui passe par l’échangeur. C’est vérifié

Condensation brève : en été, en plein journée de canicule avec un air neuf chaux et très humide (temps orageux), la condensation se fera côté insufflation si l’air extrait fait environ 8° de moins que l’air neuf. C’est vérifié !

Nb) ça sera encore plus évident si la maison est équipée d’une climatisation !

Condensation durable : en hiver, les gaines insufflation mal isolées en volume non chauffé peuvent être à l’origine de condensation en volume nuit (petite vitesse) puisque l’air neuf réchauffé dans l’échangeur circulera dans des gaines de plus en plus froides. C’est vérifié, le risque est moindre si l’air est sec !

Condensation durable : en été l’entrée d’air neuf est quasi bouchée (peut-importe pourquoi) mais l’extraction se fait … choc thermique assuré côté insufflation dans l’échangeur entre l’air extrait plus frais et le peu d’air neuf chaud et humide qui traverse l’échangeur. C’est vérifié et ça peut devenir catastrophique puisque à la longue tout peut condenser et moisir (filtre comme échangeur) !

Condensation durable : en été le ou les filtres d’insufflation sont saturés ou presque mais l’extraction se fait … choc thermique assuré côté insufflation dans l’échangeur entre l’air extrait plus frais et le peu d’air neuf chaud et humide qui traverse l’échangeur. C’est vérifié

Précisions

  • le risque avec le Bypass est vrai si c’est l’air neuf est bypassé et pas l’air extrait !
  • plus le volume est faible plus le risque de condensation est grand en hiver dans des gaines mal isolées en zone non chauffée !

Catastrophe en hiver si arrêt prolongé de la VMC-DF

Condensation grave : en hiver la VMC-DF est arrêtée (volontairement ou panne) et les gaines sont en combles semi-chauffées ou non chauffées. L’air ambiant de la maison chaud et humide remontera naturellement et lentement dans toutes les gaines. Ça va à coup commencé à condenser lentement au bout de quelques heurtes surtout si l’air ambiant est humide. C’est vérifié !

Condensation dans le caisson. Clic pour agrandir

L’horreur : si la VMC-DF est également en combles, au bout de 2 jours la condensation se produira petit à petit et inexorablement dans le caisson de la VMC-DF où tout deviendra très mouillé et y compris les cartes électroniques … c’est terrible et vérifié !

Nb) oui j’arrête la nuit ma VMC-DF dès une T. ext de -7°C. J’assume car l’arrêt est au maximum de 10 heures, mes gaines en PEHD sont très bien isolées (150 de LdV) et au redémarrage je mets la VMC-DF un moment en grande vitesse. SVP, ne faites pas comme moi !

On n’arrête pas une VMC-DF en hiver !

Si votre VMC-DF tombe en panne en hiver, il faut vite enlever toutes les bouches et boucher hermétiquement chaque entrée d’air en insufflation et en extraction.

Conclusions sur la condensation en insufflation

Condensation brève (disons maximum 10h) présente peu de risque (1)

Condensation durable = risques si la moisissure a le temps de se former 🙁

Condensation grave tout est possible et y compris la rouille du métal dans le caisson !

(1) l’eau de condensation dans les gaines va s’évaporer assez vite avec la circulation d’air et l’équilibrage des températures, la moisissure n’aura pas le temps de se former 🙂

Comment vérifier la condensation aux mauvais endroits ?

Condensation côté insufflation : de l’eau ou des traces anormales de dépôt de poussière sur le fond du caisson … ou pire le filtre d’air neuf est mouillé voire il commence à moisir 🙁

Condensation dans une gaine d’insufflation : des gouttes d’eau tombent d’une bouche.

Gaine d’insufflation noyée : l’air n’arrive plus à une bouche alors que tout va bien aux autres bouches.

Caisson noyé en partie : si l’eau de condensation ne s’évacue pas dans un caisson étanche … attention ça va mouiller en ouvrant la porte frontale du caisson 😯 :mrgreen:

Nb) je rappelle que l’évacuation des condensats est côté extraction. S’il y a un problème de condensation durable côté insufflation, il est possible que le caisson de la VMC-DF se remplisse d’eau à cet endroit 🙁


Autres cas de condensation hors insufflation

Cas problématique !

Les gaines d’extraction non isolées en zone non chauffée : cette condensation présente un vrai risque en hiver avec la possibilité de noyade de certaines gaines aux points bas dans leur longueur.

Gaines entrée d’air neuf et sortie d’air vicié

La condensation est inévitable en hiver à l’extérieur des gaines d’entrée d’air neuf et de sortie d’air vicié posées en zone chauffée et non isolées ou isolées sans étanchéité sachant que l’isolant étanche est recouvert d’une enveloppe d’étanchéité.

Cette condensation se produit sur la paroi externe de la gaine et y compris autour des piquages métalliques. La condensation se forme en hiver quand l’air très froid circule dans la gaine posée en espace chauffé et un peu humide.

Nb) l’isolation pure n’est pas en cause mais une chose est certaine : l’humidité ambiante traverse l’isolant dans ce cas.

Retour au sommaire

Qualité d’une VMC-DF par l’image

Je me suis posé beaucoup de questions pendant la réalisation de l’article : Quelle VMC-DF choisir ? Je m’en pose encore plus après cette opération de nettoyage.

Une chose est certaine, sans connaissance ou sans passer 5 minutes devant une VMC-DF « ventre ouvert » il est délicat d’être affirmatif et prétendre : Cette VMC-DF est bonne, moyenne ou mauvaise.

En 2011 quand j’ai inauguré ce blog après le choix et l’installation de ma VMC-DF, j’ai appris pas mal en décortiquant les notices d’installation, en regardant le maximum de photos que je pouvais et en discutant sur des forums ou avec les marques ou les distributeurs.

En 2016 c’est totalement différent, il me faut des points de détail sur la construction qui font toute la différence entre le bon et le mauvais … comme par exemple les joints d’étanchéité autour de l’échangeur ou l’étanchéité entre les porte-filtres et le caisson.

Aujourd’hui avec l’expérience et les contacts que j’ai avec des vrais professionnels, je sais mieux lire les documentations techniques, mieux regarder les photos, mieux interpréter les certifications ou les fiches produits ErP … mais pour certaines bouzines il me manque de voir et toucher !

L’autre jour je suis allé en GSB, en passant devant le rayon ventilation il y avait en expo à porté de mains une VMC-DF Française certifiée PHI depuis 2015. C’est la première fois que je la voyais et pouvais la toucher. Cette VMC-DF n’avait pas franchi le TOP10 de ma révision fin 2014. En moins de 5 minutes chrono j’ai fait le tour de la question et je confirme mon impression … c’est même encore pire que ce que j’imaginais 🙁 🙁

Le salon ISH de Francfort

Je suis allé passer 3 jours en mars 2017, rebelote en 2019, dans le summum des salons pour les doubles flux en Europe. Malheureusement dans beaucoup de stands il est interdit de toucher et pire beaucoup de VMC-DF sont présentées sous plexiglas … on voit mais pas question de glisser le petit doigt pour palper 😈

Nb) on trouve même des exposants refusant de montrer l’intérieur de leurs machines … vous imaginez 🙁

Les carabistouilles des fabricants ou marques : j’en ai eu vite marre de me faire rouler dans la farine. J’ai eu droit à des pirouettes de haute voltige … incroyable, comme au stand Zehnder au hasard, mais pas que cette marque 🙁

Ce salon est fait pour les professionnels, vous imaginez un peu le truc, des fabricants et marques racontent des balivernes aux distributeurs, promoteurs immobiliers, etc. Je vous laisse méditer sur les explications que vous pouvez avoir ensuite comme client !

Nb) beaucoup de visiteurs professionnels sont des vrais spécialistes pas de confusion … comprenne qui pourra 🙂


L’étanchéité d’une VMC-DF

L’étanchéité interne et externe d’une VMC-DF est pour moi un des critères majeurs de la qualité d’une VMC-DF … eh oui je mets l’échangeur et les ventilateurs après l’étanchéité 🙂

Bien évidemment la construction globale a toujours une importance primordiale mais le premier révélateur de la qualité d’une VMC-DF c’est l’étanchéité … sous réserve que les joints soient de qualité dans le temps 🙂

VMC les joints d'étanchéité

Joints d’étanchéité : Maico WR300

Chaque fabricant de VMC-DF a sa propre conception avec des joints et une étanchéité plus ou moins de qualité. Je vous présente les principes de l’étanchéité de la Maico WR300 … une référence en la matière.

Une VMC-DF a un caisson avec 2 zones bien distinctes qui doivent être bien étanches entres elles :

  1. Air neuf – insufflation.
  2. Extraction – air vicié.

L’échangeur repose hermétiquement sur 4 joints de sorte que le caisson est divisé en 4 parties représentées à l’extérieur par les piquages : air entrant et air insufflé, air extrait et air vicié.

L’échangeur rentre dans le caisson en glissant sur les joints en caoutchouc tout en les écrasant un peu pour assurer l’étanchéité. L’échangeur a également des joints en mousse spéciale sur sa face avant et sa face arrière, la croix à l’envers sur l’échangeur (voir photo ci-dessus).

Nb) l’échangeur n’a pas toujours ses propres joints, le cas échéant les joints sont sur les faces avant et arrière du caisson. C’est pour ça que j’aime bien voir la face avant pour me faire une bonne idée 🙂

VMC-DF étanchéité avec l’échangeur

La photo « VMC-DF étanchéité avec l’échangeur » montre les joints d’étanchéité pour l’échangeur. Vous remarquez que ces joints sont en caoutchouc, ils sont encastrés dans le PPE de la structure du caisson.

Remarque : la VMC-DF présentée ici est de bonne facture, vous ne retrouvez pas ce niveau de qualité sur beaucoup de machines !

Outre ceux de l’échangeur il y a tous les autres joints sur le caisson de sorte que l’air ambiant ne puisse pas entrer dans le caisson et l’air interne du caisson ne puisse pas en sortir … sauf par les piquages 🙂

Sur la photo Joints d’étanchéité : Maico WR300 remarquez les joints sur le caisson PPE autour de chaque cavité (filtres, ventilateurs, carte électronique, …).

Nb) une VMC-DF avec un caisson métallique (sans moule PSE ou PPE) doit avoir le même niveau d’étanchéité via des joints spécifiques aux structures métalliques.

Vous aurez compris, il faut une bonne conception du caisson avec des matériaux de qualité et des joints de qualité pour garantir une bonne étanchéité à long terme. C’est exactement la même chose pour les filtres, l’air doit passer à 100% par le filtre … et pas entre les bords du filtre et le caisson … même si le filtre est saturé !

Beaucoup trop de VMC-DF ont des filtres « Michael Jordan » : on lance les filtres dans la VMC-DF … en visant bien les filtres rentrent sans besoin de forcer 🙁 😈

En résumé, l’étanchéité ne doit pas être altérée par tous les accessoires internes d’une VMC-DF : ventilateurs, échangeur, préchauffeur, sondes, Bypass, système débit constant, filtres, etc.

% de fuites internes-externes des certifications

C’est pour moi un des facteurs principaux de la qualité globale de fabrication d’une VMC-DF … même si pour les certifications il y a toutes les chances que la VMC-DF soit « spécialement préparée » 🙁

Deux % de fuites sont fournies, les fuites externes et les fuites internes. Les % de fuites ont souvent un protocole légèrement différent entre les certifications. Peu importe, pour moi il est tout a fait possible de comparer les % de fuites entre les certificateurs (PHI, NF VMC, ErP, etc.).

Les taux de fuites de l’ErP sont souvent folkloriques quand je les comparent avec ceux des certifications … pour la même machine. Je me demande même ce que cache ces différences !

Fuites internes mesurées à 100 Pa

Les fuites internes sont celles mesurées entre les 2 zones du caisson « air neuf-insufflation » et « extraction-air vicié ».

On bouche la sortie air vicié sur le caisson, on envoi côté extraction l’air à une pression de 100 Pa et on mesure les fuites côté air-neuf-insufflation.

Le taux de fuites internes est pour moi le plus important des 2 … mais ça ce discute, j’en conviens 🙂

Fuites externes mesurées à 250 Pa

Fuites en surpression : on envoie l’air dans la VMC-DF à 250 Pa de pression et on mesure les fuites à l’extérieure, c’est à dire dans la pièce où est installée la VMC-DF.

Fuites en dépression : on fait le même test avec une dépression de 250 Pa dans la VMC-DF et on mesure l’air ambiant entrant dans la VMC-DF. Plus le % de l’air entrant est important meilleure sera la performance d’une VMC-DF posée en espace chauffé … CQFD

Explication : les fuites en dépression sont bien réelles, en effet le ventilateur d’extraction fonctionne en aspirant donc par dépression 🙂

Nb) les fuites externes sur la certification PHI sont mesurées à une pression de 100 Pa ! Mais PHI n’accepte que 3% maximum de fuites internes ou externes alors que la NF VMC accepte 10% … ce n’est absolument pas les 250 Pa en fuites externes au lieu de 100 Pa qui justifient la différence 🙂

Conclusions sur les fuites

Rappel : les taux de fuites ne prennent pas en compte les fuites entre le cadre des filtres et la structure du caisson … par où passe souvent les insectes et les grosses poussières pour aller dans l’échangeur !

Plus les % de fuites sont importants, plus la performance est à modérer !

Les fuites entre le cadre des filtres et le caisson sont hors certification scandale

Conclusions sur l’étanchéité

Façade avant verso avec les marques d’étanchéité

Les choses à vérifier :

  • Les joints entre le caisson et l’échangeur doivent être de super qualité en caoutchouc par exemple. Ces joints ne doivent pas être uniquement taillés dans la structure en PPE et encore pire avec une structure en PSE.
  • Les filtres ou porte-filtres ne doivent pas rentrer dans le caisson très facilement. L’étanchéité entre le bord des filtres et le caisson doit être parfaite.
  • Les couvercles d’ouverture des filtres doivent avoir une fermeture de qualité et une étanchéité efficace.
  • Les faces avant et arrière d’une VMC-DF doivent avoir à l’intérieur une mousse d’étanchéité de qualité … où on voit bien les marques d’étanchéité. De plus les fermetures de la façade avant doivent être efficaces pour bien plaquer et assurer l’étanchéité.

Échangeur : vérifier les joints, changer les joints altérés surtout ceux en mousse


Disposition de l’échangeur dans le caisson

Éviter le rejet par le haut

Ce point a son importance, en effet il est préférable d’avoir un échangeur disposé dans le caisson avec la face sortie air vicié (rejet) orientée vers le bas.

Nb) la photo montre ce qu’il faut éviter … surtout avec un échangeur plastique !

la condensation engendre de l’eau côté extraction-rejet, donc avec une sortie air vicié vers le haut l’eau peut stagner dans l’échangeur surtout à petite vitesse et altérer les performances. L’autre conséquence est une augmentation de la perte de charge.

Nb) le raisonnement est vrai que l’échangeur soit posé sur la pointe ou sur le côté comme la photo.

Aujourd’hui, je ne choisirai jamais une VMC-DF flat installée au plafond car souvent l’échangeur est disposé à plat et j’ai des doutes sur la bonne évacuation de l’eau de condensation dans l’échangeur.

Retour au sommaire

Conclusions sur le nettoyage

Nettoyer la VMC-DF au moins tous les 3 ans

Nettoyer les gaines d’extraction au moins tous les 6 ans

Nettoyer les gaines d’insufflation au moins tous les 18 ans

Échangeur et ventilateur nettoyés doivent ressortir comme neufs

Vérifier vos filtres régulièrement au début, aspiration tous les 3 mois au moins

Attention de bien vérifier les joints d’étanchéité surtout ceux en mousse

Attention au filtre F7 d’une petite épaisseur donc avec des plis trop fins

J’ai mis 2 jours pour le démontage, nettoyage et remontage … j’ai pris le temps et j’ai fait pas mal de photos pour bien illustrer cet article.

Si vous voyez des coquilles ou des oublis, ne pas hésiter à me faire un commentaire.

Les autres photos du nettoyage

 

Vue d’ensemble

Le nouveau caisson pré-filtre air entrant

Le nouveau caisson préfiltration air neuf

Caisson filtre cuisine et plénum extraction

Sur-filtration cuisine et collecteur extraction

Plenum insufflation avant nettoyage

Collecteur insufflation avant nettoyage

Plenum insuf après nettoyage interne

Collecteur insufflation après nettoyage

Plenum extraction côté haut, sortie air en 160

Collecteur extraction haut avec sortie en 160

Entrée air extrait et filtre

Entrée air extrait et filtre

Entrée air neuf et filtre

Entrée air neuf et filtre

Tuyau semi-rigide mise à longueur

Tuyau semi-rigide mise à longueur

Tuyau semi-rigide préparé

Tuyau semi-rigide préparé

Sortie cuisine

Sortie cuisine en combles, ∅ 125

Hotte sortie combles

Cuisine : filtre hotte et sortie combles

Hotte gaine hotte à caisson filtre graisse 1

Liaison hotte-caisson filtre graisses

Hotte sans filtre

Hotte sans filtre

Plenum extraction avec filtre sale

Collecteur extraction filtre sale

Erreur de débutant : joint-colle

Erreur de débutant : joint-colle

Erreur de débutant 2

Erreur de débutant : conséquence

Retour au sommaire


SWOT d’installations

Je suis un peu prétentieux d’apporter des critiques qu’elles soient positives ou négatives sur des installations dont j’ai récupérées les photos sur le Net … je fais l’exercice, à vous d’en tirer les conclusions que vous voudrez 🙂

Précision : je n’ai pas toujours pu demander d’autorisations pour ces photos, le propriétaire d’une photo peut me demander par commentaire de supprimer sa photo.

J’ai conscience que la critique est facile, j’ai essayé de choisir des installations professionnelles histoire de ne pas tomber dans ce qui aurait passer pour de la moquerie. Il faut dire qu’on trouve sur le net des installations douteuses dont je me demande comment est-il possible d’en arriver là ?

Nb) le slogan SWOT est surfait … c’est moderne … un peu comme les capteurs d’ambiance CO2 :mrgreen:


Réseau pieuvre en PVC souple

Avertissement : l’utilisation des gaines souples dispose de nouvelles normes depuis la sortie le 29 avril 2017 du DTU 68-3 P1-1-4 Ventilation mécanique contrôlée autoréglable double flux. Ce DTU précise : L’utilisation des réseaux flexibles est limitée à 3 mètres par bouches desservies, avec deux coudes maximum de mise en forme sur le conduit.

Il s’agit d’une pirouette … en double flux les gaines souples devraient être interdites !

Installation en gaines souples

Revenons à l’exemple présenté. L’emplacement est idéal dans les combles isolées ! Le budget était serré, La VMC-DF est un modèle flux croisés (rendement 65%), les réseaux de gaines sont en PVC souple.

Le positif

  • L’entrée d’air neuf est bien placée sur le pignon.
  • La sortie d’air vicié sur le pignon est à plus de 2 mètres de l’entrée d’air neuf … j’aurais préféré une sortie toiture.
  • La gaine air neuf est isolée, elle dispose d’un préchauffage.
  • Bonne évacuation des condensats.

Le négatif

  • L’entrée air neuf et la sortie air vicié sont en ∅125, ce qui est dommage pour une évolution future.
  • Les gaines d’insufflation et d’extraction sont en PVC souple, quel dommage !
  • La sortie d’air vicié n’est pas isolée, par contre le circuit principal d’insufflation est isolé, s’agit-il d’une confusion ?
  • L’insufflation ne dispose pas d’un vrai collecteur, j’ai un doute sur la bonne répartition de l’air entre les gaines d’insufflation.
  • Malgré l’isolation toiture, j’ai des doutes sur la surchauffe en combles en été et les gaines ne sont pas isolées.

Conclusions

Ma grosse critique porte sur les réseaux insufflation et extraction en PVC souple, des gaines PEHD TPC étaient possibles pour un budget similaire. L’installation sera problématique puisque le nettoyage des gaines est impossible et une évolution de l’installation dans 20 ans sera compromise sans changer les gaines.

Nb) l’installation est de 2007, il faut relativiser car en France les réseaux de ventilation en PEHD étaient inconnus à l’époque !

Un budget supplémentaire d’environ 800€ aurait permis une meilleure installation avec une VMC-DF haute performance et une installation exemplaire en réseau pieuvre PEHD TPC.

Cet emplacement en combles a de la place, j’aurais bien vu une préfiltration de l’air neuf et une préfiltration de l’air vicié. Certes, cette VMC-DF ne permet pas de faire un collecteur d’extraction avec préfiltration de l’air puisque le caisson VMC dispose de ses propres picages d’extraction dont celui de la cuisine en ∅125.

Rappel : j’en profite pour dire qu’un piquage cuisine en ∅125 est certes dans les normes françaises pour tenir compte du volume maxi en cuisine. Cette normes est vraiment discutable depuis la démocratisation des hottes de cuisines à extraction ou à recyclage !

Retour au sommaire


Réseau PEHD ∅63 en chape

Installation gaines plates en combles

L’emplacement d’installation de la VMC-DF est idéal en combles. J’espère qu’une pièce isolée et étanche sera construite pour avoir l’installation en zone semi-chauffée.

Il serait aussi possible d’isoler le sol des combles par dessus les gaines, le cas échéant le caisson VMC-DF et les gaines principales avec les silencieux seraient aussi à isoler sinon le rendement sera bien moindre.

Explications photos

  • 1 et 2 : des répartiteurs avant collecteurs.
  • 3 : un collecteur.
  • 4 et 7 : Plénums triple en DN63 – bouche 125.
  • 5 et 6 : plénum directionnel vers gaines métalliques pour le RdC.

Le positif

  • La beauté puisque rien ne sera visible dans l’espace d’habitation … tout est bien caché :mrgreen:

Gaines PEHD DN63 en chape

Le négatif

 

  • Une horreur de tout enfouir avec des gaines de volumes et formes différentes et surtout enfouir les collecteurs … rien ne sera jamais nettoyable. Sauf en combles mais ça ne sera pas une partie de plaisir.
  • L’entrée d’air sur le toit, l’été ça sera une horreur en période de canicule.
  • L’entrée-sortie d’air sur le toit à moins de 2 mètres l’une de l’autre.
  • Les silencieux ne sont probablement pas indispensables dans cette installation en réseau pieuvre PEHD.
  • En combles des gaines rondes DN75 ou DN90 auraient été préférables 🙂

Conclusions

L’installation peu paraitre de qualité pour un non-initié … il n’en est rien ! Certes les vis cachés ne se verront pas avant 15 ans.

Il s’agit d’une grosse maison, ce n’est pas une raison pour faire une telle installation … enfouir les collecteurs en chape est une grosse erreur !

L’enfouissement en chape de gaines PEHD rondes serait acceptable si les 2 extrémités de chaque gaine sont accessibles pour un futur nettoyage … ce qui n’est pas le cas ici !

Retour au sommaire


Réseau DN90 PEHD + PP en chape

Je ne résiste pas de vous montrer l’horreur qu’un « pointilleux » a fait en auto-construction … pour être au TOP d’une installation pieuvre enfouie dans la chape.

DN90 PP (84) et PEHD (75) en chape (clic pour agrandir)

Le Monsieur a privilégié d’avoir des pertes de charge faibles et homogènes entre les bras de la pieuvre :

  • en mixant des gaines PEHD DN90 (75 interne) et des tubes EU en PP DN90 (84 interne) (1),
  • en rallongeant les gaines si nécessaires pour un équilibrage « naturel » (sur la photo: Intérêt NUL),
  • en rehaussant la dalle d’une chape d’au moins 12 cm pour enfouir des gaines en DN90.

Je ferai une seule petite remarque sur le rallongement des gaines … le Monsieur n’a pas dû bien calculer la différence de volume entre une gaine de 7 mètres et la même de 11 mètres … c’est ridiculement faible.

Pour le reste, je vous laisse à votre imagination en examinant la photo, juste des questions :

  • La chape ne va-t-elle pas fendre dans le temps ?
  • Le nettoyage sera-t-il possible?
  • En cas de « coup dur » infection, réparation … comment fait-on?
  • Dans 30, 40 ou 50 ans si le plastique se dégrade … comment fait-on?

(1) juste au passage, ces tubes d’eau usées en PP (Polypropylène) sont à raccord à joint … mais que ce passe-t-il si avec l’humidité de la moisissure se forme dans les raccords (voir encart sur la photo) ?

Conclusion: la recherche du compliqué au TOP devient souvent l’ennemi de l’efficacité !

Retour au sommaire


Réseaux PEHD gaines oblongues

Quelques installations pour montrer la problématique future puisque le nettoyage est soit impossible, soit très délicat à faire et à condition de casser … un peu 🙁

En résumé c’est tout l’inverse de ce que je recommande pour une bonne installation 🙁

Photo 1

Installation en gaines oblongues

J’ai le plus grand doute pour un nettoyage possible avec des gaines oblongues faisant presque le tour d’une poutre.

Je suis très étonné de voir une gaine PEHD ronde suivi d’un manchon rond-plat suivi d’un coude plat 90° et enfin la gaine oblongue qui fait le tour de la poutre.

Cet exemple montre le cas typique où le faux plafond n’a pas assez d’espace pour installer des gains rondes. Si on rajoute des combines « de bric et de broc » pour contourner les obstacles … je vous laisse imaginer ce qui peut se passer en cas de condensation ou tout simplement pour nettoyer toutes ces gaines 🙁

Nb) j’imagine le faux plafond mais est-ce que la poutre va être cachée à cet endroit ?

Photo 2

Je ne connais pas la raison de cette installation compliquée au plafond. Le nettoyage sera très difficile car il faudra certainement démonter une partie de l’installation si un faux plafond est réalisé sans trappe de visite.

Les silencieux ne sont pas forcément indispensables dans cette installation pieuvre PEHD oblongue.

Cette installation montre un cas de rénovation où la double flux n’est pas toujours évidente à installer. Je pense que c’est un cas typique du comment ne pas perdre trop de place avec une double flux … je n’ai aucune preuve 🙂

C’est quand même dingue de toujours voir des silencieux en pieuvre PEHD … je persiste à dire que ce n’est pas toujours utile en réseaux pieuvre PEHD !

Photo 3

Une installation très propre faite sur une dalle avant la pose de la chape ou seulement de l’isolation.

Si une chape est faite, alors c’est très mauvais puisque les collecteurs seront noyés et le nettoyage complet sera très difficile … mais pas impossible.

Si seul l’isolant est posé par dessus les gaines, alors des gaines rondes auraient été nettement préférables.

Précision : la double flux est installée dans la buanderie ou cellier sous la dalle à l’aplomb des collecteurs. Aurait-il été préférable d’installer les collecteurs dans la buanderie et une gaine technique dans la dalle ? Ça se discute, si isolant sans chape alors les collecteurs dans la buanderie auraient ma préférence.

Cette photo montre un cas typique d’une installation professionnelle … belle mais au combien hors des règles de l’art pour faciliter un entretien futur des réseaux de gaines.

Remarque : regardez les gaines avec une boucle avant la bouche. Ces boucles sont là pour augmenter la perte de charge afin d’éviter un grand déséquilibre des volumes et un bruit de souffle possible aux bouches … c’est technique sauf pour le nettoyage futur.

Nb) les installations en gaines oblongues enfouies vont devenir d’ici 30 ans une véritable mine d’or pour les « nettoyeurs » de gaines d’aération … et encore faudra-t-il que le nettoyable soit possible et reconnu par les autorités sanitaires 🙄

Photo 4

Installation en combles en gaines oblongues

L’installation est propre mais en gaines oblongues … pourquoi en combles perdues ne pas avoir choisit des gaines rondes ?

J’ai bien peur que la distribution d’air via des gaines oblongues soit la solution de certains installateurs ou certaines marque de double flux 🙁

J’espère qu’une bonne isolation recouvrira les gaines et les collecteurs en combles.

Précision : la double flux sera elle aussi installée en combles perdues.

Le nettoyage futur sera ici possible mais au combien pénible puisqu’il faudra enlever l’isolant et démonter aux collecteurs pour prétendre nettoyer.

Nb) je ne fais pas confiance aux engins professionnels de nettoyage des gaines oblongues !

Photo 5, une horreur

Gaines PEHD plate + galva … Une horreur

Il s’agit d’une installation Allemande avec des gaines PEHD plates, des gaines galva de gros diamètre et des répartiteurs … le tout enfouit dans la dalle.

La dalle sera comblée par une chape ciment d’une bonne épaisseur pour intégrer les tubes galva, le répartiteur et le croisement des gaines PEHD oblongues !!!!

Est-ce que vous imaginez le nettoyage de cette installation ou toute intervention en cas de coup dur !

Nb) regardez bien, des ferrailles de résistance de la dalle ont été purement et simplement coupées ou supprimées 😡

Retour au sommaire


Installations full matériels de la marque

Quelques installations faites en full matériels soit de la marque de la double flux, soit des accessoires du distributeur … ce n’est pas forcément la meilleure solution d’une installation au Top.

Photo 1

L’installation avec accessoires Hybalans et une VMC-DF Brink est correcte. Le petit problème c’est les 2 collecteurs pas complètement adaptés.

Des collecteurs avec 10 piquages en face du piquage principal aurait permis d’éviter ces 8 coudes 90° complètement inutiles.

Nb) je sais, là je chipote grave parce que l’installation est bien et tout est accessible 🧐

Photo 2

Pas très beau tout ça !

L’installation, avec des accessoires Brink, est-elle complètement terminée ? Peu importe, il y a un manque évident de plan et de préparation de l’installation.

Que vient faire ce collecteur d’extraction à moitié enfoui dans la chape et pourquoi 12 piquages pour n’en utiliser que 4 ?

Des collecteurs différents dans leur forme mais plus appropriés auraient permis une installation propre. Dans le cas présent, le nettoyage des gaines d’extraction ne seront pas évidentes.

Remarque : est-ce que l’orientation droite ou gauche de la VMC-DF aurait permis de simplifier le montage ?

Nb) si l’installation est complète, il y a un vrai problème d’équilibrage entre les volumes d’insufflation et d’extraction avec 4 gaines en extraction et 8 gaines en insufflation 🙁

Photo 3

Cette installation Belge en réseau linéaire en combles isolées présente des défauts :

  1. L’arrivée d’air neuf par le toit … c’est souvent le cas en Belgique où pourtant la chaleur l’été sur un toit est guère moindre que 200 km plus au sud !
  2. Une VMC-DF couchée sur le côté aurait été plus appropriée dans ce cas.
  3. L’entrée et la sortie d’air ne sont pas assez espacées !
  4. Pourquoi 4 coudes pour l’entrée d’air neuf ? L’entrée d’air neuf aurait été mieux placée juste au dessus de la VMC-DF.

Précision : dans le cas présent, les silencieux sont obligatoires.

Photo 4

Collecteur en faux plafond

Ce collecteur Hybalans sans trappe de visite est en faux plafond, le nettoyage sera possible à condition qu’il y ait une trappe de visite dans le faux plafond puis il faudra enlever la gaine principale pour pouvoir ouvrir ce collecteur et accéder aux piquages de gaine.

Le conduit principale est en PPE tout comme le cul de l’échangeur, je ne vois pas de ruban collant d’étanchéité … il y a un petit risque de fuite 🙁

Cette installation même avec un collecteur en faux plafond aurait été au top avec :

  • une trappe de visite dans le faux plafond,
  • un collecteur lui aussi avec sa trappe de visite par dessous.

Nb) je suis contre un collecteur installé dans un faux plafond si le collecteur n’a pas sa propre trappe de visite.

Retour au sommaire


Des interrogations et pourtant c’est bon !

Des installations avec des interrogations au premier coup d’œil et pourtant c’est bon !

Plénum triple dans une isolation paille

Il s’agit d’un plénum avec 3 arrivées de gaine rondes sur un plénum-bouche, le tout est installé dans une isolation paille. La bouche est de type grille.

Le plénum-bouche est dans un espace renforcé par de la chaux (ou du ciment ?) et scellés par de la mousse expansée, de plus les gaines sont bloquées par des attaches à une traverse bois de l’ossature.

Le nettoyage ne posera aucun problème puisqu’il sera possible d’accéder aux 3 gaines en enlevant la grille du plénum.

Sachant qu’ici les collecteurs sont accessibles et les gaines sont d’un seul tenant entre plénums et collecteurs 🙂

Nb) Je ne vois pas de ruban collant d’étanchéité entre gaines et plénum … certes le joint torique doit être suffisant mais quand même en cas d’enfouissement je préfère ceinture et bretelles 🙂

Réseau pieuvre en nappe

Cette installation apriori complexe est bien réalisée. Il s’agit d’un montage dit en nappe où les gaines à l’étage inférieur seront in fine enfouies derrière des plaques de BA13 montées sur rails ou un autre type de pré-parement … ne chipotons pas 🙂

Dans cet exemple, toutes les gaines sont d’un seul tenant entre collecteurs et plénums de bouche, elles seront accessibles pour un nettoyage futur puisqu’à l’étage où est installée la VMC-DF et les collecteurs tout restera accessible.

Cette installation me plait bien, elle a été réfléchie … des détails comme les attaches de gaines montrent un travail propre.

Nb) le collecteur visible sur la photo aurait-il été mieux la tête en bas ? Ne voyant pas l’installation de face, je suis incapable de répondre 🙁

Le plénum à 2 gaines est un montage caractéristique en bouche murale.

Réseau pieuvre coudes à 90°

L’installateur très pro a fait le choix de coude 90° métalliques plutôt que de cintrer les gaines PEHD contre la poutre.

Ce type de montage propre est un choix qui me plait bien, c’est exactement ce que je préconise quand il y a un coude serré à faire avec des gaines PEHD qu’elles soient TPC ou VMC 🙂

Le nettoyage sera possible en faisant quand même attention que le chiffon qu’on fera passer dans les gaines ne se coince pas car les gaines sont mâles dans des coudes métalliques femelles sans rebord pour compenser l’épaisseur des gaines !

Nb) vous ne le remarquez peut-être pas mais regardez le ruban collant d’étanchéité autour de chaque raccord … et pourtant je peux vous garantir qu’il y a un joint torique pour chaque gaine.

Conseil : je préconise les raccords plastiques 90° avec un rebord correspondant à l’épaisseur de la gaine PEHD !

Installations accessibles

Photo 2

Photo 1

Ces installations pieuvres sont acceptables puisque tout est accessible.

Mais le nettoyage futur des gaines ne sera pas évident :

  • Photo 1 : collecteurs posés trop serrés.
  • Photo 2 : collecteur d’insufflation posé trop haut.

Nb) le démontage des collecteurs sont quasi inévitables pour un nettoyage des gaines 🙁

Conseil : le gain de place est souvent un faux ami :mrgreen:

Collecteurs à l’étage supérieur

Cette installation me plait bien, la VMC-DF est au sous-sol alors que les collecteurs sont à l’étage dans une buanderie ou similaire.

Certes les silencieux n’étaient pas indispensables, pour le reste tout est accessible et propice à un futur nettoyage d’autant que vous remarquerez que les collecteurs ont leur trappe de visite 🙂

J’espère que ce sous-sol est en espace semi-chauffé avec des températures tempérées en hiver comme en été !

Nb) les piquages de cette VMC-DF sont femelles, des raccords métalliques M-M à joints (on en voit un sous le silencieux) font le lien entre la double flux et les gaines PPE d’entrée et de sortie d’air. On retrouve de plus en plus de VMC-DF avec des piquages femelles lorsque la structure du caisson est en PPE ou en PSE.

Liaisons aux piquages VMC-DF en PVC EU

Entrée-sortie d’air réalisée en PVC EU

Il s’agit ici de l’utilisation de tube PVC de ∅160 pour :

  • l’entrée d’air neuf avec un caisson de préfiltration de l’air neuf.
  • La sortie d’air viciée par le toit (non achevée sur la photo),
  • Les liaisons entre la VMC-DF et les collecteurs faits maison dont le collecteur d’extraction a une préfiltration intégrée.

Cette installation en combles dans une pièce spéciale VMC-DF (pièce pas encore réalisée sur les photos) est propre, l’entretien dont le changement des filtres de la VMC-DF comme des caissons de préfiltration ne posera aucun problème.

Conseils : si vous faites ce type d’installation, il faut un démontage possible des tubes pour le nettoyage :

  • tous les 6 ans pour la liaison VMC-DF au collecteur d’extraction, l’entrée et la sortie d’air,
  • tous les 18 ans pour la liaison VMC-DF au collecteur d’insufflation.

Attention : il ne faut pas dans un premier temps coller tous les tubes PVC entres eux avant le premier nettoyage. Par contre il est impératif de mettre aux liaisons un ruban collant d’étanchéité. Après le premier nettoyage, vous collerez les parties qui peuvent rester solidaires au démontage-remontage.

Conclusions

Le choix du PVC EU ou des tubes PP est bien beau mais il faudra penser à isoler les tubes … même en zone semi-chauffée.

Je me demande ce qui est préférable … la réponse du choix vous appartient entre :

  • des tubes PPE très chers et assez fragiles … mais isolé naturellement,
  • des gaines semi-rigides en alu isolé … mais délicates à mettre en forme,
  • des tubes PVC EU ou PP au montage facile … mais à isoler.

Le prix de revient ici de tout le PVC EU est de 190 €ttc … je ne sais pas trop quoi en penser 🙂

Retour au sommaire


Réseau linéaire en tubes PVC EU

Je ne suis pas contre les tubes rigides PVC EU pour l’entrée d’air neuf, la sortie d’air vicié et les liaisons VMC-DF aux collecteurs.

Autant je suis contre le PVC EU pour la distribution en insufflation comme en extraction !

Nb) sur la photo je suis allé un peu vite en précisant « Réseau linéaire« 🙁

Ce réseau n’est ni complètement linéaire ni complètement pieuvre ! Mais je pense qu’il faut faire un équilibrage de volume entre les bouches !

Ce réseau en PVC rigides avec des tubes de diamètres différents n’est pas nettoyable sans en démonter une partie … mais le nettoyage est impossible si les éléments PVC sont collés entre eux !

Nb) cette installation en PVC EU est aussi délicate à réaliser qu’un réseau linéaire métallique !

Retour au sommaire


Réseaux linéaires en tubes acier galva

Aucune critique propre au linéaire puisque je n’ai jamais posé de réseau linéaire ayant choisi après réflexion un réseau pieuvre PEHD 🙂

Le but est de vous montrer quelques photos de réseaux linéaires métalliques sur l’encombrement, les difficultés d’installation et de nettoyage.

Installation linéaire en combles

La VMC-DF et une grosse partie du réseau linéaire métallique sont installés en combles. Si la maison est de plan-pied on peut dire que quasiment tout est en combles.

L’installation est belle comme souvent avec le métallique, mais !

J’ai un doute sur l’isolation des combles ! Si en combles non isolées les gaines métalliques ne sont pas bien isolées, autant dire que la récupération de chaleur sera très mauvaise pour ne pas dire catastrophique en hiver et en été !

Nb) après réflexion, je ne suis pas certain du ∅140, c’est peut-être du ∅125 !

Là aussi, j’ai des doutes sur le nettoyage des gaines … sans démontage d’une partie, tout n’est pas réellement nettoyable.

Nb) c’est rare de voir une installation linéaire métallique aussi nette et claire.

Détails d’une installation linéaire

Un exemple de la difficulté du montage et de l’installation d’un réseau linéaire métallique.

Ici pas de raccord métallique à double-joint caoutchouc, les liaisons sont réalisées avec des vis auto-perforantes … le nettoyage sera plus délicat 🙁

Silencieux de diaphonie, ces silencieux se posent sur le conduit secondaire entre 2 pièces pour éviter que depuis une chambre on puisse entendre ce qu’il se passe dans l’autre chambre … ça peut-être gênant :mrgreen:

Une grosse installation linéaire

Voilà une installation linéaire métallique faite dans les règles de l’art dans un maison imposante. La première photo représente entre 10 et 20% de l’installation globale.

Je vous laisse examiner et imaginer par vous même la difficulté de réalisation de ce type de réseau linéaire galva dont une grosse partie est en combles non isolées.

Je peux vous garantir qu’un futur nettoyage des gaines métalliques ne sera pas évident. L’auto-installateur est persuadé que le nettoyage sera possible … je lui fait confiance mais j’aimerais bien voir 🙂

La dernière photo est importante, il s’agit de l’isolation des gaines métalliques en combles non chauffées. L’isolant en mousse expansive est un choix … là aussi je vous laisse imaginer la difficulté de l’opération sachant qu’un autre type d’isolation n’aurait peut-être pas été plus simple à poser !

Une installation en Belgique

Il s’agit d’une photo issue d’une vidéo du CSTC Belge (Centre scientifique et technique de la construction). Cette installation est bien celle d’une maison standard avec une VMC-DF de 350 m³/h.

Je trouve ça beau et impressionnant à la fois, c’est du linéaire en ∅160 en réseau principal et en ∅125 en secondaire. L’installation n’est pas complètement terminée, il manque l’entrée ou la sortie d’air.

La VMC-DF est posée dans les combles isolées (ITE + isolation rampants), on remarque les silencieux imposants du linéaire métallique. Ici ce sont des bons silencieux mais il font environ 1 mètre de longueur.

Je fais 2 remarques :

  1. L’installation d’un réseau linéaire est plus simple sur le plancher des combles perdues.
  2. Le nettoyage ne sera pas évident d’autant que les raccords sont fait là aussi avec des vis auto-perforantes.

Linéaire métallique quelques photos

Ni vu ni connu 🙂

Ruban d’étanchéité posé à la va-vite :mrgreen:

Ceinture et bretelles 😎

C’est bien compliqué 😀

Retour au sommaire


Des solutions à proscrire

Mixage de gaines différentes

Photo 1

Il s’agit du mixage de gaines souples isolées avec une gaine plate en plastique.

C’est pratique pour passer sous une poutre dans un faux plafond …

Mais pour un nettoyage futur c’est nul car il sera rigoureusement impossible de réellement nettoyer sans démonter ces liaisons … une fois le faux plafond enlevé 😡

Photo 2

Certes c’est pratique d’utiliser de la gaine souple pour relier 2 gaines métalliques et ainsi éviter d’avoir un montage compliqué avec 2 coudes métalliques à 90°.

Il sera rigoureusement impossible de faire un nettoyage avec des gaines souples sans casser le faux plafond à cet endroit 🙁

Photo 3

Cette installation date de 2008, ceci explique peut-être cela. Ce mixage hasardeux de gaines souples en PVC avec des gaines plates en ABS rendra le nettoyage impossible sans en démonter une grosse partie 😡

Et j’ai un sérieux doute du nettoyage possible des gaines plates en ABS !

Anecdote : le DTU 68.3 P1-1-4 VMC-DF du 29 avril 2017 serait ici respecté puisqu’il y a par bouche moins de 3 mètres de gaines souples … enfin je suppose moins de 3 mètres :mrgreen:

Voilà ce que pourrait donner le respect du DTU VMC-DF 👿

Sortie toiture bâclée

Cette sortie toiture c’est du grand n’importe quoi qu’on retrouve assez souvent dans des installation de simple flux. J’espère qu’un professionnel n’est pas à l’origine de ce montage de bric et de broc :mrgreen:

Ce n’est pas grave puisque nous sommes en combles sans écran pare-pluie, le problème c’est surtout la réduction sévère du diamètre de la gaine … la perte de charge sera énorme à pleine vitesse !

Attention : cet exemple de réduction sévère du diamètre des gaines souples PVC peut se retrouver chaque fois que les gaines sont suspendues par du fil électrique 🙁

Entrée d’air non isolée !

J’ai fait ça volontairement chez moi mais ma configuration est spécifique avec une entrée d’air courte dans un local semi-chauffé très isolé, non humide et étanche. Cette pièce est spéciale pour la double flux.

Gaine d’entrée d’air neuf non isolée

Je n’isole pas ma gaine d’entrée d’air neuf, je préfère gagner 1° en hiver pour éviter l’antigel de la VMC-DF et perdre 1° l’été par forte canicule ! J’ai environ 2 mètres de gaine 🙂

Pour les spécialistes … je préfère le risque d’une condensation à l’intérieur ou à l’extérieur de la gaine d’entrée d’air neuf et pas dans le caisson DF côté insufflation !

En 10 ans, je n’ai jamais eu la moindre humidité sur ou dans la gaine.

Mais quand l’air externe est à -13°C (une fois en 10 ans) je vous garantis que la fonction « frigo » de la gaine est bien là … la température interne de la pièce est descendu à +10°C au lieu des +16°C habituels en hiver tempéré.

Attention, cette technique est délicate, il faut l’éviter complètement en zone chauffée car :

  • la gaine sans isolation devient un frigo en hiver et un four en été 🙁
  • avec l’humidité dans une pièce chauffée … ça va obligatoirement condenser en hiver et l’eau va couler 🙁

Je vous déconseille cette solution … je ne sais toujours pas si j’ai raison 🙁

Retour au sommaire


Condensation si arrêt VMC-DF !

Il ne faut jamais arrêter une VMC-DF en hiver, tout arrêt de plus de 7 heures provoquera un début de condensation dans les gaines disposées en espace non chauffé … même avec des gaines isolées en 5 cm !

Plus l’arrêt est long plus la condensation sera importante, il en résulte d’un arrêt de quelques jours … les parties basses des gaines se rempliront d’eau mais il y a bien pire !!!

Condensation dans une double flux

Le pire c’est quoi ? Avec un arrêt très prolongé, la condensation se produira à coup sûr au bout de 2 jours partout dans le caisson disposé en combles semi-chauffées ou non chauffées … et y compris sur la carte électronique, et l’électronique des ventilateurs.

Nb) quelle que soit la structure du caisson de la VMC-DF (métallique ou plastique expansé) la condensation se produira plus ou moins vite !

Est-ce que j’exagère ? Non pas le moins du monde, le constat a été vérifié in situ, c’est terrible 😡

Condensation dans la VMC-DF

Pourquoi ça condense en hiver en zone non chauffée lorsque la VMC-DF est arrêtée ? L’air ambiant à 21° remonte lentement mais inexorablement dans les gaines. La condensation contre les parois internes des gaines se produira obligatoirement !

Et la condensation ne s’arrête pas aux gaines, elle continue sa route jusqu’à l’intérieur des collecteurs puis dans le caisson de la VMC-DF 🙁

Comment faire si la VMC-DF tombe en panne en hiver ? Il faut enlever toutes les bouches sans exception et boucher le plus hermétiquement possible tous les plénums de bouche en insufflation et en extraction.

Anecdote : avec des gaines alu isolées micro-perforées, l’eau de condensation traversera la paroi de la gaine pour mouiller l’isolant 🙁

N’arrêtez jamais votre VMC-DF en hiver, il faut au minimum le volume « nuit » ou « absence »

Condensation dans une VMC-DF

A titre personnel mais je vous le déconseille, j’arrête volontairement, 10 heures maximum, ma VMC-DF les nuits d’hiver quand la temp-ext < 7°C mais la VMC-DF est en espace semi-chauffé plutôt sec et mes gaines en zone non chauffée sont en PEHD isolé par 150 de LdV ! De plus au redémarrage je mets le Boost 15 mn avant de revenir à la vitesse nuit ou absence les journées glaciales.

Et avec une VMC-SF ? Le phénomène sera identique mais ça ira bien plus vite à cause du tirage naturel avec les entrées d’air aux fenêtres.

Retour au sommaire


Petit défaut … grosses conséquences !

Zehnder ComfoAir 350

Une gamme de VMC-DF sortie en 2009-2010 très réputée avait un petit défaut de conception avec de graves conséquences. Il s’agit de la gamme ComfoAir Zehnder du fabriquant J.E. SorkAir, les VMC-DF concernées : Comfoair 350-450-550, ComfoD 350-450-550, WHR 930-950-960 et Paul Santos 370-570.

Où est le problème exactement ?

Un manque d’étanchéité flagrant entre le cadre plastique des filtres et leurs logements dans le caisson.

Filtre G4 et F7 grande languette

Conséquences : les petites et grosses poussières et même les insectes et les araignées passaient la barrière des filtres pour se loger dans l’échangeur, les ventilateurs et partout dans le caisson.

Des araignées vivantes ? Oui puisqu’il y a des toiles d’araignées dans le caisson :mrgreen:

Cette pollution et ces salissures, comme le montre les photos, sont très importantes pour ne pas dire catastrophiques … surtout côté insufflation c’est à dire l’air insufflée dans la maison. On peut d’ailleurs penser que les gaines d’insufflation sont elles aussi polluées 😡

Échangeur ComfoAir 350 3 ans sans entretien; face air neuf

Échangeur ComfoD 450 face air neuf

Échangeur ComfoAir 350, gros plan

Un cas catastrophique sur une ComfoD 450

Les photos montrent un caisson installé en janvier 2014, tel qu’il a été trouvé en janvier 2019 pour un premier nettoyage complet. Durant ces 5 ans les filtres ont été nettoyés 3 fois et changés 2 fois.

Un technicien de la marque (ou un professionnel mandaté) est intervenu in situ en mars 2016 pour un problème de Bypass. Deux ans après l’installation, le technicien n’aurait-il rien vu de spécial sur la saleté anormale dans le caisson ou n’aurait-il rien dit ?

Quand je vois les photos … je ne me pose plus de question, je crie « au scandale » 😡

Caisson ComfoD 450, clic pour agrandir

Ventilateur extraction ComfoD 450

Piquage air neuf ComfoD 450

Certes 5 ans pour un nettoyage complet, ce n’est pas assez puisqu’il est à faire tous les 3 ans au minimum … Zehnder conseille 4 ans ! Certes les filtres n’ont pas été assez entretenus régulièrement … au moins tous les 6 mois !

Il n’en reste pas moins qu’il est absolument anormal que des filtres ne jouent pas leur rôle !

Au pire la ventilation ne se fait plus puisque l’air ne traverse plus les filtres saturés !

Nb) presque toutes ces machines ont été certifiées PHI depuis au moins 2010 … preuve s’il en est que ce type de fuites n’est absolument pas intégré dans le protocole de certification 😡

Précision : un ventilateur d’extraction est naturellement toujours plus sale que celui d’insufflation ! Reste que des moisissures à ce point restent anormales même en 5 ans !

Que faire pour résoudre le problème ?

Il faut utiliser les nouveaux filtres (petite languette) réf 400100084 (G4+F7) ou 400100085 (2xG4) sortis en janvier 2014 ainsi que les nouveaux couvercles de filtre réf 400100029.

Nouveau filtre ComfoAir avec joint

Précision : les filtres clones n’étaient pas particulièrement en cause !

Nb) je crois que les anciens filtres (grande languette) réf 006040250 et 006040202 sont toujours en vente ici et là ce qui reste incompréhensible 🙁

Conclusions

Nouveaux couvercles filtres ComfoAir

Le fabricant a reconnu son erreur de conception mais ce n’est qu’en janvier 2014 que les nouveaux filtres ont été mis sur le marché avec un nouveau cadre plastique avec joints d’étanchéité et des nouveaux couvercles avec mousse d’étanchéité.

Depuis combien de temps le fabricant avait-il connaissance du défaut ?

Aucune compensation aux propriétaires des Comfoair antérieures à janvier 2014, ni un set de nouveaux filtres ni les nouveaux couvercles de filtre.

Quel a été dans cette « escroquerie » histoire le rôle des distributeurs et des installateurs « ‘patentés DF Zehnder » ? Ils ne savaient pas … j’ai un très gros doutes 😡

Voilà un exemple type où ce défaut n’étant pas détecté par les tests de certification … les fabricants se permettent des fantaisies douteuses pour rendre leurs filtres incontournables 😡

Personnellement je pense que le monde de la ventilation double-flux a beaucoup de progrès a faire sur la qualité de conception et du matériel mis sur le marché. Plutôt que nous encombrer d’une électronique compliquée, de mécaniques aléatoires et d’accessoires douteux … il serait urgent que les fondamentaux comme l’étanchéité, le caisson, les ventilateurs, la sonde antigel et les filtres soient traités en toute priorité.

L’hypocrisie : les filtres sont certifiés mais pas leur fonctionnalité dans un caisson DF 😡

Aucune moralité dans cette affaire puisque le fabricant a tout fait pour vendre ces VMC-DF à un prix abordable mais avec le jackpot des filtres « propriétaires » incontournables avec la forme spéciale du cadre et une épaisseur riquiqui des filtres plissés 👿

Le pire c’est qu’en 2019 la martingale des filtres marche très fort chez presque tous les constructeurs 😈

Je suis un peu fou de faire l’historique d’une affaire de fuites « sur les filtres » … sur un forum « scientifique » un « grand instruit »  a essayé de me me faire passer pour un plouc … parce que ce « gros con » ne voulait pas comprendre le problème réel.

Retour au sommaire


Quelques pépites

J’enrichirai ce chapitre chaque fois que je trouverai un turc bizarre ou une idée reçue.

Bouches Hygro et double flux standard

Certains professionnels ont trouvé une solution, qu’ils pensent révolutionnaire avec une DF standard, installer une bouche hygro dans les salles d’eau et la cuisine afin que ces bouches aspirent plus en s’ouvrant automatiquement avec l’humidité … mais sans modifier la vitesse de la double flux !

Rappel : les doubles flux standards en Europe ne sont pas à pression constante … sauf certaines DF « Françaises » !

L’idée parait séduisante … malheureusement la différence de volume est ridicule entre une bouche complètement ouverte ou à moitié fermée avec une double flux à volume constant ou à débit constant soit 99 % des DF en Europe !

Certes le volume sera à cette bouche un peu plus important quand elle sera complètement ouverte … mais rien à voir avec réglementation française reposant sur une double flux à pression constante + bouches hygro … CQFD

Nb) les pros pratiquant cette « combine » sont persuadés d’avoir fait une grande trouvaille !

Le manque d’entretien

Le manque d’entretien … je pourrais faire 100 lignes avec photos … et ce avec des exemples tirés de tous le pays d’Europe !  Je présente un cas pas aussi rare qu’il n’y parait 🙁

Akor HR sans entretien en 11 ans, clic pour agrandir

Akor HR entrée d’air sans entretien en 11 ans


Il s’agit d’une DF non entretenue pendant 11 ans,  le propriétaire a cru bien bien faire en posant dans sa DF des filtres « faits maison » un peu trop épais et étanches … et « basta » plus de souci 🙂

La marque de la  DF n’est pas le sujet, par contre les conséquences du manque d’entretien et d’une initiative « hasardeuse » prouvent qu’il y a pas  secret  … une double flux sans entretien = cata assurée :mrgreen:

Un nid de guêpes maçonnes dans une DF, est-ce exceptionnel ? On va dire oui mais en réalité le truc pourrait arriver dans 50% des DF dont les meilleures sur le papier. Il suffit que le filtre d’insufflation soit complètement saturé et encore pire que le Bypass se bloque entre 20 et 50% d’ouverture.

Est-ce une preuve qu’avec une entrée d’air équipée d’une moustiquaire ça ne serait pas arrivé ? Oui peut-être mais avec une moustiquaire une autre catha se serait produite !

Nb) en terme de « merdes » qui peuvent entrer dans une DF, il y a bien pire que des petites bébêtes (moustiques, guêpes ou araignées) d’une zone peu polluée … croyez moi.

2 conclusions s’imposent :

  • une double flux doit être entretenue régulièrement (entretien des filtres et nettoyage tous les 3 ans),
  • un grand préfiltre sur l’air neuf offre une sacrée garantie « anti-merdes » dans la DF.

Remarques de spécialiste, le ventilateur d’extraction et le compartiment air vicié sont particulièrement propres … trop propres pour être honnête au bout de 11 ans ! La raison est assez évidente, le filtre d’air neuf dans la DF a été saturé rapidement, depuis aucun échange ne c’est fait dans l’échangeur donc aucune condensation source de salissures du compartiment air vicié et particulièrement sur les pales du ventilateur d’extraction.

Le compliqué ennemi de l’efficacité !

Un auto-constructeur c’est focalisé pour son réseau pieuvre, sur l’équilibrage naturel entre chaque bras (gaines) de la pieuvre. Le tout avec une installation de gaines enfouies dans la chape.

Installation compliquée en chape. Clic pour agrandir

La solution mise en œuvre est simple à comprendre, des gaines de « même longueur » et des diamètres internes de gaines différents  selon le volume de chaque bouche.

L’idée n’est pas nouvelle et je l’encourage en mixant PEHD DN75 et DN90 sur le même collecteur !

Mais quant-on regarde la photo, il y a de quoi se poser des questions devant l’encombrement des gaines dans la chape.

L’auto-constructeur à pousser le bouchon très loin en voulant « la perfection », en effet il a mixé des tubes PP EU DN90 (84 interne) et des gaines PEHD DN90 (75 interne). Tout en augmentant certaines longueurs de gaine pour un meilleur équilibrage de la perte de charge de chaque gaine.

Si l’équilibrage naturel est supposé super (non vérifié) … je ne peux pas en dire autant de tout le reste :

  • Gaines PEHD et tubes PP EU enfouis dans la chape … quels sont les risques d’hygiène à long terme ?
  • Tubes PP EU à lèvres certes mais très discutables niveau hygiène à chaque raccord si humidité accidentelle.
  • Chape très épaisse pour enfouir tout ça, avec des risques certains  de fendillements et de déformations.
  • Le nettoyage dans 20 ou 30 ans de l’intérieur des gaines risque de ne pas être complètement possible.

Tout ça pour avoir un volume « aux petits oignons » à chaque bouche … comme si une différence de 3 m³/h entre 2 bouches était primordiale … ce qui est une grosse connerie de l’espérer et encore pire de le croire !

Pour les spécialistes: le pire ici c’est que la perte de charge globale n’est absolument pas diminuée !

Qu’aurait-il fallu faire ? Mixer des gaines PEHD DN75 et DN90, ne pas utiliser de tubes PP-EU et poser des bouches réglables et/ou des limiteurs de débit aux collecteurs.

Retour au sommaire

Conclusions sur ce SWOT d’installations

Je remarque que le nettoyage « impossible » et le mixage de gaines de formes différentes reviennent assez régulièrement en points négatifs … vous allez me dire que ça va souvent de paire … ce n’est pas faux Guéguette 🙂

Suis-je obnubilé par le nettoyage des gaines ? Peut-être mais peut-être seulement !

J’ai bien peur d’avoir raison sans que jamais personne ne fasse de scandale tant qu’une cata n’est pas arrivée … je ne serai probablement plus là pour le voir … j’espère qu’on m’épargnera de trop devoir me retourner :mrgreen:

Les points à surveiller par ordre d’importance

  1. pas de gaine souple (PVC ou alu … isolé ou pas),
  2. pas de mixage de gaines de formes et/ou de textures différentes,
  3. pas de collecteur enfoui dans le dur (chape ou dalle),
  4. avoir un réel accès pour l’entretien de la VMC-DF, des collecteurs et des gaines,
  5. pas de collecteur en faux plafond sans trappe de visite dans le faux plafond et sur le collecteur,
  6. pas de montage compliqué pour cacher l’installation ou gagner 1 m² ou 2 mètres de gaine,
  7. gaines PEHD d’un seul tenant du collecteur au plénum de bouche (réseau pieuvre),
  8. gaines PEHD, éviter le plus possible les cintrages trop serrés pour les 90°,
  9. tubes métalliques avec double joint caoutchouc et pas de vis auto-perforante (réseau linéaire),
  10. étanchéifier les raccords avec 2 ou 3 tours de ruban collant de qualité.

Je répète tout ça tout au long du blog … comme je vous l’ai dit dès le départ je suis maniaque et cartésien. Certes des pro pourront vous dire qu’un des points ci-dessus n’a jamais poser de problème … mais ce qui est vrai aujourd’hui est peut-être faux demain 💡

Pour ceux qui auront lu l’intégralité de ce blog, vous comprendrez que les normes françaises sur la VMC-DF (RT2012 comme NF VMC comme DTU VMC-DF) me laissent un goût amer sur les règles de l’art d’une installation 🙁

Nb) je tiens à préciser que les normes Allemandes (au hasard) ne sont pas Top puisqu’elles autorisent sans problème l’enfouissement dans le béton des gaines et des collecteurs.

Suis-je le Dieu de la double flux ? Certainement pas … mais à droite de Dieu il y a Pierre 🙂 :mrgreen:

Maison de riches ou de prolos ?

J’exagère mais pas autant que ça. Entre 250 m² habitables pour 2 personnes et 100 m² habitables pour 5 personnes … il y a comme une différence dont aucun professionnel ne parle … et pour cause … business is business 😡

Ce qui m’intéresse en priorité  c’est les « prolos » …  souvent « les baisés » au bout du  compte 😡

J’ai des exemples avec plans, devis ou textes pour prouver que ce que je dis. Les « érudits » sur les forums et les sites Web réclament toujours des preuves faute de savoir argumenter sur le fond 😡

Je suis exclus de certains forums Français… je ne vous cache pas que c’est avec une certaine fierté.  Mais bon je ne fais aucun effort pour ne pas me faire exclure … j’en rajoute souvent une couche par mes écrits « sarcastiques », voire carrément grossiers. Le sarcastique cartésien agacent les « incontournables conseillers » … la grossièreté agacent les « modérateurs » … je ne fais pas toujours la différence entre les deux 😛

Que faire ? J’essaie dans ce blog de proposer et de donner des solutions pour des installations au TOP en réduisant les prix partout où c’est possible sans nuire à la qualité globale et à la durabilité.

Chacun voit midi à sa porte … mais en auto-installation on peut faire bien en réduisant la facture

Retour au sommaire

Faut-il des capteurs C02 ou COV ?

Les capteurs d’ambiance (CO2 et COV) positionnés dans les pièces à surveiller sont la grande mode depuis 2010 dans le monde de la double flux.

Rappel : chaque pays a ses propres normes sur la qualité et la quantité d’air à renouveler !

La modulation par capteur, c’est quoi ?

C’est tout simplement ventiler en automatique (mode AUTO) en fonction d’un ou plusieurs capteurs qualité de l’air (CO2 et/ou COV). Ça veut dire qu’un ou des capteurs qualité de l’air détermineront la bonne quantité d’air à renouveler … par exemple, plus il y a d’humidité plus ça ventile fort et inversement.

Nb) je mets à part le capteur HR interne à la VMC-DF qui lui me semble indispensable !

Bien sûr plus il y a de capteurs meilleur est le confort … ben voyons qui oserait dire le contraire :mrgreen:

L’enthousiasme de la modulation a une autre raison « sur le papier », diminuer la consommation électrique puisque qu’en renouvelant un plus petit volume d’air les ventilateurs consommeront moins … très difficile à mesurer in situ … donc il faut y croire :mrgreen:

La modulation et la réglementation Européenne (ErP)

Une vraie carabistouille depuis 2016, en effet l’ErP pour l’étiquette énergétique (A+, A, B, …) accorde :

  • un petit bonus si la VMC est modulable par une programmation hebdomadaire,
  • un bonus si la VMC est modulable par 1 capteur qualité de l’air (HR par exemple),
  • un gros bonus si la VMC est modulable par au moins 2 capteurs qualité de l’air (HR + CO2 par exemple).

Autrement dit on ne calcule pas l’apport réel difficilement mesurable de la modulation … non, arbitrairement l’ErP augmente la performance énergétique en diminuant la consommation DF avec un facteur de 0,95 si programmation, 0,85 avec 1 capteur et 0,65 avec 2 capteurs … énorme bonus avec 2 capteurs 😯

Les réglementations nationales reprennent à leur façon le même principe, sauf en France où la RT2012 n’intègre pas la modulation sur les doubles flux … les VMC Hygro restent les reines :mrgreen: 👿

Il y a donc 2 approches différentes entre la réglementation européenne et la réglementation française !

Nb) la modulation est possible en France sur une double flux mais il faut obligatoirement une DF à pression constante et des bouches hygro … ce que je déconseille complètement !

La modulation en France

La réglementation de 1982 impose un volume minimum d’extraction d’air selon le Nb de pièces principales, par exemple un volume d’extraction minimum de 105 m³/h pour 5 pièces principales soit 21 m³/h par pièce. Ces 105 m³/h minimums pour 5 pièces sont un peu élevés mais souvenez vous, le volume d’extraction énorme de la cuisine date de 1982 … époque où la hotte de cuisine n’était pas démocratisée :mrgreen:

Puis en 1983 suite à un gros lobbying que je ne citerai pas, la réglementation a subitement évoluée en réduisant les volumes d’air renouvelé grâce à la modulation via les fameuses bouches hygroréglables.

Le volume d’air minimum à renouveler a fondu comme neige au soleil avec 25 m³/h pour 5 pièces principales … soit un volume 5 m³/h par pièce :mrgreen:

La vérité c’est qu’en 1983 sortaient sur le marché Français les fameuses bouches d’extraction hygro surtout sur les simples flux (99% du marché national de la ventilation mécanique). Nous étions encore loin de la modulation via des sondes d’ambiance gérées électroniquement depuis une double flux 🙂

Précision : en 2019 encore, la modulation des doubles flux via sonde(s) qualité de l’air n’est pas reconnue … il faut des bouches hygroréglable 😡

Et sans modulation, c’est comment ?

Dans la NF VMC une ventilation sans modulation est à volume fixe « Groupe double flux autoréglable » ou « Groupe simple flux autoréglable » 🙁

Sans modulation les VMC avec bouches autoréglables sont fortement pénalisées par rapport aux VMC avec bouches hygroréglables. Les VMC autoréglables sont considérées à volume constant et pas à volume variable comme les SF hygroréglables … ce qui fait une grosse différence dans les calculs arbitraires de la consommation et de la perte d’énergie via le renouvellement d’air… CQFD.

Les volumes passent du simple au double entre volume modulé et volume fixe

Nb) cette aberration Française sur les doubles flux se retrouve dans la RT2012 … j’espère que la RE2020 va éclaircir tout ça car les VMC-DF d’aujourd’hui disposent de la modulation avec les 3 vitesses manuelles, la programmation hebdo ou le mode AUTO via un ou des capteurs qualité de l’air 🙂

Clin d’œil : personnellement je ventile avec ma modulation « manuelle » via les volumes absence, nuit, jour et Boost. Je me charge chez moi depuis ma commande basique (4 vitesses manuelles + arrêt possible) de gérer ma propre modulation … et ça marche très bien 🙂 … mais ce n’est pas reconnu dans la RT2012 😡

Sonde HR (humidité)

C’est la seule modulation qui a mon aval d’autant plus que la sonde d’humidité intégrée au caisson double flux donne satisfaction … sachant que l’humidité dans les pièces d’eau est un vrai problème.

Nb) je n’ai pas de sonde d’humidité et je n’ai jamais eu aucun souci d’humidité … mais pour les repas, on passe en mode Boost manuellement avec temporisation avant de revenir automatiquement à la vitesse nominale jour ! Et puis pour éviter l’humidité la Kommandantur impose une eau chaude à 30°C max … mais non je déconne 🙂

Sonde CO2

Le capteur d’ambiance CO2 serait depuis 2012 « le must » de la modulation … est c’est de pire en pire depuis que les Directives Européennes 2016 ont mis sur un piédestal la modulation … là aussi les lobbyistes ont fait le JOB !

capteur externe CO2

Le business est au rendez vous avec des capteurs d’ambiance CO2 à qui mieux mieux … mais toujours très chers 🙁

Ce business marche très fort puisque les consommateurs faces aux craintes mille fois répétées sur le Net, plongent dans le truc pour la sécurité des « petits n’enfants » 🙂

Où est le risque sans sonde CO2 ? Et bien, je vous laisse seul juge … convaincre un convaincu c’est du temps perdu :mrgreen:

Rappel : le CO (monoxyde de carbone) tue, le CO2 (dioxyde de carbone) même à 5000 ppm ne tue pas !

En vitesse nominale un volume de 15 m³/h dans une chambre d’un enfant est suffisant selon moi

Sonde COV (composés organiques volatils)

Le capteur d’ambiance COV est un véritable attrape nigauds … ceux ayant trop de COV chez eux c’est qu’ils le veulent bien. Il ne faut quand même pas exagérer, c’est très simple de limiter les COV dans sa maison :

  • pas de meuble ou parquet flottant à base d’aggloméré et de colle,
  • pas de produit ménager bourré de COV,
  • pas de tapisserie plastifiée,
  • pas de moquette … etc.

J’en oublie … ça fera le grain à moudre par les écolo-bobos :mrgreen:

Les capteurs d’ambiance CO2 ou COV, ça marche ?

Oui si le capteur est bien placé dans la pièce … mais là c’est encore une autre histoire que je ne maitrise pas vraiment et dont je doute fort que beaucoup d’installateurs maitrisent 🙁

Est-ce bien un capteur CO2 ou COV placé dans le caisson de la VMC-DF ? Ça relève de l’hétérie ambiante car si vous voulez mesurez une pièce par sécurité, ce n’est certainement pas en plaçant le capteur dans le caisson DF !

Nb) c’est très différent de la sonde HR dans le caisson où cette disposition donne satisfaction !

Conclusion sur les capteurs qualité de l’air

Il ne faut pas avoir de stress et surtout dormir tranquille … faites comme bon vous sembles si vous êtes prêt à y mettre le prix 🙂

Un bon capteur de fumées (obligatoire lui) c’est environ 20 €ttc, un capteur d’ambiance CO2 pour double flux c’est environ 200 €ttc … sans parler des difficultés d’installation … chercher l’erreur 😈

Un COP pour les VMC-DF ?

C’est une future mode que beaucoup de fabricants en hollande, veulent voir en plus de l’ErP et des certifications … soi-disant pour avoir un comparatif plus simple pour les consommateurs.

GAG : sans VMC et en ouvrant les fenêtres 5 minutes par jour … a combien sera le COP ? :mrgreen:

J’espère vraiment que le COP doubles flux ne verra pas le jour … c’est une couillonnade puisqu’une VMC-DF fonctionne toute l’année 24/24 et pas qu’en hiver !

Précision, c’est certain les DF vont « laminer grave » les PAC sans aucun problème ! Des VMC-DF récentes ont un COP calculé > 20 … qui dit mieux :mrgreen:

Retour au sommaire

Les VMC-DF étudiées pour le TOP15

Vous êtes venu jusque ici … bel effort, je vous donne la liste des machines étudiées pour faire le TOP15 sachant qu’un clone c’est la même DF pour une autre marque.

Il s’agit d’une liste par ordre alphabétique … ce n’est pas un classement :

  1. Aldes Dee Fly Cube 300 et 370 micro-watt
  2. Aldes InspirAIR Home SC 370
  3. Atlantic Optimocosy HR
  4. Atrea DUPLEX ECV5 280 et 380
    • Clones Airflow DUPLEX ECV5 280 et 380
  5. Autogyre DF HR Pavillon’Air et Maison’Air
    • Clones HBH Iséo HR et PANOL VMCDF-HP
  6. Blauberg KOMFORT EC S5 270 et EC SB 350
    • Fabricant : Vents VUT 270 V5 et 350 VB
  7. Brink Flair 325 et 400
    • Clones Ubiflux Vigor W325 et W400
    • Clones Viessmann Vitovent 300-W H32S C325 et C400
    • Clones Wolf CWL-2-325 et 400
  8. Brink Renovent Excellent 300 et 400 … fin de fabrication ? Pas certain !
    • Clones Ubbink Ubiflux W300 et W400
    • Clones chez Stiebel-Eltron, Tecalor, Wiessmann, Wolf
    • Clone Nather OPTIFLOW (Excellent 300)
    • SIBER DF EXCELLENT 3 et EXCELLENT 4
  9. Cairox RAHU 25 et 35 (SIG Air Handling)
    • Fabricant : Flop System (Pologne), gamme RekuEKO
  10. Clima 300A ECO et ECO PLUS
  11. Dantherm HCV 400 et 500
    • Clones HCV 500 : Pluggit Avent P310, Buderus Logavent HVR2-230
    • Clones HCV 500 : Junkers AerastarComfort LP 230-2, Bosch Vent HR 230 W
    • Clone HCV 400 : Fränkische Profi-air 250 flex
  12. Dantherm HCV5 et HCH5
    • Clones Richter-Frenzel APV5 et APH5 … plus au catalogue
  13. Dimplex ZL 300 VF et 400 VF
    • Fabricant : Xpelair, gamme : Xcell 300QVI et 400QVI … fin de fabrication ?
  14. Drexel & Weiss Aerosilent Stratos (bonne DF introuvable en France et Belgique)
  15. DucoBox Energy 325 et 400
  16. France-Air Cocoon3 … plus au catalogue
    • Fabricant : Flop Sytem (Pologne), gamme : RekuEKO
  17. France-Air Cocoon
    • Fabricant : Utek (Italie), gamme Reversus
  18. Fränkische profi-air 250 touch et 400 Touch
    • Fabricant : Schrag AirCloud 250 et 400  Schrag n’existe plus depuis 2020 (repris par Fränkische ?)
  19. Genvex GES-energy S
    • Clones NIBE GV-HR 110-250 … plus au catalogue Nibe
  20. Genvex ECO 375 TL et TS
    • Clones NIBE GV-HR120-400 et NIBE ERS S10-400
  21. Helios KWL EC 270 W et 370 W … fin de fabrication ?
    • Fabricant : Benzing : WRGZ 300 Digi et 400 Digi … Benzing n’existe plus depuis 2018
  22. Itho HRU ECO 350
  23. Itho HRU ECO 300 ou Apure Vent D250
  24. Jablotron Futura 250 et 350 … attention échangeur à volets 😡
  25. Komfovent Domekt CF 250 V et 400 V (RECU 250 VCF et 400 VCF)
  26. Lemmens HR mural 450
    • Clones Soler-Palau et Lindad
    • Clone Aldes DFE micro-watt
  27. Maico WS320 KB et WS470 KB
  28. Nilan Comfort 300 LR et 200 Top
  29. Orcon HRC-300 et 400 EcoMax/MaxComfort
    • Clones HRC-350-Ventiflow et HRC-450-Ventiflow
  30. Orcon HRC 300-15BP et 400-15BP
  31. Paul Novus 300 et 450 … fin de fabrication ? Probable fin 2019
  32. Pichler LG 350 et 450 (très bonnes DF mais introuvables en France et Belgique)
  33. Renson Endura delta 330 et 380
  34. Sabiana ENY-SP-280 et 370
    • Clones Prolux Avero V280 et V370
    • Clones Kermi X Well S280 et S370
    • Clones Tecna-Sabiana ENY-SP-280 et 370
  35. S&P DOMEO 210 (Unelvent)
    • Clone Leroy-Merlin EQUATION Atacama
    • Clone Pluggit Avent C200
  36. S&P IDEO 325 (Unelvent)
    • Clone Leroy-Merlin Rodin 325
  37. Salda Smarty 3X V et 3X VER
  38. Stiebel Eltron LWZ 180 et 280
    • Fabricant : LTM (Allemagne)
    • Clones Tecalor TVZ 180 et 280
  39. Swentibold Euroair BY 250 et 400
    • Clones Bioxx System Compfortbox 250 et 400
    • Clones Ventiline VEN PR 250 et VENTRO 400
  40. Systemair VTC 300
  41. Titon HRV2,85 Q plus et HRV3 Q plus
    • Clones Vallox BASIC LINE 210 SC et 340 SC … plus en vente
  42. Vaillant RecoVAIR VAR 260-4 et 360-4
  43. Vallox 096 MV et 110 MV
    • Clones Airflow DV96 et DV110 Adroit
  44. Vasco D300E II et D400EP II … fin de fabrication ?
  45. Vasco DX4 et DX5
    • Clone Decotivo DTVO DX 4 et DX 5
  46. Vent-Axia Sentinel Kinetic et Kinetic Plus … fin de fabrication
    • Clone Nather Ultimo
  47. Vent-Axia Sentinel Kinetic Advance 350S ou SX
  48. Ventilair Comair HRUC E2 et E3
    • Clones Ventomatic Ventoair 300 et 380
  49. Vortice Vort HR 250 Neti et HR 350 Avel
  50. Vortice Vort Promoteo plus HR400
    • Clone Nather Hévéo II … plus en vente
  51. Zehnder ComfoAir 350 et 450 … fin de fabrication
    • Fabricant : Storkair WHR 930 et 950
  52. Zehnder ComfoAir Q350 et Q450
    • Clones AERISnext 350 et 450
    • Clones Wernig Comfort Vent Q 350

Nb) je ne garantis pas avoir cerné tous les clones … malgré mon œil « KGB »  🧐

Inutile de vous dire que j’aurais pu partir de la liste des DF certifiées PHI … non, je suis un puriste ou un vrai con !  Je me demande malgré tout, pourquoi et comment certaines DF sont certifiées PHI ! J’ai dans la liste des DF étudiées … des vraies Trabants (certifiées PHI ou pas) dont je ne voudrais pas même gratuitement !

Mon regret : ne pas avoir publié des études de DF de l’est (Pologne, Tchéquie, Pays Baltes, etc.) faute de ne pas les trouver en vente en France ou en Belgique … certaines le mériteraient vraiment 😥

Précision : certains bons fabricants de l’est ont des distributeurs officiels à l’ouest … ces derniers ne veulent pas « s’emmerder » avec le résidentiel … pas assez juteux et trop d’emmerdes potentiels? C’est donc le prix catalogue de l’ouest … prix exorbitants, mais c’est à prendre ou à laisser 😡

Commentaire personnel : quand je scrute avec mon œil de lynx ou du « KGB » la liste des DF certifiées PHI … je me dis que certains fabricants ou marques sont forcément voués à l’échec donc à l’arrêt de la fabrication … que vont devenir ceux qui auront choisi ces fabricants ou ces marques (clones) ?

Aucune illusion : après 7 ans environ, les marques ayant changé de crémiers « de fabricant » ne sauront plus vous dépanner. Les forums sont remplis de cas  comme ça … partout en Europe 🙁

Fin de l’article

 

 

Vos questions possibles uniquement dans l'article Questions-réponses